Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La Turquie compte 85,3 millions d'habitants, avec une population relativement jeune et croissante, l'âge médian étant de 32,2 ans en 2022. Le pays compte plus de trois groupes ethniques différents, composés de Turcs (70-75%), de Kurdes (19%) et d'autres minorités (6-11%) (CIA, dernières données disponibles). Près de 67% de la population est âgée de 15 à 64 ans, alors que 24% ont moins de 14 ans et 9% ont plus de 65 ans, ce qui fait de la Turquie un pays jeune et dynamique (Banque mondiale, 2021). La population turque compte 50,6% de femmes (Data Reportal, 2022). 77% de la population est concentrée dans les zones urbaines, notamment dans trois villes : Istanbul, Ankara et Izmir. La taille moyenne des ménages en 2021 était de 3,23 membres et 18,9% des ménages étaient composés d'un seul membre (Institut des statistiques). Selon les dernières données de l’ONU, en 2004 6,4% des ménages étaient composés d'un seul membre, 36% de deux à trois membres, 39% de quatre à cinq membres et enfin 18% de plus de cinq membres. En tant que population, les Turcs sont de plus en plus instruits et urbanisés. À certains niveaux, la Turquie a progressé sur de nombreux indicateurs d'éducation standard ces dernières années, mais elle reste à la traîne par rapport à la plupart des autres pays de l'OCDE. En effet, en Turquie, seuls 42% des adultes âgés de 25 à 64 ans ont terminé le deuxième cycle de l'enseignement secondaire, ce qui est bien inférieur à la moyenne de 79% de l'OCDE et l'un des taux les plus bas parmi les pays de l'OCDE. C'est plus vrai pour les hommes que pour les femmes, puisque 45% des hommes ont terminé avec succès leurs études secondaires, contre 38% des femmes. En termes d'emploi, 48% des personnes âgées de 15 à 64 ans en Turquie ont un emploi rémunéré, ce qui est inférieur à la moyenne de 66% de l'OCDE et l'un des chiffres les plus bas de l'OCDE. Quelque 65% des hommes ont un emploi rémunéré, contre 30% des femmes. Les Turcs gagnent en moyenne par an, bien moins que la moyenne de l'OCDE, qui est de 49.165 dollars. L'emploi dans le secteur industriel représente 25%, tandis que le secteur des services en emploie 57% (Banque mondiale, dernières données disponibles).
Le pouvoir d'achat
En Turquie, le PIB par habitant augmente depuis 2009 et a atteint environ 30.472,4 USD en PPA en 2021 (dernières données de la Banque mondiale). Les Turcs gagnent en moyenne par an, bien moins que la moyenne de l'OCDE, qui est de 49.165 USD. En Turquie, le revenu net disponible ajusté moyen des ménages par habitant est inférieur à la moyenne de l'OCDE, qui est de 30.490 USD. La richesse nette moyenne des ménages est considérablement inférieure à la moyenne de l'OCDE, qui est de 323.960 USD. La valeur de l'indice de la parité de pouvoir d'achat par rapport au PIB par habitant de la Turquie était de 64 points pour 2021. Cette valeur a une moyenne de 100 points dans les pays européens, ce qui montre que la Turquie est derrière eux. Cependant, les inégalités de revenus existent toujours : le revenu du quintile le plus riche est 7,5 fois plus élevé que le revenu du quintile le plus pauvre pour la Turquie.
L'indice de Gini en Turquie était de 41,9 en 2019, selon les dernières données disponibles de la Banque mondiale. Selon le Gender Gap Index 2022 du Forum économique mondial (WEF), la Turquie est le 124e pays sur 146. Le WEF dispose également d'un "calculateur de l'écart entre les sexes", qui permet aux gens de voir la situation dans leur pays. Selon ce calculateur, une femme de 30 ans en Turquie aurait 194 ans lorsque le pays aura atteint une égalité complète. Pour chaque dollar américain qu’une femme gagne, un homme gagne 2,27 dollars.
Le comportement de consommation
Culturellement, les caractéristiques démographiques des consommateurs turcs diffèrent considérablement de celles des consommateurs européens et occidentaux en termes d’âge et de culture.Toutefois, comme en Europe, la plupart des consommateurs turcs estiment qu'il est important de prendre soin de soi et de suivre la dernière tendance. Par conséquent, alors que la demande de chirurgie esthétique augmente chez les personnes en milieu de vie, on constate également un intérêt croissant pour l'utilisation des médias sociaux, ce qui a une incidence sur les habitudes de consommation. En outre, il existe une tradition d'achat de produits de luxe et d'électronique en Turquie, ce qui accroît l'utilisation des cartes de crédit pour acheter des produits. Si l'on examine la segmentation des consommateurs en fonction de l'âge, le profil des jeunes consommateurs semble passer plus de temps sur les ordinateurs et se rendre de plus en plus souvent en ligne pour acheter des jouets. Parmi les consommateurs adolescents, l'internet remplace les activités de loisirs traditionnelles. Les adolescents et les jeunes adultes ont tendance à consommer des comprimés et à valoriser leurs marques de voiture. Les personnes en milieu et en fin de vie utilisent des méthodes de communication traditionnelles, ce qui augmente la demande de téléphones portables plus faciles à utiliser. En outre, la perception des prix par les consommateurs et leur perception de la valeur des attributs des produits ont un impact sur la satisfaction des clients. En outre, la qualité du service est une condition nécessaire mais non suffisante de la fidélité des clients en Turquie.

Selon la dernière enquête McKinsey, en Turquie, les revenus des consommateurs et les finances des ménages ont été affectés par la COVID-19. Une majorité de consommateurs turcs sont préoccupés par leur santé personnelle, l'économie et la durée de la crise. La plupart des consommateurs s'attendent également à passer à des dépenses en ligne pour les produits de première nécessité et les soins personnels.
Néanmoins, la population jeune et dynamique du pays devrait stimuler l’économie dans les années à venir, grâce à un meilleur accès au crédit à la consommation. Les problèmes de sécurité et les habitudes traditionnelles éloignent encore de nombreux consommateurs des centres commerciaux très fréquentés, mais stimulent les achats en ligne.

Le marché des aliments biologiques en Turquie a connu une croissance significative au cours de la dernière décennie. Le consentement des consommateurs à payer pour des produits portant un label biologique et des produits certifiés atteint 36 % en Turquie. Même le marché de l'occasion gagne en dynamisme, bien que les bénéfices soient encore faibles (le chiffre d'affaires était de 693 millions de lires turques en 2019 – Statista, dernières données disponibles). L'utilisation de plateformes technologiques et de collaboration comme Uber et Bitaksi est en baisse pour des raisons de sécurité, mais le gouvernement favorise l'utilisation de transports communs.
Le recours au crédit à la consommation
La banque centrale de Turquie a relevé son taux directeur à 24% en 2018 après une tentative drastique de maîtriser l’inflation et de prévenir une crise monétaire. Après un assouplissement marqué du cadre réglementaire vers la fin de l'année 2016, qui a entraîné une forte performance du crédit à la consommation, les nouvelles réglementations de 2018 visant à accroître l'attrait du crédit à la consommation ont conduit à une performance positive. Pour revitaliser les ventes de voitures, qui continuent à enregistrer une performance stagnante en raison des fluctuations du taux de change et de la hausse des impôts, l’Agence de réglementation et de supervision du secteur bancaire (BDDK) a annoncé l’adoption en 2018 d’une nouvelle réglementation augmentant le taux maximal d’utilisation du crédit sur les voitures.

Les dépenses de consommation, qui représentent 70% du PIB de la Turquie, ont été le principal moteur de la croissance économique du pays au cours de la dernière décennie. Malheureusement, une grande partie de ces dépenses de consommation a été financée par dette, comme dans de nombreux autres domaines de l'économie turque. Les prêts personnels ont très fortement augmenté à un taux annuel moyen de 61% entre 2005 et 2008 et ont à peine ralenti après la crise financière, tandis que les prêts aux ménages ont augmenté à un taux annuel de 28% en 2013. En Turquie, le crédit circule tellement librement que les consommateurs peuvent recevoir des accords pour des prêts personnels via des SMS et des guichets automatiques. En décembre 2018, le montant officiel de la croissance du crédit à la consommation a atteint 58,52 milliards USD.
Les secteurs de consommation porteurs
Selon le Bureau Turc des Investissements, les secteurs en expansion pour les années à venir sont l’agriculture, les infrastructures, les produits de luxe, l’immobilier, les télécommunications, la fabrication, l’automobile, les produits chimiques, l’aviation civile, les services fondés sur la connaissance et les TIC.
Les associations de consommateurs
Organisation pour les Droits des Consommateurs
Directoire Général de la Protection des Consommateurs et du Marché d’Observation
Association pour la Protection des Consommateurs
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Les procédures de documentation turques exigent qu'une facture commerciale et un connaissement ou une lettre de transport aérien accompagnent tous les envois commerciaux. Selon le type de produit, les importateurs peuvent être tenus de présenter un certificat d'origine.

Un importateur n'a besoin que d'un numéro de taxe pour importer tous les articles sauf les articles à usage restreint, qui comprennent les armes à feu, les matières dangereuses et d'autres produits qui ne peuvent être importés que par des établissements agréés ou pour lesquels l'approbation des organismes gouvernementaux turcs compétents est requise.

Conformément au régime d'importation promulgué en décembre 2011, les certificats de contrôle ne sont requis que pour les animaux, les produits animaux et certaines plantes telles que les graines, les semis, les jeunes pousses et les bulbes de fleurs.
Les entreprises qui vendent sur le marché turc doivent présenter une preuve de conformité (marque CE).

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site des douanes turques (Ministère du Commerce).
Les procédures spécifiques à l'importation
L'alcool peut être importé par le secteur privé en obtenant une licence et une autorisation de la Tobacco Products and Alcoholic Drinks Market Regulatory Authority (TAPDK), un organisme de réglementation indépendant. Néanmoins, les barrières non tarifaires, les exigences en matière de documentation et les taux de droits élevés continuent à limiter le commerce des boissons alcoolisées.  Les cigarettes ne peuvent être importées que par les producteurs de cigarettes, qui sont autorisés par le gouvernement en vertu d'un décret spécial.
Les métaux précieux ne peuvent être importés que par les membres de la Bourse des Métaux Précieux d'Istanbul opérant sous le nom de Borsa Istanbul.
L'importation de produits tels que les produits pharmaceutiques nécessite des certificats de contrôle du ministère de la santé et du ministère de l'agriculture.
Les importations de produits alimentaires en Turquie ne sont autorisées que si elles sont conformes aux règlements relatifs aux contrôles à l'importation et au Turkish Food Codex.
Les produits nécessitant un service après-vente nécessitent un permis d'importation du ministère du commerce.
Les réseaux de distribution
La République de Turquie a une population jeune de 85,3 millions de personnes qui consomment du carburant. Les ventes d'épicerie s'élevaient à 76 milliards USD à la fin de l'année 2021 (USDA).
En raison de la faible présence de détaillants organisés ou modernes dans les petites villes et villages, les détaillants d'épicerie traditionnels tels que les bakkals (petites épiceries traditionnelles) et les pazars (marchés de produits de rue), sont toujours la principale façon de faire ses courses dans ces endroits. Comme le marché de la vente au détail de produits alimentaires est très sensible aux prix et que les marges bénéficiaires sont faibles, les chaînes d'épiceries nationales continueront probablement à dominer le marché turc, du moins à court terme. Les épiceries traditionnelles représentent 38,6% des recettes totales du secteur de la vente au détail, soit 27 milliards de USD.

Toutefois, la part de marché des détaillants modernes de produits alimentaires organisés augmente. Les supermarchés continuent de dominer le secteur de la distribution alimentaire moderne, avec 31,8% de parts de marché (22,3 milliards d'USD de ventes) en 2021. Les discounters représentent 24,8% des détaillants en alimentation (17,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires). Les magasins de proximité et les hypermarchés représentent chacun 2,5% et 1,4% des parts de marché.

Les consommateurs ont commencé à préférer les hard discounters ou les discounters proposant des produits sous marque de distributeur, qui sont en moyenne 30 % moins chers que la marque de distributeur. Les détaillants d'épicerie discount tels que BIM et A101, transforment le marché et ouvrent partout des magasins compacts. Les détaillants de supermarchés comme Migros et CarrefourSA ouvrent des magasins de proximité plus petits comme M-Jet et CarrefourSA Express pour faire face à la concurrence.

Les articles importés de grande valeur sont de plus en plus nombreux et variés dans les hypermarchés nationaux et internationaux comme Migros, Metro, Carrefour et d'autres qui s'adressent aux consommateurs à revenus plus élevés.

Pendant la pandémie COVID19, dont le premier cas a été déclaré le 11 mars 2020 en Turquie, les épiceries sont restées ouvertes et opérationnelles tandis que les centres commerciaux ont fermé. Les grandes chaînes d'épicerie auraient enregistré un chiffre d'affaires record pour les produits alimentaires et les boissons en raison de la pandémie, surtout avant les fermetures obligatoires du week-end dans les grandes villes de Turquie. Le contexte de pandémie a donné un coup de fouet à tous les détaillants d'épicerie en ligne. Migros est le leader du marché en ligne.
Les acteurs de la distribution
Le secteur de la distribution alimentaire en Turquie peut être classé en deux groupes principaux : les détaillants structurés et les détaillants non structurés. Les détaillants organisés comprennent les détaillants multi-formats, les supermarchés locaux (régionaux), les discounters et les magasins de stations-service. Les distributeurs non structurés, également appelés « marché traditionnel », constituent de petits magasins de proximité individuels appelés bakkal dans les bazars turcs et en plein air. Les 10 premières chaînes d'épicerie par parts de marché en 2021 (USDA) :

•    BIM avec 18,7% de parts de marché - chaîne de marché discount
•    A 101 avec 12% - chaîne de hard discount
•    Migros avec 9,2% - chaîne de supermarchés multi-formats
•    Sok avec 8,3% - chaîne de marché discount
•    CarrefourSA avec 2,6% - entreprise commune de Carrefour (France) et Sabanci Holding (Turquie)
•    Sec Market avec 1%
•    Ekomini avec 0,9%
•    Hakmar avec 0,8%
•    MacroCenter avec 0,6%
•    Onur Market avec 0,6%

Les organismes de la vente au détail
Fédération turque des centres commerciaux et des détaillants (TAMPF)
Conseil turc des centres commerciaux
Conseil des détaillants d'Istanbul

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Limitet Sirket (société à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : Entre 1 et 50 associés
Capital minimum et/ou maximum : 10 000 TRY
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant des apports.
Anonim Sirket (société anonyme par actions)
Nombre de partenaires et d'associés : 1 actionnaire minimum
Capital minimum et/ou maximum : 50 000 TRY
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant des apports.
Sahis Sirket (entreprise individuelle)
Nombre de partenaires et d'associés : 1 personne
Capital minimum et/ou maximum : Le patrimoine de l'entreprise est confondu avec celui du chef d'entreprise.
Responsabilité des associés : L'entrepreneur est indéfiniment responsable des dettes professionnelles sur l'ensemble de son patrimoine.
Komandit Sirket (société en commandite)
Nombre de partenaires et d'associés : La SCS - SCA est composée de deux catégories distinctes d’associés : les commandités et les commanditaires.
Capital minimum et/ou maximum : En commandite simple : contrairement aux sociétés par actions (SA, SAS, SCA), aucun capital minimum n’est exigé pour constituer une SCS. Les associés décident librement du montant du capital à libérer à la constitution ;
En commandite par actions : règles identiques à une SA.
Responsabilité des associés : Les commanditaires sont les actionnaires de la société, et ne sont responsables des dettes qu'à concurrence de leur participation au capital. Les actions sont nominatives. L'assemblée des commanditaires suit les mêmes règles que dans une société anonyme (SA).
Les commandités ont le statut de commerçants, et sont nommés par les commanditaires. Ils sont indéfiniment et solidairement responsables des dettes sur leurs biens propres.
 
Créer une entreprise Turquie Eastern Europe & Central Asia
Procédures (nombre) 7,0 5,3
Temps (jours) 7,0 11,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
En juillet 2022, le salaire minimum national en Turquie a été fixé à 5.500 TYR par mois (environ 330 USD).
Le salaire moyen
En 2020, les revenus bruts moyens mensuels étaient de 4.514 TRY par mois (Statistical Institute, dernières données disponibles).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur:

Le total des contributions sociales payées par les salariés est de 22,5%.

  • Cotisations de sécurité sociale à court terme 2%
  • Handicap, vieillesse, décès 11%
  • Assurance maladie générale 7,5%
  • Chômage 2%

Les contributions sociales payées par l'employé:

Tous les salariés, y compris les ressortissants étrangers, sont soumis à la sécurité sociale obligatoire. Le total des cotisations sociales payées par les salariés s'élève à 15 %.

  • Handicap, vieillesse, décès 9%.
  • Assurance maladie générale 5%
  • Chômage 1%
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
La Turquie est en train d'adapter le cadre légal de la propriété industrielle aux directives de l'UE. Les principales avancées dans ce domaine sont la création de l'Office turc des brevets et des marques, l'introduction d'un régime de sanctions pénales et l'actualisation de la Loi sur les Marques moyennant une série de décrets.
La Turquie continue d'appliquer sa loi sur les droits de propriété intellectuelle (DPI), le code de la propriété industrielle n° 6769, qui est entré en vigueur en 2017.
Les organismes régionaux compétents
Pour la protection des brevets : l'Office européen des brevets.
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Katma Deger Vergisi (KDV) ou Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
Le taux standard
Taux standard de 18%
Le taux réduit
Des taux réduits de 8% s'appliquent aux denrées alimentaires; livres; médicaments; produits médicaux; certains équipements de construction; frais d'admission pour les cinémas, les théâtres et les opéras.
Un taux réduit de 1% s'applique aux journaux et magazines; denrées alimentaires de base; voitures particulières d'occasion.
Les autres taxes à la consommation
L'ÖTV (Özel Tüketim Vergisi) est une taxe spéciale sur la consommation prélevée sur les produits pétroliers, les automobiles et autres véhicules, le tabac et l'alcool ainsi que les produits de luxe. Les services de télécommunication sont assujettis à une taxe spéciale sur la communication (Özel İletişim Vergisi).

Les taxes sur les véhicules à moteur sont perçues sous forme de montants fixes sur une base annuelle, calculés à partir de l'âge et de la cylindrée des véhicules.

 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
25 % (devrait être réduit à 23 % à partir de 2022 ; était de 22 % pour 2018-2020)
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Une société est considérée comme une entité résidente aux fins de l’impôt turc si elle a son siège social ou son siège de direction dans le pays.
La taxation des plus-values
Les plus-values à long terme sont imposées en Turquie au taux standard de l'impôt sur le revenu, avec une exemption de 75% des plus-values provenant de la cession d'actions détenues dans des filiales en Turquie (à condition que les actions soient détenues pour une durée minimale de deux ans et que les plus-values de la vente soient conservées dans un compte de réserve spécial pendant une période minimum de cinq ans).

Les plus-values dérivées de la vente de biens immobiliers détenus pour une durée minimale de deux ans sont exonérées d'impôt jusqu'à concurrence de 50%.

Les plus-values dérivées de la vente de participations étrangères détenues pendant une période d'au moins deux années par une holding internationale résidente en Turquie sont exemptes de l'impôt sur les sociétés.

Les déductions et les crédits d'impôt
Les dépenses qui peuvent être déduites de l'assiette de l'impôt sur les sociétés comprennent: les dépenses ordinaires et nécessaires engagées dans le cadre de l'activité générale, la taxe foncière liée aux affaires, les créances douteuses et les frais de recherche et développement. Les cotisations patronales du personnel engagé pour des projets de R&D sont couvertes à hauteur de 50% par le ministère des Finances. Les entreprises sont également exonérées du droit de timbre sur tous les documents liés à la R & D et les marchandises importées à cette fin sont exonérées de droits de douane. En outre, une augmentation des dépenses de R&D par rapport à l'année précédente (d'au moins 20%) donne lieu à des déductions supplémentaires.


Les frais de démarrage d'activité sont considérés comme déductibles une fois encourus. Par ailleurs, le contribuable a la possibilité de capitaliser ces frais et de les amortir sur une période de cinq ans en montants égaux.

Les dons à des organismes de charité listés ainsi que destinés à la construction d'écoles, d'hôpitaux et aux organisations de recherche scientifique sont déductibles à hauteur de 5% du profit brut de la société. Les contributions à la retraite ainsi que les indemnités de licenciement sont déductibles de l'impôt sur les sociétés dans certaines conditions.

Les investissements « stratégiques » (tels qu'ils sont déterminés par le gouvernement, comme l'investissement dans la production des produits qui dépendent fortement des importations) donnent droit à une déduction jusqu'à concurrence de 100% de l'impôt sur les sociétés avec plusieurs autres avantages proposés concernant les droits de douane, les cotisations sociales dues par l'employeur, etc.

Les pertes fiscales peuvent être reportées sur une période de cinq ans. Le report en arrière des pertes est interdit. Les redevances et intérêts payés aux sociétés étrangères affiliées peuvent être déductibles aux fins de l'impôt sur le revenu des sociétés lorsque les règles de prix de transfert et de capitalisation restreinte sont respectées.

Pour plus d'informations sur les incitations fiscales disponibles, consultez la page dédiée sur le portail de l'administration fiscale.

Les autres taxes sur les sociétés
Les bâtiments et terrains détenus en Turquie sont soumis à une taxe foncière annuelle à des taux différents: 0,2% pour les bâtiments, 0,1% pour les logements, 0,1% pour les terrains et 0,3% pour les chantiers (ces taux sont majorés de 100% pour les bâtiments et terrains situés dans les grandes villes).
Les transferts immobiliers sont soumis à une taxe calculée à 4% de la valeur d'acquisition / de transfert, qui est répartie à parts égales entre l'acheteur et le vendeur.

Le droit de timbre s'applique à un large éventail de documents, y compris les états financiers et les états de paie. Le droit de timbre est prélevé en pourcentage de la valeur indiquée sur les accords à des taux variant entre 0,189% et 0,948%. Les salaires sont soumis au droit de timbre à un taux de 0,759% sur les montants bruts.

À partir du 1er mars 2020, la Turquie prélève une « taxe sur les services numériques » de 7,5 % sur les fournisseurs de services dont les revenus tirés des services numériques au cours de l'exercice précédent dépassent 20 millions TRY en Turquie ou 750 millions EUR dans le monde. Le président est autorisé à doubler le taux ou à le réduire à 1%, selon le type de service numérique.

Une taxe sur les transactions bancaires et d'assurance s'applique au taux général de 5% sur les frais bancaires et d'assurance. Un fonds de soutien à l'utilisation des ressources s'applique aux prêts libellés en devises à des taux variables selon leur échéance, ainsi qu'aux prêts libellés en TRY d'une échéance inférieure à un an. Les achats de devises auprès des banques, des compagnies d'assurance et des bureaux de change sont soumis à un taux de 0,2%.
Les autres taxes comprennent une part du tourisme (prélevée à 2 TRY et 7,5 TRY pour 1 000 TRY du total des revenus nets de vente et de location) et une taxe sur l'hébergement (taux initialement fixés à 1 % jusqu'au 31 décembre 2020 et 2 % par la suite, mais la mise en œuvre de la taxe a été reportée à 2022 en raison de la crise du COVID-19).

Les cotisations sociales pour l'employeur et l'employé s'élèvent à 34,5% du salaire d'un employé ; 14% payé par l'employé et 20,5% par l'employeur. En plus des cotisations sociales, la cotisation chômage est de 3% du salaire, 1% pour l'employé et 2% pour l'employeur. Le plafond mensuel de la sécurité sociale est de 26 831,40 TRY pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2021 ; avec une base de calcul minimum de 3 577,50 TRY.

Les autres ressources utiles
Adminsitration du Revenu
Consultez le site Doing Business: Turquie, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Liste des conventions sur la double imposition signées par la Turquie
Les retenues à la source
Dividendes : 0 (société résidente)/15 % (personne physique résidente et non-résidents) ; Intérêts : 0% (pour les "entités financières")/10% (intérêts d'emprunt pour les non-résidents) ; Redevances : 0 (société résidente)/20 % (personne physique résidente et non-résidents)

+