Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La Tunisie a une population de 11,7 millions d'habitants, avec une croissance de 0,85%. L'âge médian tunisien est de 32,7 ans. 25,3% de la population a entre 0 et 14 ans, 12,9% a entre 15 et 24 ans, 42,8% a entre 25 et 54 ans, 10,1% a entre 55 et 64 ans et 8,8% de la population a 65 ans ou plus vieux. 69,6% de la population totale vit en zone urbaine, le taux d'urbanisation s'établit à 1,53% par an (CIA, 2020). L'écrasante majorité de la population se trouve dans la moitié nord du pays; le sud reste largement sous-peuplé. Tunis, la capitale, compte 2,36 millions d'habitants. Le ménage moyen compte quatre personnes.

En Tunisie, le taux brut de scolarisation dans l'enseignement primaire est de 115,4% pour les filles et les garçons réunis. Cela descend à 92,9% dans le premier cycle du secondaire et à 31,8% dans le supérieur (Unesco). 81,8% de la population de plus de 15 ans sait lire et écrire; 89,6% des hommes et 74,2% des femmes. La répartition géographique injuste des écoles et des universités est le plus grand et le plus difficile obstacle à la modernisation du système et à l'amélioration de la qualité de l'enseignement tunisien. L'infrastructure des régions périphériques est insuffisante ou en mauvais état. Environ 13% de la population travaille dans l'agriculture, 32% dans l'industrie et 55% dans les services (Banque mondiale, 2020).
Le pouvoir d'achat
Le PIB par habitant (PPA) en Tunisie est estimé à 11 201 USD (2019, Banque mondiale). Une personne travaillant en Tunisie gagne généralement environ 914 TND par mois. Le dernier « rapport sur les ménages et les conditions de vie » de l'Institut national de la statistique montre que la dépense annuelle moyenne par ménage est de 15 561 DT, la nourriture et l'hébergement occupant la part la plus élevée. Néanmoins, les habitants des zones urbaines ont tendance à avoir des niveaux de consommation plus élevés que ceux des zones rurales. Le taux de pauvreté est de 15,2%, la cartographie conçue par l'INS montrant des disparités sur le territoire national: les régions ayant le taux de pauvreté le plus élevé sont le Centre-Ouest (30,8%), le Nord-Ouest (28,4%), et le Sud-Ouest et Sud-Est (17,5 et 15,5%, respectivement); tandis que des ratios plus faibles se retrouvent dans les régions du Nord-Est (11,6%), du Centre-Est (11,4%) et du Grand Tunis (5,3%). L'indice de Gini pour la Tunisie est de 32,8 (Banque mondiale), avec un taux de chômage de 16% en 2019 (OIT).

L'égalité entre les sexes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord est parmi les plus élevées de Tunisie, mais le pays se classe encore mal dans le dernier Global Gender Gap Index 2020, 124e sur 153 pays étudiés. En fait, après une décennie de progrès, l'écart entre les sexes s'est creusé ces dernières années.
Le comportement de consommation
Les consommateurs tunisiens sont généralement devenus plus exigeants lors de leurs achats: ils recherchent des informations de fond sur les produits qu’ils souhaitent acheter, leur disponibilité, la marque et le rapport qualité-prix. Ils compareront également la qualité des produits avec les produits concurrents avant d'acheter. Ils apprécient d'avoir une variété de choix. L'image de marque est devenue fondamentale pour positionner un produit et rassurer le consommateur. Le bouche-à-oreille de la famille et des amis du consommateur a un impact particulièrement fort sur la décision d'achat. Les clients locaux n’ont pas vraiment confiance dans les nouveaux produits et les nouvelles marques sans représentants locaux. La vente directe est un phénomène important en Tunisie et les leaders de la vente directe ont des représentants de marques dans toutes les villes et tous les quartiers. Dans les zones urbaines et rurales, les consommateurs peuvent acheter les derniers produits sans avoir à se déplacer dans les grandes villes. La concurrence s'intensifie chez les détaillants modernes en épicerie. Avec le développement de la chaîne, les détaillants s’emploient à accroître la notoriété de la marque en mettant en place des programmes de fidélisation et des offres de rabais spéciaux et en élargissant leurs gammes de produits.

Les consommateurs tunisiens recherchent la nouveauté des produits ainsi que la protection de l'environnement. Bien éduqués et connectés à travers le monde, les jeunes consommateurs tunisiens devraient être les moteurs du développement d’une culture de consommation moderne dans les années à venir. Le marché des vêtements d'occasion est très fort.

Les Tunisiens sont l'un des consommateurs les moins connectés numériquement de la région MENA (le taux de pénétration du smartphone est de 65% Mideast Media Survey 2017) et ne privilégient pas le commerce électronique (encore moins le commerce électronique mobile). Les achats en ligne sont également entravés par le fait que les cartes de crédit tunisiennes ne peuvent pas être utilisées pour des achats effectués sur des sites Web étrangers et par le statut du dinar tunisien en tant que devise non convertible. Bien que les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau restent de loin les appareils les plus populaires pour acheter des biens en ligne, la pénétration croissante des smartphones et des tablettes à faible coût en Tunisie devrait continuer à stimuler la croissance du nombre d'utilisateurs d'Internet dans le pays. Alors que de plus en plus de personnes effectuent des recherches en ligne sur des achats potentiels avant de se rendre dans les magasins, il est naturel que davantage de personnes prennent les devants et passent des commandes en ligne. Malgré le développement des services en ligne et des méthodes de paiement, une grande partie des consommateurs tunisiens préfèrent toujours payer en espèces plutôt que par carte de crédit. En Tunisie, le paiement à la livraison reste le mode de paiement le plus populaire.
Le recours au crédit à la consommation
Les consommateurs tunisiens sont moins susceptibles d’utiliser des cartes de crédit que la plupart des autres pays de la région MENA, 13% seulement des achats étant réglés par carte. Néanmoins, le nombre de cartes de crédit a augmenté de 8,9% pour atteindre 3,2 millions au total à fin 2016 (Banque Centrale de Tunisie). Le montant total des crédits utilisés a également augmenté et s'est établi à 70,09 milliards TND(prêts hypothécaires à 11,9 milliards TND) en août 2017 (Banque centrale de Tunisie, dernières données disponibles). La dette moyenne par ménage en Tunisie a augmenté pour atteindre environ 68% entre 2002 et 2010, tandis que l'encours des prêts aux particuliers / PIB a presque doublé, passant de 9,5% à 16,9%. Selon les derniers rapports, en 2018, la dette des ménages tunisiens était de 8,5 millions USD.
Les secteurs de consommation porteurs
Textile, automobile, agroalimentaire.
Les associations de consommateurs
Conseil National de la Protection du Consommateur
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Les opérateurs de la zone franche économique et les importations nécessaires à la production dans les sociétés qui se consacrent uniquement à l'exportation ne sont soumis à aucune formalité de commerce extérieur. Toutes les marchandises bénéficiant du régime de libre importation sont importées avec un certificat d'importation et une facture commerciale.

Les marchandises exclues du régime de libre importation ne peuvent être importées qu'avec des autorisations d'importation délivrées par le Ministère du commerce. Ces autorisations d'importation sont valables un an sauf pour certaines marchandises sensibles. Ces demandes obtenues auprès des chambres de commerce sont déposées avec un récépissé d'un intermédiaire agréé qui les transmet au ministère du commerce.

Les procédures douanières sont soit une collecte rapide par procédure simplifiée (Demande d'Autorisation de Collecte: DAE), un transport à l'usine sous scellés douaniers, escorte ou inspection à l'usine par le douanier sur place ou une régularisation ultérieure avant exportation.

Veuillez consulter le manuel des procédures d'importation des douanes tunisiennes pour plus d'informations (en français).
Les procédures spécifiques à l'importation
Il est strictement interdit d'importer certains biens et effets tels que:

- Dinar tunisien
- Armes autres que les armes de chasse autorisées
- Explosifs
- Stupéfiants et autres produits psychotropes
- Contrefaçons
- Friperies
- Palmiers, branche de palmiers et leurs dérivés
- Henné
- Chiens dangereux appartenant aux races suivantes: Pit Bull, Rott Weiler, Tosa, Mastiff ou Boer bull
- Tout produit susceptible de mettre en danger les bonnes mœurs, la santé et la sécurité publique (par exemple la pornographie)
- Tout produit susceptible de mettre en danger la sécurité de l'Etat.
Les réseaux de distribution
Avec un chiffre d'affaires total du secteur d'environ 7 milliards TND, la distribution moderne représente actuellement 22% des ventes au détail en Tunisie en 2018 (TN24, dernières données disponibles).
Si le réseau de distribution traditionnel, basé sur plus de 250 000 épiceries de quartier disséminées dans tout le pays, continue de dominer le marché tunisien, les canaux de distribution modernes se sont rapidement développés au cours de la dernière décennie, également grâce à des joint-ventures avec des investisseurs étrangers (principalement français). Ces dernières années ont vu l'expansion du nombre d'hypermarchés et de supermarchés dans le pays ainsi que l'ouverture de nouveaux centres commerciaux, le nombre de grandes surfaces passant de 200 en 2010 à 450 en 2019. Cependant, surtout dans le centre de la à la campagne et en dehors des zones urbaines, la distribution au détail moderne n'est pas bien développée, ainsi les épiceries restent l'épine dorsale de la distribution alimentaire tunisienne, avec les marchés extérieurs locaux appelés «souks».

La loi tunisienne n'autorise pas la commercialisation en gros ou au détail par des entreprises étrangères, car le gouvernement local limite la distribution sur le marché intérieur aux ressortissants tunisiens. Toute coentreprise avec un investisseur étranger est considérée comme une exception soumise à une licence dépendante des avantages du projet pour l'économie tunisienne. Ce processus a permis l'ouverture de plusieurs hypermarchés / supermarchés, constitués en joint-ventures, avec les groupes français Carrefour et Casino (Géant et Monoprix). La législation destinée à protéger les petites entreprises d'une telle concurrence limite le nombre d'hypermarchés autorisés dans une zone spécifique.

À la suite de l'épidémie de COVID-19, les centres commerciaux et les hypermarchés ont été temporairement fermés, de sorte que le secteur de la vente au détail moderne a perdu des parts de marché au profit des boutiques de détail et des épiceries maman-et-pop.
Enfin, tout en restant assez faible, le commerce électronique a connu une croissance régulière ces dernières années, favorisée par l'élargissement de l'accès aux services bancaires et à Internet.
Les acteurs de la distribution
S'il y a eu une augmentation progressive du nombre de commerces dans l'agglomération de Tunis, le secteur lui-même reste concentré en termes d'activité, le marché étant divisé entre trois opérateurs primaires. Les principaux acteurs du secteur tunisien de la vente au détail d'épicerie moderne en 2019 étaient:

- Ulysse Hyper Distribution reste le leader des épiceries modernes en valeur à travers ses trois chaînes: Carrefour Market (supermarchés), Carrefour Express (superettes) et Carrefour (hypermarchés), pour un total de 75 points de vente
- Groupe Mabrouk, exploitant deux marques d'origine française: Monoprix dans les supermarchés (avec 87 points de vente) et Géant dans les hypermarchés (3 points de vente à Tunis, Azur City et Bourgo Mall)
- Groupe Magasin Général avec Mg Maxi, avec environ 4 000 collaborateurs et plus de 90 points de vente. Fondé en 1920, Magasin Général est le plus ancien opérateur du secteur du commerce de détail.
Les organismes de la vente au détail
Ministère du Commerce

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

L'entreprise individuelle
Nombre de partenaires et d'associés : 1 personne
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : L'entrepreneur individuel est responsable des dettes de l'entreprise sur ses biens personnels.
La société à responsabilité limitée ou SARL
Nombre de partenaires et d'associés : 2 associés minimum.
Capital minimum et/ou maximum : 1.000 TND minimum. La valeur nominale minimale d'une part doit être de 5 TND.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
La société anonyme ou SA.
Nombre de partenaires et d'associés : Minimum 7 associés.
Capital minimum et/ou maximum : Capital minimum : 5.000 TND. 1/4 du capital doit être libéré à la création. Le solde devant l'être dans un délai maximum de 5 ans.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
La société en nom collectif.
Nombre de partenaires et d'associés : Minimum 2 associés.

Maximum 50 associés.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est illimitée.

La société en commandite simple.
Nombre de partenaires et d'associés : Il existe 2 types d'associés, les commandités et les commanditaires.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité des commandités est illimitée. La responsabilité des commanditaires est limitée au montant des apports dès lors qu'ils ne participent pas à la direction de la société.
 
Créer une entreprise Tunisie Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 3,0 6,3
Temps (jours) 9,0 19,5

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
En 2019, il était égal à 378,5 TND par mois pour 48 heures travaillées par semaine pour les travailleurs non agricoles (323,4 TND en cas de 40 heures hebdomadaires de travail); et à 14,5 TND par jour pour les travailleurs agricoles
d'après les données de l'Institut national des statistiques (dernières données disponibles).
Le salaire moyen
l'OIT ne dispose pas de données sur le salaire moyen en Tunisie.
En 2020, selon plusieurs sondages privés, le salaire moyen était estimé à 914 TND par mois (hors secteur agricole-privé).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: 1% sur le bénéfice imposable avec un minimum dû comme suit:

- 300 TND pour les entreprises soumises à un CIT de 30%
- 200 TND pour les entreprises soumises à un IS de 25%, 20% ou 15%
- 100 TND pour les entreprises soumises à un IS de 10% ou 13,5%
- 200 TND pour les entreprises exemptées de l'IS

A partir de 2020, le taux est passé à
- 3% avec un minimum de 300 TND pour les banques, les institutions financières, les compagnies d'assurance et de réassurance et les établissements de crédit non résidents régis;
- 2% avec un minimum de 300 TND pour les autres sociétés soumises à l'IS au taux de 35%.
Les contributions sociales payées par l'employé:

Total de 9,18%%

  • Vieillesse, invalidité, survivants : 4,73% ;
  • Maladie, maternité : 3,16%;
  • Prestations familiales : 0,88% ;
  • Autres prestations AT/MP, PST, FSE : 0,38%.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
L’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI)
Les organismes régionaux compétents
L'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
Le taux standard
19% depuis le 1er janvier 2018
Le taux réduit
Un taux réduit de 7% s'applique: au transport de marchandises; activités exercées par des médecins et des laboratoires d'analyse; matériaux et fournitures pour produits pharmaceutiques; activités touristiques.


Un taux réduit de 13% s'applique: aux services rendus par des avocats, conseillers fiscaux et autres experts; la vente d'électricité basse tension destinée à la consommation domestique et la vente d'électricité moyenne et basse tension provenant du fonctionnement des équipements de pompage d'eau pour l'irrigation agricole; les ventes d'immeubles construits à l'usage exclusif de logements par des promoteurs immobiliers au profit de particuliers ou par des promoteurs publics (le taux de 13% passera à 19% à compter du 1er janvier 2024).


Les exportations et les services connexes sont détaxés.

Les autres taxes à la consommation
Aucune taxe d'accise n'est perçue en Tunisie.
Une taxe de séjour est appliquée aux clients âgés de plus de 12 ans, aux tarifs suivants: 1 TND pour chaque nuit passée dans un hôtel 2 étoiles; 2 TND pour chaque nuit passée dans un hôtel 3 étoiles; 3 TND pour chaque nuit passée dans un hôtel 4 ou 5 étoiles. Les clients doivent payer la taxe sur un maximum de sept nuits.

Une taxe hôtelière est due par les entités qui travaillent avec les touristes ; fournir l'hébergement, la nourriture et les boissons; ou organiser des activités de loisirs pour les clients, au taux de 2% du chiffre d'affaires brut généré par le tourisme et les activités annexes. Une taxe du Fonds de développement du secteur touristique est prélevée sur les entités opérant dans le secteur du tourisme au taux de 1% du chiffre d'affaires (hors TVA).

 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
15% (réduit de 25% à partir de 2021)
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Une société est considérée comme résidente fiscale si elle est enregistrée ou si elle a son siège de direction effective en Tunisie.
La taxation des plus-values
Les plus-values ​​sont incluses dans le revenu ordinaire et sont imposées au taux normal de l'impôt sur les sociétés. Les gains sont calculés comme la différence entre le prix de vente, qui est censé être égal à la juste valeur marchande, et la valeur comptable nette. En cas de fusion, les plus-values ​​résultant du transfert d'actifs, autres que les stocks, sont déductibles du revenu imposable de la société issue de la fusion et sont à réintégrer au revenu imposable de la société absorbante à hauteur de 50% montant, étalé sur cinq ans.
Les déductions et les crédits d'impôt
Tous les impôts dus par l'entreprise sont considérés comme des charges fiscalement déductibles, à l'exception de l'impôt sur les sociétés et des cotisations sociales de solidarité. Les frais d'intérêts relatifs aux emprunts contractés par l'entreprise et nécessaires à son bon fonctionnement sont déductibles fiscalement. Les amendes et pénalités ne sont pas déductibles d'impôt (les pénalités contractuelles le sont).

En vertu de la législation fiscale tunisienne, les pertes fiscales sont classées soit en pertes d'exploitation, soit en amortissements différés. Les pertes d'exploitation peuvent être reportées jusqu'à cinq ans, à compter de l'année suivant celle au cours de laquelle elles ont été comptabilisées. L'amortissement différé doit être reporté indéfiniment, à compter de l'année suivant celle au cours de laquelle il a été comptabilisé. Le report en arrière des pertes n'est pas autorisé. La provision pour créances irrécouvrables est déductible jusqu'à 50% du revenu imposable (après déduction du revenu non imposable et rajout des coûts non déductibles).

Un crédit d'impôt étranger est disponible pour les entreprises résidant dans des pays ayant signé une convention de double imposition avec la Tunisie.
Les contributions caritatives sont soit entièrement déductibles (dans les cas où elles sont accordées notamment à l'Etat, aux collectivités locales et aux entreprises publiques, et à des organismes voués à la promotion du handicap), soit à 0,2% des revenus dans les autres cas..

Les entreprises nouvellement établies peuvent prétendre à une exonération d'impôt durant les quatre premières années d'activité (exonération totale la 1ère année, 75% la 2ème année, 50% la 3ème année et 25% la 4ème année). Les frais d'établissement peuvent également être déductibles dans leur totalité.
Les autres taxes sur les sociétés
Les communes prélèvent une taxe foncière (RET), dont les taux varient. Une Taxe de Collectivité Locale (LAT) est versée à la collectivité au taux de: 0,2% du chiffre d'affaires total de l'entité, avec un minimum calculé sur la base du nombre de mètres carrés de construction utilisés par l'entité; 0,1% du chiffre d'affaires provenant de l'exportation tel que défini par la législation en vigueur.

Des droits de timbre sont généralement dus sur certains contrats expressément désignés et sur factures (0,6 TND pour les factures). L'enregistrement de certaines opérations est obligatoire. Dans ces cas, les frais d'inscription sont expressément déterminés par le Code des droits d'enregistrement et de timbre. Certaines transactions sont soumises à des droits d'enregistrement proportionnels (5% pour les droits de mutation, les tarifs peuvent varier pour les logements sociaux et les logements d'une valeur supérieure à 500 000 TND, 2,5% en cas de transfert d'entreprise).

La taxe hôtelière est due par les entités qui travaillent avec les touristes; fournir l'hébergement, la nourriture et les boissons; ou organiser des activités de loisirs pour les clients, à raison de 2% du chiffre d'affaires brut généré par le tourisme et les activités connexes. Une taxe du Fonds de développement du secteur du tourisme est prélevée sur les entités opérant dans le secteur du tourisme à un taux de 1% du chiffre d'affaires (hors TVA).

Le système de sécurité sociale tunisien est financé par les cotisations des employeurs (16,57%, ramenées à 16,07% pour les entreprises entièrement exportatrices) et des salariés (9,18%) sur la base des salaires. Les employeurs sont également tenus de payer une prime pour les accidents du travail allant de 0,4% à 4% du salaire. Les employeurs perçoivent les cotisations de sécurité sociale de chaque employé et paient en son nom. Les cotisations à la CSS sont dues à un taux de 1% du bénéfice imposable (des montants minimaux s'appliquent). Pour les exercices d'imposition 2020, 2021 et 2022, les cotisations CSS ont été portées à 2% (avec un minimum de 300 TND) pour les sociétés soumises au taux d'impôt sur les sociétés plus élevé de 35% ; et à 3% (avec un minimum de 300 TND) pour les banques, établissements financiers, compagnies d'assurance et de réassurance, et pour certains établissements de crédit non-résidents. Les entreprises sont également soumises à la taxe de formation professionnelle (2% du montant brut des salaires; 1% pour les entreprises industrielles manufacturières).

Les employeurs établis en Tunisie, qu'ils soient assujettis ou non à l'impôt sur le revenu, sont soumis à une taxe forestière sociale, calculée à 1% du montant brut des salaires versés à ses salariés, y compris les avantages en nature.
Les autres ressources utiles
Bureau de l'Impôt
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Liste des traités de non double imposition signés par la Tunisie
Les retenues à la source
Dividendes : 10 % ; Intérêts : 10 % (versés aux banques)/20 % ; Redevances : 15 %/35 % (résidents des juridictions à faible fiscalité).

+