Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Pendant des siècles, la Suisse a adhéré à une politique de neutralité armée dans les affaires mondiales, ce qui lui a donné l'accès et la stabilité politique nécessaires pour devenir l'un des pays les plus riches du monde, avec une économie de marché efficace. Son niveau de vie, sa productivité industrielle et la qualité de ses systèmes d'éducation et de santé sont parmi les plus élevés d'Europe. L'économie suisse a relativement bien résisté tout au long de la pandémie, grâce à sa spécialisation dans le secteur financier et dans les industries chimiques et pharmaceutiques. Après un premier semestre 2022 positif, l'économie suisse a dû faire face à une détérioration des perspectives mondiales en raison des prix élevés de l'énergie et de l'incertitude liée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie (le gaz naturel représente 15 % de la consommation énergétique suisse, dont la moitié importés de Russie avant la guerre). Pour l'ensemble de l'année, le FMI a estimé la croissance à 2,2 % du PIB tirée par le secteur des services : en particulier, les dépenses de consommation se sont nettement redressées dans les loisirs, l'hôtellerie et les voyages depuis la levée des restrictions de santé publique. Pour 2023, une demande étrangère plus faible devrait ralentir les échanges et les investissements, car la faible confiance des consommateurs devrait modérer la consommation, entraînant une croissance globale prévue de 0,8 % (FMI). Avec la normalisation de la situation mondiale, le FMI s'attend à ce que l'économie renoue avec une croissance plus rapide en 2024 (+1,8% du PIB).

Les mesures de soutien prises pour atténuer l'impact de la pandémie de COVID-19 ayant été progressivement supprimées en 2022, le déficit budgétaire total de l'État a été estimé à 0,2 % du PIB, également grâce à un rebond des recettes fiscales alors que les entreprises des secteurs financier et pharmaceutique ont enregistré de belles performances. Le budget devrait revenir en territoire positif sur l'horizon de prévision, à +0,3% du PIB cette année et +0,4% en 2024 (FMI). De même, le ratio dette/PIB – à 40,3 % en 2022 – devrait suivre une tendance baissière (39,1 % en 2023, avec une nouvelle baisse à 37,5 % en 2024). Malgré la situation mondiale tendue, l'inflation en Suisse est restée modeste au regard des normes internationales : en 2022, l'inflation globale était estimée à 3,1 % et la Banque nationale suisse a opté pour plusieurs hausses de taux d'intérêt après sept ans de taux négatifs. Pour 2023 et 2024, le FMI s'attend à ce que le taux d'inflation revienne plus près de l'objectif de 2 % de la Banque centrale (à 2,4 % et 1,4 %, respectivement), même si l'environnement international difficile devrait exercer une pression croissante sur les segments les plus cycliques des industries orientées vers l'exportation. La Suisse reste en haut de la liste des paradis fiscaux préférés en raison de sa faible imposition des sociétés et des particuliers étrangers. Le flux de richesses étrangères vers le pays a fait l'objet de nombreuses critiques ces dernières années, en raison de préoccupations concernant l'évasion fiscale. Cependant, après avoir signé un accord sur l'échange automatique d'informations avec l'Union européenne, la Suisse a mis fin au secret bancaire. Depuis lors, les banques suisses sont tenues de partager les informations de leurs clients avec les autorités fiscales étrangères.

Après un premier semestre 2022 solide, la croissance de l'emploi a enregistré un ralentissement en ligne avec la conjoncture économique, le chômage commençant à augmenter légèrement au quatrième trimestre. Le taux de chômage annuel moyen est estimé à 2,2% pour 2022, avec une hausse prévue en 2023 (2,4% - FMI). Globalement, la Suisse est l'un des pays les plus riches du monde, avec un PIB par habitant (PPA) estimé à 84 469 USD en 2022 par le FMI. Néanmoins, selon les dernières données disponibles de l'Office fédéral de la statistique, 8,5% de la population suisse est touchée par la pauvreté monétaire.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 818,47905,68977,951.025,311.083,07
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,70,91,81,21,8
PIB par habitant (USD) 93.657102.866110.246114.725120.285
Solde des finances publiques (en % du PIB) 0,80,10,40,30,2
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,939,537,736,435,0
Taux d'inflation (%) n/a2,22,01,71,5
Taux de chômage (% de la population active) 2,22,12,32,42,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) 83,4672,5578,4278,4286,67
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,28,08,07,68,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

La Suisse est l'une des économies les plus compétitives au monde grâce à ses services à forte valeur ajoutée, ses industries spécialisées et une main-d'œuvre motivée et hautement qualifiée de 4,9 millions de personnes. L'agriculture représente 0,6% du PIB et emploie 3% de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principaux produits agricoles sont le bétail et les produits laitiers, bien que le pays abrite également plus de 9 000 établissements vinicoles. Les autorités suisses accordent de nombreuses subventions directes aux agriculteurs afin de répondre à des critères écologiques stricts, comme la protection des sols. Le pays n'a pratiquement pas de ressources minérales. Malgré la petite taille du secteur agricole, l'agriculture biologique a connu une croissance considérable (7 670 exploitations biologiques, 15,7 % du total, selon l'Office fédéral de la statistique), mais avec de grandes différences cantonales. Les chiffres officiels montrent qu'en 2022, l'agriculture suisse a généré une valeur ajoutée brute de 4,3 milliards de francs, soit une augmentation de 1,6% par rapport à l'année précédente.

L'industrie emploie 20% de la population active et constitue 24,6% du PIB. La Suisse est réputée dans le monde entier pour la haute qualité de ses produits manufacturés, qui comprennent des montres, des moteurs, des générateurs, des turbines et divers produits de haute technologie. On estime que le secteur manufacturier contribue à lui seul à 18 % du PIB. Le secteur industriel fort est tiré par de grands groupes exportateurs. Bâle, en particulier, abrite une industrie chimique et pharmaceutique très dynamique et puissante. L'électricité est produite principalement à partir de l'énergie hydraulique et nucléaire, et les ressources hydroélectriques fournissent près des deux tiers de l'énergie du pays. Les données de l'Office fédéral de la statistique montrent qu'au T3/2022, la production totale du secteur secondaire a augmenté de 3,4 % en glissement annuel.

Le secteur des services représente 71,9% du PIB et emploie 77% de la population active. Des secteurs bien développés et compétitifs à l'échelle mondiale, tels que la banque, l'assurance, le fret et le transport, ont contribué au développement du commerce international dans toute la Suisse. Le secteur bancaire représente à lui seul 9,4% de la valeur ajoutée brute et se porte plutôt bien malgré des vents contraires considérables. Près de la moitié des 8,919 milliards d'euros d'actifs actuellement gérés par les banques suisses proviennent de l'étranger. Le système comprend quatre grandes banques, 24 banques cantonales, 36 banques boursières, une Raiffeisenbank et 59 caisses régionales et d'épargne, pour un total de 239 banques avec 2 451 succursales (Fédération bancaire européenne). Le tourisme, qui contribue de manière significative à l'économie, contribue à équilibrer le déficit commercial de la Suisse : après avoir été durement touché par la pandémie de COVID-19, le secteur s'est redressé en 2022 lorsque le secteur hôtelier a enregistré 22,4 millions de nuitées pendant la saison estivale, soit 21,9 % de plus que la même période un an plus tôt.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,2 19,9 77,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,6 24,2 72,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 8,2 2,3 2,0

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc suisse (CHF) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 0,990,980,981,000,94

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'économie suisse est extrêmement ouverte au commerce extérieur, qui représente 131% du PIB du pays (Banque mondiale – dernières données disponibles). Selon les chiffres officiels de l'Institut fédéral de la statistique, en 2021, les exportations étaient dominées par les produits chimiques (50,4 % du total), les machines et l'électronique (12 %), les montres (8,6 %), les instruments de précision (6,7 %), les métaux ( 5,6 %) et bijoux (4 %). En ce qui concerne les importations, les produits chimiques et pharmaceutiques étaient la principale catégorie (27,3%), suivis des machines et de l'électronique (16,3%), des véhicules (8,8%), des métaux (8,1%) et des textiles, vêtements, chaussures (6,2%).

Au niveau national, les États-Unis ont absorbé 18 % des exportations suisses, détrônant ainsi l'Allemagne (17 %) en tant que premier marché de vente pour la première fois depuis 1954. Les autres principales destinations des exportations du pays étaient la Chine (6 %), l'Italie (6 %), la France (5,8 %) et l'Espagne (4,8 %). Dans l'ensemble, l'Europe a représenté 71,2 % des exportations totales. L'Allemagne (27,4%), l'Italie (9,4%) et la Chine (8,9%) sont restées les trois principaux marchés d'approvisionnement de la Suisse en 2021, devant la France (7,6%), les États-Unis (6 %) et l'Autriche (4,5 % - données de l'Office fédéral de la statistique).

La Suisse affiche un excédent commercial structurellement important. Les exportations reposent principalement sur les secteurs de haute technologie, qui sont moins dépendants de la conjoncture économique internationale que les autres industries. Selon les données de l'OMC, en 2021, les exportations de marchandises de la Suisse se sont élevées à 380,1 milliards de USD tandis que les importations se sont élevées à 324 milliards de USD (+19% et +11% par rapport à un an plus tôt, respectivement). En ce qui concerne les services, la Suisse a exporté 134,7 milliards de USD (+19,3%), tandis qu'elle a importé 142,3 milliards de USD (+25%). L'excédent commercial du pays était estimé à 11,9% du PIB en 2021 par la Banque mondiale (il était de 6,4% un an plus tôt). Selon les chiffres préliminaires de l'Administration fédérale des douanes, au cours des onze premiers mois de 2022, les exportations suisses se sont élevées à 244,5 milliards de francs alors que les importations se sont élevées à 215,8 milliards de francs (en termes réels).

 
Valeurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 279.528277.830291.981324.069356.473
Exportations de biens (millions USD) 310.749313.934319.318380.194401.731
Importations de services (millions USD) 140.762141.919140.052158.852157.560
Exportations de services (millions USD) 139.232135.632120.516139.020148.019

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 124,4124,1122,2130,9137,7
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 72.51771.38863.482116.618117.913
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 70.98665.10143.94596.786108.372
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 0,80,3-3,25,05,9
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 3,4-0,7-5,212,45,5
Importations de biens et services (en % du PIB) 57,057,257,959,562,7
Exportations des biens et services (en % du PIB) 67,567,064,371,475,0

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 3,04,73,84,63,8
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 3,74,84,54,54,5

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
La Suisse est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Association européenne de libre-échange (AELE), CCI, Association latino-américaine d'intégration (ALAI) (observateur), G-10, OMC, OCDE, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Suisse, cliquez ici. L'adhésion de la Suisse aux organisations internationales est également indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Suisse peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Etats-Unis 16,3%
Allemagne 13,3%
Chine 11,0%
Italie 6,3%
France 5,3%
Voir plus de pays 47,9%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Allemagne 19,5%
Etats-Unis 11,0%
Italie 7,0%
France 6,5%
Chine 6,1%
Voir plus de pays 50,0%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président de la Confédération Suisse : Alain BERSET (depuis le 1er janvier 2023)
Vice-Président : Viola AMHERD (depuis le 1er janvier 2023)
Les prochaines élections
Président : décembre 2023
Conseil National : octobre 2023
Conseil d’État : chaque canton décide de ses dates d’élections, mais celles ci se déroulent généralement en même temps que celles du Conseil National.
Le contexte politique actuel
Pendant des décennies, le Conseil fédéral de sept sièges a été dominé par les quatre mêmes principaux partis : l'UDC, les sociaux-démocrates, les libéraux du FDP et le CVP. Le Parti vert a pris de l'ampleur et a dépassé le CVP en obtenant pour la première fois une place dans la coalition qui gouverne la Suisse (marquant le plus grand saut d'un parti politique dans la politique suisse depuis 1919).

Deux des sept membres du Conseil fédéral ont été remplacés en décembre 2022, suivi d'un petit remaniement gouvernemental.
Alain Berset du Parti social-démocrate présidera le Conseil fédéral en 2023, avec Viola Amherd (Mitte/VS) comme vice-présidente.

Les principaux partis politiques
Les principaux partis du pays sont:

-Parti populaire suisse (SVP / UDC): groupe populiste de droite; une base solide en Suisse alémanique
- Parti social-démocrate (SP / PS): centre-gauche
- Parti démocratique libre (FDP / PRD / PLR): centre-droit
- Le Centre : centre-droit (issu de l’alliance entre le Parti chrétien-démocrate et le Parti démocratique conservateur
- Parti vert / Parti écologiste suisse (PSE): parti écologiste et pacifiste
- Green Liberals (GL): groupe environnementaliste de gauche
- Parti populaire évangélique (EVP): centre-gauche
- Ligue tessinoise (Lega): aile droite, régionalisme
- Geneva Citizens Movement (MCG): aile droite
- Parti suisse du travail (PST-POP): extrême gauche, communiste
- Parti social chrétien (CSP / PCS): centre-gauche
- Union fédérale démocratique (EDU / UDF): droite

Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le poste est purement honorifique et, par tradition, il tourne chaque année entre les sept membres du Conseil fédéral. Le Conseil fédéral est un conseil exécutif (cabinet) de sept membres qui dirige le pouvoir exécutif, ses membres étant élus par le parlement du pays pour un mandat de quatre ans. En vertu de la Constitution suisse, la composition du gouvernement n'est pas déterminée par la majorité parlementaire mais conformément à un accord de partage du pouvoir quadripartite (établi en 1959) et connu sous le nom de «formule magique».
Le pouvoir législatif
La législature suisse est bicamérale. Le Parlement, appelé Assemblée fédérale, est constitué par : le Conseil d’Etat (la chambre haute) avec 46 sièges, dont 2 membres nommés pour chacun des 20 cantons et un membre pour chacun des six demi-cantons pour un mandat de quatre ans ; et le Conseil national (la chambre basse) avec 200 sièges, dont les membres sont élus par suffrage universel direct sur une base de représentation proportionnelle pour un mandat de quatre ans. La branche exécutive du gouvernement est directement ou indirectement dépendante du support du Parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le pouvoir législatif fédéral appartient au gouvernement et au parlement.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the Swiss government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Switzerland in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+