Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Selon le Rapport mondial sur l'investissement 2023 de la CNUCED, les entrées d'IDE en Suède ont plus que doublé en 2022, atteignant 45,9 milliards de dollars, contre 21,1 milliards de dollars un an plus tôt. Le pays était ainsi le marché le plus attractif d'Europe pour les IDE et se classait au neuvième rang mondial. La même année, le stock d'IDE s'est élevé à 353,8 milliards de dollars. La Suède est également un gros investisseur, avec un stock d'IDE sortants de 481,7 milliards de dollars. En termes de stocks d'IDE, le Royaume-Uni, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Allemagne, les États-Unis et la Norvège sont les principaux pays investisseurs en Suède. En 2021, le stock d'IDE de la Suède s'élevait à 3 722 milliards de couronnes suédoises, avec une présence significative des pays nordiques voisins et d'autres pays européens. Les entreprises européennes détiennent collectivement 85% des actifs étrangers. Notamment, le Luxembourg et les Pays-Bas servent de principaux centres d'investissement, bien que la société mère contrôlante soit souvent située ailleurs, parfois même en Suède. Les plus importants actifs étrangers sont détenus dans les activités juridiques, professionnelles, scientifiques et techniques, la fabrication, le secteur des activités financières et d'assurance, le commerce de gros et de détail, ainsi que dans les activités d'information et de communication. Selon les derniers chiffres de l'OCDE, au premier semestre 2023, les entrées d'IDE en Suède ont atteint 9,9 milliards de dollars, contre 22,3 milliards de dollars enregistrés au cours de la même période un an plus tôt.

Malgré la situation internationale défavorable, le pays conserve un niveau élevé d'attrait pour les investisseurs étrangers, en raison de sa main-d'œuvre multilingue et qualifiée, de son pouvoir d'achat par habitant très élevé, d'une économie à la pointe des nouvelles technologies et de l'innovation, ainsi que de son régime fiscal avantageux. Le gouvernement suédois a entrepris des mesures pour développer le soutien à l'investissement, en mettant l'accent sur les secteurs clés (biotechnologies et transformation alimentaire), ainsi que sur les marchés en forte croissance (pays baltes, Inde, Brésil, etc.). Il existe des lacunes dans le domaine de la transformation alimentaire, ainsi que dans les secteurs du logement et de l'aménagement intérieur. Le 13 septembre 2023, le Parlement suédois a approuvé la loi sur les IDE, créant un système national de contrôle des investissements directs étrangers. Cette législation, en vigueur le 1er décembre 2023, donne à l'Inspection des produits stratégiques (ISP) le pouvoir d'évaluer les IDE susceptibles d'avoir un impact sur la sécurité nationale, l'ordre public ou la sécurité publique en Suède. Tous les investissements étrangers conclus à partir du 1er décembre 2023 doivent se conformer aux procédures de notification et d'approbation obligatoires en vertu de la loi sur les IDE, quelle que soit la date de conclusion de l'accord d'investissement. À titre de preuve de la qualité du climat des affaires suédois, le pays figure en bonne place sur la plupart des listes internationales d'investissement, notamment l'Indice de confiance en l'investissement direct étranger d'AT Kearney 2023 (17e mondial), l'Indice mondial de l'innovation 2023 (2e mondial, le pays se classe dans le top 3 depuis plus d'une décennie), et l'Indice de liberté économique 2023 (9e).

 
 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) 21.51421.13345.963
Stocks d'IDE (millions USD) 395.715387.483353.791
Nombre d'investissements greenfield* 9395125
Value of Greenfield Investments (million USD) 2.3322.8582.616

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Suede OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Suede

Les points forts
Avantages pour les IDE en Suède :

  • La situation politique et économique est très favorable et crée un environnement des affaires de qualité.
  • Selon la Banque Mondiale, la Suède est le 10ème pays où il est le plus aisé de faire des affaires (Doing Business 2020) : l'impôt sur les sociétés est par exemple parmi les plus bas d'Europe.
  • Le pays pratique l'exonération de participation, autorise la déduction fiscale totale pour les intérêts, et n'a pas de règles de capitalisation strictes.
  • L’économie est ouverte, diversifiée (spécialisée dans des secteurs à fort potentiel comme les produits high-tech et l’économie durable) et extrêmement compétitive.
  • De plus, la démographie est de plus en plus dynamique et alimente une main-d’œuvre très qualifiée et adaptée aux métiers à l’export.
  • Le système judiciaire est par ailleurs équilibré et permet des actions sûres, transparentes et fiables.
  • La qualité du management et des services consultatifs est très élevée, et les démarches et procédures commerciales sont simples à entreprendre.
  • Finalement, si la réputation du modèle politique et social suédois n’est plus à faire, le véritable potentiel du marché domestique est trop souvent sous-estimé alors que les consommateurs suédois sont dotés de l’un des plus hauts pouvoirs d’achat d’Europe, et ils ont une propension croissante à la consommation.

Pour plus d'informations, consulter le site web de Business Sweden.

Les points faibles

Les points faibles du pays résident principalement dans :

  • un coût élevé de la main d'œuvre,
  • une législation du travail rigide et donnant la priorité à la protection du travailleur,
  • un endettement des ménages élevé (201% du revenu net disponible)
  • tensions sur le marché de l’immobilier.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Depuis son entrée dans l'Union européenne, le gouvernement suédois a mis en place un certain nombre de réformes pour améliorer l'environnement juridique des entreprises. Cela a permis au pays d'attirer les investisseurs étrangers et d'accroître sa compétitivité.
Un certain nombre d'incitations sont offertes aux entreprises suédoises et étrangères, notamment

  • Des incitations financières (telles que des prêts et des subventions).
  • Des régimes fiscaux favorables (tels que des allégements fiscaux pour les experts et le personnel clé étrangers).

Le gouvernement suédois offre certaines incitations à la création d'entreprise dans des zones défavorisées ciblées. Une série de programmes de soutien régionaux, notamment des subventions à l'implantation et à l'emploi, des parcs industriels à bas loyer et des zones franches économiques sont disponibles.

La Suède ne dispose pas d'un mécanisme de contrôle de sécurité nationale pour les investissements étrangers entrants. Toutefois, le gouvernement étudie la manière de mettre en œuvre le cadre de contrôle des investissements de la Commission européenne.

Business Sweden est l'agence de promotion des investissements chargée de faciliter les affaires.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Automobile, commerces, nettoyage, ressources naturelles (notamment l'industrie minière), emballage, industrie mécanique, TIC.
Les secteurs à fort potentiel
Automobile, commerces, nettoyage, immobilier, ressources naturelles, emballage, technologies de l'information et de la communication, sciences de la vie, transports, énergies renouvelables (éolienne, biocombustibles et géothermie), l'écoconstruction.
Les programmes de privatisation
Les politiques de privatisation font débat en Suède. Certaines mesures concernant la privatisation de l'éducation et de la santé divisent l'opinion. Le gouvernement a un mandat pour se départir de ou liquider ses participations dans diverses entreprises des secteurs de l'inspection des véhicules, de l'automobile et du crédit à l'exportation.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Suède
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 27
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Poste, livraison.
Les secteurs en déclin
L'agriculture et notamment la filière de l'élevage.
 

+