Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19"

Le Royaume-Uni est la 6e plus grande économie du monde. Après une forte contraction de -9,3 % en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, la croissance du PIB britannique a rebondi à 7,4 % en 2021, avant de ralentir à 3,6 % en 2022 dans un contexte de pénurie persistante de l'offre et de hausse de l'inflation (FMI). Le FMI prévoit une nouvelle baisse de la croissance du PIB à 0,3 % en 2023 et 0,6 % en 2024. Les projections de l'OCDE sont plus pessimistes, avec une contraction économique attendue de 0,4 % en 2023 et un retour à un taux de croissance positif de 0,2 % en 2024. Outre les perturbations commerciales liées au Brexit, le Royaume-Uni devrait continuer d'être frappé par d'importantes contraintes du côté de l'offre et de graves pénuries de main-d'œuvre, exacerbées par la guerre en Ukraine. L'investissement des entreprises restera modéré en raison d'un coût du capital plus élevé et d'une incertitude persistante (OCDE).

L'économie britannique s'est rapidement relevée après la pandémie de COVID-19, grâce à des mesures de soutien d'urgence et à un déploiement rapide du vaccin. Cependant, ce rebond s'est accompagné de pénuries d'offre et de main-d'œuvre dans le sillage de la hausse de la demande mondiale et de la hausse des coûts de transport (OCDE). En 2022, la reprise économique a encore été entravée par les conséquences de la guerre en Ukraine. Alimentée par la hausse des prix de l'énergie, l'inflation est passée de 2,6 % en 2021 à 9,1 % en 2022, et devrait se maintenir à ce niveau en 2023 (9 %), avant de redescendre à 3,7 % en 2024 (FMI). Le gouvernement a adopté de nombreuses mesures de soutient pour aider les ménages et les entreprises à faire face à la hausse des prix de l'énergie, notamment l'Energy Price Guarantee et l'Energy Bill Relief Scheme. La Banque d'Angleterre a réagi à la montée de l'inflation par un resserrement monétaire, en relevant le taux directeur à plusieurs reprises et en commençant à vendre des obligations d'État. Après avoir grimpé à -12,8% du PIB en 2020 dans un contexte de baisse des recettes et d'augmentation des coûts des mesures d'urgence, le déficit budgétaire s'est réduit à -4,3% du PIB en 2022 (FMI). Il devrait encore baisser à -2,3 % du PIB en 2023 et -1,5 % du PIB en 2024 grâce à une augmentation des recettes (FMI). Le ratio de la dette au PIB est passé d'un niveau élevé de 102,6 % en 2020 à 87 % en 2022, et devrait encore baisser à 79,9 % en 2023 et 76,7 % en 2024 (FMI). La lutte contre l'inflation est la priorité, en plus de relever les défis structurels de longue date tels que la faible croissance de la productivité, les fortes inégalités d'opportunités et la réalisation de la neutralité carbone, avec le "Plan pour la croissance" et l'agenda "Leveling Up" (OCDE).

Les mesures prises par le gouvernement pour soutenir les salariés et les indépendants ont permis de contenir la hausse du taux de chômage, qui est tombé à environ 3,8 % en 2022 (contre 4,5 % en 2021). Le chômage devrait encore augmenter pour atteindre 4,8 % en 2023 et 5 % en 2024 en raison d'une demande plus faible (FMI). Le PIB par habitant (PPA) du pays était estimé à 49,675 USD en 2021 par la Banque mondiale, mais les performances macroéconomiques relativement solides du Royaume-Uni cachent des faiblesses et des situations d'inégalité. Ainsi, comme l'a souligné le FMI, le renforcement du capital humain est une priorité essentielle. Les efforts du gouvernement pour investir dans les infrastructures, accroître l'offre de logements et accroître la participation des femmes au marché du travail contribueront également à soutenir une croissance plus durable et inclusive.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 3.081,873.332,063.587,753.830,054.083,25
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,10,50,62,02,1
PIB par habitant (USD) 45.46148.91352.42655.73259.190
Solde des finances publiques (en % du PIB) -3,8-3,3-2,4-3,1-3,4
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 101,9104,1105,9107,3108,5
Taux d'inflation (%) n/a7,73,72,12,0
Taux de chômage (% de la population active) 3,74,24,64,34,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) -116,14-121,96-131,37-138,28-146,50
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -3,8-3,7-3,7-3,6-3,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole représente 0,7 % du PIB, mais est très productif, le pays parvenant à produire suffisamment pour satisfaire environ 60 % de sa demande alimentaire. Le secteur primaire emploie 1 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures produites au Royaume-Uni sont les pommes de terre, les betteraves, le blé et l'orge. L'élevage (surtout ovin et bovin) reste une activité agricole majeure. Le secteur de la pêche est également bien développé mais souffre actuellement de l'épuisement des volumes de poisson dans les zones de pêche traditionnelles (le sujet était un enjeu clé de l'accord commercial conclu avec l'UE, qui stipule que le Royaume-Uni aura le droit d'exclure complètement le bateaux de l'UE après 2026). Selon les dernières données de l'Office des statistiques nationales (ONS), la superficie agricole utilisée s'élève à 8,9 millions d'hectares en 2022. Le revenu total de l'agriculture du pays en 2021 était de 5 998 millions de livres sterling, + 14 % d'une année sur l'autre (ONS dernières données disponibles).

Le Royaume-Uni est l'un des plus grands pays producteurs au monde, avec des industries aérospatiales et pharmaceutiques civiles et militaires particulièrement importantes, et dispose de ressources minérales considérables. Autrefois le 10e producteur de pétrole au monde avec d'énormes réserves de gaz naturel, sa production décline rapidement. Néanmoins, des groupes comme British Petroleum (BP) continuent de figurer parmi les leaders mondiaux de l'industrie pétrolière. Le secteur industriel, qui représente 17,5% du PIB et emploie 18% de la population active, est peu compétitif, principalement en raison d'une faible productivité. Certains des principaux secteurs comprennent les machines-outils, les équipements de transport et les produits chimiques. Parmi les secteurs à fort potentiel figurent les technologies de l'information et de la communication, les biotechnologies, l'aéronautique, les énergies renouvelables et la défense. En 2021, le secteur manufacturier représentait 9,8 % de la production économique totale du Royaume-Uni (ONS). Pour les trois mois jusqu'en novembre 2022, la production manufacturière a diminué de 6,2 % par rapport à la même période de l'année précédente (Parlement britannique).

Malgré le Brexit, Londres reste la plus grande place financière d'Europe; elle égale New York, et elle abrite également le siège de nombreuses multinationales. Le secteur bancaire a été très dynamique, tout comme le secteur du tourisme, qui génère environ 10 % du PIB. Au cours des trois mois précédant novembre 2022, la production de services a augmenté de 1,4 % par rapport aux trois mois précédant novembre 2021 (Parlement britannique). Il existe plus de 370 institutions financières monétaires au Royaume-Uni, avec un peu moins de la moitié du bilan du secteur détenu en GBP, moins d'un cinquième en EUR et moins d'un tiers dans d'autres devises (Fédération bancaire européenne).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,0 18,0 81,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,7 17,9 71,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,3 -0,5 5,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Livre sterling (GBP) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 0,740,780,750,800,78

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

Le Royaume-Uni est l'un des principaux acteurs du commerce international, avec un commerce extérieur représentant 57% de son PIB en 2021 (Banque mondiale). Le pays est le 8e importateur et le 14e exportateur de marchandises au monde, et le 2e exportateur et le 6e importateur de services commerciaux au monde (OMC). En 2021, le pays a principalement importé de l'or, des voitures, des produits pétroliers, des téléphones, des machines informatiques et des médicaments ; et exportait les mêmes produits ainsi que du platine et des pièces d'avions (Comtrade). En 2022, le volume des exportations de biens et services a augmenté de 4,8 % par rapport à 2021, après deux années de baisse dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et du Brexit. Le volume des importations de biens et services a augmenté de 8,4% (FMI). Le FMI s'attend à ce que les exportations et les importations augmentent respectivement de 3,8 % et 3,4 % en 2023. Le 1er mai 2021, l'accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE est entré en vigueur, accordant au Royaume-Uni « zéro tarif, zéro quota » pour ses exportations vers l'UE. Néanmoins, toute une série de nouveaux contrôles douaniers et réglementaires ont été introduits, y compris des règles d'origine et des exigences strictes en matière de contenu local, ce qui pourrait alourdir les procédures et entraver ainsi les échanges mutuels.

En fait, l'UE dans son ensemble est le principal partenaire commercial du Royaume-Uni. Au niveau national, le Royaume-Uni exporte principalement vers les États-Unis (12,7%), l'Allemagne (8,7%), la Suisse (8,4%), les Pays-Bas (7,9%), l'Irlande (6,2%) et la France (5,6%) ; tandis que ses principaux fournisseurs sont la Chine (13,2%), l'Allemagne (11%), les États-Unis (8,7%), les Pays-Bas (6%) et la Norvège (5,2%) (Comtrade). Afin de diversifier ses partenaires commerciaux, le Royaume-Uni a signé des accords commerciaux et des accords de principe avec 71 pays et un avec l'UE.

Le pays a un déficit commercial structurel, même s'il a un important excédent dans le secteur des services. Selon les données de l'OMC, en 2021, le Royaume-Uni a importé pour 693,8 milliards USD de marchandises (+9,3 % en glissement annuel) et exporté pour 468,2 milliards USD (+15,7 % en glissement annuel) ; la même année, les exportations de services s'élevaient à 417,5 milliards de dollars (+23,2% en glissement annuel), contre 242,9 milliards de dollars d'importations (+20,8% en glissement annuel). Le déficit des échanges de biens et de services, hors métaux précieux, s'est réduit de 6,5 milliards de livres sterling à 20,2 milliards de livres sterling au cours des trois mois précédant novembre 2022, en raison d'une baisse des importations de biens en provenance de pays tiers liée à la baisse des prix du carburant (ONS).

 
Valeurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 672.450696.208638.251694.635823.936
Exportations de biens (millions USD) 486.439460.026399.529470.508530.222
Importations de services (millions USD) 284.356286.080216.049260.711317.066
Exportations de services (millions USD) 431.551429.069396.930454.882494.440

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 64,064,158,158,968,9
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -191.203-189.482-172.739-232.548-288.479
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -43.883-46.2078.295-38.564-111.286
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 3,32,6-16,06,213,3
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 3,11,7-12,12,29,9
Importations de biens et services (en % du PIB) 32,832,928,930,136,2
Exportations des biens et services (en % du PIB) 31,231,329,228,832,7

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) -2,81,82,41,81,6
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) -1,61,21,21,51,5

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
Le Royaume-Uni est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Commonwealth, G-5, G-8, G-10, G-20, CCI, OMS, OCDE, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe le Royaume-Uni, cliquez ici. L'adhésion du Royaume-Uni à des organisations internationales est également indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par le Royaume-Uni peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Etats-Unis 12,1%
Pays-Bas 8,3%
Allemagne 7,8%
Chine 6,7%
Suisse 6,6%
Voir plus de pays 58,5%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 13,4%
Etats-Unis 11,9%
Allemagne 8,6%
Norvege 6,5%
France 4,2%
Voir plus de pays 55,2%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Roi : Charles III (depuis le 8 Septembre 2022). Prédécesseur : Reine Elizabeth II
Premier ministre : Rishi Sunak (depuis le 25 octobre 2022), Parti Conservateur.
Les prochaines élections
Elections générales (Chambre des Communes) : 2 mai 2024 (au plus tard)
Le contexte politique actuel
En 2022, la politique britannique a été marquée par une forte volatilité, avec l'éviction de deux premiers ministres. Critiqué pour avoir enfreint les règles du COVID en assistant à des fêtes à Downing Street, le premier ministre conservateur Boris Johnson a survécu à une motion de défiance en juin 2022, mais a démissionné après que des allégations d'inconduite sexuelle aient conduit à un désavoeux massif de ses ministres. Après seulement 49 jours au pouvoir, Liz Truss a démissionné en octobre à la suite d'erreurs politiques et de revirements et Rishi Sunak a pris ses fonctions de Premier ministre (The Economist). Contenir l'inflation, soutenir la croissance, lutter contre la dette publique, réformer le NHS et contrôler l'immigration sont ses priorités (BBC). Après avoir régné pendant 70 ans, la reine Elizabeth II est décédée en septembre et son fils le roi Charles III lui a succédé.

Le gouvernement britannique fournit une gamme d'assistance militaire économique, humanitaire et défensive à l'Ukraine suite à son invasion par la Russie, et impose des sanctions à la Russie et à la Biélorussie. Les retombées du processus du Brexit pèsent toujours sur l'agenda politique et les tensions avec l'UE persistent. En septembre 2022, le gouvernement a présenté la loi européenne retenue, également connue sous le nom de "Brexit Freedoms Bill", qui vise à abolir le principe de la suprématie du droit de l'UE au Royaume-Uni d'ici la fin de 2023, et propose de donner au gouvernement de nouvelles pouvoir de modifier, de remplacer ou de répéter les lois de l'UE copiées dans la législation nationale du Royaume-Uni (Parlement européen). Le «projet de loi sur le protocole d'Irlande du Nord» a également été présenté en juin 2022, prévoyant que certaines dispositions du protocole d'Irlande du Nord n'auraient plus «d'effet au Royaume-Uni» (Parlement européen). Pendant ce temps, le Royaume-Uni a travaillé sur le renforcement de ses relations commerciales, en signant des accords de reconduction (pour assurer la continuité des accords précédemment couverts par l'UE), ainsi qu'en négociant de nombreux accords commerciaux. Le Royaume-Uni a également accru ses activités dans la région des Balkans occidentaux.
Les principaux partis politiques
On trouve trois partis dominants au Royaume-Uni
- Le Parti travailliste, né du mouvement syndicaliste de la fin du XIXe siècle, social-démocrate de gauche ;
- Le Parti conservateur, parti de centre-droit, prônant une économie de marché, une défense forte, et des valeurs culturelles traditionnelles ;
- Les Libéraux-Démocrates, parti centriste, troisième force politique au Royaume-Uni, opposée à la guerre en Irak et défenseur des droits civils.
D'autres partis existent, tels que :
- Le Parti national écossais (SNP): centre gauche
- Le Parti pour l'Indépendance du Royaume-Uni (UKIP, parti euro-sceptique populiste de droite)
- Le Parti Unioniste Démocrate, droite.

- Le Parti Vert d'Angleterre et du Pays de Galles (GPEW - Verts) : écologiste

- Le Parti réformiste (Brexit) euroscéptique

Le pouvoir exécutif
Le roi est le chef de l'État. Mais elle joue avant tout un rôle symbolique et de représentation. Elle continue à exercer trois droits essentiels : le droit d'être consultée, de conseiller et de mettre en garde. À la suite des élections législatives de la chambre basse du parlement, le leader du parti ou de la coalition majoritaire est en général nommé Premier Ministre par la Reine, pour servir un mandat de cinq ans. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et il bénéficie de tous les pouvoirs exécutifs, ce qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. Le conseil des ministres est nommé par le Premier ministre.
Le pouvoir législatif
La législature est bicamérale au Royaume-Uni. Le parlement est constitué de : la Chambre des Lords (la chambre haute), qui compte des membres nommés à vie par la reine sur proposition du premier ministre (le nombre de membres varie), 92 pairs héréditaires et 26 membres du clergé. La Chambre des Communes (chambre basse) compte 650 sièges, et ses membres sont élus au suffrage universel, pour un mandat de 5 ans. Le gouvernement est directement responsable devant le parlement et en dépend.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For information on the economic recovery scheme put in place by the UK government to address the impact of the COVID-19 pandemic refer to the Bank of England’s publications and updates at Our response to Coronavirus (Covid-19).
For a general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the UK government, please consult the section dedicated to the United Kingdom in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+