Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
Le Qatar a une population de 2,81 millions de personnes (FMI, 2021), cependant elle est principalement composée d’expatriés, alors que les citoyens qataris n'étaient pas plus de 333 000 (Priya Dsouza Communications, dernières données disponibles). La population (et ainsi la base des consommateurs) a triplé sur la décennie 2001-2011.
L’âge médian de la population est de 33,7 ans. En termes de structure des âges, les personnes âgées de 0 à 14 ans représentent 12,84%, ceux âgées de 15 à 24 ans représentent 11,78%, ceux âgées de 25 à 54 ans représentent 70,66%, ceux âgées de 55 à 64 ans représentent 3,53% et ceux âgées de plus de 65 ans représentent environ 1,19% (CIA World Factbook, estimations de 2020). La totalité des consommateurs qatariens sont des citadins ; le pays a un taux d’urbanisation parmi les plus élevés du monde, à 99.2% en 2020 (CIA World Factbook).

Le Qatar a le niveau de PIB par habitant le plus élevé du monde, il est estimé à environ 59 140 dollars US en 2021 (FMI). De tels niveaux de richesse nationale ont participé à soutenir un marché fort de la distribution, cependant les inégalités restent évidentes.
Ces dernières années, le coût de la vie a beaucoup augmenté, sous l’impulsion des niveaux élevés des loyers. La présence de nombreux expatriés exerce une influence sur les produits, qui sont proposés dans de nombreux magasins.

En juin 2017, l’Arabie Saoudite et une série d’autres pays arabes ont brusquement interrompus toutes leurs relations diplomatiques avec le Qatar, ce qui a eu un impact sur le marché de la distribution. Toutefois, cette question, qui constituait l'une des plus graves crises diplomatiques de l'histoire de la péninsule arabique, a pris fin en janvier 2021 lorsque le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a reçu l'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani.
Le comportement de consommation
En général, pour les consommateurs qatariens, le prix est le facteur clé de leurs décisions d’achat et ils cherchent activement des soldes et des promotions à chaque fois que c’est possible. Cependant, les consommateurs prennent aussi en considération la qualité des biens et des services offerts et ils veulent essayer des nouveaux produits : le statut de « nouveauté sur le marché » peut offrir un avantage concurrentiel aux produits. Le Qatar est l’un des plus gros marchés du monde pour les produits de luxe et cette tendance devrait perdurer dans les années à venir. L’intérêt porté aux tendances de la mode, la connaissance des marques et les phénomènes de comparaison sociale ont un impact significatif sur le comportement de consommateurs à l’égard des marques de luxe.
Les consommateurs qataris consultent des avis et des commentaires avant d’acheter un produit ou un service, alors qu’ils accordent plus de confiance aux retours des consommateurs qu’aux campagnes publicitaires. Actuellement, les publicités dans les journaux constituent la façon la plus répandue de promouvoir de la nourriture et d’autres produits de grande consommation.

Le Qatar essaie également de développer son marché du commerce en ligne, alors que le pays dispose de nombreux facteurs clé pour l’émergence d’un marché en ligne favorable : une population avec de hauts niveaux de revenus disponibles, des infrastructures solides et fiables en termes de TIC, et une société hautement connectée. En fait, en 2020, le Qatar figurait au premier rang mondial en termes de pénétration d’Internet, avec un taux de 99% (Digital Report 2020, We Are Social).
Jusqu'à la Covid-19, les consommateurs privilégiaient encore généralement les achats en magasin, en raison de l'affinité culturelle, de la facilité d'accès aux centres commerciaux modernes et parce qu'ils préfèrent voir le produit et échanger avec un vendeur, qui pourrait leur fournir directement des informations avant de faire un achat. Suite aux restrictions imposées aux consommateurs et aux détaillants avec la pandémie de Covid-19, l'activité de commerce électronique a considérablement augmenté au Qatar en 2020. Le secteur du commerce électronique au Qatar devrait passer de 4,7 milliards de QAR (1,3 milliard de dollars américains) à 12 milliards de QAR (3,2 milliards de dollars américains) d'ici 2022 (USDA).
Même si le commerce en ligne progresse, disposer d’un représentant sur place reste le moyen le plus efficace pour atteindre la base des consommateurs. Les entreprises étrangères ne sont pas autorisées à vendre des produits directement aux consommateurs qatariens sans être enregistrées en tant qu’entité et sans disposer d’une représentation locale.
Les associations de consommateurs
Département de la protection du consommateur du Qatar (Ministère de l'économie et du commerce)
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Tous les importateurs ont l’obligation légale de détenir une licence d’importation. Les licences d’importation sont uniquement délivrées aux citoyens qatariens ou aux associés qatariens dans une société en nom collectif à responsabilité limitée. Ces licences doivent être enregistrées au ministère du commerce et des échanges. Cela s’applique également aux entreprises entièrement détenues par des étrangers et qui ont une activité au Qatar, cependant, les entreprises détenues par des étrangers au Qatar doivent avoir un associé qatarien. La viande importée, y compris celle de bœuf et les produits dérivés des volailles, doivent avoir une certification sanitaire délivrée par le pays d’exportation et un certificat indiquant que l’abattage a été effectué de façon « halal », délivré par un centre islamique agréé dans ce pays. Afin que les biens franchissent les zones douanières portuaires ou les frontières terrestres, les importateurs doivent fournir certains documents comme une déclaration en douane détaillée, le connaissement, un certificat d’origine, une facture pro-forma et une licence d’importation. Des informations sur les obligations spécifiques peuvent être obtenues auprès de l’Autorité générale douanière et portuaire. L’inspection des biens est généralement conduite dans une gare douanière ou selon les directives du Directeur Général, en présence du propriétaire ou de son représentant.
Les acteurs de la distribution
Le gouvernement du Qatar est l’utilisateur le plus important pour tout un éventail de produits et de services. Les procédures d’attribution des marchés publics reposent sur des procédures normales d’appel d’offre. Un fournisseur étranger souhaitant participer à un appel d’offre du gouvernement peut nommer un agent commercial sur place.
Selon Euromonitor les supermarchés privés constituent la grande majorité des ventes au détail et ce secteur est actuellement en progression. Ainsi, les principaux acteurs sont :

  • Carrefour avec à la fois des hypermarchés et des supermarchés (Carrefour market) dans la plupart des centres commerciaux (City Center, Villagio, Ezden Mall, Lagoona Mall, Salam Mall).
  • Les hypermarchés Lulu avec de grands magasins et une bonne offre de produits électroniques.
  • Mega Mart avec un grand assortiment de produits importés.
  • Monoprix avec une grande diversité de produits alimentaires (50% du magasin) et de produits cosmétiques.
  • Le groupe Al Meera en partenariat avec le groupe français Géant.

Le réseau de distribution est le suivant : l'importateur/agent vend aux supermarchés privés (60%), aux coopératives (20%), aux utilisateurs institutionnels (10%) et aux grossistes et magasins de proximité (5%) (ITA, 2020).

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Société en nom collectif simple
Nombre de partenaires et d'associés : Deux personnes physiques ou plus
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum
Responsabilité des associés : Les actionnaires sont conjointement et personnellement responsables des dettes de l'entreprise.
Société en commandite
Nombre de partenaires et d'associés : Composée de deux sortes d'associés : les administrateurs et les co-associés.
Capital minimum et/ou maximum : L'entreprise doit avoir un capital minimum de 200 000 riyals qatariens.
Responsabilité des associés : Il existe deux types d'associés et de responsabilités : il y a les "coassociés", qui sont habilités à administrer les affaires de l'entreprise et qui  sont responsables personnellement et conjointement des dettes de l'entreprise. Il y a également les administrateurs, qui participent au capital de l'entreprise et dont la responsabilité est limitée à la valeur de leurs parts.
Société à actionnariat public
Nombre de partenaires et d'associés : Au minimum 5 actionnaires
Capital minimum et/ou maximum : Le capital ne doit pas être inférieur à 2 000 000 QAR. Le capital divisé en parts égales de valeur et sont transférables.
Responsabilité des associés : La responsabilité des actionnaires, concernant les engagements de l'entreprise, se limite au montant de la valeur nominale des parts auxquelles ils ont souscrit.
Entreprise à responsabilité limitée
Nombre de partenaires et d'associés : Au minimum 2 associés et au maximum 50. Les investisseurs étrangers sont autorisés à détenir un maximum de 49% dans la société et la LLC doit avoir un ou plusieurs partenaires qatariens.
Capital minimum et/ou maximum : L'entreprise doit avoir un capital minimum de 200 000 riyals qatariens.
Responsabilité des associés : Limité au montant des parts détenues dans l'entreprise.
Entreprise individuelle
Nombre de partenaires et d'associés : Une personne physique ou morale
Capital minimum et/ou maximum : L'entreprise doit disposer d'un capital de 200 000 riyals qatariens, totalement délivré.
Responsabilité des associés : Le propriétaire de l'entreprise est personnellement responsable des engagements de l'entreprise, sauf s'il sépare ses intérêts personnels de ceux de l'entreprise.
Société holding
Nombre de partenaires et d'associés : Une société par actions, une entreprise à responsabilité limitée ou individuelle contrôlent financièrement et administrativement une ou plusieurs autres entreprises quand elles possèdent au moins 51% des parts de l'entreprise.
Capital minimum et/ou maximum : La société doit avoir un capital minimum de 10 000 000 QAR (pour être déclarée en tant que société anonyme publique).
Responsabilité des associés : Cela dépend du cas (du type d'entreprise contrôlée).
 
Créer une entreprise Qatar Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 8,0 6,3
Temps (jours) 8,7 19,5

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
Un salaire minimum mensuel de 1 800 riyals qatariens (comprenant des allocations d'au moins 300 QAR et 500 QAR pour la nourriture et le logement respectivement), a été récemment introduit pour tous les travailleurs, de toutes les nationalités, dans tous les secteurs (OIT, 2021).
Le salaire moyen
Le salaire moyen annuel est de 11 183 riyals qatariens (Rapport mondial sur les salaires 2020-21 de l’OIT).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: Les employeurs n’ont pas d’obligation de payer des cotisations auprès de la Sécurité sociale pour la main d’œuvre étrangère qu’ils recrutent.
Selon la loi n°(24) de 2002, les employeurs ont l’obligation de cotiser auprès d’un fonds de pension pour ce qui est des travailleurs qatariens à un taux de 10 %.
Les contributions sociales payées par l'employé: Le niveau de cotisation s’élève à 5% du salaire brut des employés.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
Le ministère de l'Économie et du Commerce, Direction des marques, des dessins et des modèles industriels.
Les organismes régionaux compétents
Bureau des brevets du CCG
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Actuellement, le Qatar n'impose pas de TVA ou de taxe sur les ventes pour les opérations effectuées sur son territoire. Toutefois, la TVA devrait être mise en œuvre d'ici 2021, puisque le Qatar fait partie du cadre TVA du CCG.
Le taux standard
N/A pour le moment. Le taux normal de TVA au Qatar et dans le CCG doit être de 5%.
Le taux réduit
N/A pour le moment.
Les autres taxes à la consommation

Des droits d'accise s'appliquent au Qatar depuis le 1er janvier 2019 et sont prélevés à la fois sur les importations et les biens produits localement. Les taux sont de 100% sur les produits du tabac, les boissons énergisantes et les produits "spéciaux" ainsi que de 50 % sur les boissons gazeuses.

 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
10%
La taxation des plus-values
Les gains en capital sont regroupés avec les autres revenus et sont assujettis à l'impôt au taux régulier de l'impôt sur le revenu des sociétés.
Les déductions et les crédits d'impôt
Les dépenses engagées pour générer un revenu sont généralement déductibles, à condition qu'elles ne soient pas de nature capitalistique.
Les autres dépenses déductibles comprennent : les coûts salariaux (y compris les salaires, traitements, gratifications et autres indemnités de fin de service), les pertes résultant de la vente d'actifs, les loyers, les primes d'assurance. Les créances douteuses sont déductibles sous réserve de l'approbation de l'Autorité Générale des Impôts. Les intérêts sur les prêts sont déductibles (sous conditions). Les frais de représentation sont déductibles jusqu'à 2 % du revenu net ou 500 000 QAR, selon le montant le plus bas.
Certaines contributions caritatives sont déductibles, jusqu'à 3 % du bénéfice net de l'année au cours de laquelle la déduction est demandée.
Les pertes peuvent être déduites du revenu net au cours de l'année. Les pertes peuvent être reportées en avant pendant cinq ans après l'année au cours de laquelle elles ont été subies, mais ne peuvent pas être reportées en arrière.
Les autres taxes sur les sociétés
Les employeurs doivent payer une assurance sociale pour les employés qataris (10% du salaire de base) mais n'ont aucune obligation pour les employés étrangers.
Les salaires, traitements et allocations des employés ne sont pas assujettis à l'impôt sur le revenu.
Bien qu’aucune taxe ne soit prélevée sur la propriété ou les transactions au Qatar, le gouvernement peut prélever des frais auprès du propriétaire de l’actif au moment de l’enregistrement de l’acte de propriété et auprès du bailleur lors de l’enregistrement des baux.
Les autres ressources utiles
Administration fiscale générale (GTA)
Consulter le site Doing Business (Banque mondiale), pour obtenir un sommaire des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Liste des conventions fiscales signées par le Qatar.
Les retenues à la source
Dividendes : N/A ; Intérêts : 5% ; Royalties : 5%
Les taux peuvent être réduits davantage en vertu d'une convention fiscale.

+