Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE vers le Portugal ont presque diminué de moitié, passant de 12 milliards de USD en 2019 à 6,3 milliards de USD en 2020, en raison de la crise économique liée au Covid-19. La même année, le stock total d'IDE s'élevait à 162 milliards de USD. Les données de l'OCDE montrent que la majorité des investissements sont dirigés vers les services financiers et d'assurance, les activités professionnelles, scientifiques et techniques, les secteurs de gros et de détail, l'immobilier (Lisbonne étant devenue une destination clé pour les IDE dans l'immobilier) et l'industrie manufacturière. Les principaux pays investisseurs sont les Pays-Bas, l'Espagne, le Luxembourg et la France. Selon l'enquête d'attractivité 2021 d'EY, le Portugal a sécurisé 154 nouveaux projets d'IDE en 2020, entrant ainsi dans le top 10 des destinations d'investissement en Europe, se positionnant comme l'une des principales destinations d'IDE et démontrant sa résilience par rapport aux autres pays européens. Les dernières données disponibles de l'OCDE montrent qu'au premier semestre 2021, les entrées d'IDE au Portugal ont totalisé 2,6 milliards de USD, en hausse de 21,6 % par rapport à la même période un an plus tôt (lorsque les investissements s'élevaient à 1,6 milliard de USD).

Les IDE sont considérés comme une priorité par le gouvernement portugais. Le pays a récemment lancé le développement des énergies renouvelables, notamment l'énergie solaire (le Portugal possède la deuxième plus grande centrale solaire au monde) et l'énergie houlomotrice (obtenue à partir du mouvement des vagues). Ces secteurs pourraient offrir de nouvelles opportunités aux investisseurs étrangers, comme les secteurs de l'informatique et du tourisme. Le Portugal a également créé des "zones franches" pour renforcer les investissements axés sur la technologie. La citoyenneté par investissement (ARI) via le programme Golden Visa du Portugal offre une voie rapide aux investisseurs non européens pour obtenir la citoyenneté. Le gouvernement a également lancé le programme « Startup Visa », un programme d'accueil pour les investisseurs étrangers qui souhaitent développer de nouveaux projets dans le pays. Le Portugal offre une économie diversifiée et bénéficie de son statut de membre de l'UE, mais les charges bureaucratiques et judiciaires peuvent décourager les IDE. L'approbation du gouvernement n'est requise que dans certains secteurs sensibles, notamment la défense, la gestion de l'eau, les télécommunications publiques, les chemins de fer, le transport maritime et le transport aérien. Le pays devrait bénéficier d'environ 14 milliards d'euros de subventions de l'UE entre 2021 et 2026, pour soutenir son plan de relance et de résilience. Le Portugal se classe 39e (sur 190) dans le dernier rapport Doing Business de la Banque mondiale, perdant cinq positions par rapport à l'édition précédente.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 7.11512.0846.324
Stocks d'IDE (millions USD) 155.498165.411183.556
Nombre d'investissements greenfield* 130166110
Value of Greenfield Investments (million USD) 3.6103.4684.081

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Portugal OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 6,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 5,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir au Portugal

Les points forts

Le Portugal a été l'un des pays les plus durement touchés par la crise économique de la fin des années 2000. Grâce à une politique de rigueur et à la mise en œuvre de réformes du secteur bancaire, des retraites et du marché du travail, le pays a depuis retrouvé une compétitivité économique intéressante et a entamé une profonde diversification de ses exportations (tant sectorielles que géographiques). Son économie s'est stabilisée, avec une croissance du PIB de 2,2% en 2019 (FMI) basée sur ses principaux atouts:

  •     Une main-d'œuvre qualifiée et souvent multilingue à un coût nettement inférieur à celui des autres pays d'Europe occidentale
  •     Un système favorisant l'investissement dans l'innovation et la R&D, qui a permis au pays d'attirer de nouveaux IDE, indispensables à son développement. Le grand nombre de multinationales de tous secteurs en témoigne.
  •     Ses relations internationales stratégiques avec l'Europe, l'Afrique et l'Amérique, en plus de son appartenance à l'Union Européenne, permettent au Portugal de maintenir des liens étroits avec ses anciennes colonies telles que le Brésil, le Mozambique, Macao et l'Angola, et peuvent servir de porte d'entrée vers d'autres marchés Portugais.
  •     Diversification sectorielle et géographique précoce des exportations
  •     Stabilité politique et gouvernance fluide
  •     Un bon environnement des affaires (le pays a été classé 39e dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale.
Les points faibles

Les principales faiblesses de l’économie du Portugal incluent :

  • Taux de chômage élevé
  •     L'économie est affaiblie par des niveaux élevés de dette privée et publique
  •     Petite population
  •     Faible productivité
  •     Secteur manufacturier sous-développé
  •     Rigidité du droit du travail.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Les politiques gouvernementales ont suivi la priorité établie par le Premier ministre de favoriser l'attractivité du pays vis-à-vis des investissements étrangers. Ont été mises en place pour cela des facilités fiscales, une forte logistique de magasinage et de transports (notamment le terminal de Sines au sud-ouest du pays) ainsi que des améliorations dans les infrastructures de télécommunications. Une agence pour l'investissement et le commerce extérieur a été mise en place : l'AICEP.  Le 28 janvier 2013, le gouvernement a lancé le « programme « visa de résidence d'or ». Il s'agit d'un programme accéléré pour l'obtention des permis de résidence, visant à attirer les investissements étrangers dans le pays. D'autres mesures phares ont été mises en place, comme un assouplissement de la loi sur le travail, afin d'augmenter la flexibilité de la main-d'œuvre et un régime spécial d'aides pour les grands projets (supérieurs à 25 millions EUR).

Des initiatives ont été prises pour améliorer le climat des affaires telles que le site « Simplex » un référentiel d'informations pour toutes les mesures prises depuis 2005 pour réduire les effets de la bureaucratie ; et « Empresa na Hora » (« une entreprise en une heure »), qui permet de contrecarrer la lourdeur administrative et permettre ainsi la constitution de sociétés en moins d'une heure.

Globalement, la maîtrise des comptes publics a facilité la sortie du Portugal de la procédure pour déficit excessif engagée en 2009 par l’Union européenne, ce qui laisse progressivement plus de manœuvre au gouvernement. Le gouvernement prévoit en 2018 une baisse des impôts pour les classes moyennes compensée par une hausse de la taxation sur les entreprises. Enfin, le relèvement de la note du pays par Standard and Poor’s (S&P) de BB+ à BBB- a permis au Portugal de sortir de la catégorie des investissements à risque dans laquelle il se trouvait depuis janvier 2012 et laisse prévoir des jours meilleurs pour son économie.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
L'Agence pour l'investissement au Portugal (AICEP) publie régulièrement des opportunités d'investissement sur son site Internet. Les secteurs à fort potentiel comprennent:

  •     Investissement touristique (en particulier dans la vallée du Douro et la région de l'Alentejo)
  •     Projets agroalimentaires dans la région de l'Alentejo (biocarburants, huile d'olive, fruits, fleurs, etc.)
  •     Projets d'investissement forestier dans tout le pays


Les autres secteurs qui attirent d'importants investissements étrangers sont:

  •     Secteur automobile
  •     L'industrie chimique, qui bénéficie d'une large expérience notamment dans les secteurs de l'extraction au raffinage pétrochimique ainsi que la fabrication de produits des plus basiques aux solutions à forte valeur ajoutée
  •     Les secteurs électriques et électroniques ont récemment subi une transformation considérable avec la création de plusieurs groupes étrangers
  •     Avec plus de 7600 entreprises dans les TIC, le marché portugais des technologies de l'information et de la communication s'est montré capable de s'adapter rapidement et de l'assimiler efficacement aux nouvelles technologies.
  •     Les industries biologiques rassemblent plusieurs projets internationaux dans des domaines tels que la pharmacie, les biotechnologies (notamment avec des universités portugaises de renom) et la R&D
  •     Centres d'appels. Le pays dispose d'une main-d'œuvre qualifiée, parlant plusieurs langues et compétitive, associée à des réseaux de télécommunications modernes et à des biens facilement accessibles et peu coûteux
  •     Dans le secteur du tourisme, le Portugal promeut davantage de produits et de services haut de gamme.


Pour plus d'informations, consultez la page « Clusters proéminents » sur le portail AICEP.

Les secteurs à fort potentiel

Les secteurs déclarés par le gouvernement comme étant prioritairement à développer sont les suivants :

  • les biotechnologies (pour créer des synergies avec le projet américain MIT au Portugal) ;
  • les centres de services partagés (call centers et autres infrastructures associées) ;
  • le secteur électrique et électronique (un grand pari sur les énergies alternatives) ;
  • la chimie à forte valeur ajoutée (polymères, etc.) ;
  • les NTIC (nouvelles technologies d'information et de communication) ;
  • le tourisme haut de gamme.
Les programmes de privatisation
Le Portugal a lancé un programme de privatisation agressif dans le cadre de son plan de sauvetage UE-FMI-BCE, comprenant des entreprises publiques dans le transport aérien (compagnie aérienne nationale et aéroports), le transport terrestre, l'énergie, les communications, le service postal (Correios), l'énergie, secteurs de l’assainissement et de l’assurance.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres au Portugal
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 27
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Base, Appels d'offres publics en ligne (Portugal)
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Pas de secteurs monopolistiques. Les concessions dans les secteurs de l'électricité et du gaz sont attribuées uniquement aux entreprises dont le siège et la direction effective sont au Portugal.
Les secteurs en déclin
Agriculture traditionnelle, faïence, quelques textiles et meubles. Le secteur industriel de l'économie est passé de 21,9% en 1999 à 17,7% en 2019.
 

+