Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE vers les Pays-Bas sont tombés à -115 milliards de USD en 2020 en raison d'importantes cessions d'actions à la suite de la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19. Certaines grandes sociétés holding des TIC et de la pétrochimie ont été liquidées ou restructurées dans plusieurs pays en 2020. Le stock total d'IDE s'élevait à 2 890 milliards de USD la même année. Les flux sortants des Pays-Bas - généralement parmi les plus grands pays investisseurs d'Europe - ont chuté de 246 milliards de dollars à -161 milliards de dollars en 2020, en raison de reconfigurations d'entreprises et de liquidations de holdings. Les principaux pays investisseurs sont les États-Unis, le Luxembourg, le Royaume-Uni et la Suisse. La grande majorité des investissements sont alloués aux services financiers et d'assurance, suivis de la fabrication, du commerce de gros et de détail. Selon les derniers chiffres de l'OCDE, les entrées d'IDE aux Pays-Bas étaient toujours négatives au premier semestre 2021 (à -5,6 milliards USD), bien qu'elles aient augmenté par rapport à la même période un an plus tôt (lorsque les désinvestissements avaient atteint 101,1 milliards de USD) .

La politique d'investissement néerlandaise se caractérise par une forte orientation internationale et une politique libérale à l'égard des investissements étrangers. De nombreuses entreprises néerlandaises sont multinationales par nature et certaines d'entre elles sont cotées sur des marchés boursiers étrangers. Les Pays-Bas offrent un climat fiscal compétitif, des infrastructures avancées et un emplacement stratégique. Le pays espère également bénéficier du départ des entreprises internationales de Londres suite au Brexit et de la recherche d'une nouvelle base en Europe. D'autre part, le pays a un petit marché intérieur et est fortement dépendant des performances économiques de ses partenaires (en particulier dans l'UE). Il n'existe actuellement aucun régime général de filtrage des IDE autre qu'une évaluation de certaines transactions dans les secteurs de l'énergie et des télécommunications. Néanmoins, en 2021, un projet de loi a été soumis au Parlement introduisant une obligation de notification pour les investissements dans des entreprises critiques désignées actives dans le domaine des technologies sensibles. Le pays est classé 42e dans le dernier rapport Doing Business publié par la Banque mondiale, perdant 6 positions par rapport à l'année précédente.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) -14.141-105.394-81.056
Stocks d'IDE (millions USD) 1.454.7402.719.4742.576.225
Nombre d'investissements greenfield* 334288315
Value of Greenfield Investments (million USD) 11.1276.6868.561

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Pays-Bas OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 4,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 6,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir aux Pays-Bas

Les points forts

Les principaux atouts de l’économie du pays sont les suivants :

  • Un environnement politique et macroéconomique au-dessus de la moyenne européenne, des finances publiques saines et un secteur financier très développé ;
  • Des infrastructures de communication et de transport très développées ;
  • Une main-d'œuvre qualifiée, productive et polyglotte qui la rend apte aux métiers de l’export ;
  • Une position géographique stratégique qui en fait une porte d'entrée vers les principaux marchés européens ;
  • Grâce à des structures et des infrastructures adaptées à l’export les exportations sont diversifiées et les comptes extérieurs excédentaires.
Les points faibles

Les principales faiblesses du pays sont :

  • Les coûts élevés de la main-d'œuvre ;
  • La petite taille du marché intérieur ;
  • Une grande dépendance économique à la conjoncture économique mondiale et en particulier européenne ;
  • Les banques dépendent du financement de gros et de l'immobilier.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement néerlandais offre plusieurs types de soutien financier : subventions, incitations fiscales, garanties, crédits, participations, prêts subordonnés stimulant l'innovation et les investissements étrangers durables et l'esprit d'entreprise.

  • La loi sur la recherche et le développement : Il s'agit d'un crédit d'impôt pour la recherche et le développement du ministère des affaires économiques et de la politique climatique. Il vise à offrir aux entrepreneurs une incitation à investir dans la R&D, permettant aux entreprises de réduire les coûts de la R&D.
  • La déduction pour investissement énergétique : permet aux entreprises de déduire du bénéfice imposable 45 % du coût d'investissement des équipements d'économie d'énergie, en plus de la déduction de l'amortissement habituel.
  • Déduction pour investissement environnemental : permet aux entreprises de déduire jusqu'à 36 % des coûts d'investissement pour un investissement respectueux de l'environnement en plus des déductions fiscales habituelles
  • Amortissement arbitraire des investissements environnementaux : permet aux entreprises d'amortir en une seule fois 75 % des coûts d'investissement d'un investissement écologique admissible.
  • Innovation box : Les revenus qui résultent de la R&D sont imposés à un taux effectif de 7 % (le taux d'imposition normal est de 25 %).
  • Le Dutch Good Growth Fund soutient les PME qui sont prêtes à investir dans les pays en développement et les marchés émergents.
  • L'assurance-crédit à l'exportation est axée sur la promotion des exportations néerlandaises.

Il existe en outre des incitations régionales offertes par l'UE :
Fonds européen de développement régional (FEDER) est principalement axé sur le renforcement de la cohésion économique et sociale dans l'UE en corrigeant les déséquilibres entre ses régions.
La coopération territoriale européenne (INTERREG), qui est financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER), finance et soutient la coopération internationale dans certaines régions européennes.
L’ensemble des mesures gouvernementales peut être consulté sur le site de l’Agence Néerlandaise de l’Investissement Étranger.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Agro-industries, pêche, métaux et produits industriels, machinerie et équipement électrique, produits chimiques, pétrole, construction et microélectronique.
Les secteurs à fort potentiel
Logiciels pour ordinateurs, services informatisés, pièces et accessoires automobiles, équipement et systèmes de sécurité pour ports maritimes et aéroports, services de transport et de distribution, pièces pour avions et équipements associés, équipement médical et fourniture d'équipement pour le contrôle de la pollution.
Les programmes de privatisation
Aucun programme de privatisation n'est en cours aux Pays-Bas.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
EBP, Marchés publics et projets aux Pays-Bas
Tenders Info, Appels d'offres aux Pays-Bas
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 27
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Le monopole d'État néerlandais sur le Holland Casino devait être privatisé d'ici 2020, mais une opposition politique surprise au début de 2019 a forcé l'arrêt du processus.
Le gouvernement a renoncé à la pleine propriété de nombreux services publics, mais dans un certain nombre de secteurs stratégiques, les investissements privés - y compris les investissements étrangers - peuvent être soumis à des limitations ou à des conditions.  Il s'agit notamment des transports, de l'énergie, de la défense et de la sécurité, des finances, des services postaux, de la radiodiffusion publique et des médias.
Les secteurs en déclin
Le secteur textile, comme d'autres parties du secteur de la manufacture, l’agriculture et la pêche.
 

+