Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Votre contact

image contact
masque image contact

Jean-Paul ILLY
Responsable International Desk Amérique Latine

L'accompagnement
du Groupe Crédit Agricole

Dernière mise à jour, septembre 2021

Le groupe Crédit Agricole est présent au Brésil à travers une filiale de Crédit Agricole CIB, Banco Crédit Agricole Brasil (banque de multinationales brésiliennes et étrangères).

La division de banque privée, Crédit Agricole DTVM, a été vendue fin Avril 2021 à la banque brésilienne Safra comme partie d'une stratégie du Groupe Crédit Agricole d'être concentré sur le développement de la branche Corporate dans la région. SODICA Corporate Finance, filiale du groupe Crédit Agricole spécialisée en fusions-acquisitions, intervient au Brésil via son réseau de partenaires à l'étranger.

Pour plus d'infos, consulter la liste des implantations du groupe Crédit Agricole

L'International Desk Amérique latine du groupe Crédit Agricole accompagne les clients entreprises du Groupe sur le Brésil pour la réalisation de leurs opérations sur place, notamment conseils bancaires, ouverture de comptes résidents, recherche et optimisation des financements. Il s'appuie sur les entités du Groupe et sur des banques partenaires locales de premier plan. Pour le non bancaire, l'International Desk propose l'appui de Cabinets d'avocats ou comptables locaux et de ses partenaires leaders de l'internationalisation des entreprises.

+

Les moyens de paiement

Avec le Brésil

Chèque d'entreprise

Chèque de banque

Virement SWIFT

Lettre de change

Billet à ordre

Remise documentaire

Crédit documentaire

Utilisation

Faible / Nulle

Courante

Courante

Faible / Nulle

Faible / Nulle

Courante

Courante

+

Les conseils de
l'international desk

Généralités

Le Brésil est redevenu une destination d'investissement incontournable, de par :

  • Son poids dans l'économie mondiale : son PNB est aujourd´hui le 12ème mondial, il est le moteur de l'Amérique Latine.
  • La taille de son marché intérieur, en plus relativement bien protégé, qui en fait un des 5 premiers du monde pour beaucoup de secteurs.
  • La croissance exponentielle de la classe moyenne (connue comme « classe C »), la majorité de la population (51,0% - FY2020). 

La politique économique actuelle du pays a une orientation très orthodoxe. Le gouvernement est très engagé au développement d´un agenda de réformes libérales, afin de soutenir une récupération de la croissance du PIB, ainsi que l'amélioration du climat d´affaires pour attirer des investissements privés et notamment étrangers. Après avoir approuvé une réforme de la retraite en 2019, le plan est de faire passer une réforme administrative, destinée à diminuer les dépenses publiques et moderniser la structure de l´administration ; et une réforme de la fiscalité vers un système plus simple, logique et aligné avec les standards internationaux.

En effet, la réforme fiscale a bien avancé en 2021. La deuxième partie de la proposition de réforme fiscale a été soumise par le Ministre de l'Economie, Paulo Guedes, à la Chambre des Députes le 25/06. Elle prévoit d'augmenter la fourchette d'exonération de l'impôt sur le revenu aux particuliers et de réduire l'impôt de revenus aux entreprises de 15% à 12,5% en 2022 (et puis de 12,5% à 10% en 2023). En plus, la reforme imposerait un impôt de revenus de 20% sur les dividendes distribués par les sociétés listées en bourse. La votation n'a pas encore une date définie.

En même temps, le gouvernement se consacre à l'avancement des privatisations et pour attirer des capitaux privés notamment pour le développement du réseau d´infrastructure du pays, encore assez faible et qui nuit à la compétitivité des entreprises au pays. En effet, le gouvernement a déjà fait quelques avances concernant la privatisation de l'assainissement de l'eau après le Senat Fédéral avoir voté la loi 4162 en 2020. Il y a eu aussi des développements dans le processus de privatisation de l'entreprise d'électricité Eletrobrás parmi lequel le gouvernement estime gagner BRL 100 milliards, en réduisant sa participation actionnaire de 60% à 45%.

Il y a également des efforts pour approfondir l´intégration à l'économie internationale à partir de la signature des nouveaux accords de libre-échange. Le pays est un membre fondateur du Mercosur (avec Argentine, Paraguay, Uruguay) et fait partie de plusieurs accords de réduction des tarifs en Amérique Latine. En 2019, l´accord Mercosur-UE a été finalement signé, suite à deux décennies de négociation (par contre il y a encore plusieurs doutes sur l´effective ratification par les membres de l'UE, alors l´effective entrée en vigueur reste encore très incertaine). En outre, le Brésil avance dans le processus d´adhésion à l´OCDE, ce qui est une priorité du gouvernement.

Ces efforts démontrent un développement considérable, même que la croissance de l´économie reste assez lente et le contexte politique est toujours turbulent et incertain. Le gouvernement Jair Bolsonaro est considéré très conservateur en matière sociale, et le président adopte lui-même des positions autoritaires et controverses, couplée à des divulgations de scandales de corruption, et en termes de sa politique extérieure. Par contre, l'équipe économique est très capable et il y a une convergence de forces politiques au parlement favorable au développement de l´agenda économique. Par conséquent, les perspectives sont optimistes pour les prochaines années.

Mais,

Il ne faut pas oublier que l'un des principaux objectifs du gouvernement depuis 2020 est de minimiser les impacts de la crise du coronavirus par des mesures comprenant l'aide financière d'urgence à population (versement mensuel de R$ 250 limité à un bénéficiaire par famille ; R$ 150 pour les personnes qui vivent seules ; R$ 375 pour les familles monoparentales), le plan « Conta Covid » pour supporter le secteur de l'énergie et des utilities qui pouvait être contracté jusqu'à Juillet 2020 (avec 30% de participation des banques publiques et 70% de participation des banques privées), la ligne de crédit subventionnée aux petites et microentreprises, etc.

En plus, c'est un pays qui reste difficile, en particulier à cause de sa fiscalité et d'une distribution des revenus encore inégalitaire, avec un système d'éducation qui fait des progrès, mais qui est encore perfectible. La croissance brésilienne, en termes absolus de PNB total, marque le pas. Les causes en sont le sous-investissement productif général et des infra structures encore insuffisantes.

D'un point de vue purement culturel, les Brésiliens sont très chaleureux, ouverts et bienveillants à l'égard des Français, qui ne rencontrent généralement pas de problèmes d'adaptation. Le Brésil est l'unique pays d'Amérique latine de langue portugaise. C'est également la langue utilisée dans les milieux d'affaires avec, dans une moindre mesure, l'anglais. L'espagnol est assez souvent compris par la population brésilienne, surtout dans le sud du pays. Cependant, l'apprentissage du portugais reste indispensable pour nouer des contacts et faciliter l'intégration dans la vie professionnelle et sociale.

Afin de faire face à la lourdeur bureaucratique, le client étranger devra faire preuve de beaucoup de patience dans ses démarches administratives ; il est donc courant – et fortement recommandé - de recourir aux services d'un cabinet juridique et fiscal expérimenté, et ce, même pour de simples dossiers.

Lors des rendez-vous d'affaires, il convient de se souvenir que la notion de ponctualité est fortement appréciée. Afin d'instaurer un climat de confiance, avant toute négociation, il est donc de coutume d'échanger de façon très informelle sur la famille, les voyages, le sport ou encore son mode de vie en général. D'ailleurs, il n'est pas rare que certaines familiarités s'instaurent dans la suite de la relation commerciale (tutoiement, etc...). Enfin, il est souvent mal vu d'insister sur les différences entre l'approche commerciale française et brésilienne car cela pourrait être mal ressenti par le partenaire brésilien.

Moyens de paiement & spécificités bancaires :

Le contrôle des changes n'impose pas de limite sur les montants de devises échangées mais réglemente les motifs économiques autorisant les achats et ventes de devises. Les fonds ne sont pas automatiquement crédités : le bénéficiaire doit se rendre à son agence pour signer un contrat de change et fournir des justificatifs sur le motif économique des fonds reçus. Le gouvernement a récemment envoyé un projet de loi au Congrès, destiné à rendre plus simple, moderne et agile la règlementation et les processus de change au Brésil. La proposition inclut l'exclusion ou simplification des procédures d´enregistrement des opérations d´entrée et sortie de capital, et l'ouverture de la participation au marché de change de plusieurs entités financières, notamment les fintechs. Par ailleurs, le gouvernement souhaite amplifier la compétence de la Banque Centrale pour régler la possibilité d'autorisation en devises au pays, ainsi que de comptes en Reais par non-résidentes. L'objectif est de développer la convertibilité du Real et permettre une meilleure intégration du pays aux pratiques internationales. Les procédures sont encore en étape très initiale, sans prévision d´approbation, par contre cela démontre une perspective très favorable à la facilitation des flux de devises au Brésil.

Lorsqu'on émet un transfert vers le Brésil il est recommandé d'indiquer, en complément du numéro du compte du bénéficiaire (pas de référence IBAN dans ce pays), le nom complet du bénéficiaire selon les normes de la langue portugaise, son adresse ainsi qu´une information sur le motif économique en anglais ou portugais, etc.).

Même si les potentialités du marché intérieur confèrent une forte attractivité au pays, le Brésil reste relativement protégé. Il est donc souvent recommandé d'envisager une implantation locale de sa production. Sur ce point, notons un perfectionnisme des départements de contrôle des banques brésiliennes sur l'identification des bénéficiaires finaux des entreprises qui peut entraîner des délais.

+

Notre offre disponible
dans ce marché

Prospecter
Vous implanter

En savoir plus

Sécuriser
vos transactions

En savoir plus

Financer
votre développement

En savoir plus

Optimiser
votre trésorerie

En savoir plus