Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Les IDE en Norvège ont fortement chuté ces dernières années : selon le World Investment Report 2023 de la CNUCED, les flux d'IDE se sont élevés à 28,9 milliards d'USD en 2022, contre 9,1 milliards d'USD un an plus tôt. En 2022, le stock d'IDE a atteint 145,5 milliards d'USD. Malgré la situation économique incertaine, la Norvège reste un investisseur majeur à l'étranger, avec un stock total d'IDE sortants de 188 milliards USD. Les dernières données de Statistics Norway montrent que les principaux secteurs en termes d'IDE entrants sont les services financiers et d'assurance (17,5 %), le commerce de gros et de détail (116 %), l'industrie manufacturière (11,4 %), l'information et la communication (10,1 %) et l'immobilier (9,3 %). En termes de pays investisseur ultime, les États-Unis arrivent en tête avec 16,7 % du stock total, suivis par la Suède (13,3 %), la Finlande (8,2 %), le Royaume-Uni (7,8 %) et l'Italie (5,7 % - Statistics Norway). La baisse du prix des hydrocarbures a entraîné une diminution des investissements dans les compagnies pétrolières norvégiennes au cours des dernières années. Cependant, la tendance s'est inversée en raison du conflit actuel entre la Russie et l'Ukraine et des conséquences qu'il a entraînées sur le marché de l'énergie. L'Association norvégienne du pétrole et du gaz, qui représente Offshore Norway, prévoit des investissements de 240 milliards de couronnes norvégiennes (environ 22,3 milliards de dollars) sur le plateau continental en 2024, soit une augmentation de 9 % par rapport aux chiffres de 2023, tandis que les investissements devraient diminuer progressivement d'ici à 2027. Dernièrement, le fonds de pension du gouvernement norvégien a intensifié ses efforts pour s'orienter vers des investissements durables, par exemple en annonçant le désinvestissement des actifs liés au carbone de ses portefeuilles. Selon les derniers chiffres de l'OCDE, au cours des six premiers mois de 2023, les IDE vers la Norvège ont totalisé 2,4 milliards d'USD, contre un flux de 4 milliards d'USD enregistré au cours de la même période un an plus tôt.

Le gouvernement norvégien a introduit un nouveau régime de filtrage des investissements, permettant aux autorités norvégiennes d'enquêter et de bloquer les IDE pour des raisons de sécurité nationale, de stabilité financière et d'autonomie. Cette décision s'applique aux investissements de l'UE et des pays tiers. La Norvège compte environ 8 363 entreprises à capitaux étrangers (Département d'État américain). Si le pays dispose d'un petit marché intérieur, il possède plusieurs atouts, tels que sa situation géographique dans une région fertile, ses liens privilégiés avec les États-Unis, sa population qualifiée et multilingue, une économie moderne et de riches ressources énergétiques. Le climat des affaires est particulièrement favorable en Norvège. Le pays occupe la 14e place sur 82 nations dans le classement de l'Economist Business Environment. Elle occupe également la 8e place sur 133 dans l'indice de perception de la corruption 2023. En outre, la Norvège se classe au 19e rang parmi les 132 économies de l'indice mondial de l'innovation 2023 et au 10e rang sur 184 pays de l'indice de liberté économique 2023.

 
 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) -8.2291.749-3.436
Stocks d'IDE (millions USD) 167.096211.593145.513
Nombre d'investissements greenfield* 524649
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.2101.6632.214

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Norvege OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 5,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Norvege

Les points forts
  • La Norvège dispose d'une économie très forte et des perspectives d’évolution encourageantes.
  • Le secteur à forte valeur ajoutée des technologies de l'information et de la communication y est, par exemple, très bien développé. 
  • Le secteur public est bien organisé (autour d’un fonds souverain excédentaire et pouvant intervenir à tout moment dans l'économie) et le pays possède des infrastructures de grande qualité.
  • La main-d’œuvre est très qualifiée, polyglotte et dispose de l'un des pouvoirs d'achat parmi les plus élevés au monde.
  • Comme peut en attester sa huitième place au classement de la Banque mondiale des pays où il est le plus aisé de faire des affaires (Doing Business Norway), l'environnement des affaires en Norvège est très positif et stable.
  • Les secteurs bancaire et financier de même que le cadre fiscal et légal sont par ailleurs très robustes.
  • Enfin, l’environnement politique du pays est démocratique, sain et transparent.
Les points faibles
  • L'économie de la Norvège n'est globalement pas très diversifiée et est par conséquent très dépendante du prix du pétrole, et le pays a déjà dépassé le pic de sa production (même si de nouveaux gisements ont été découverts).
  • Comme toute économie ouverte à l'international, elle est également très vulnérable face à la situation économique de ses principaux partenaires économiques et l'impact de la sortie du Royaume-Uni (premier marché à l'export de la Norvège) sur son économie est encore difficile à prévoir.
  • Du fait de l'isolement géographique de certaines régions du pays, les dépenses dans les domaines des infrastructures de transport, de logistique et de télécommunication sont très élevées.
  • Enfin, le pays a mis en place des lois relativement strictes dans le domaine de l'emploi accentuant les coûts salariaux extrêmement élevés pratiqués dans le pays.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement conserve une position ouverte vis-à-vis des IDE en Norvège. La Norvège n'offre pas d'avantages fiscaux significatifs pour les investisseurs (qu'ils soient étrangers ou norvégiens) mais certains avantages, comme des cotisations plus faibles pour la sécurité sociale, des taux de fiscalité plus bas et des déductions supplémentaires pour les individus s'appliquent pour les investissements réalisés dans les zones les moins peuplées du nord de la Norvège. Certaines règlementations existantes, normes et pratiques, pourront légèrement favoriser les investisseurs norvégiens, scandinaves et ceux de la Zone économique européenne.
Pour plus d'informations vous pouvez vous rendre sur la page Innovation Norway, l'agence gouvernementale dont le but est d'aider les entreprises à offrir des financements en passant par les Contrats pour le développement industriel et de la recherche en Norvège.

Des restrictions spéciales existent cependant en Norvège et s'appliquent dans les secteurs suivants :

  • Acquisition de chutes d'eau, de droits pour l'alimentation électrique et les mines ;
  • Acquisition de terres, de biens immobiliers et de baux sur le long terme ;
  • Acquisition de terres cultivables et de forêts ;
  • Achat de plus de 10 % du capital social d'une institution financière norvégienne ;
  • Investissements directs dans les explorations et les exploitations de pétrole qui sont soumises à une licence du gouvernement.

Le 1er janvier 2019, une nouvelle loi sur la sécurité nationale est entrée en vigueur. Elle fournit la base juridique permettant au gouvernement de mieux évaluer les investissements étrangers. Les entreprises ‘Cibles’ sont tenues d'informer le ministère compétent auprès duquel elles sont réglementées.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Les meilleures opportunités d'affaires sont les biens de consommation, les technologies de l'information et de la communication, la construction et les services pour les entreprises, le pétrole et le gaz, la transformation alimentaire, l'industrie marine, la pêche, la construction navale, l'ingénierie mécanique et des métaux.
Les secteurs à fort potentiel
Équipements/machineries et services pour champs de gaz naturel, télécommunications, équipement naval et maritime, énergies renouvelables, technologies de l'environnement, équipement et fournitures médicales, équipement sécuritaire, infrastructures de transports (réseau routier, réseau ferré et transports urbains), centres de données, technologie des batteries, sciences de la vie, technologie des océans, numérisation, tourisme.
Les programmes de privatisation
La Norvège n’a actuellement aucun plan de privatisation d’entreprises publiques.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Doffin, Appels d'offres publics
Tenders Info, Appels d'offres en Norvège
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 28
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Services postaux, chemins de fer, production nationale et vente de détail de l'alcool.
Les secteurs en déclin
Aucun en particulier.
 

+