Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La population norvégienne est vieillissante. L'âge médian est de 40,1 ans et le taux de croissance de la population est de 0,8% en 2022 (Data Reportal). Selon les dernières données de la Banque mondiale, 17% de la population a moins de 14 ans et 18 % a plus de 64 ans. En moyenne, un ménage se compose de 2,12 personnes, dont 40,4% sont des personnes vivant seules et 11,9% des couples avec enfants (chiffres de 2022 de Statistics Norway). La taille du ménage diminue d'année en année. Les femmes représentent 49,4% de la population totale. Environ 83,7% de la population vit dans des zones urbaines, tandis que le sud a une population plus dense en raison d'un meilleur climat et d'une meilleure connectivité avec l'Europe. Des zones de concentration existent le long de la mer du Nord et à Skaggerak. Les principales villes sont Oslo, Bergen et Trondheim. Le niveau d'éducation est très élevé en Norvège : 82% des adultes âgés de 25 à 64 ans ont un niveau d'éducation secondaire, ce qui est supérieur à la moyenne de 79% de l'OCDE. Les Norvégiens peuvent s'attendre à suivre 18,4 années d'études entre 5 et 39 ans, soit une durée similaire à la moyenne de l'OCDE qui est de 18 ans. Environ 67% de la population active travaille dans le secteur privé et les entreprises publiques, 20% dans les administrations municipales, et 12% dans l'administration centrale (Statistics Norway, 2022). Les secteurs qui emploient le plus sont la santé, le social, la vente, la construction, l'industrie et l'éducation.
Le pouvoir d'achat
Le PIB par habitant en PPA est d'environ 79.201,2 USD (Banque mondiale, 2021). Les Norvégiens gagnent en moyenne 55.780 USD par an, soit plus que la moyenne de l'OCDE qui est de 49.165 USD. Le pouvoir d'achat des Norvégiens, qui est parmi les plus élevés d'Europe, est légèrement en baisse, car la hausse des salaires n'a pas compensé l'inflation. La valeur de l'indice de la parité de pouvoir d'achat par rapport au PIB par habitant de la Norvège était de 163 points pour 2021. Cette valeur a une moyenne de 100 points dans les pays européens, ce qui montre que la Norvège est devant eux. En Norvège, le revenu net disponible ajusté moyen des ménages par habitant est de 39.144 USD par an, ce qui est supérieur à la moyenne de l'OCDE qui est de 30.490 USD. La Norvège est classée deuxième en termes de consommation individuelle réelle par habitant en Europe. Le niveau de consommation de la Norvège est supérieur de 25% à la moyenne de l'UE. La Norvège a réussi à échapper aux pires conséquences économiques de la pandémie de COVID-19 en 2020, car la réaction du pays à la pandémie a été plus modérée que celle de la plupart des pays européens. C'est pourquoi les niveaux de consommation, bien que plus faibles, ne devraient pas chuter de manière significative. L'indice de Gini est relativement faible, mais les inégalités de revenus augmentent. Selon les données de l'OCDE, l'écart de rémunération entre les sexes était de 4,6% en 2021, inférieur à la moyenne de l'OCDE de 11,7%. La Norvège est le troisième pays le plus égalitaire au monde (84,5%), selon le rapport mondial sur l'écart entre les sexes 2022. Les métiers les plus rémunérateurs sont les cadres, tandis que les professions intermédiaires, les vendeurs et les agriculteurs ont les salaires les plus bas.
Le comportement de consommation
La société de consommation en Norvège est caractérisée par des consommateurs généralement attirés par des nouveaux produits (notamment en nouvelles technologies). Les consommateurs dont en général prêts à payer plus cher pour un bien de qualité. Le rapport qualité prix importe plus que les prix bas. De nombreux consommateurs font des recherches sur les produits avant de les acheter dans les magasins ou en ligne. Le commerce électronique en Norvège représente actuellement près de 3 milliards d'euros par an. Le pays a actuellement un taux de pénétration d'Internet de 99%, ce qui équivaut à 5,43 millions de personnes (Data Reportal, 2022). Parmi eux, 89% sont des acheteurs en ligne, qui dépensent en moyenne 2.522 euros par an. Les principaux articles achetés sont les chaussures et vêtements, les livres, l’électronique et les produits de beauté. Les consommateurs peuvent être à la fois attirés par des produits nationaux et par des produits étrangers. Environ 40% des achats sur internet sont des produits venant d’un autre pays (principalement de Chine, des Etats-Unis, de la Suède et de l’Allemagne).3

Les consommateurs sont généralement fidèles aux marques nationales. En ligne cependant, plus de la moitié déclare ne pas être fidèle au vendeur. Les réseaux sociaux sont utilisés comme une source d’information, et Facebook est de plus en plus saturé. En Norvège comme en Suède et en Finlande, environ deux tiers de la population s’inquiète de l’utilisation des données personnelles par les entreprises.

Les Norvégiens adoptent petit à petit un mode de consommation plus respectueux de l’environnement. Les dépenses en alimentation ont notamment diminué. La consommation de fruits et légumes est en hausse, tandis que celle de viande et poisson diminue. La consommation de nourriture biologique a augmenté de 9% au dernier trimestre 2019 et en 2020, le nombre d'entreprises produisant, transformant et vendant des produits biologiques a augmenté de 3,73% (Organic Trade Board). Les produits pour nourrissons et enfants sont les plus éco-labélisées, suivi des produits laitiers. Le marché de l’occasion est en plein essor, notamment sur internet, pour des raisons économiques et écologiques. En 2020, la vente au détail de produits d'occasion en Norvège a généré un chiffre d'affaires total de 645 millions de NOK (Statista). En 2018 (dernières données disponibles), les sites de vente en ligne d'occasion étaient utilisés par 64% des internautes norvégiens. Les produits commercialisés sont les meubles, suivis par les appareils électroniques et électriques et les produits de loisirs. Les Norvégiens ont généralement une opinion positive sur l'économie collaborative et pensent que cela profite au consommateur.

Le recours au crédit à la consommation
En Norvège, l'utilisation de cartes de débit et de crédit est courante, et ces deux moyens de paiement sont acceptés chez la plupart des magasins, hôtels et restaurants. Le niveau de dette des ménages  figure parmi les plus hauts en Union Européenne, et augmente. Il atteint 101.58% du PIB en 2017. Les crédits à la consommation ont augmenté deux fois plus vite que les autres types de prêts. L'encours total des dettes des ménages début 2018 est de 3 464 milliards NOK. En raison de la forte expansion des crédits à la consommation et des risques financiers liés, la banque centrale a mis en place des régulations. Ainsi, dans les années à venir, l'expansion devrait ralentir.
Les secteurs de consommation porteurs
Services récréatifs et culturels, services d'hébergement, téléphonie, éducation, boissons non alcoolisées, services de transport, services de restauration, équipement de maison et de jardin, textiles de maison, tabac, vêtements, véhicules.
Les associations de consommateurs
Forbrukerradet , Conseil national du consommateur
Forbrukertilsynet , Authorité du consommateur
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
La Norvège est membre de l'Espace économique européen (EEE) et un État de l'AELE (Association européenne de libre-échange). Grâce à l'accord EEE, la Norvège est un partenaire égal dans le marché intérieur, dans les mêmes conditions que les États membres de l'UE. Cela inclut l'accès aux quatre libertés du marché intérieur, la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux.

L'Autorité norvégienne des douanes récupère les droits d'importation et les taxes sur les marchandises provenant de l'étranger. La facture commerciale et un connaissement ou une lettre de transport aérien sont nécessaires. Le certificat d'origine n'est pas requis, à moins que cela ne soit spécifié. Pour les contrats à long terme ou pour une expédition coûteuse, une décision officielle est nécessaire.

Le modèle officiel de déclaration écrite aux douanes est le document administratif unique (DAU).  Le DAU sert de déclaration de l'importateur de l'UE/EEE.  Il comprend à la fois les droits de douane et la TVA et est valable dans tous les pays de l'UE/EEE.

Les produits non agricoles qui entrent sur le territoire doivent se conformer aux formalités douanières via une déclaration sommaire. Cette déclaration doit être effectuée par la personne qui amène les marchandises sur le territoire. Dans le cas des marchandises non communautaires cette procédure pourrait prendre :

  • 45 jours dans le cas des marchandises transportées par voie maritime ;
  • 20 jours dans le cas des marchandises transportées par une voie autre que maritime.

Pour plus d'informations, veuillez contacter l'Autorité des douanes et de l'accise norvégienne.

Le code des douanes modernisé de l'UE a été mis en place en 2013. Consultez périodiquement le site Internet des douanes de l'UE pour suivre l'évolution dans la législation.

Les procédures spécifiques à l'importation
L'importation de certains articles textiles, de boissons alcoolisées, de produits pharmaceutiques, de filets de pêche, matières premières pour la fabrication de filets, de tabac, armes, munitions, animaux vivants, produits animaliers, fruits, légumes et autres plantes nécessite une documentation supplémentaire.
Les réseaux de distribution
Même si le marché de consommation de la Norvège est petit par rapport aux normes européennes, il est attrayant pour les fournisseurs étrangers. Selon l'Office statistique de Norvège, le chiffre d'affaires des ventes au détail a atteint 83,166 milliards NOK au cours du premier trimestre 2022, en hausse de 2,9% par rapport à la même période en 2021. Les ventes au détail de produits alimentaires ont diminué de 3,9% par rapport au premier trimestre 2021, atteignant 30,922 milliards NOK.

Le marché de la vente au détail de produits alimentaires se caractérise par un degré élevé d'intégration verticale, les opérations de vente en gros et au détail étant généralement détenues par la même société. Cette situation, combinée à l'homogénéité du secteur de la vente au détail de produits alimentaires en Norvège et à la préférence pour les produits connus, a rendu extrêmement difficile l'entrée sur le marché d'entreprises étrangères sans représentation locale.

Le commerce de détail norvégien est surtout concentré dans les centres commerciaux, présents dans les grandes villes comme Oslo, Bergen, Trondheim et Stavanger. Les fusions ou les collaborations étroites entre deux sociétés ou plus ont mené à un changement structurel au cours de ces dernières années, en particulier dans le secteur de l'épicerie. Le but des vendeurs de détail est d'élargir leurs opérations afin de gagner en pouvoir de négociation aux dépens des producteurs et des grossistes. Étant donné que le marché intérieur est relativement petit, les détaillants norvégiens sont petits par rapport à ceux des autres pays scandinaves, et ils ne sont pas encore actifs à l'échelle internationale.

Les niveaux de prix en Norvège sont très élevés : l'épicerie coûte 50% de plus que la moyenne de l'UE. Les prix de l'alcool et du tabac sont encore plus élevés.

Les acteurs de la distribution
Le système de distribution norvégien est assez organisé et centralisé. Il est caractérisé par un nombre moins important d'intermédiaires, des marges sensibles, une diversité de tendances et des syndicats professionnels dynamiques. Les chaînes de distribution dominent le marché et certaines chaînes ont renforcé leur position en tenant aussi le rôle de grossiste, comme le groupe NorgesGruppen.

Selon Statista, en 2020 les principaux détaillants étaient :

•    Norgesgruppen, le leader avec 44,1% de parts de marché,
•    Coop avec 29,3 % de parts de marché,
•    Rema avec 23,2% de parts de marché,
•    Bunnpris avec 3,4% de parts de marché.

Les centres commerciaux ont aussi connu un grand succès, avec un chiffre d'affaires en pleine croissance dans 4 zones principales : Oslo, Akershus, Osdtfold et Vestfold.

Les organismes de la vente au détail
Fédération norvégienne des entreprises commerciales et de services

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Aksjeselskap ou AS (société à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus, sans maximum.

Un minimum de deux administrateurs doit être nommé, dont l'un doit être un citoyen norvégien ou européen.
Capital minimum et/ou maximum : 30 000 NOK
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant apporté au capital.

Allmenne aksjeselskap ou ASA (société à responsabilité limitée publique)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus, sans maximum.

Au moins 3 administrateurs, dont au moins 2 doivent être résidents en Norvège.
Capital minimum et/ou maximum : 1 million NOK
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant apporté au capital.

Ansvarslig selskap med delt ansvar ou DA (partenariat général avec responsabilité partagée)
Nombre de partenaires et d'associés : Minimum de 2 partenaires, sans nombre maximum.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : Illimitée, mais chaque propriétaire est responsable pour la proportion des dettes qui correspondent à sa part de l'entreprise.
Ansvarslig selskap ou ANS (partenariat général)
Nombre de partenaires et d'associés : Minimum de 2 partenaires, sans nombre maximum.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité est illimitée.
Enkeltmannsforetak (propriété exclusive)
Nombre de partenaires et d'associés : Uniquement 1 personne.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité est illimitée.
 
Créer une entreprise Norvege OECD
Procédures (nombre) 4,0 5,2
Temps (jours) 4,0 9,5

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
Il n'existe pas de salaire minimum légal.
Le salaire moyen
Selon les données de Statistics Norway, en 2021 les Norvégiens gagnaient en moyenne 50.790 NOK par an.
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: Les contributions des employeurs à la sécurité sociale sont dues pour tous les employés, tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Le taux normal pour l'employeur est de 14,1 % sur le salaire brut. La cotisation est différenciée géographiquement en fonction de la municipalité où se trouve le lieu de travail.
Les contributions sociales payées par l'employé: Une personne travaillant en Norvège est assujettie aux cotisations de sécurité sociale norvégiennes. La cotisation de l'employé est de 8% du salaire brut. Cette contribution n'est pas requise lorsque le salaire est inférieur à 64,650 NOK par an.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
Bureau de la propriété industrielle
Les organismes régionaux compétents
Patent Protection: the European Patent Office
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) - MVA (Merverdiavgift)
Le taux standard
25%
Le taux réduit
Un taux de 15 % s'applique aux aliments et aux boissons (à l'exclusion de l'alcool et du tabac, et des fournitures dans les restaurants).

Un taux de 12 % s'applique au transport intérieur de passagers, à l'hébergement en hôtel, aux musées et galeries d'art, aux parcs d'attractions et aux billets de cinéma, aux événements sportifs, aux licences de télévision et aux grands événements sportifs.

Certains biens et services sont détaxés, notamment les exportations, les fournitures aux navires et aéronefs étrangers et aux navires impliqués dans le commerce extérieur, les livres et les journaux, le transfert d'une entreprise en continuité d'exploitation et les services de transport international.
Les autres taxes à la consommation
Des droits de douane sont imposés sur plusieurs articles, en particulier sur les produits agricoles, la viande et certains textiles et vêtements. Des droits d'accise sont imposés sur l'alcool, le tabac, les véhicules à moteur, les produits pétroliers, l'électricité, les déchets, les produits chimiques dangereux, le chocolat, le sucre et les produits connexes, les boissons, l'emballage des boissons et la production alimentaire. Certains services sont également soumis à des droits d'accise, notamment l'immatriculation et l'utilisation des véhicules, les émissions de NOx, la vente d'électricité et les passagers aériens.

Une taxe sur les ressources naturelles de 0,013 NOK par kWh s'applique aux activités hydroélectriques, sur la base d'un septième des kWh produits pour l'année de revenu en question et les six années précédentes.
La production d'électricité est soumise à un droit d'accise (souvent appelé "contribution sur les prix élevés"). Ce droit est calculé sur le prix moyen de l'électricité par mois dépassant 0,70 NOK par kWh, à un taux de 23 %.

La Norvège a mis en place un impôt sur la rente des ressources pour la production d'énergie éolienne terrestre, soumettant le revenu net à la fois à l'impôt sur les sociétés (IS) de 22 % et à un impôt supplémentaire de 25 % sur la rente des ressources, ce qui donne un taux marginal d'imposition effectif de 47 %.

Un impôt similaire de 25 % sur la rente des ressources aquacoles, approuvé en mai 2023, s'applique à la production en mer de saumon, de truite et de truite arc-en-ciel, ce qui entraîne également un taux marginal d'imposition de 47 %. Un abattement de 70 millions NOK au niveau du groupe exonère les petites entreprises, l'abattement étant ramené à 54,6 millions NOK après application du taux de 22 % de l'impôt sur les sociétés.
 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
22%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Les sociétés étrangères dont la gestion et le contrôle effectifs se trouvent en Norvège sont traitées comme des résidents à des fins fiscales. Pour déterminer si la direction effective d'une société se trouve en Norvège, on peut prendre en considération des conditions telles que le lieu où le conseil d'administration se réunit ou le lieu où les décisions de gestion quotidienne sont prises.
La taxation des plus-values
Les plus-values provenant de la vente d'actifs commerciaux amortissables et non amortissables, de biens immobiliers et de titres sont incluses dans le revenu aux fins de l'impôt sur les sociétés et imposées à un taux forfaitaire de 22 %.
Les gains provenant de la vente de titres sont inclus dans le revenu imposable et sont soumis à un taux d'imposition effectif de 37,84 %.
Les gains résultant de transactions immobilières sont imposés, qu'ils soient ou non réalisés dans le cadre d'une activité commerciale.

Les plus-values réalisées par une société résidente sur la cession d'actions d'une autre société résidente ou d'une société résidente de l'EEE sont exonérées d'impôt. Pour les gains provenant d'actions d'une société située dans une juridiction de l'EEE à faible taux d'imposition, l'exonération ne s'applique que si des activités commerciales substantielles y sont menées. En outre, les plus-values provenant d'actions d'une société résidente hors EEE sont exonérées d'impôt si la société résidente a détenu au moins 10 % des actions et des droits de vote pendant au moins deux ans, à condition que la société étrangère ne se trouve pas dans une juridiction à faible taux d'imposition.
Les déductions et les crédits d'impôt
Les dépenses ordinaires de l'entreprise sont généralement déductibles : dépenses de recherche, amortissement (il est obligatoire d'inscrire à l'actif un bien d'une valeur égale ou supérieure à 30 000 NOK et d'une durée de vie économique d'au moins trois ans), paiements de sécurité sociale, pertes ainsi que paiements d'intérêts et de redevances. En général, les frais de démarrage sont déductibles, à condition qu'ils soient supportés par l'entreprise. Les dons à certaines institutions caritatives sont déductibles (plafonnés à 25 000 NOK, avec un don minimum de 500 NOK par organisation caritative).
Les redevances et les frais de service payés à des sociétés étrangères liées sont entièrement déductibles s'ils respectent le principe de pleine concurrence. Les frais de représentation et les pertes anticipées, ainsi que les amendes et pénalités, ne sont pas déductibles.
L'impôt foncier et les impôts étrangers sur le revenu et le capital payés sont déductibles du revenu de l'entreprise. Les créances irrécouvrables sont déductibles lorsqu'elles sont manifestement irrécouvrables ou réalisées et qu'elles sont suffisamment liées à l'activité de l'entreprise. Le fonds de commerce acquis peut être amorti selon la méthode de l'amortissement dégressif à raison de 20 % par an au maximum.

Les pertes peuvent être reportées indéfiniment. Le report des pertes est autorisé pour les pertes subies au cours de l'année de la cessation d'activité (jusqu'à deux ans).
Les autres taxes sur les sociétés
Les autres taxes comprennent la taxe sur le CO2 (calculée sur le pétrole brûlé à la torche et sur le gaz naturel émis dans l'air et sur les installations utilisées pour la production ou le transport de pétrole), la taxe sur les revenus pétroliers, le droit de timbre sur l'acte de transfert de propriété (2,5 %) et la taxe foncière (de 0,1 % à 0,7 % de la valeur estimée de la propriété, généralement inférieure à la valeur marchande, selon les municipalités).

Les cotisations de sécurité sociale payées par l'employeur varient selon les régions, de 0 % à 14,1 %. Une cotisation patronale supplémentaire de 5 % est imposée sur les salaires dépassant 850 000 NOK. Des taux spécifiques (un maximum de 11 %) s'appliquent aux revenus des travailleurs indépendants et à la rémunération du travail effectué par les associés des sociétés de personnes.

Les entités du secteur des services financiers sont généralement soumises à un impôt spécial sur les salaires. Cet impôt est fixé à un taux de 5 % et est calculé sur la base des salaires. Les entreprises dont les employés consacrent plus de 30 % de leur temps à des services financiers exonérés de TVA sont soumises à cette taxe.

Certains détenteurs institutionnels - notamment les sociétés d'assurance mutuelle, les fonds de pension imposables, les institutions financières autonomes, les caisses d'épargne, les coopératives et les associations de crédit hypothécaire - paient un impôt sur le patrimoine net de 0,3 %.

Dans certains cas, une taxe de sortie calculée en fonction des gains accumulés mais non réalisés au moment de la migration est prélevée au taux de 22 % lors de la migration des actifs ou des passifs. Les règles relatives à l'exit tax s'appliquent désormais aux transferts d'actions à des personnes physiques résidant ou domiciliées hors de Norvège, à compter du 3 décembre 2023.

Une taxe sur les ressources naturelles de 0,013 NOK par kWh s'applique aux activités hydroélectriques, sur la base d'un septième des kWh produits pour l'année de revenu en question et les six années précédentes.
La production d'électricité est soumise à un droit d'accise (souvent appelé "contribution sur les prix élevés"). Ce droit est calculé sur le prix moyen de l'électricité par mois dépassant 0,70 NOK par kWh à un taux de 23 %.

À compter du 1er janvier 2024, la Norvège a mis en place une taxe sur la rente des ressources pour la production d'énergie éolienne terrestre. Cela signifie que le revenu net de la production d'énergie éolienne est soumis à la fois au taux standard de l'impôt sur les sociétés (IS) de 22 % et à un impôt supplémentaire de 25 % sur la rente des ressources, ce qui donne un taux marginal d'imposition effectif global de 47 %.
En outre, une taxe sur la rente des ressources aquacoles a été approuvée par le Parlement en mai 2023. Cette taxe de 25 % s'applique à la production de saumon, de truite et de truite arc-en-ciel pendant la phase de mer, ce qui donne un taux marginal d'imposition de 47 %. Une franchise d'impôt de 70 millions de NOK est accordée au niveau du groupe de sociétés, ce qui permet d'exonérer les plus petites entreprises de cet impôt. La définition du groupe comprend les entreprises qui exercent une influence décisive sur une autre entreprise en vertu d'un accord. L'abattement fiscal de 70 millions NOK est ajusté en fonction du taux d'imposition de 22 %, ce qui donne un abattement net de 54,6 millions NOK.
Les autres ressources utiles
Administration fiscale norvégienne - Skatteetaten
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Voir la liste des conventions fiscales signées entre la Norvège et d'autres États.
Les retenues à la source
Dividendes : 0% (sociétés et personnes physiques résidentes)/25% (pour les distributions aux actionnaires résidant en dehors de l'EEE et aux personnes physiques non-résidentes)
Intérêts : 0 % (sociétés et personnes physiques résidentes)/15 % (sur les paiements effectués à certaines sociétés liées domiciliées dans des juridictions à faible taux d'imposition)
Redevances : 0% (sociétés et personnes physiques résidentes)/15% (sur les paiements effectués à certaines sociétés apparentées domiciliées dans des juridictions à faible taux d'imposition)

+