Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Le ralentissement économique de la Norvège, induit par la crise de Covid-19, est resté limité par rapport à la plupart des pays européens, avec une croissance du PIB estimée à 3,6 % en 2022 (contre 3,9 % un an plus tôt - FMI). Bien que toujours forte, la consommation privée (qui représente 45 % du PIB) s'est ralentie en 2022 en raison des pressions inflationnistes et de la baisse de confiance des consommateurs. La même année, la Norvège a bénéficié de la hausse des prix du pétrole et du gaz (les principales exportations du pays) et de l'augmentation des exportations vers l'Europe à la suite des sanctions de l'UE contre la Russie (les exportations de la Norvège ont presque doublé au cours des onze premiers mois de 2022). L'inflation élevée et le resserrement des politiques monétaires pèseront sur la demande intérieure en 2023, la dégradation de la situation économique des principaux partenaires commerciaux contribuant également à une décélération du taux de croissance, prévu à 2,6 % cette année et à 2,2 % en 2024 par le FMI (0,7 % et 1,3 %, respectivement, selon l'OCDE).

Les finances publiques de la Norvège sont saines. La dette publique brute de la Norvège n'a pas augmenté de manière substantielle à la suite de la crise de Covid-19, contrairement au reste de l'Europe, en dépit du soutien monétaire public et d'un vaste programme de prêts aux banques. En 2022, le ratio dette/PIB était estimé à 40,3 %, contre 43,4 % un an plus tôt (FMI). Ce ratio devrait suivre une tendance à la baisse au cours de la période de prévision, pour s'établir à environ 39 %. Le déficit budgétaire de l'État a également diminué : il est estimé à 8,6 % du PIB en 2022, contre 10,1 % un an plus tôt, grâce aux transferts directs de l'industrie pétrolière et aux retraits du fonds souverain. Le régime de soutien à l'électricité domestique sera prolongé jusqu'en 2023, pour un coût d'environ 1,2 % du PIB continental. Globalement, le FMI prévoit un déficit de 8,1 % cette année et de 8,2 % en 2024. En outre, le budget 2023 prévoit une réduction de 9,4 % des dépenses du Government Pension Fund Global, à 316,8 milliards de couronnes norvégiennes (chiffres officiels du gouvernement). Cette politique budgétaire contractionniste devrait contribuer à réduire l'inflation, qui a atteint ses niveaux les plus élevés depuis des décennies en 2022 (4,7 %). Dans le même sens, la Norges Bank a encore augmenté son taux directeur en novembre de 0,25 point de pourcentage pour le porter à 2,5 %. L'inflation devrait décélérer progressivement pour atteindre 3,8 % en 2023 et 2,7 % l'année suivante.

La Norvège est un pays riche, avec l'un des PIB par habitant les plus élevés au monde (estimé à 78 128 USD PPA en 2022 par le FMI). Le pays figure également en tête du classement de l'indice de développement humain des Nations unies. Le taux de chômage s'élevait à 3,9 % en 2022 et le marché du travail restait tendu. Le gouvernement s'attend à ce que les employeurs continuent à rencontrer des problèmes de recrutement dans plusieurs professions à court terme, avec un taux de chômage prévu à 3,8 % en 2023 (FMI).

 
Indicateurs de croissance 202020212022 (E)2023 (E)2024 (E)
PIB (milliards USD) 367,63490,29579,27554,11564,40
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -1,33,93,32,12,5
PIB par habitant (USD) 68.39990.764106.328101.103102.367
Solde des finances publiques (en % du PIB) -11,7-9,5-6,7-6,8-6,7
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 46,142,739,638,838,5
Taux d'inflation (%) 1,33,55,84,92,8
Taux de chômage (% de la population active) 4,64,43,33,53,7
Balance des transactions courantes (milliards USD) 4,0566,81175,85140,68130,79
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 1,113,630,425,423,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente 1,6 % du PIB et emploie 2 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). La pêche est une activité importante car la Norvège est le deuxième exportateur mondial de produits de la mer après la Chine. Les subventions agricoles sont très importantes. Le pays compte 38 076 exploitations agricoles (dont 1 954 exploitations agricoles certifiées biologiques - Statistics Norway) et est plus qu'autosuffisant en produits animaux, l'élevage étant l'un des principaux sous-secteurs agricoles. Cependant, la Norvège reste dépendante des importations pour les cultures céréalières (soja, blé, colza et bananes). Environ 33,4% de la superficie totale de la Norvège est couverte de forêts, 12,6 millions d'hectares au total.

L'industrie emploie 19% de la population active et représente 35,5% du PIB. L'économie de la Norvège dépend de ses ressources naturelles et de ses sources d'énergie (pétrole, gaz, énergie hydraulique, forêts et minéraux). Les rentes pétrolières, qui dominaient autrefois le PIB, représentent désormais moins de 4 % du PIB, bien en deçà de leur niveau record de 2000. Néanmoins, le secteur pétrolier et gazier est le plus important de Norvège en termes de valeur ajoutée, de recettes publiques, d'investissements et de valeur d'exportation. Le total des flux de trésorerie nets du gouvernement provenant de l'industrie pétrolière était estimé à 1 316 milliards de NOK en 2022, marquant une augmentation constante en raison des estimations plus élevées des prix du pétrole et en particulier du gaz dans le cadre du conflit russo-ukrainien. L'industrie manufacturière représente 5 % du PIB. La construction navale, les métaux, la pâte à papier et le papier, l'industrie chimique, les machines et l'équipement électrique constituent les principales industries manufacturières de la Norvège. La Norvège possède également l'une des flottes les plus importantes et les plus modernes au monde.

Le secteur norvégien des services est très développé; il emploie plus des trois quarts de la population (79 %) et représente 52,5 % du PIB. Selon Statistics Norway, la consommation touristique s'élevait à 129 750 millions de NOK en 2020 (dernières données disponibles), ce qui représente 6,8 % de l'emploi total. Le secteur bancaire norvégien est composé de 136 banques dont 118 sont des banques locales et 18 sont des succursales de banques étrangères. La part de marché des filiales et succursales de banques étrangères était de 24 % et 37 % respectivement sur le marché des particuliers et sur le marché national des entreprises (Fédération bancaire européenne, dernières données disponibles).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,0 19,4 78,5
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,6 35,5 52,5
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 6,7 2,2 4,5

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Couronne norvégienne (NOK) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 8,408,278,138,809,42

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

La Norvège a une économie très ouverte, le commerce représentant 71 % du PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles). Traditionnellement, le pays exporte des produits à forte intensité énergétique et importe des produits de haute technologie. La Norvège est l'un des 20 premiers exportateurs de pétrole et le deuxième exportateur mondial de gaz naturel et de produits de la mer. Le pétrole et les gaz représentent plus de 60 % des exportations totales. Les fruits de mer figurent également parmi les produits les plus exportés (4,9 %). Les importations sont dominées par les voitures (8,5 %), le pétrole et le nickel (données Comtrade).

Les principaux partenaires commerciaux du pays sont généralement les États membres de l'Union européenne. Toutefois, en 2021, le Royaume-Uni était la première destination des exportations norvégiennes (20,5 %), suivi de l'Allemagne (19,1 %), des Pays-Bas (9,9 %), de la Suède (7,8 %) et de la France (7,2 %). La Chine est le principal fournisseur de biens et services de la Norvège (13,2%), suivie de la Suède (11,3%), de l'Allemagne (11,1%), des États-Unis (6,3%) et du Royaume-Uni (4,6% - données Comtrade).

L'excédent commercial de la Norvège est considérable. Toutefois, il est étroitement lié aux prix mondiaux du pétrole et du gaz. En 2021, les exportations totales ont presque doublé, atteignant 160,1 milliards de USD, les importations augmentant à un rythme plus lent (97,7 milliards de USD, +21,5 %). Les exportations de services s'élèvent à 40,3 milliards de USD, contre 41,3 milliards de USD d'importations (+13,8 % et +12,2 %, respectivement - OMC). Après avoir été négative pour la première fois au cours des trente dernières années (en raison de la faiblesse des prix de l'énergie), la balance commerciale globale était positive de 12,3 % du PIB en 2021 (Banque mondiale). Selon les données préliminaires de Statistics Norway, au cours des onze premiers mois de 2022, les exportations de marchandises ont totalisé 2,3 millions NOK (+96,4% en glissement annuel - grâce à la hausse des prix de l'énergie et à la baisse des approvisionnements de l'Europe en provenance de Russie), tandis que les importations se sont élevées à 934 millions de NOK (+20,9% en glissement annuel). Par ailleurs, le Conseil norvégien des produits de la mer a indiqué que la Norvège a exporté 2,9 millions de tonnes de produits de la mer, ce qui équivaut à une valeur d'environ 14 milliards d'euros en 2022, un record absolu.

 
Valeurs du commerce extérieur 20172018201920202021
Importations de biens (millions USD) 81.24986.60085.31980.44797.764
Exportations de biens (millions USD) 101.054121.791102.79984.459160.106
Importations de services (millions USD) 49.94452.07652.41736.86441.362
Exportations de services (millions USD) 40.84543.29643.28835.41440.301

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20172018201920202021
Commerce extérieur (en % du PIB) 69,270,271,065,370,9
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 23.20333.81615.789-13159.690
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 13.91025.0656.069-2.91458.629
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 1,91,45,1-11,92,3
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 1,7-1,21,1-1,24,7
Importations de biens et services (en % du PIB) 32,832,234,833,129,3
Exportations des biens et services (en % du PIB) 36,338,036,332,241,6

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20222023 (e)2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 5,94,02,71,51,4
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 9,30,91,41,92,2

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
La Norvège est membre des organisations économiques internationales suivantes :  FMI, Union européenne, CCI, Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA), OMC, OCDE, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Norvège, cliquez ici. L'adhésion de la Norvège aux organisations internationales est également indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Norvège peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Allemagne 28,0%
Royaume Uni 21,4%
France 9,4%
Belgique 7,6%
Pays-Bas 6,4%
Voir plus de pays 27,2%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Suede 12,6%
Chine 12,3%
Allemagne 11,4%
Etats-Unis 6,3%
Danemark 4,6%
Voir plus de pays 52,8%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Roi : Harald V (depuis le 17 janvier 1991) - héréditaire
Premier ministre : Jonas Gahr STORE (depuis le 14 october 2021) – Parti travailliste
Les prochaines élections
Législatives: septembre 2025
Le contexte politique actuel
Le Parti travailliste dirigé par Jonas Gahr Støre a réussi à former un gouvernement de coalition minoritaire avec le Parti du centre à la suite des élections législatives de 2021. Le troisième partenaire potentiel du gouvernement - le Parti socialiste de gauche - a décidé de ne pas rejoindre la coalition en raison de désaccords liés à la politique environnementale (l'exploration pétrolière et gazière devant se poursuivre à la fois sur les anciens et les nouveaux champs pétrolifères) ; il soutient toutefois le gouvernement de Støre au cas par cas. La stabilité du gouvernement est également garantie par la constitution norvégienne, qui n'autorise pas la dissolution du parlement et les élections anticipées.
En 2022, la Norvège a assuré la présidence du Conseil nordique des ministres, en se concentrant sur les trois domaines prioritaires d'une région nordique verte, compétitive et socialement durable.
Bien qu'elle ne fasse pas partie de l'Union européenne, la Norvège a décidé d'intégrer les sanctions contre la Russie dans sa législation et d'augmenter son budget de défense de près de 10 % (pour atteindre environ 7,2 milliards d'USD).
Les principaux partis politiques
Les gouvernements de coalition comprenant plusieurs partis sont typiques en Norvège. Actuellement, huit partis sont représentés au parlement. Le Parti Travailliste et le Parti Conservateur sont les plus représentés.

- Le Parti Travailliste Norvégien (DNA) : centre-gauche
- Le Parti du Progrès (FrP) : parti de droite
- Parti Conservateur (Høyre) : centre-droit
- Parti Libéral (Venstre) : centre-droit, libéral-conservateur
- Parti Démocrate-Chrétien (KrF) : centre
- Parti Socialiste de Gauche (SV) : gauche
- Parti Centriste (SP) : centriste
- Le Parti vert: parti écologiste centre-gauche

- Le Parti rouge : gauche - extrême gauche- marxiste

Le pouvoir exécutif
La Constitution accorde les pouvoirs exécutifs au Roi (chef de l'État), mais ils sont exercés par le gouvernement. Le roi a un rôle honorifique avec des pouvoirs de réserve. Après les élections, le leader de la majorité est en général nommé Premier ministre (chef de cabinet) par le roi, avec l'approbation du parlement.
Le pouvoir législatif
Le parlement norvégien (Storting) est l'institution législative de la Norvège. Le parlement est unicaméral et comprend 169 représentants. Les membres sont élus pour un mandat de quatre ans, selon un système de représentation proportionnelle. Le parlement ne peut être dissous avant l’exercice complet de son mandat de quatre ans.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The information on the economicand fiscal measures put in place by the Norwegian government to address the impact of the COVID-19 pandemic is available on the KPMG's website.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the Norwegian government, please consult the section dedicated to Norway in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+