Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Le Mozambique est un important destinataire d'IDE en Afrique du Sud-Est. Le pays a enregistré des niveaux d'entrées d'IDE historiquement élevés en 2013, atteignant plus de 6 milliards de USD, mais ils ont diminué depuis. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE dans le pays ont augmenté de 6 % pour atteindre 2,3 milliards de USD en 2020, contre 2,2 milliards de USD en 2019, malgré la crise économique mondiale liée à la pandémie de Covid-19. En 2020, le stock d'IDE était d'environ 45,4 milliards de USD. Selon le Investment Trends Monitor de la CNUCED, les flux mondiaux d'IDE ont fortement rebondi en 2021, mais les flux d'IDE vers les pays africains (hors Afrique du Sud) n'ont augmenté que modérément. La mise en œuvre de l'investissement de 20 milliards USD mené par TotalEnergies (France) dans le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) a été suspendue en raison de l'insécurité à Cabo Delgado. Le projet mené par Exxon Mobil dans les terminaux d'exportation a également pris du retard. Les investisseurs étrangers s'intéressent principalement aux secteurs minier, des hydrocarbures, de l'énergie, de la logistique, de la vente au détail et de l'immobilier. L'industrie du charbon suscite un intérêt croissant. Les principaux investisseurs étrangers du Mozambique sont les Émirats arabes unis, Maurice, la Chine, l'Italie, les États-Unis, l'Afrique du Sud, le Portugal et la Turquie.

Le gouvernement a mis en œuvre des réformes régulières, il a maintenu des politiques économiques saines et mis en place un programme de privatisation pour les entreprises publiques afin d'attirer les IDE. Outre ses ressources naturelles abondantes, l'accès du pays à la mer offre un avantage non négligeable par rapport à ses voisins enclavés. Le pays dispose de ressources naturelles importantes et variées (énergie, mines, agriculture, sylviculture et pêche) et sa situation géographique offre un sérieux avantage dans le domaine des transports. Cependant, le scandale des dettes cachées qui a éclaté en 2016 a terni l'image du gouvernement et impacté la confiance des investisseurs dans l'économie. L'insurrection islamiste à Cabo Delgado, une région clé pour la production de gaz, entraîne des retards dans les projets de GNL. Le Mozambique ne se classe qu'au 138e rang sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, perdant trois places par rapport à 2019. Mauvaise gouvernance, environnement politique et sécuritaire instable, infrastructures de transport et portuaires inadéquates, vulnérabilité aux catastrophes naturelles et à la crise actuelle de la dette souveraine sont les principaux facteurs qui entravent l'IDE.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 2.7032.2122.337
Stocks d'IDE (millions USD) 40.71242.89345.384
Nombre d'investissements greenfield* 15258
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.940833646

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Mozambique Afrique sub saharienne Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 5,0 5,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 3,5 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 5,5 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir au Mozambique

Les points forts

Voici quelques-unes des raisons d'investir au Mozambique :

  • une situation géographique favorable, avec son long littoral et la proximité des marchés d'Afrique australe
  • la croissance économique du pays
  • une population jeune (65,48% de la population a moins de 25 ans - CIA World Factbook, est. 2020) et en pleine croissance
  • de bonnes opportunités d'investissement dans les infrastructures et l'extraction de minéraux (notamment le graphite, le charbon et les pierres précieuses)
  • les réserves de gaz naturel liquéfié du pays (le Mozambique est le troisième détenteur de GNL en Afrique, avec des réserves d'environ 180 000 milliards de pieds cubes)
  • le lancement de "méga-projets" attendus dans plusieurs secteurs (gaz liquéfié, infrastracture, etc.)
  • climat commercial très favorable : le Mozambique applique la méthode unilatérale pour éviter la double imposition des revenus des sociétés résidentes et de celles non-résidentes permanentes.
Les points faibles

Les investissements d'IDE ont considérablement ralenti depuis 2015, en grande partie en raison de la chute des prix des matières premières (notamment le charbon et l'aluminium) et de la lenteur des négociations dans le développement des projets d'hydrocarbures.
Parmi les facteurs qui freinent les entrées d'IDE, on trouve :

  • une situation politique fragile et des faiblesses en matière de gouvernance
  • le système judiciaire est surchargé et susceptible d'être influencé par des intérêts locaux influents
  • les institutions publiques ont des niveaux différents d'application et de capacité à mettre en œuvre la législation
  • les procédures d'enregistrement sont longues
  • l'absence de droits de propriété privée sur les terres : le gouvernement possède toutes les terres, les particuliers ne peuvent que les louer
  • manque de diversification, avec une dépendance aux prix des matières premières (aluminium, charbon)
  • infrastructures de transport et portuaires inadéquates limitant la capacité d'exportation de matières premières du pays
  • des attentats en 2018 ont alimenté une nouvelle menace terroriste dans le pays
  • dépendance à l'égard des aides, des subventions et des prêts
Les mesures mises en place par le gouvernement
En 2017, le gouvernement mozambicain a approuvé une nouvelle réglementation visant à faciliter l'obtention de visas pour les ressortissants étrangers désireux d'investir au Mozambique. Cette mesure a permis de réduire le montant minimum d'investissement requis de 50 millions USD à 500 000 USD pour obtenir un visa d'investissement.
Le code des avantages fiscaux contient des incitations spécifiques accordées aux entités qui ont l'intention d'investir dans certaines zones géographiques du Mozambique qui ont un potentiel de ressources naturelles, mais qui manquent d'infrastructures et ont de faibles niveaux d'activité économique. Le Mozambique compte sept zones franches offrant diverses exemptions fiscales en fonction du secteur d'investissement et de la localisation du projet.
Le Conseil des ministres a fusionné le Centre de promotion des investissements (CPI), le Bureau des zones économiques pour le développement accéléré (GAZEDA - acronyme portugais) et l'Institut pour la promotion des exportations (IPEX - acronyme portugais), créant ainsi l'Agence pour la promotion des investissements et des exportations (APIEX dans son acronyme portugais).

+

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres dans le monde
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

+