Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Le Mexique est l'un des pays émergents les plus ouverts aux investissements directs étrangers, le neuvième plus grand destinataire d'IDE au monde. En 2020, les entrées d'IDE au Mexique ont été relativement résistantes par rapport au reste de la région, car le pays souffrait déjà d'une récession en 2019. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE sont tombées à 29 milliards de USD en 2020, contre 34 milliards de USD l'année précédente (-15%). Néanmoins, 60% des entrées ont été générées au cours du premier trimestre de l'année, lorsque les bénéfices réinvestis sont généralement enregistrés. Le stock total d'IDE est estimé à 597 milliards de USD en 2020. Dans l'ensemble, les entrées d'IDE ont été affectées par l'incertitude croissante concernant le programme économique du gouvernement, son accent sur l'austérité budgétaire, la chute des investissements fixes et la contraction du PIB (-8,2%) . Ces facteurs ont été aggravés par les préoccupations persistantes concernant la position critique de l'administration actuelle à l'égard des partenariats public-privé (PPP) et le rôle du secteur privé dans les industries clés, ainsi que la situation financière de la compagnie pétrolière publique Pemex et l'aide massive qu'elle reçoit du gouvernement (évalué à 3,5 milliards de USD). En outre, les changements dans le plan quinquennal et dans la politique de la CFE, le fournisseur public d'électricité, ont découragé les investissements privés dans les services publics et ont contribué à une baisse de 67 % des IDE dans la production, le transport et la distribution d'électricité.
Les investissements proviennent principalement des États-Unis, d'Espagne, du Canada et d'Allemagne. Les secteurs qui reçoivent des investissements étrangers importants sont l'industrie manufacturière (en particulier l'industrie automobile), les services financiers et d'assurance, le commerce de détail et de gros et les communications. Les investissements étrangers sont principalement concentrés dans les villes voisines de la frontière américaine (où se trouvent de nombreuses usines d'assemblage), ainsi que dans la capitale. Grâce à son industrie touristique robuste, la péninsule du Yucatan reçoit également d'importants investissements étrangers. Les flux d'IDE vers le pays fluctuent fortement en fonction de l'arrivée et du départ de grands groupes internationaux.

En tant que membre de l'USMCA, de l'OCDE, du G20 et de l'Alliance du Pacifique, le Mexique est très bien intégré dans l'ordre économique mondial, ce qui en fait un pays attractif pour les IDE. De plus, le Mexique bénéficie d'un emplacement stratégique, d'un grand marché intérieur, d'une grande variété de ressources naturelles, d'une main-d'œuvre relativement bien qualifiée et d'une économie diversifiée. Cependant, ces dernières années, la compétitivité du Mexique a souffert de la montée du crime organisé et de l'absence de réformes dans le secteur de l'énergie et dans la réglementation fiscale. La corruption et l'inefficacité administrative ont également été des problèmes majeurs et le climat des affaires continue de souffrir des risques de sécurité dans le pays. Le Mexique est classé 60e sur 190 dans le dernier classement Doing Business de la Banque mondiale, publié en 2020, perdant six places par rapport à l'année précédente. Parmi les investissements les plus importants qui ont eu lieu ces dernières années figure l'achat de la banque mexicaine ABC Capital par la fintech argentine Ualá, en 2021. Cependant, la valeur de la transaction n'a pas été divulguée.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 33.73034.09729.079
Stocks d'IDE (millions USD) 515.015567.747596.826
Nombre d'investissements greenfield* 601641302
Value of Greenfield Investments (million USD) 27.03327.85913.659

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Mexique Amérique latine & Caraïbes Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 4,1 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 5,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir au Mexique

Les points forts

Le Mexique est le pays en Amérique centrale et du Sud qui attire le plus d’IDE.

  • En plus d’être très ouvert aux investissements directs étrangers le pays est très bien intégré à l’ordre économique mondial : il est membre de l’ALENA, de l’OCDE, du G20 et de l’Alliance pacifique.
  • Il profite d’une position géographique stratégique et joue le rôle de plate-forme de transit vers l'Amérique du Nord et l'Amérique latine.
  • Le pays possède une grande variété de ressources naturelles, ce qui permet le développement de tous types d'industries à des prix très compétitifs.
  • Par ailleurs, le coût de la main-d'œuvre (une main-d’œuvre jeune et abondante) n'est pas très élevé et elle est relativement bien qualifiée.
  • Enfin le pays est la septième destination touristique du monde et dispose en parallèle d’un tissu industriel conséquent et important.
Les points faibles

Le Mexique présente malgré tout de nombreux freins aux investissements :

  • Le pays dépend beaucoup de son partenariat avec les États-Unis et est par conséquent vulnérable à toute modification de l’accord de libre-échange ;
  • Le niveau de corruption est élevé et le taux de criminalité en hausse ;
  • Le pays rencontre des problèmes structurels importants (économiques et sociaux) ;
  • Certains secteurs sont réservés (à l'État mexicain ou aux citoyens mexicains) ;
  • Une très forte concurrence dans certains secteurs ;
  • Une économie vulnérable aux fluctuations du prix du pétrole ;
  • Des infrastructures (des transports et du secteur pétrolier en particulier) et un système éducatifs globalement déficients et inefficaces.
Les mesures mises en place par le gouvernement

Le gouvernement mexicain a créé un environnement ouvert et sûr pour les investisseurs étrangers. Les politiques économiques récemment engagées devraient permettre aux investisseurs d'assurer la sécurité de leurs opérations, malgré un environnement externe défavorable au niveau global. Le Mexique est un leader en matière d'IDE attirés en Amérique latine. À ce jour, 35 accords bilatéraux pour la promotion et la protection mutuelle des investissements ont été négociés. Cela fait du Mexique un lieu sûr pour investir et une base idéale pour exporter.
ProMexico est une entité fédérale chargée d'attirer les investissements étrangers directs au Mexique.
Les subventions ou remises foncières, les déductions fiscales et le financement de la technologie, de l'innovation et du développement de la main-d'œuvre sont des incitations couramment utilisées.
Parmi les autres mesures incitatives destinées à encourager les investissements étrangers, on peut citer :

  • Les zones économiques spéciales ont été créées pour attirer les investissements dans les zones économiquement sous-développées des États du sud du pays. Les entreprises qui s'installent dans ces ZES bénéficient de diverses incitations, de facilités commerciales, d'avantages douaniers en franchise de droits, de prérogatives en matière de développement des infrastructures et de processus réglementaires plus simples.
  • Zones de libre-échange, où les marchandises destinées aux marchés étrangers peuvent quitter le Mexique en franchise de droits de douane.
  • Remboursement des droits de douane payés sur les importations définitives. Cette mesure d'incitation établit un avantage pour les importateurs, qui peuvent obtenir le remboursement des droits d'importation payés sur l'importation définitive de matières premières ou de produits finis lorsqu'ils sont exportés dans les 12 mois suivant leur importation.
  • Le programme IMMEX, connu officiellement sous le nom de programme IMMEX maquiladora, permet aux fabricants étrangers d'importer des matières premières et des composants au Mexique, en franchise de droits et de taxes, à condition que 100 % de tous les produits finis soient exportés hors du Mexique dans un délai fixé par le gouvernement
  • Programme pour les nouvelles entreprises certifiées (NEEC). La certification NEEC permet aux entreprises de faire entrer et sortir des marchandises au Mexique rapidement et avec moins de paperasserie.
  • Fonds d'investissement immobilier (REIT)

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Pièces automobiles, machines, équipements, produits chimiques, services financiers et d'assurance.
Les secteurs à fort potentiel
Services après-vente pour le secteur automobile (réparations, maintenance, vente de pièces et d'accessoires), électronique, chaînes de distribution, énergies renouvelables, alimentation, boisson et produits à base de tabac, services techniques professionnels spécialisés et personnalisés. Le secteur bancaire croÎt également rapidement et représente une opportunité pour les investisseurs. Le gouvernement a exprimé son désir de moderniser les infrastructures du pays, notamment les hôpitaux et transports et cherche, à accueillir un maximum d'IDE.
Les programmes de privatisation
Les efforts de privatisation de l'industrie pétrolière et gazière du Mexique ont commencé en 2015, suite aux réformes de privatisation introduites cette année-là.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Compranet, Appels d'offres publics
Tenders Info, Appels d'offres au Mexique
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques

Les activités suivantes ne peuvent être menées que par le gouvernement mexicain :

  • Exploration et extraction de pétrole et d'autres hydrocarbures (toutefois, les investisseurs privés peuvent participer dans le cadre d'un programme lancé en 2015).
  • Planification et contrôle du système électrique national et fourniture du service public de transport et de distribution d'électricité.
  • Production d'énergie nucléaire.
  • Minéraux radioactifs.
  • Télégraphie, télégraphie et courrier.
  • Émission de devises.
  • Le contrôle, la supervision et la surveillance des ports, des aéroports et des héliports
Les secteurs en déclin
L'agriculture et la pêche, l'industrie du bois de mine, les produits miniers non métalliques.
 

+