Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La population au Mexique est relativement jeune même si elle est vieillissante. L'âge médian est de 29,2 ans en 2020, alors qu'il était de 26,2 ans en 2010. La population augmente à un taux de 1,06 %. Selon les derniers chiffres de la Banque mondiale, 26,2 % de la population a moins de 14 ans, 66,4 % a entre 15 et 64 ans et 15 % a plus de 55 ans. En moyenne il y a 3.7 personnes par ménage. 10% des foyers sont des personnes vivant seules, 52% sont des couples avec ou sans enfants, et 25% sont des familles recomposées.On observe une légère diminution de la taille du ménage au fur et à mesure des années. Les femmes représentent 49,6 % de la population totale, et 83,8 % de la population vivra en zone urbaine en 2020. La majorité des Mexicains vivent au centre du pays, entre les États de Jalisco et de Veracruz. Les principales villes sont Mexico, Iztapalapa, Ecatepec de Morelos, Guadalajara, Puebla, Juarez et Tijuana. Le niveau d'éducation au Mexique est beaucoup plus bas que la moyenne des pays de l'OCDE. Seuls 38 % des adultes âgés de 25 à 64 ans ont terminé le deuxième cycle de l'enseignement secondaire, soit le taux le plus faible des pays de l'OCDE. L'éducation est légèrement plus accessible pour les hommes que pour les femmes, puisque 39 % des hommes ont terminé avec succès leurs études secondaires, contre 37 % des femmes. Bien que, selon les statistiques de l'UNESCO, les inscriptions à l'enseignement supérieur au Mexique aient plus que doublé, passant de 1,9 million à 4,4 millions entre 2000 et 2017. En 2012, le gouvernement mexicain a rendu l'enseignement secondaire supérieur obligatoire pour tous les enfants d'ici 2020. L'amélioration du système éducatif mexicain est essentielle pour résoudre des problèmes urgents tels que le taux de chômage élevé chez les jeunes Mexicains, qui sont deux fois plus nombreux à être au chômage que l'ensemble de la population en âge de travailler. Quelque 47 % de la population active sont des salariés, 41,8 % des travailleurs indépendants, 6,7 % des travailleurs non rémunérés et 5,04 % des employeurs.
Le pouvoir d'achat
Le PIB par habitant en PPA est de 20 410 USD. Les Mexicains gagnent en moyenne 15 314 USD par an, soit beaucoup moins que la moyenne de l'OCDE, qui est de 43 241 USD, et la plus faible de l'OCDE. Au Mexique, le revenu disponible net ajusté moyen des ménages par habitant (environ 267 986 pesos) est considérablement inférieur à la moyenne de l'OCDE, qui est de 33 604 USD par an. En termes d'emploi, environ 61 % des personnes âgées de 15 à 64 ans au Mexique ont un emploi rémunéré, ce qui est inférieur à la moyenne de 68 % de l'OCDE. En 2019, quelque 79 % des hommes ont un travail rémunéré, contre 45 % des femmes. Plus de la moitié de la population mexicaine est engagée dans l'économie informelle, les femmes (58,8 %) étant plus susceptibles que les hommes (50,1 %) d'occuper des emplois informels. La consommation a considérablement diminué en 2019, avec un taux de croissance de 0,6 % contre 2,3 % en 2018. Les inégalités de revenu sont fortes, et l'indice de Gini est de 45,4 mais il est en baisse depuis quelques années. La part des femmes dans la population active est parmi les plus faibles des pays de l'OCDE. En 2019, les femmes étaient payées 18,8 % de moins que les hommes, sur la base du salaire médian à temps plein, soit un peu plus que la moyenne de l'OCDE, qui est de 13,1 %.
Le comportement de consommation
Les déterminants d’achats sont généralement la qualité du produit, la praticité (gain de temps), le prix. Le service client est de plus en plus important. Il y a de nombreux commerces au Mexique (kiosques, marchés en plein air et couverts, des places avec commerces, des centres commerciaux et supermarchés). Selon la zone géographique, certains types de commerce seront plus présents que d’autres. Il existe un écart important entre les revenus et les dépenses des zones urbaines et rurales. Il existe également un fossé nord-sud, car les États du nord ont été les principaux bénéficiaires des investissements étrangers directs et, par conséquent, les salaires y sont généralement beaucoup plus élevés que dans le sud, moins développé.

Après la crise de Covid-19, la confiance des consommateurs a atteint son point le plus bas en avril 2020, puis a progressivement recommencé à augmenter, l'indicateur de confiance des consommateurs corrigé des variations saisonnières publié par l'Institut statistique (INEGI) s'établissant à 35,9 points en septembre.

Le Mexique est un pays d'Amérique latine où le commerce électronique est le plus important, avec 85 % des personnes ayant acheté au moins un produit ou un service sur Internet au cours de l'année précédente. Amazon est le plus grand détaillant en ligne, devant Mercado Libre et Wal-Mart du Mexique. Les consommateurs mexicains, surtout dans la capitale, sont plus ouverts aux entreprises internationales.
Les consommateurs mexicains sont parmi les plus fidèles aux marques dans le monde. Beaucoup cherchent à établir une relation avec la marque ou l'entreprise.

De plus, les Mexicains sont ultra-connectés aux réseaux sociaux. Selon l'Institut national des statistiques, de la géographie et de l'informatique (INEGI), le pays comptait 80,6 millions d'internautes en 2019, soit un taux de croissance de 4,3 % par rapport à 2018. On estime que près de 63 % de la population mexicaine était sur Facebook en 2020. Plus de la moitié des personnes qui ont fourni des données personnelles sur un réseau social ou professionnel s'inquiètent d'une éventuelle utilisation abusive.

Parmi les tendances de consommation au Mexique, les produits et services permettant de gagner du temps sont importants. Par exemple, les plats préparés sont en vogue, puisque 63% des Mexicains estiment ne pas avoir assez de temps pour faire des plats authentiques soit même. La demande pour les produits biologiques est en développement, en lien avec une volonté d’une alimentation plus saine. Pour rappel, le Mexique est considéré comme le deuxième pays le plus obèse au monde. Les produits biologiques continuent d’être chers mais le marché progresse de 10% par an. La consommation de produits plus naturels et artisanaux augmente. Le marché de l’occasion est largement développé dans le secteur des voitures, de la mode et des meubles, que ce soit en ligne ou dans des magasins. L’économie collaborative commence tout juste son développement. Des entreprises de transports alternatifs (Ecobici, Smartbike, Mibici etc.) se créent, comme dans le secteur du logement et du covoiturage.

Le recours au crédit à la consommation
Le moyen de paiement le plus courant au Mexique est le liquide. Cependant, les cartes de crédit et de débit se développent dans les grands hôtels, restaurants et magasins. La dette des ménages est relativement faible au Mexique (16.12%) mais augmente. La population mexicaine reste assez mal informée sur les produits financiers et bancaire et c'est un premier frein au développement du crédit à la consommation; Au total en 2018, la somme des dettes des ménages était de 900 milliards de pesos; Les crédits à la consommation ont augmenté de 1.3% entre 2017 et 2018 grâce à une meilleure connaissance des produits bancaires. Cependant, Banxico ayant relevé ses taux directeurs, l'évolution du crédit à la consommation pourrait ralentir ou diminuer.
Les secteurs de consommation porteurs
Tabac, boissons (alcoolisée et non-alcoolisées), nourriture, entretien et réparation du logement, vacances, services d'hébergement, services de transport, médicaments, vaisselle et ustensiles ménagers, appareils ménagers, équipements de loisir et de jardin, services d'éducation, services récréatifs et culturels.
Les associations de consommateurs
PROFECO , Bureau du procureur général chargé de la protection du consommateur
Alconsumidor , Association civile d'assistance aux consommateurs
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
À des fins fiscales, tous les importateurs mexicains doivent s'inscrire et être inscrits au Registre officiel des importateurs (Padrón de Importadores), tenu par le Secrétariat des finances et du crédit public (SHCP). Le document d'importation mexicain de base est la demande d'importation (Pedimento de Importación).

Afin d'appliquer les taxes/droits corrects, l'agent importateur doit présenter la déclaration d'importation, une facture commerciale, un connaissement, une preuve d'exonération et un certificat établissant l'origine des marchandises, des documents prouvant la garantie de paiement des droits supplémentaires pour les marchandises sous-évaluées  (voir la section Évaluation en douane de ce guide), et des documents prouvant la conformité aux réglementations mexicaines en matière de sécurité et de performance des produits (voir la section Normes).
Toutes les importations commerciales au Mexique, qu'elles soient temporaires ou permanentes, peuvent être effectuées par un courtier en douane mexicain qualifié et autorisé.

Dans le cas des secteurs du textile, de l'habillement et de la chaussure, l'importateur doit être enregistré au Padrón des produits textiles, de l'habillement et de la chaussure. L'objectif principal du programme est de protéger l'industrie locale contre la contrefaçon en provenance d'Asie.

Le Mexique a développé des « Programmes de Promotion Sectorielle » (PROSEC) qui visent notamment à réduire ou éliminer des droits de douanes dans de nombreux secteurs.

Dans le cas du matériel médical et des produits de soins de santé, en plus de devoir correspondre aux standards mis en place, les produits étrangers manufacturés doivent être distribués par un représentant/distributeur légalement nommé au Mexique et doivent être enregistrés auprès du Secrétariat à la Santé.

Les procédures spécifiques à l'importation
Les sociétés qui importent des marchandises listées dans le cadre de la classification douanière de l'Annexe 10 des règles du commerce extérieur général doivent être enregistrées dans le Registre des importateurs mexicains pour les secteurs spécifiques. Une taxe spéciale sur la production et les services (IEPS) concerne notamment les boissons alcoolisées, les cigarettes et les cigares (la taxe va de 25 à 160% selon le produit).
Les réseaux de distribution
Le Mexique compte plus de 129 millions de consommateurs, ce qui en fait le deuxième plus grand marché d'Amérique latine après le Brésil. Le secteur du commerce de détail a enregistré une croissance de 7, 4 % par an et les grandes multinationales et les entreprises locales continuent à se développer dans les différents segments du Mexique, ce qui indique que les opportunités vont se poursuivre. L'environnement du commerce de détail au Mexique est de plus en plus concurrentiel en raison d'une concurrence acharnée, de plans d'expansion rapide, de défis tels que les stratégies multicanal et de consommateurs plus exigeants quant à leurs besoins, ainsi que de nouveaux services à valeur ajoutée offrant une expérience d'achat interactive et unique.
Selon l'USDA Foreign Agricultural Service, les supermarchés représentent 51,7 % du total des ventes au détail (principalement des produits alimentaires), suivis par les magasins de marchandises générales avec une part de 30,2 % des ventes, les magasins de chaussures et de vêtements représentant 18,1 %. Il est important de noter que ces chiffres ne représentent que le commerce de détail " officiel ", le commerce de détail parallèle étant très présent au Mexique.

Selon l'Association mexicaine des détaillants nationaux (ANTAD), il existe 33 chaînes de supermarchés, avec 58 777 magasins dans tout le pays. Néanmoins, près de 50 % du marché de détail est couvert par des établissements informels, tels que les vendeurs ambulants et les marchés publics ouverts. Ces points de vente distribuent traditionnellement des produits locaux et domestiques.

Les principaux détaillants tels que El Puerto de Liverpool SAC de CV, Copper SA de CV et Walmart de Mexico SAB de CV, entre autres, devraient poursuivre leur croissance et leur succès, poussant le secteur de la vente au détail à se développer via de nouveaux points de vente et le commerce électronique dans tout le pays. Le commerce de détail sur Internet a été le canal de vente au détail le plus dynamique au Mexique. De nouveaux acteurs sont entrés dans le paysage concurrentiel du commerce électronique, notamment City Market et Chedraui ainsi que quelques nouvelles applications comme "Corner Shop" et "Rappi".

Les principaux détaillants devront améliorer leur qualité de service client afin de conserver leur avantage concurrentiel. L'inconnue de l'économie mexicaine reste le marché noir, incluant également le secteur de la distribution. Selon les données de l'enquête nationale sur la profession et l'emploi (ENOE), environ 56 % de la main-d'œuvre du pays se trouve dans le secteur informel.
Les acteurs de la distribution

Les principaux détaillants nationaux :

  • Walmart de Mexico y Centroamerica est le leader de la distribution au Mexique. Les principaux formats de magasins de Walmart comprennent Superama (supermarché de taille moyenne), les supermarchés Walmart (hypermarchés) et les clubs Sam's (clubs-entrepôts). En 2018, ces trois formats de magasins proposaient également du commerce de détail sur internet. En outre, il y a la Bodega Aurrera, le point de vente de Walmart qui cible les consommateurs à faibles revenus, et qui ne prévoit pas de se lancer dans le sous-secteur du commerce électronique.
  • Soriana a plusieurs formats différents pour répondre aux demandes des différents segments de la population. Avec l'acquisition des 160 magasins de Comercial Mexicana en 2015, Soriana est devenue la deuxième entreprise de vente au détail du Mexique après Wal-Mart, avec 824 points de vente dans tout le pays. L'entreprise exploite cinq formats de magasins : des hypermarchés (Hipermercado Soriana), des supermarchés (Supermercado Soriana), des discounters (Mercado Soriana et Soriana Express), des supérettes (Super City) et des magasins de vente en gros aux adhérents (City Club). Poursuivant sa stratégie d'élargissement de l'offre de produits et de services, Soriana a commencé à développer des centres de santé au sein de ses hypermarchés et supermarchés offrant des consultations à bas prix.
  • Controladora Comercial Mexicana est le troisième plus grand détaillant et donne la priorité au développement du secteur de l'épicerie haut de gamme grâce à ses formats Fresko et City Market, qui proposent une grande variété de produits internationaux importés et axés sur la santé, en particulier en provenance d'Europe.
Les organismes de la vente au détail
Ministère de l'économie
Association nationale des distributeurs de Mexico

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Sociedad de Responsabilidad Limitada (société à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : 2 minimum, 50 maximum.
Capital minimum et/ou maximum : 3 000 MXN minimum. Chaque associé doit apporter au moins 50%, à la constitution.
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant des apports.
Sociedad en Nombre Colectivo (société en nom collectif)
Nombre de partenaires et d'associés : 2 minimum. L'un des associés doit être désigné en tant que manager de la société.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité est illimitée.
Sociedad Anonima de Capital variable (S.A de C.V.) (S.A à capital variable)
Nombre de partenaires et d'associés : 2 minimum, dont un administrateur. Pas de maximum.
Capital minimum et/ou maximum : Minimum 50 000 MXN.
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant des apports.
Sociedad Anonima (société anonyme)
Nombre de partenaires et d'associés : 2 minimum, dont un administrateur. Pas de maximum.
Capital minimum et/ou maximum : Minimum 50 000 MXN.
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant des apports.
 
Créer une entreprise Mexique Latin America & Caribbean
Procédures (nombre) 8,0 8,0
Temps (jours) 8,4 25,2

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
En 2020, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a relevé le salaire minimum de 20 %. Le salaire minimum est de 123,22 pesos, soit environ 6,53 dollars par jour.
Le salaire moyen
Salaire mensuel moyen brut : 33 200 MXN
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: Les employeurs contribuent au système de sécurité sociale (9,934 % à 24,434 %), au fonds de logement (5 %) et au fonds de retraite (2 %), pour un total d'environ 16,934 % à 31,434 % des salaires. Toutefois, ces contributions sont déduites des salaires des employés.
Les contributions sociales payées par l'employé: Les employés contribuent jusqu'à 2,727 % de leur salaire pour le système de sécurité sociale.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
Institut mexicain de la propriété industrielle (en espagnol)
Secretaría de Educación Pública (en espagnol)
Institut national des droits d'auteur (en espagnol)
Les organismes régionaux compétents
Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
TVA appelée « Impuesto al Valor Agregado » ou « IVA »
Le taux standard
16%
Le taux réduit
La fourniture de biens et de services, ainsi que l'utilisation ou la jouissance de biens dans des locaux ou des établissements situés dans la zone transfrontalière sont soumis à un taux réduit de 8%.
Le taux de TVA de 0 % est applicable à un nombre important de transactions, y compris l'exportation de biens et de certains services, les aliments non transformés et le lait ; médicaments brevetés, etc.
Les autres taxes à la consommation
Des droits d'accise s'appliquent sur l'essence (%age variable), la bière (26,5%), le vin (26,5% à 53%), les spiritueux (53%), les cigarettes et autres produits du tabac (160% plus un quota supplémentaire), les services de tirage au sort et les jeux de hasard (30%), boissons gazeuses (1 MXN / litre), « malbouffe » (8%) et services de télécommunications (3%).
Les droits d'accise sur les boissons gazeuses et les produits du tabac sont actualisés en fonction du taux d'inflation au Mexique.
L'acquisition de véhicules neufs est soumise à taxation, tandis que les différents États peuvent imposer une taxe sur la propriété des véhicules.
 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
30%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Selon le Code fiscal mexicain, les sociétés sont considérées comme des résidents mexicains si leur centre administratif principal ou leur siège de direction effective est situé au Mexique.
La taxation des plus-values
Les plus-values découlant de la vente d'immobilisations, d'actions et de biens immobiliers sont considérées comme un revenu normal et sont assujetties au taux normal d'imposition des sociétés.
Les plus-values découlant de la vente d'actions émises par des sociétés mexicaines, de titres uniquement représentatifs de ces actions, d'actions émises par des sociétés étrangères cotées en bourse mexicaine ou d'instruments financiers dérivés en lien avec des indices boursiers ou actions susmentionnées sont assujetties à un impôt sur le revenu de 10%.
Les non-résidents qui réalisent des plus-values sur la vente d'actions qui ne remplissent pas ces conditions doivent payer leurs impôts soit à concurrence de 25% du prix de vente ou de 35% de la plus-value nette si le non-résident a un représentant au Mexique (à condition que le non-résident ne soit ni situé dans un paradis fiscal ni ne bénéficie d'un régime fiscal préférentiel).
Les déductions et les crédits d'impôt
En général, tous les impôts fédéraux, étatiques et locaux (notamment l'impôt municipal sur les biens immobiliers) prélevés sur une société (à l'exclusion de ceux qui doivent être retenus par d'autres parties ou par le CIT) représentent des dépenses déductibles aux fins de l'impôt sur les sociétés.

Les frais de démarrage supportés avant le début des activités peuvent être amortis au taux de 10% par année, après application des facteurs d'ajustement. Pour les contributions charitables, le montant maximum des dons déductibles est limité à 7% du revenu imposable de l'année précédente.

Les dépenses en R&D (y compris les investissements en R&D) donnent lieu à un crédit d'impôt de 30%.

Pour être déductibles, les paiements liés à l'assistance technique, au transfert de technologie ou aux redevances doivent être effectués directement auprès des entreprises ayant les capacités techniques requises pour fournir le service correspondant. Les paiements aux filiales étrangères sont déductibles s'ils respectent le principe de pleine concurrence.

Les pertes nettes d'exploitation peuvent être reportées jusqu'à 10 ans (15 ans pour les opérations en eaux profondes liées aux activités d'extraction pétrolière), sous réserve d'ajustements pour tenir compte de l'inflation.=Le report en arrière des pertes fiscales est interdit.

Les éléments non déductibles comprennent les pénalités, les dons non autorisés, les éventualités, les indemnités, les salaires exonérés, etc.

Les autres taxes sur les sociétés
Après leur première année d'activité, les entreprises peuvent être soumises à l'impôt sur la participation des salariés (10%), ainsi qu'à des droits d'accise spéciaux sur la production et les services. (les pertes fiscales ne peuvent être imputées sur l'assiette d'intéressement, et au plus tard en mai de l'année suivant celle au cours de laquelle les bénéfices ont été réalisés).
Le transfert de biens immobiliers est soumis à une taxe à des taux allant de 2% à 5% sur la valeur la plus élevée de la transaction, de la juste valeur marchande ou de la valeur municipale enregistrée (certaines exceptions s'appliquent). Les impôts fonciers sont prélevés par les États à des taux différents.

Les sociétés engagées dans l'exploration et la production pétrolières sont soumises à un régime fiscal spécial tel que défini dans la loi sur les revenus des hydrocarbures.

Les cotisations de sécurité sociale sont basées sur le salaire journalier plus toute autre rémunération versée à l'employé, les taux variant en fonction du salaire de base de leurs employés mexicains et du type de concepts pour lesquels la rémunération est versée à l'employé.

L'acquisition de véhicules neufs est soumise à taxation, tandis que les différents États peuvent imposer une taxe sur la propriété des véhicules. Le Mexique ne prélève pas de droits de timbre.
Les autres ressources utiles
Administration fiscale fédérale mexicaine
Doing Business - Mexique, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Voir la liste des pays ayant un accord de non-double imposition avec le Mexique.
Les retenues à la source
Dividendes : 0 (sociétés résidentes)/10% (particuliers résidents et non-résidents) ; Intérêts : 0 (sociétés résidentes)/jusqu'à 20 % (aux particuliers résidents)/de 4,9 % (versé aux banques étrangères) à 35 % (taux standard pour les non-résidents) / 40 % (si versé à une partie liée située en un paradis fiscal) ; Redevances : 0 (sociétés résidentes)/10 % (personne physique résidente)/25 % (standard pour les non-résidents)/35 % (brevets et marques payés à des non-résidents)/40 % (si payés à un apparenté situé dans un paradis fiscal).

+