Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Après avoir augmenté de 8,7 % en 2022, l'économie malaisienne a fait face à des défis externes et s'est étendue d'environ 4 % en 2023. Le principal moteur de la croissance a été la robustesse de la consommation privée, soutenue par un marché du travail solide. Cependant, les exportations vers les alliés commerciaux clés ont considérablement faibli, sous l'influence de la demande externe réduite et du ralentissement économique en Chine. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une légère augmentation de la croissance à 4,3 % en 2024, avec une perspective stable pour 2025. Cette projection est soutenue par la résilience de la consommation privée et de l'investissement, ainsi que par un rebond des dépenses publiques.

En 2023, le déficit budgétaire s'est contracté, bien qu'il soit resté élevé par rapport aux années d'avant la pandémie (4,9 %, FMI). La réduction des dépenses liées à la COVID et la diminution des subventions, principalement attribuées à la baisse des prix du pétrole, ont joué un rôle important dans la diminution des dépenses publiques dans le budget 2023, malgré une augmentation substantielle des dépenses de développement visant à lutter contre les défis économiques persistants à long terme. Le budget 2024 devrait suivre les principes de consolidation budgétaire, en mettant l'accent sur le passage prévu à des subventions ciblées sur le carburant pour contenir les dépenses publiques. Bien que des déficits publics persistants (d'environ 4,5 %) puissent contribuer à une augmentation de la dette publique, la situation reste gérable, étant donné qu'une partie importante de la dette est détenue en monnaie locale par les résidents. Dans l'ensemble, le ratio dette/PIB est passé à 66,9 % en 2024 (contre 65,6 % un an plus tôt) et devrait rester stable sur l'horizon de prévision. L'inflation tant l'inflation globale - estimée à 2,9 % en 2023 - que l'inflation de base ont montré des signes de modération, cette dernière diminuant plus progressivement. Les projections suggèrent une nouvelle modération à 2,7 % en 2024 ; cependant, des incertitudes persistent, notamment en raison des considérations de réforme des subventions.

La Malaisie est en bonne voie pour atteindre le statut de revenu élevé d'ici 2026. Le pays a l'un des niveaux de vie les plus élevés en Asie du Sud-Est et un faible taux de chômage estimé à 3,6 % en 2023 (FMI), mais le taux de chômage des jeunes est plus de trois fois plus élevé (11,7 %, Banque mondiale) et les jeunes ruraux ne sont pas comptabilisés statistiquement. Malgré des réductions substantielles de la pauvreté et un rétrécissement des écarts de revenus entre les groupes ethniques au cours des cinq dernières décennies, des disparités régionales notables persistent tant au niveau du revenu que des résultats en capital humain en Malaisie. Les faibles recettes fiscales du pays, qui représentent 12 % du PIB, sont nettement inférieures à la moyenne des pays à revenu intermédiaire supérieur, qui est de 18 %. Cette capacité fiscale limitée limite les opportunités pour des initiatives et des investissements en faveur des pauvres susceptibles de stimuler une croissance inclusive. Dans l'ensemble, le FMI a estimé le PIB par habitant (PPA) du pays à 37 083 dollars en 2023.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 407,03430,90465,54502,27537,16
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 8,74,04,34,44,4
PIB par habitant (USD) 12.46613.03413.91314.83715.691
Solde des finances publiques (en % du PIB) -6,2-4,9-4,5-4,5-4,5
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 65,666,966,967,067,5
Taux d'inflation (%) n/a2,92,72,32,1
Taux de chômage (% de la population active) 3,83,63,53,53,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) 12,5211,6413,1514,5615,41
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 3,12,72,82,92,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Depuis son indépendance en 1957, la Malaisie a réussi à diversifier son économie, passant d'une économie basée sur l'agriculture et les produits de base à des secteurs manufacturier et de services solides. En 2023, elle comptait une main-d'œuvre de 16,1 millions de personnes sur une population totale de 32,97 millions. L'agriculture emploie environ 10 % des Malaisiens et contribue à hauteur de 8,9 % du PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles). La Malaisie est le deuxième plus grand producteur d'huile de palme et de bois tropical, et le cinquième exportateur de caoutchouc. Le pays a développé avec succès son économie sur la base de matières premières et dispose de réserves significatives de pétrole, de gaz, de cuivre et de bauxite. La production de brut d'huile de palme en Malaisie a été estimée à environ 17,9 à 18,5 millions de tonnes en 2023, freinée par des rendements plus faibles dus au vieillissement des palmiers à huile (S&P).

L'industrie contribue à environ 39,1 % du PIB et emploie près de 28 % de la population active (Banque mondiale). La Malaisie est l'un des plus grands exportateurs mondiaux de dispositifs à semi-conducteurs, d'appareils électriques et d'électroménagers, et le gouvernement a des plans ambitieux pour faire du pays un producteur clé et un développeur de produits de haute technologie, notamment des logiciels. Le pays est une destination d'externalisation majeure pour la fabrication de composants, après la Chine et l'Inde. Il a attiré d'importants investissements étrangers, qui ont joué un rôle majeur dans la transformation de son économie. Au cours des onze premiers mois de 2023, l'indice de la production industrielle (IPI) a enregistré une croissance plus modérée de 1 % par rapport à la même période de l'année précédente (janvier-novembre 2022 : 7,1 %). Cette reprise a été soutenue par des contributions positives des indices de l'électricité (2,3 %), de la fabrication (0,9 %) et de l'extraction minière (0,6 %).

Le secteur des services emploie la majorité de la population active (plus de 62 %) et représente 50,9 % du PIB (Banque mondiale), principalement grâce aux services de santé, de transport, de commerce distributif et de tourisme. Le tourisme était le troisième contributeur le plus important au PIB de la Malaisie, après la fabrication et les produits de base, avec plus de 7 % du PIB et 26,1 millions de touristes étrangers en 2019, selon Tourism Malaysia. Néanmoins, le secteur se remet encore de la pandémie de COVID-19 : une augmentation des arrivées de touristes en Malaisie en 2023 a conduit le gouvernement à ajuster son objectif touristique de fin d'année pour la même année à 19,1 millions, contre l'objectif initial de 16,1 millions, et vise à ce que les arrivées de touristes dépassent le niveau d'avant la pandémie en 2024.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 9,6 28,3 62,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 8,9 39,2 50,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,1 6,6 11,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Ringgit malaisien (MYR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 4,154,304,044,104,20

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

La Malaisie est bien connue pour son ouverture au commerce international, qui représente environ 131 % de son PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles), ce qui rend le pays vulnérable à la demande externe. La Malaisie exporte principalement des produits électriques et électroniques (38,2 % du total en 2022, en hausse de 30,2 % à 593,49 milliards de MYR, grâce à une demande robuste de semi-conducteurs en raison de l'accélération du cycle technologique mondial et de la numérisation des entreprises). La même année, les exportations de produits agricoles étaient évaluées à 120,94 milliards de MYR et représentaient une part de 7,8 % des exportations totales ; tandis que les biens miniers avaient une part de 7,5 %. On a observé une augmentation des exportations pour tous les produits, sauf les produits en caoutchouc ainsi que les engrais bruts et les minéraux bruts. Les trois principales catégories d'importations comprenaient : les biens intermédiaires (54,4 % de part, stimulés par des importations robustes de carburant primaire et de lubrifiants), les biens d'équipement (9,3 %) et les biens de consommation (8 %, en expansion de 24,1 %, principalement en raison de l'augmentation des importations de produits alimentaires transformés et de boissons pour la consommation domestique - données de la Malaysian External Trade Development Corporation).

La Chine est restée le plus grand fournisseur d'importations depuis 2011, suivie de Singapour, de Taïwan, des États-Unis et du Japon. Ces marchés ont contribué à hauteur de 54,1 % aux importations totales de la Malaisie. Pendant ce temps, les importations en provenance de l'ASEAN représentaient 24,6 %, tandis que celles en provenance de l'UE avaient une part de 7 % (données de la Malaysian External Trade Development Corporation). En ce qui concerne les exportations, Singapour (15 %), la Chine (13,6 %), les États-Unis (10,8 %), le Japon (6,3 %), Hong Kong SAR, et la Chine (6,2 %) étaient les principales destinations (Comtrade). Le gouvernement a soutenu la création du Partenariat transpacifique (PTP), un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays d'Asie-Pacifique et d'Amérique du Nord. Le traité, signé par la Malaisie et onze autres nations afin de stimuler le commerce interrégional, a été renommé Accord global et progressiste pour le partenariat transpacifique (CPTPP) après le retrait des États-Unis en janvier 2017. Il a été signé en mars 2018, mais le gouvernement malaisien n'a fixé aucun délai pour la ratification. En 2020, la Malaisie a signé le Partenariat économique régional global (RCEP) avec 14 autres pays de l'Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus grand accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) et les partenaires de l'accord de libre-échange de l'ASEAN (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, l'investissement, la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

Selon les données de l'OMC, les exportations de biens se sont élevées à 352,4 milliards de dollars et les importations à 294,3 milliards de dollars en 2022. En ce qui concerne les services, la Malaisie a exporté 31,6 milliards de dollars et importé 44,6 milliards de dollars. Le solde commercial global était estimé à 7,2 % du PIB (Banque mondiale). Selon les chiffres préliminaires du ministère du Commerce et de l'Industrie, de janvier à octobre 2023, le commerce global de la Malaisie a dépassé le seuil des 2 billions de MYR, totalisant 2,181 billions de MYR. Les exportations représentaient 1,186 billion de MYR, et les importations étaient évaluées à 995,55 milliards de MYR. Le commerce, les exportations et les importations ont chacun enregistré une baisse de 8 % par rapport à la période correspondante de l'année précédente, tandis que l'excédent commercial était inférieur de 7,9 %, s'élevant à 190,04 milliards de MYR.

 
Valeurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 217.602204.998190.860238.240294.317
Exportations de biens (millions USD) 247.455238.195234.766299.425352.475
Importations de services (millions USD) 44.60243.71133.38137.08044.590
Exportations de services (millions USD) 40.23141.08922.15521.24631.683

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 130,4123,0116,8130,6140,7
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 28.42630.12332.82942.81442.162
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 24.05427.50121.60326.98029.256
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 1,5-2,4-7,917,714,2
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 1,9-1,0-8,615,412,8
Importations de biens et services (en % du PIB) 61,857,855,261,766,9
Exportations des biens et services (en % du PIB) 68,665,361,668,873,8

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 0,92,94,03,33,5
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 4,32,14,13,53,9

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
La Malaisie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), CCI, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Commonwealth, G-15, G-77, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Malaisie, cliquez ici. L'adhésion de la Malaisie à des organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La Malaisie est membre du Partenariat régional économique global (RCEP) signé le 15 novembre 2020. La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Malaisie peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Singapour 15,0%
Chine 13,6%
Etats-Unis 10,8%
Japon 6,3%
Hong Kong SAR, Chine 6,2%
Voir plus de pays 48,2%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 21,3%
Singapour 10,5%
Etats-Unis 7,8%
Japon 6,4%
Indonésie 5,7%
Voir plus de pays 48,3%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Roi Sultan ABDULLAH Sultan Ahmad Shah (depuis le 24 Janvier 2019)
Premier ministre : Anwar bin Ibrahim (depuis le novembre 2022)
Les prochaines élections
Nomination du Roi : 2024
Parlement : 2027
Le contexte politique actuel
La politique malaisienne a été relativement stable au cours des dernières décennies. La coalition Barisan Nasional a dirigé le pays depuis son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1957, mais elle a perdu sa mainmise sur le parlement pour la première fois de l'histoire de la Malaisie lors des élections générales de 2018. Les élections qui ont eu lieu en 2022 ont abouti à un paysage politique divisé, aucun des trois principaux regroupements - Pakatan Harapan (PH), Perikatan Nasional (PN) et Barisan Nasional (BN) - n'ayant obtenu la majorité absolue. En raison de l'intervention du roi, PH (81 sur 222 sièges parlementaires) et BN (30) ont convenu de former un gouvernement de coalition, et le leader de PH et chef de l'opposition depuis longtemps, Anwar Ibrahim (qui avait passé plus de deux décennies dans l'opposition et 10 ans en prison pour des accusations politiquement motivées), a été nommé dixième Premier ministre. L'alliance était soutenue par d'autres plus petites coalitions et partis (GPS, Warisan, MUDA et PBM), ainsi que par des membres indépendants du Parlement, ce qui a permis à Anwar de remporter un vote de confiance en décembre 2022.
La Malaisie a organisé six élections étatiques en août 2023, avec des résultats mitigés pour les principaux partis politiques. La coalition d'opposition Pakatan Harapan (PH) a remporté trois États (Selangor, Penang et Negeri Sembilan), tandis que la coalition Perikatan Nasional (PN) a remporté deux États (Terengganu et Kelantan), et la coalition Barisan Nasional (BN) a remporté un État (Kedah).
Alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine montent en flèche, la Malaisie a réitéré son statut de non-aligné à travers le Cadre de politique étrangère de la Nouvelle Malaisie, et entretient des relations avec les deux pays malgré le différend en mer de Chine méridionale avec Pékin, car la Chine est un partenaire commercial majeur et une source importante d'investissement.
Les principaux partis politiques
Les élections générales de la Malaisie, la 15e du genre (GE15), se sont tenues le 19 novembre 2022, sur fond d'incertitude politique et de défis économiques. Les élections ont abouti à un parlement sans majorité, aucun parti ou coalition n'ayant obtenu la majorité des sièges. Ce résultat reflète les profondes divisions au sein de la société malaisienne et l'influence croissante de la politique islamiste.

Les principaux partis ou coalitions représentés au Parlement sont les suivants :
Coalition Pakatan Harapan (82 sièges) :
- Parti de la justice populaire (PKR) : centre-gauche
- Parti d'action démocratique (DAP) : centre-gauche, social-démocratie
- Parti de confiance nationale (AMANAH) : centre-gauche, modernisme islamique
- Alliance démocratique unie de Malaisie (MUDA) : multiracial et axé sur la jeunesse
- Organisation progressiste unie de Kinabalu (UPKO) : parti politique multiracial basé à Sabah

Coalition Perikatan Nasional (74 sièges) :
- Parti islamique pan-malaisien (PAS) : islamiste, d'extrême droite
- Parti indigène unifié malaisien (BERSATU) : centre-droit, nationalisme
- Parti Gerakan Rakyat Malaysia (Gerakan) : centre

Coalition Barisan Nasional :
- Organisation nationale unie malaise (UMNO) : droite, connue pour être une grande défenseure du nationalisme malaisien
- Association chinoise malaisienne (MCA) : droite, représente la communauté chinoise malaisienne
- Congrès indien malaisien (MIC) : droite

Autres partis :
- Parti Pesaka Bumiputera Bersatu (PBB) : droite
- Parti populaire unifié de Sarawak (SUPP) : centre
- Parti démocratique progressiste (PDP) : régionaliste.
Le pouvoir exécutif
Le chef de l'État est le Roi suprême, communément appelé le Roi. Le Roi est choisi parmi neuf souverains héréditaires (appelés Sultans) des États malais pour un mandat de cinq ans ; les quatre autres États (qui ont des Gouverneurs titulaires) ne participent pas à la sélection. À la suite des élections législatives, le chef du parti qui remporte le plus de sièges à la chambre basse du parlement devient le Premier ministre pour un mandat de cinq ans, sous réserve de l'approbation du Roi. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et détient les pouvoirs exécutifs, qui incluent la mise en œuvre de la loi et la gestion des affaires courantes du pays. Le Cabinet est nommé par le Premier ministre parmi les membres du parlement avec le consentement du Roi suprême.
Le pouvoir législatif
La législature en Malaisie est bicamérale. Le parlement se compose du Sénat (la chambre haute) avec 70 sièges, dont 44 sont nommés par le Dirigeant Suprême et 26 sont nommés par les 13 assemblées des États, pour un mandat de trois ans ; et de la Chambre des Représentants (la chambre basse) avec 222 sièges, dont les membres sont élus au suffrage populaire pour un mandat de cinq ans. Le Roi peut dissoudre le parlement s'il le souhaite, mais le fait généralement seulement sur l'avis du Premier ministre. En général, le pouvoir est davantage investi dans le pouvoir exécutif que dans le pouvoir législatif. Le pouvoir législatif est divisé entre les législatures fédérales et étatiques. Chaque État a son propre gouvernement, un cabinet avec autorité exécutive, et une législature qui traite des questions non réservées au parlement fédéral.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Malaysia, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+