Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

La Malaisie est la 4e plus grande économie d'Asie du Sud-Est et a continué à afficher de bons résultats ces dernières années, en raison d'une forte demande mondiale d'électronique, d'une demande accrue de matières premières, telles que le pétrole et le gaz, d'un marché du travail en amélioration, d'un budget procyclique et d'importantes dépenses d'infrastructure. Cependant, la baisse des dépenses du gouvernement ainsi que la baisse des investissements publics et privés ont déjà réduit la croissance économique à 4,4 % en 2019. En raison de la pandémie de COVID-19, la croissance s'est fortement inversée à -5,6 % en 2020 mais a rebondi à 3,5 % en 2021. Les dernières prévisions du FMI prévoient un nouveau fort rebond à 6 % en 2022 et une stabilisation à 5,7 % en 2023, sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique.

Au cours des dernières années, une crise politique, la faiblesse des prix du pétrole et des matières premières à l'exportation et le ralentissement en Chine ont profondément affecté l'économie malaisienne, exerçant une pression sur les finances du pays. La Malaisie a le niveau d'endettement le plus élevé de la région, estimé à 70,7 % du PIB en 2021 (FMI, octobre 2021), les dépenses augmentant plus rapidement que le PIB. Les niveaux d'endettement devraient rester stables en 2022 et 2023 (respectivement 69,9 % et 70,1 %). Compte tenu de la hausse des prix du pétrole et des mesures du gouvernement visant à réduire les dépenses en réduisant les subventions, le déficit budgétaire a été ramené à 1,8 % en 2019. Le gouvernement s'était engagé dans un programme de réforme budgétaire visant à atteindre l'équilibre budgétaire d'ici 2020, notamment grâce à la rationalisation des subventions. Le budget 2019 a poursuivi les plans de transformation visant à créer de nouvelles opportunités de création de richesse en garantissant que le pays est prêt pour l'économie numérique. Cependant, en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, le déficit a de nouveau augmenté à -4,5% en 2020 et -4,9% en 2021. Il devrait être à -3,3% en 2022 et -3,4% en 2023. Les futures mesures budgétaires comprennent une économie plus inclusive pour la population : une aide en espèces accrue pour les familles à faible revenu, des fonds supplémentaires pour des projets de logements abordables, davantage de programmes d'entrepreneuriat pour élever les groupes à faible revenu et une augmentation de la compétitivité de la Malaisie. Le gouvernement est confronté à divers défis, dont l'affaiblissement de la monnaie malaisienne, la baisse des prix du pétrole (puisque les revenus pétroliers représentent 30 % des recettes de l'État) et la chute des prix des exportations de matières premières. L'inflation est devenue négative en 2020 à -1,1 % puis a atteint 2,5 % en 2021. Elle devrait se stabiliser à 2 % en 2022 et 2023 (FMI, octobre 2021).

La Malaisie est en passe d'atteindre le statut de pays à revenu élevé d'ici 2024. Le pays a l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Asie du Sud-Est et un faible taux de chômage estimé à 4,7 % en 2021 (FMI, octobre 2021), mais le taux de chômage des jeunes est plus de trois fois plus élevé (11,7 %, Banque mondiale, 2020) et la jeunesse rurale ne compte pas statistiquement. Le 11e Plan de la Malaisie trace la voie vers le statut d'économie avancée et une plus grande inclusion, à travers une série de questions de développement telles que l'équité, l'inclusivité, la durabilité environnementale, le développement du capital humain et les infrastructures. Moins de 1 % des ménages malaisiens vivent dans l'extrême pauvreté. Le FMI prévoit que le taux de chômage se stabilisera à 4,5 % en 2022 et à 4,3 % en 2023. En 2022, le défi le plus immédiat du pays reste lié aux impacts économiques, sociaux et de santé publique de la pandémie de COVID-19.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 365,28e337,01e371,11415,38458,21
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,4-5,6e3,55,75,7
PIB par habitant (USD) 11.231e10.231e11.12512.29613.397
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,8-4,5-4,9-3,3-3,4
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 57,167,4e70,769,970,1
Taux d'inflation (%) 0,7-1,1e2,53,02,4
Taux de chômage (% de la population active) 3,34,54,74,54,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) 12,7714,2814,1415,5616,79
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 3,54,23,83,73,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Note: (e) Estimated Data

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Depuis son indépendance en 1957, la Malaisie a diversifié son économie avec succès, passant d’une économie basée sur l'agriculture et des produits de base à des secteurs manufacturiers et de services solides. Elle compte une population active de 16,1 millions de personnes sur une population de 32,97 millions en 2022. L'agriculture employait 10,1 % des Malaisiens en 2020 et contribuait à 8,2 % du PIB (Banque mondiale, 2022). La Malaisie est le deuxième producteur d'huile de palme et de bois tropicaux et le cinquième exportateur de caoutchouc. Le pays a développé avec succès son économie basée sur les matières premières et dispose d'importantes réserves de pétrole, de gaz, de cuivre et de bauxite.

L'industrie contribuait à environ 35,9 % du PIB et employait 26,8 % de la population active en 2021 (Banque mondiale, 2022). La Malaisie est l'un des plus grands exportateurs mondiaux de dispositifs semi-conducteurs, de produits et d'appareils électriques, et le gouvernement a des plans ambitieux pour faire du pays un producteur et développeur clé de produits de haute technologie, y compris de logiciels. La Malaisie est une importante destination d'externalisation pour la fabrication de composants, après la Chine et l'Inde. Le pays a attiré d'importants investissements étrangers, qui ont joué un rôle majeur dans la transformation de son économie.

Le secteur des services emploie la majorité de la population (63,1 % en 2021) et représente 54,8 % du PIB (Banque mondiale, 2022) ce qui est principalement dû aux services de santé, aux transports, à la distribution et au tourisme. Le tourisme était le troisième contributeur au PIB de la Malaisie, après la fabrication et les matières premières, avec plus de 7 % du PIB et 26,1 millions de touristes étrangers en 2019, selon Tourism Malaysia. Au fil des ans, la Malaisie est devenue l'une des principales destinations touristiques d'Asie du Sud-Est et, depuis 2020, le pays attend que les frontières du monde s'ouvrent à nouveau aux voyages internationaux.

La pandémie de COVID-19 a eu un impact puissant sur l'économie mondiale depuis 2020. Néanmoins, la reprise mondiale se poursuit, même si la dynamique s'est affaiblie vers la fin de 2021 et que l'incertitude s'est accrue à mesure que la pandémie resurgissait, laissant des empreintes durables sur les compétences économiques à moyen à terme. La flambée de l'inflation mondiale inquiète les investisseurs quant à la croissance future, mais de nombreux économistes affirment que les flambées des prix s'atténueront, laissant la place à une croissance du PIB mondial de 4,7 % en 2022 (Fonds monétaire international - FMI, 2022 et Morgan Stanley, 2021). L'impact de la pandémie semble avoir affecté les deux côtés de la plupart des secteurs et des marchés en Malaisie pour la deuxième année consécutive - les perturbations de la demande se sont heurtées à des problèmes d'approvisionnement - rendant les perspectives à court terme incertaines pour l'agriculture, l'industrie et les secteurs des services.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 10,3 27,0 62,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 8,2 35,9 54,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -2,2 -6,1 -5,7

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Ringgit malaisien (MYR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 4,154,304,044,104,20

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

La Malaisie est bien connue pour son ouverture au commerce international. Le commerce extérieur représentait 116,5% du PIB du pays en 2021 (Banque mondiale, 2022) rendant le pays vulnérable à la demande extérieure. Le pays exporte principalement des équipements électriques et électroniques (37% des exportations totales en 2021), des combustibles minéraux, des huiles, des produits de distillation (11%), des machines, des réacteurs nucléaires, des chaudières (8,6%), des graisses et huiles animales, végétales, des produits de clivage (5,8%) et caoutchoucs (4,8%). Elle importe principalement des équipements électriques et électroniques (30%), des combustibles minéraux, des huiles, des produits de distillation (12%), des machines, des réacteurs nucléaires, des chaudières (9,4%) et des plastiques (4,1%) (Comtrade, 2021). Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une hausse de plus de 7,7% du volume des exportations de biens et services du pays en 2022, après une hausse de 7% en 2021 et une baisse de 11,1% en 2020 en raison de la pandémie de COVID, et une augmentation de plus de 11,3% de ses importations, après une hausse de 5,4% en 2021 et une baisse de 8,6% en 2020.

En 2021, les principaux partenaires commerciaux de la Malaisie étaient la Chine (17 % des exportations totales en 2021), Singapour (15 %), les États-Unis (12 %), Hong Kong (7,2 %) et le Japon (6,5 %). Ses principaux fournisseurs étaient la Chine (23 % des importations totales), Singapour (10 %), les États-Unis (9,4 %) et le Japon avec 8,3 % (Comtrade, 2021). Même si les exportations d'équipements électroniques ont souffert du ralentissement chinois, la demande américaine devrait rester dynamique et soutenir les exportations. Le gouvernement a soutenu la création du Partenariat transpacifique (PTP), un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays de l'Asie-Pacifique et de l'Amérique du Nord. Le traité, signé par la Malaisie et onze autres nations afin de stimuler le commerce interrégional, a été rebaptisé Accord global et progressiste pour le partenariat transpacifique (CPTPP) après le retrait des États-Unis en janvier 2017. Il a été signé en mars 2018, mais le gouvernement malaisien n'a fixé aucune date limite pour la ratification. Un nombre croissant d'entreprises étrangères explorent la Malaisie comme base potentielle pour des opérations régionales avec les marchés membres du CPTPP. Le 15 novembre 2020, la Malaisie a signé le Partenariat économique global régional (RCEP) avec 14 autres pays de l'Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus important accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) et les partenaires de l'accord de libre-échange de l'ASEAN (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, l'investissement, la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

Selon les données de l'OMC, les exportations de marchandises se sont élevées en 2020 à 238,2 milliards USD et les importations ont atteint 205 milliards USD. En ce qui concerne les services, la Malaisie a exporté pour 40,8 milliards de USD de services et importé pour 43,2 milliards de USD. Les exportations de la Malaisie ont chuté de 1,1 % en 2020, le pays ayant enregistré une baisse des ventes de matières premières aux principaux importateurs tels que l'Australie, le Japon, la Chine et la Thaïlande. Pendant ce temps, les importations malaisiennes ont diminué de 2,3 % au cours de la même période, ce qui a entraîné un excédent commercial de 123,1 milliards de USD (OMC, 2021). Il s'agissait de la 22e année consécutive d'excédent commercial depuis 1998. L'excédent commercial de la Malaisie s'est élargi pour atteindre un nouveau record de 26,2 milliards de MYR (6,22 milliards USD) en octobre 2021, contre 22,1 milliards de MYR (5,25 milliards USD) le même mois il y a un an dans le contexte d’une reprise de la demande mondiale et d’une flambée des prix des matières premières. Les exportations ont bondi de 25,5 % pour atteindre un nouveau record de 114,4 milliards de dollars, tirées par la hausse des ventes des secteurs minier (66,7 %), agricole (28,9 %) et des produits manufacturés (23,3 %). Les importations ont grimpé de 27,9 % pour atteindre un nouveau record de 88,2 milliards de dollars alors que les achats ont augmenté pour tous les secteurs : biens intermédiaires (35,5 %), biens d'équipement (15,1 %) et biens de consommation (10,8 %). L'excédent commercial s'est fortement creusé pour atteindre 202,5 ​​milliards de dollars contre 145,3 milliards de dollars un an plus tôt (Department of Statistics, Malaysia, and Trade Economics, 2021).

 
Valeurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Importations de biens (millions USD) 168.392195.417217.602204.998189.856
Exportations de biens (millions USD) 189.414218.130247.455238.195234.127
Importations de services (millions USD) 39.34741.95844.33643.36633.060
Exportations de services (millions USD) 33.92536.97240.15440.90521.780

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Commerce extérieur (en % du PIB) 126,9133,2130,4123,0116,5
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 24.53527.31628.42629.78433.207
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 19.99021.98824.05427.15121.783
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 1,410,21,5-2,5-8,3
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 1,38,71,9-1,3-8,8
Importations de biens et services (en % du PIB) 60,163,161,957,855,0
Exportations des biens et services (en % du PIB) 66,870,068,665,261,5

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20212022 (e)2023 (e)2024 (e)2025 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 18,6-2,21,50,83,2
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 16,7-0,72,41,62,6

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
La Malaisie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), CCI, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Commonwealth, G-15, G-77, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Malaisie, cliquez ici. L'adhésion de la Malaisie à des organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La Malaisie est membre du Partenariat régional économique global (RCEP) signé le 15 novembre 2020. La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Malaisie peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2020
Chine 16,1%
Singapour 14,5%
Etats-Unis 11,1%
Hong Kong SAR, Chine 6,9%
Japon 6,3%
Voir plus de pays 45,0%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2020
Chine 21,5%
Singapour 9,3%
Etats-Unis 8,7%
Japon 7,7%
Corée du sud 5,6%
Voir plus de pays 47,2%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Roi : Roi Sultan ABDULLAH Sultan Ahmad Shah (depuis le 24 Janvier 2019)
Premier ministre : ISMAIL SABRI Yaakob (depuis le 21 août 2021)
Les prochaines élections
Nomination du Roi : 2024
Parlement : 16 septembre 2023 au plus tard
Le contexte politique actuel
La politique malaisienne a été relativement stable au cours des dernières décennies. La coalition Barisan Nasional dirigeait le pays depuis que le pays a acquis son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1957, mais elle a perdu son emprise sur le parlement pour la première fois dans l'histoire de la Malaisie lors des élections générales qui se sont tenues le 9 mai 2018. L'ancien Premier ministre Mahatir Mohamad est revenu au poste de chef de la coalition quadripartite de centre-gauche Pakatan Harapan 15 ans après son premier mandat. Muhyiddin Yassin a été nommé Premier ministre en février 2020 et a pu former la coalition de l'Alliance nationale avec des partis à majorité malaise dominant le gouvernement. Éprouvée par l'une des plus grandes pandémies de l'histoire récente, et malgré une gestion relativement saine de la crise, la position de Muhyiddin dans la nouvelle coalition gouvernementale (Perikatan Nasional) fut complexe vis-à-vis du poids et de la popularité de United Malays National Organization (UMNO), l'ancien parti au pouvoir avec lequel il s'est allié. Dans un contexte de crise politique et après avoir perdu la majorité du soutien au parlement, il a démissionné en août 2021 et a été remplacé par Ismail Sabri Yaakob.
Le gouvernement a réitéré son statut de pays non aligné par le biais du cadre de politique étrangère de la nouvelle Malaisie, en particulier lorsqu'il traite avec la Chine et les États-Unis.
L'administration a récemment renégocié les conditions de la liaison ferroviaire de la côte Est, qui fait partie de l'initiative "la Ceinture et la Route" avec la Chine, et la construction a repris.
Les principaux partis politiques
La coalition Barisan Nasional au pouvoir depuis 1957, a subi une défaite historique aux élections législatives de 2018. C'est le parti d'opposition Pakatan Harapan qui l'a emporté, avec à sa tête Mahathir Mohamad, qui avait déja été Premier Ministre de 1981 à 2003. A 92 ans, Mahatir Mohamad est devenu le chef de l'exécutif le plus agé au monde.

Barisan Nasional:
- Organisation nationale malaisienne unie (UMNO): droite, connue pour être un ardent défenseur du nationalisme malaisien et de l'idéologie islamique
- Association chinoise malaisienne (MCA): droite, représente la contingence chinoise malaisienne
- Congrès indien de Malaisie (MIC): de droite


Pakatan Harapan:
- Democratic Action Party (DAP): centre-gauche, social-démocratie
- People's Justice Party (PKR): centre-gauche
- Malasyan United Indigenous (BERSATU): centre-droit, nationalisme
- National Trust Party (AMANAH): centre-gauche, modernisme islamique


Autres partis:
- Parti Gerakan Rakyat Malaysia (Gerakan): centre
- Parti Pesaka Bumiputera Bersatu (PBB): droite
- Parti Rakyat Sarawak (PRS): centre
- Parti Bersatu Sabah (PBS): centre, multi-éthnique
- Sarawak Progressive Democratic Party (SPDP)
- United Pasok Momogun Kadazandusum Organisation (UPKO): droite
- Parti populaire uni du Sarawak (SUPP): centre
- Parti Bersatu Rakyat Sabah (PBRS): à orientation nationaliste

Le pouvoir exécutif
Le chef de l'État est le Dirigeant Suprême. On l'appelle communément le Roi. Le Roi est sélectionné parmi neuf dirigeants héréditaires (appelés Sultans) des États de Malaisie pour un mandat de cinq ans : les quatre autres États (qui ont des gouverneurs titulaires), ne participent pas à la sélection. À la suite des élections législatives, le leader du parti qui a remporté le plus de sièges dans la chambre basse du parlement devient le Premier ministre pour cinq ans, il est soumis à l'approbation du Roi. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. Le Conseil des Ministres est nommé par le Premier ministre parmi les membres du parlement, avec le consentement du Dirigeant Suprême.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Malaisie est bicaméral. Le parlement est constitué du : Sénat (chambre haute), qui compte 70 sièges, dont 40 sont nommés par le Dirigeant Suprême et 26 sont nommés par l'assemblée des 13 États, pour un mandat de six ans ; et de la Chambre des Représentants (la chambre basse), qui compte 222 sièges. Ses membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans. Le Roi peut dissoudre le parlement s'il le souhaite, mais habituellement, il ne le fait que sur le conseil du Premier ministre. En général, la branche de l'exécutif du gouvernement a plus de pouvoirs que la branche législative. Le pouvoir législatif est divisé entre les parlements fédéraux et l'État. Chaque État a son propre gouvernement, avec un Conseil des Ministres qui détient l'autorité exécutive et une législature qui s'occupe des questions qui ne sont pas réservées au parlement fédéral.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Évolution de l'épidémie COVID-19
To find out about the latest status of the COVID-19 pandemic evolution and the most up-to-date statistics on the COVID-19 disease in Malaysia, please visit the portal of the Malaysian Ministry of Health for the official data.
For the international outlook you can consult the latest situation reports published by the World Health Organisation as well as the global daily statistics on the coronavirus pandemic evolution including data on confirmed cases and deaths by country.
Mesures sanitaires

To find out about the latest public health situation in Malaysia and the current sanitary measures in vigour, please consult the official portal on COVID-19 (in Malaysian), including the up-to-date information on the containment measures put in place and public health recommendations. Further updates are available on the website of the US embassy in Malaysia.

Restrictions de voyage
The COVID-19 situation, including the spread of new variants, evolves rapidly and differs from country to country. All travelers need to pay close attention to the conditions at their destination before traveling. Regularly updated information for all countries with regards to Covid-19 related travel restrictions in place including entry regulations, flight bans, test requirements and quarantine is available on TravelDoc Infopage.
It is also highly recommended to consult COVID-19 Travel Regulations Map provided and updated on the daily basis by IATA.
The US government website of Centers of Disease Control and Prevention provides COVID-19 Travel Recommendations by Destination.
The UK Foreign travel advice also provides travelling abroad advice for all countries, including the latest information on coronavirus, safety and security, entry requirements and travel warnings.
Restrictions import & export
For information on all the measures applicable to movement of goods during the period of sanitary emergency due to the COVID-19 outbreak (including eventual restrictions on imports and exports, if applicable), please consult the Ministry of International Trade and Industry’s webpage and that of the Royal Malaysian Customs Department.
For a general overview of trade restrictions due to COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Malaysia on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the information on the economic recovery scheme put in place by the Malaysian government to address the impact of the COVID-19 pandemic on the national economy, please visit the portal of the Prime Minister, as well as the dedicated page on KPMG's website.
For a general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) taken by the Malaysian government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Malaysia in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For information on the local business support scheme established by the Malaysian government to help small and medium-sized companies to deal with the economic impacts of the COVID-19 epidemic on their activity is outlined in the dedicated page on KPMG's website. Further info is available on the portal of the Central Bank of Malaysia.
For a general overview of international SME support policy responses to the COVID-19 outbreak refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response o COVID-19.
Plan de soutien aux exportateurs

For the up-to-date information on possible support plans for exporters in Malaysia, if applicable, please consult the website of the Ministry of International Trade and Industry.

 

+