Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

L'économie luxembourgeoise se caractérise par son système financier et un degré élevé d'ouverture internationale. Le secteur financier est le principal moteur de l'économie du Grand-Duché, représentant environ un tiers du PIB du pays, ce qui rend le Luxembourg vulnérable aux chocs extérieurs. Après une croissance de 1,4 % en 2022, l'économie luxembourgeoise a connu un ralentissement notable en 2023, caractérisé par une contraction du PIB au cours des deuxième et troisième trimestres. Selon les dernières estimations de la Commission de l'UE, l'activité économique globale a diminué de 0,8 % au cours de l'année, principalement sous l'influence des contractions dans les secteurs des services financiers et de la construction. Cependant, la consommation privée, soutenue par la réduction de l'inflation et les mesures d'aide du gouvernement, ainsi que la consommation publique, ont soutenu la demande intérieure. En 2024, l'activité économique devrait se redresser, avec une croissance du PIB prévue à 1,5 %. La consommation privée devrait être soutenue par la diminution des pressions inflationnistes, l'augmentation des salaires, la réduction de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et l'assouplissement progressif des conditions de financement au cours de la période de prévision. À l'horizon 2025, la croissance économique devrait encore s'accélérer pour atteindre 2,4 %. La consommation privée devrait rester soutenue, d'autant plus que les prix de l'énergie et des denrées alimentaires devraient continuer à baisser.

Le Luxembourg est le pays le plus riche du monde en termes de PIB par habitant (PPA) et affiche les excédents courants les plus élevés de la zone euro en pourcentage du PIB. Le Luxembourg bénéficie d'une marge de manœuvre budgétaire substantielle en raison du faible niveau de sa dette publique et de sa position de liquidité confortable. Il maintient généralement une position budgétaire saine ; toutefois, le déficit budgétaire est devenu négatif en 2023 (-0,2 % du PIB) en raison des mesures de soutien à l'énergie prévues dans le cadre du Solidaritéitspak 3.0, qui a été prolongé jusqu'à la fin de l'année 2024. Le FMI prévoit un creusement du déficit à 1,1 % au cours de la période de prévision. Le niveau de la dette publique est l'un des plus bas de la région, bien qu'il ait augmenté pour atteindre 27,6 % en 2023 selon le FMI, avec une tendance à la hausse prévue cette année et en 2025 (29,3 % et 30,2 %, respectivement). L'inflation de l'IPCH est tombée à 2,9 % en 2023, principalement en raison de la baisse des prix de l'énergie. Malgré le déclenchement de trois séries d'indexations salariales, l'inflation des prix des services s'est ralentie. Pour 2024 et 2025, un seul cycle d'indexation des salaires est prévu, avec une inflation de 2,6 % et 2,3 %, respectivement (Commission européenne). Ces dernières années, le pays a mis en œuvre une politique de réformes juridiques pour répondre aux critiques concernant le manque de transparence de son centre financier et sa politique de dumping fiscal à l'égard des multinationales. Le Luxembourg coopère avec d'autres pays pour lutter contre la fraude et l'évasion fiscale. L'introduction d'un échange automatisé d'informations fiscales entre les États a mis fin de facto à son secret bancaire. Le pays a été retiré de la liste des paradis fiscaux non coopératifs, établie par le Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales.

Après avoir augmenté à la suite de l'apparition de la pandémie, le chômage a diminué pour atteindre 4,8 % en 2022, mais il est remonté à 5,2 % l'année dernière, et une nouvelle hausse est attendue en 2024 (5,8 % d'après le FMI). Les opportunités de travail attirent un grand nombre de travailleurs frontaliers : près de 200 000 travailleurs franchissent chaque jour les frontières françaises, belges et allemandes. Bien que le Luxembourg soit le pays où le revenu par habitant est le plus élevé (142 214 USD à PPA en 2022 - Banque mondiale), environ 17,4 % des résidents vivent en dessous du seuil de pauvreté, selon les dernières données disponibles du Statec (au Luxembourg, le seuil de pauvreté est calculé à 60 % du niveau de vie médian, soit 2 247 EUR par mois et par adulte).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 81,7185,7888,5693,3797,42
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,4-1,11,32,92,5
PIB par habitant (USD) 126.598129.810131.384135.804138.928
Solde des finances publiques (en % du PIB) -0,40,2-0,7-1,1-1,2
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 24,725,728,028,729,5
Taux d'inflation (%) 8,22,92,53,12,1
Taux de chômage (% de la population active) 4,85,26,06,05,8
Balance des transactions courantes (milliards USD) 6,256,396,547,117,43
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 7,77,47,47,67,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Le gouvernement vise à diversifier l'économie et encourage le développement de secteurs tels que les technologies de la communication et de l'information, la logistique, le commerce électronique et les biotechnologies. Le nombre de citoyens étrangers sur le marché du travail dépasse le nombre de ressortissants luxembourgeois.

Le secteur agricole est quasi inexistant, les terres arables du pays se limitant à 131,6 milliers d'hectares (FAO). Il ne contribue que pour 0,2 % au PIB et emploie moins de 1 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures du pays sont le vin, le bois, les céréales et les pommes de terre. Selon les données d'Eurostat, la production agricole globale du Luxembourg (595 millions d'euros) ne représentait que 0,1 % de la production totale de l'UE en 2022.

Le secteur industriel (10,4 % du PIB et 9 % de la population active) est historiquement dominé par la production de fer et d'acier. De nombreux sites industriels du bassin minier du sud du Luxembourg ont donné son essor et sa richesse au pays. Ces dernières années, ce secteur s'est diversifié avec l'ajout d'usines chimiques, de produits plastiques et d'ingénierie légère. Aujourd'hui, le secteur manufacturier ne représente plus que 4 % du PIB (Banque mondiale). Les données de Statistics Luxembourg montrent qu'en 2023, la valeur de la production industrielle a diminué de 11,5 % en glissement annuel.

Avec le choc pétrolier de 1973 et la crise qui s'en est suivie, l'économie luxembourgeoise s'est tournée vers le développement d'une économie de services comme la plupart des pays développés. Le secteur tertiaire (qui emploie 90 % de la population active) représente 80,4 % de la richesse nationale, dont plus de la moitié est attribuée exclusivement aux services financiers et immobiliers. Le Luxembourg est l'un des plus grands marchés monétaires et gestionnaires de fonds d'investissement au monde. Le secteur financier est le moteur économique du pays, représentant plus d'un quart du PIB et une part importante des recettes fiscales du pays. C'est le principal centre de banques privées de la zone euro et le siège de nombreuses sociétés de réassurance. Le Grand-Duché a cherché à diversifier son économie, actuellement trop dépendante du secteur financier : il tente de valoriser ses atouts pour se positionner comme un centre des médias et des nouvelles technologies de l'information et de la communication et attirer des entreprises de services électroniques, dont le commerce électronique. Aujourd'hui, les secteurs du commerce, des transports, de l'hôtellerie et de la gastronomie combinés sont les principaux employeurs (presque le double des employés des secteurs de la finance et de l'assurance).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,1 9,4 89,5
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,2 12,3 78,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,4 1,4 1,9

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20152016201720192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 0,940,940,890,890,88

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

En raison de sa petite taille et de sa situation géographique, le Luxembourg est très ouvert au commerce extérieur, qui représente 389 % de son PIB (le niveau le plus élevé au monde - Banque mondiale). Le pays exporte principalement des services commerciaux, en particulier ceux liés à la finance. En ce qui concerne les marchandises, au moins 65 % des biens et services "made in Luxembourg" sont exportés. Les principales exportations par catégorie de produits sont les produits manufacturés en métaux (23,4 %), les machines (18,2 %), les autres produits manufacturés classés selon les matières premières (15,5 %) et le matériel de transport (10 %) ; tandis que les importations sont dominées par les machines (16,5 %), le matériel de transport (15,9 %), les produits chimiques et connexes (12,8 %) et les combustibles minéraux (9,3 % - données de Statistics Luxembourg).

Le Luxembourg est très dépendant de ses partenaires de l'UE, qui représentent environ 90 % de son commerce extérieur. Les activités commerciales avec ses trois pays voisins représentent plus de 50 %. En 2022, ses principaux clients sont l'Allemagne (25,5 %), la France (15,3 %), la Belgique (12,4 %), les Pays-Bas (6,9 %) et l'Italie (4,3 %), tandis que les importations proviennent principalement de Belgique (24,3 %), d'Allemagne (22,1 %), de France (10,7 %), des Pays-Bas (4,8 %) et d'Italie (3,1 % - données Comtrade).

En 2022, le pays a exporté pour 134,5 milliards USD de services (-9,4 % en glissement annuel) et en a importé pour 111,3 milliards USD (-7,2 % - données de l'OMC). Bien que la balance commerciale des marchandises soit négative (avec des importations totalisant 26,5 milliards d'USD contre 17,2 milliards d'USD d'exportations), le Luxembourg a une balance commerciale globalement positive, estimée à 34% de son PIB par la Banque mondiale (le cinquième ratio le plus élevé au monde en 2022). Selon les données préliminaires de la Banque centrale du Luxembourg, au premier semestre 2023, le compte courant affiche un excédent de 2 milliards d'euros, marquant une diminution de 486 millions d'euros par rapport à la même période de l'année précédente. Le déficit des biens s'est élevé à 759 millions d'euros et s'est amélioré au premier semestre 2023 (946 millions d'euros). Dans l'ensemble, les exportations de biens ont augmenté de 6 %, tandis que les importations ont diminué de 2 %. Au cours de la même période, le solde du commerce international des services a diminué de 10,6 %, soit une baisse de 1,5 milliard d'euros. Cette baisse est attribuée à une réduction des exportations de -1,3%, couplée à une augmentation des importations de 1,2%.

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 24.26421.16526.17027.20825.535
Exportations de biens (millions USD) 16.45113.83916.80017.31317.148
Importations de services (millions USD) 91.54798.663124.055114.297119.733
Exportations de services (millions USD) 112.683125.962155.948144.720148.728

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 362,4377,8365,2388,1384,5
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 2.0391.6181.3331.105114
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 24.40022.75624.25929.67826.334
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 3,75,7-0,411,8-0,9
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 3,64,50,29,7-0,6
Importations de biens et services (en % du PIB) 164,9173,5165,6176,7175,1
Exportations des biens et services (en % du PIB) 197,5204,3199,6211,4209,4

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) -1,41,22,52,52,4
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) -0,11,52,62,52,5

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Allemagne 25,6%
France 15,4%
Belgique 12,6%
Pays-Bas 6,7%
Etats-Unis 2,9%
Voir plus de pays 36,9%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Belgique 24,1%
Allemagne 22,6%
France 10,5%
Pays-Bas 5,3%
Chine 2,9%
Voir plus de pays 34,6%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Grand-Duc : HENRI (depuis le 7 octobre 2000) - héréditaire
Premier ministre : Luc FRIEDEN (depuis le 17 novembre 2023)
Les prochaines élections
Chambre des députés : 31 octobre 2028
Les principaux partis politiques
Le Luxembourg a un système multipartite. Aucun parti n'a de chance d'accéder seul au pouvoir, et les partis travaillent ensemble pour former des gouvernements de coalition. Les principaux partis politiques du pays sont

- Parti chrétien-social (PCS/CSV) : centre-droit, parti conservateur chrétien-démocrate avec une idéologie pro-euro
- Parti démocrate (PD/DP) : centre, centre-droit, suit l'idéologie politique libérale
- Parti socialiste des travailleurs (POSL/LSAP) : centre-gauche, progressiste
- Parti de la réforme démocratique alternative (ADR) : centre-droit, parti nationaliste conservateur, eurosceptique
- Verts: centre-gauche, politique verte
- Parti Pirate: démocratie directe, pro-européen
- La Gauche (Déi Lénk) : centre-gauche.

Le pouvoir exécutif
 Le chef de l'État est le Grand-Duc. Le monarque est héréditaire. À la suite d'élections législatives populaires, le chef du parti majoritaire ou le chef de la coalition majoritaire est nommé Premier ministre par le monarque pour un mandat de cinq ans. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et jouit de pouvoirs exécutifs qui comprennent l'application de la loi et la gestion des affaires courantes du pays. Le Conseil des ministres (cabinet) est recommandé par le Premier ministre et nommé par le monarque.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif repose sur l'action conjointe de la Chambre des députés, du gouvernement et du Conseil d'État. La Chambre des députés, composée de 60 députés élus pour cinq ans au suffrage universel, a pour fonction principale de voter les lois. Ses membres disposent également d'un droit "d'initiative parlementaire" qui s'exerce par la présentation de propositions de loi, mais qui reste modérément utilisé.
Le Conseil d'État est un organe consultatif composé de 21 membres nommés par le Grand-Duc sur avis du Premier ministre.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The summary of the EU’s economic response to the COVID-19 pandemic is available on the website of the European Council.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) in Luxembourg, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+