Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) aux Philippines sont tombés à 6,5 milliards de dollars en 2020, contre 8,7 milliards de dollars en 2019, restant ainsi en dessous de l'objectif de 8 milliards de dollars en année pleine fixé par la Banque centrale des Philippines. Le stock d'investissements directs étrangers était d'environ 103 milliards de dollars en 2020. Le Japon, les États-Unis et Singapour sont traditionnellement les principaux investisseurs, tandis que les entrées se concentrent dans l'industrie manufacturière et l'immobilier. Les autres secteurs qui attirent les plus hauts niveaux d'investissement sont l'information et la communication, la fourniture d'électricité, de gaz, de vapeur et de climatisation, la fabrication et les activités de services administratifs et de soutien aux entreprises. En outre, le pays a assoupli l'exigence d'emploi local pour les travailleurs des investisseurs étrangers.

Malgré des niveaux croissants d'IDE, les Philippines restent à la traîne par rapport à ses homologues régionaux, en partie parce que la constitution des Philippines limite les investissements étrangers, et également en raison de la menace de terrorisme dans certaines régions du pays. Cela peut s'expliquer en partie par le fait que le pays évolue vers une société de services à faible capitalisation, ce qui signifie qu'il n'a besoin que d'un équipement minimal. En outre, le gouvernement privilégie les accords de sous-traitance entre entreprises étrangères et entreprises locales plutôt que les IDE au sens strict du terme. Enfin, des facteurs tels que la corruption, l'instabilité politiue et des infrastructures inadéquates, les coûts élevés de l'électricité, le manque de sécurité juridique, les réglementations fiscales et les restrictions à la propriété étrangère découragent l'investissement. Néanmoins, le pays offre de nombreux avantages comparatifs, notamment une main-d'œuvre anglophone et bien qualifiée, une forte proximité culturelle avec les États-Unis, une exposition à un marché émergent et une bonne situation géographique dans une région dynamique. En outre, le gouvernement a lancé le plan des priorités d'investissement 2020, qui comprend des activités qualifiées liées à la réponse à la pandémie de Covid-19 et vise à moderniser l'économie philippine, à créer des emplois à travers le pays, à aider à résoudre les problèmes de société liés à l'emploi, au logement, aux transports, et des voyages sûrs et sécurisés. En outre, les Philippines ont considérablement amélioré leur climat des affaires en 2020: démarrer une entreprise est désormais plus facile en raison de la suppression de l'exigence de capital minimum pour les entreprises nationales; le traitement des permis de construire a été amélioré (amélioration de la coordination, standardisation du processus d'obtention d'un certificat d'occupation); et la protection des investisseurs minoritaires a également été renforcée. Le pays est classé 95e sur 190 économies dans le dernier rapport Doing Business 2020, gagnant 29 places par rapport à l'année précédente.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 8.6716.82210.518
Stocks d'IDE (millions USD) 94.593103.193113.711
Nombre d'investissements greenfield* 1474965
Value of Greenfield Investments (million USD) 12.3571.4141.324

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Philippines East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 9,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir aux Philippines

Les points forts

Les principaux atouts du pays sont :

  • Une main-d'œuvre qualifiée, jeune et maîtrisant l'anglais ;
  • Un marché intérieur important (avec population de plus de 114 millions de personnes) ;
  • Une porte d'entrée vers d'autres pays de la région facilitée par l'appartenance du pays à l'ASEAN ;
  • Une économie ayant intégré avec succès la sous-traitance d'entreprise (BPO) ;
  • Un système légal très avancé ;
  • D'importantes richesses naturelles.
Les points faibles

Les principales faiblesses du pays sont :

  • Une instabilité politique ;
  • Une mauvaise qualité de ses infrastructures ;
  • Des restrictions sur les investissements étrangers dans certains secteurs ;
  • Une insécurité juridique et un manque de transparence des procédures (secret bancaire total favorisant le blanchiment d’argent) générant des tensions et un manque de confiance du milieu des affaires envers le système juridique ;
  • Un niveau élevé de corruption au sein de l'administration et des différents organismes d'État ;
  • De fortes disparités de développement selon les régions : inégalités de revenus et sécuritaires ( situation sécuritaire problématique dans les régions musulmanes du Sud).
Les mesures mises en place par le gouvernement
La législation libéralisant les pratiques commerciales a ouvert davantage de domaines à l'investissement, accordant aux investisseurs étrangers les mêmes incitations qu'aux autres membres de l'ANASE tout en simplifiant les procédures. Le gouvernement a prévu d'augmenter les investissements pour améliorer les infrastructures (routes, ponts, voies ferrées, santé et éducation) et pour encourager les programmes sociaux (vaccination des enfants, soutien aux familles pauvres, extension de la couverture d'assurance maladie, enseignement primaire).
Les changements récents apportés à la liste négative des investissements étrangers (FINL) permettent aux entreprises étrangères d'investir à 100% dans des entreprises Internet (ne faisant pas partie des médias de masse), des sociétés d'ajustement d'assurance, des maisons d'investissement, des sociétés de prêt et de financement et des centres de bien-être; ainsi que 40% dans la construction et la réparation de travaux publics financés localement (le plafond précédent était de 25%).

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
La majorité des investissements d'IDE comprend la fabrication, les activités financières / d'assurance, l'immobilier, le tourisme / loisirs et le transport / stockage.
Les secteurs à fort potentiel
Industrie de l'or et du cuivre, commerce électronique, biotechnologie, services aux entreprises (centres d'appels et contrôle du contenu), éducation et assurance, secteur de l'énergie, commerce de détail (la loi de 2019 sur la libéralisation du commerce de détail a réduit les exigences d'investissement minimum par magasin pour le commerce de détail à capitaux étrangers entre 830 000 USD et 200 000 USD).
Les programmes de privatisation
Le programme de privatisation du Gouvernement philippin est géré par le Bureau de la privatisation et de la gestion (PMO). À l'heure actuelle, aucune réglementation n'est discriminatoire à l'égard des acheteurs étrangers et le processus d'appel d'offres semble transparent.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres aux Philippines
Banque asiatique de développement, Appels d'offres en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
La « liste négative » énumère les secteurs économiques réservés entièrement ou partiellement aux nationaux. Figurent entre autres : les médias de masse, le commerce de détail, la publicité, les services publics, les activités minières de faible envergure, la sécurité privée et l'utilisation des ressources marines.
Les secteurs en déclin
Secteur agricole, secteur minier
 

+