Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Israël a un système d'investissement libéral et la plupart des activités sont ouvertes aux investisseurs nationaux et étrangers privés, le pays se place ainsi au 16e rang des 20 pays les plus attractifs en termes d’IDE. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, , le flux d'investissement d'Israël a augmenté de 30 % entre 2019 et 2020, atteignant 25 milliards USD en 2020, malgré la pandémie de Covid-19. Les investissements ont été largement portés par les ventes de fusions-acquisitions dans l'électronique, qui ont augmenté de 31% pour atteindre 7,3 milliards USD, par exemple l'américain Nvidia a acquis Mellanox pour 6,9 milliards USD. Le stock d'IDE était d'environ 189 milliards USD en 2020. Selon les données de l'OCDE, les flux d'IDE vers Israël se sont élevés à 14,8 milliards USD au premier semestre 2021. Les principaux partenaires d'investissement d'Israël sont les États-Unis et les Pays-Bas. La plupart des stocks d'IDE sont dirigés vers les activités manufacturières, d'information et de communication, et les activités financières et d'assurance. Les investissements chinois en Israël ont augmenté rapidement ces dernières années, en particulier dans les logiciels, les services informatiques et l'électronique grand public. En outre, la société chinoise Shanghai International Port Group (SIPG) exploitera le port de Haïfa - le plus grand port d'Israël - à partir de 2021 pendant 25 ans, tandis que China Harbour Engineering Company a remporté un appel d'offres pour la construction d'un port d' 1 milliard USD à Ashdod.

Israël jouit de certains atouts qui attirent les investisseurs étrangers : un secteur R&D solide et une main-d’œuvre hautement qualifiée et polyglotte. Le secteur de la haute technologie, en particulier les start-ups, a attiré un grand nombre d’investissements étrangers. Cependant, l'environnement géopolitique du pays est particulièrement instable en raison des tensions avec les territoires palestiniens et du soutien de la politique américaine par Israël. Dans le rapport Doing Business 2020, Israël figure au 35ème rang des 190 économies classées par la Banque mondiale, en hausse de 14 places par rapport au classement de l'année précédente. Des progrès significatifs ont notamment été réalisés en matière de paiement des taxes et impôts et de l’obtention de prêts.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 21.51519.04724.758
Stocks d'IDE (millions USD) 143.971164.838188.952
Nombre d'investissements greenfield* 777847
Value of Greenfield Investments (million USD) 7.2691.7501.978

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Israël Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 6,4 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 9,0 4,8 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 4,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Israël

Les points forts

Israël a de nombreux avantages importants pour l'IDE:

  •     Israël est le pays qui investit le plus en recherche et développement au monde (4,8% du PIB)
  •     Une main-d'œuvre hautement qualifiée, notamment en ingénierie et en haute technologie
  •     Investissement en R&D / PIB le plus élevé au monde (à 4,95%, Banque mondiale)
  •     Une consommation privée forte et stable
  •     Hausse des salaires réels
  •     Une forte stabilité politique due, d'une part, à son système démocratique stable et, d'autre part, au soutien politique et financier des États-Unis
  •     Israël a découvert d'importantes réserves offshore de gaz naturel, ce qui permettrait au pays de réduire sa dépendance énergétique et de créer de nouvelles opportunités de développement
Les points faibles

Principaux obstacles au développement économique du pays:

  •     Instabilité chronique liée au contexte politique régional. En particulier, les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens sont au point mort
  •     L'Etat israélien a une dette publique très importante
  •     Les coûts de main-d'œuvre sont plus élevés que les normes de la région et un impôt sur les sociétés relativement élevé est un obstacle à l'investissement en Israël
  •     Marché intérieur relativement restreint
Les mesures mises en place par le gouvernement
Les investissements étrangers sont incités en Israël par la loi d'encouragement à l'investissement, récemment révisée. Le récent amendement de cette loi y rajoute un programme d'incitations fiscales.
Le gouvernement en place cherche également à apporter le soutien nécessaire aux entrepreneurs et à l'écosystème entrepreunarial : de nombreuses start-ups voient ainsi le jour en Israël, particulièrement dans les technologies de l'information et de la communication (TIC).

La loi d'encouragement des investissements en capital fournit une assistance sous forme de subventions et d'allégements fiscaux aux entreprises classées «Entreprise prioritaire»
Pour plus d’informations, consulter le site de l'Agence de promotion des investissements : Investir en Israel.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Secteurs à valeur ajoutée : high-tech, aéronautique, électronique, télécommunications, informatique, biotechnologies, etc.
La sécurité : biométrie, surveillance et protection. Ressources : traitement de l'eau brute et dessalement de l'eau.

En outre, Israël est classé 1er pour les brevets de dispositifs médicaux et 2ème pour les solutions de dispositifs médicaux par habitant.

Les secteurs à fort potentiel

Industrie chimique, agro-technologies, industrie des semi-conducteurs, communication, environnement, biotechnologies, sécurité, gaz naturel.

Les programmes de privatisation
L'Autorité des entreprises gouvernementales (GCA) est l'agence administrative des entreprises publiques chargée de la supervision, de la privatisation et de la mise en œuvre des changements structurels. En janvier 2020, le comité de privatisation israélien a approuvé des plans de vente du port de Haïfa (la plus grande plaque tournante du transport maritime d’Israël), ainsi que jusqu’à 40% des parts du gouvernement dans Israel Post.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Ministère de l'économie et de l'industrie, Règlement sur les appels d'offres obligatoires
Tenders Info, Appels d'offres en Israël
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Électricité

Dans le cas des monopoles désignés, définis comme des entités qui fournissent plus de 50% du marché, le gouvernement contrôle les prix. Pour plus d'informations, consultez le site Web de l'Autorité israélienne de la concurrence.

Les secteurs en déclin
Agriculture
 

+