Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

L'Irlande est une destination attrayante pour les investissements, mais les entrées sont très volatiles, car elles dépendent des activités des grandes sociétés multinationales présentes dans le pays. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux entrants d'IDE ont fortement chuté de 59 %, passant de 81 milliards USD en 2019 à 33 milliards USD en 2020, suite à l'apparition de la pandémie de Covid-19. La principale cause a été la chute des prêts intra-entreprises, qui sont passés de 24 milliards USD en 2019 à - 69 milliards USD en 2020. Néanmoins, l'Irlande s'est classée au 8e rang en termes d'entrées d'IDE en 2020. Le stock d'IDE a atteint 1 350 milliards USD en 2020. Selon les données de l'OCDE, les flux d'IDE entrants de l'Irlande ont été négatifs au premier trimestre 2021 (-8,75 milliards USD) mais ont rebondi à 7,26 milliards USD au cours du deuxième trimestre 2021. Les États-Unis sont de loin le plus gros investisseur en Irlande, suivis du Luxembourg, des centres offshores, de la Suisse et du Royaume-Uni. Les flux d'IDE visent principalement l'industrie, l'intermédiation financière, les services informatiques et administratifs (Office central des statistiques). La structure de l’IDE évolue, les activités à faible valeur étant remplacées par la R&D et les services haut de gamme (ingénierie, technologies de l'information et de la communication, produits pharmaceutiques, technologies médicales).
 
Le climat des affaires est favorable, le pays étant classé parmi les 25 premiers pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale (24ème sur 190 pays). Cependant, cela représente une baisse de 7 places par rapport au classement de 2018. Un changement dans les processus nécessaires pour enregistrer une propriété rend plus difficile la conduite des affaires. Selon l'agence de promotion des investissements de l'Irlande (IDA), plus de 29 000 emplois ont été créés grâce aux IDE en 2021, malgré la crise économique. En 2021, l'agence a annoncé une nouvelle stratégie quinquennale, qui vise à créer 800 investissements et 50 000 nouveaux emplois, en se concentrant sur cinq piliers : croissance, transformation, régions, durabilité et impact. Parmi les atouts du pays figurent un cadre fiscal et juridique attrayant, une main-d'œuvre qualifiée et multiculturelle et des liens étroits avec les États-Unis. L’Irlande est également le seul pays anglophone de la zone euro.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 149.43380.87115.702
Stocks d'IDE (millions USD) 1.212.7891.346.8081.362.510
Nombre d'investissements greenfield* 228246284
Value of Greenfield Investments (million USD) 11.27410.2808.828

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Irlande OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 9,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 8,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Irlande

Les points forts

Les atouts de l'Irlande sont :

  • Un tissu industriel et tertiaire dense et puissant
  • Un taux d'imposition sur les sociétés parmi les plus bas d'Europe
  • Une main-d'œuvre jeune, instruite et très qualifiée
  • Une économie compétitive; avec des politiques gouvernementales et des régulateurs favorables aux entreprises
  • Des infrastructures développées
  • Un des taux de chômage les plus faibles d'Europe
  • Une demande intérieure forte et stable, notamment grâce à des salaires et un niveau de vie élevés.
Les points faibles

Les points faibles de l'Irlande en termes d'attractivité des IDE comprennent:

  • L'économie de l'Irlande est volontairement très ouverte à l’international et par conséquent fortement dépendante de la conjoncture européenne (notamment britannique) ainsi que des stratégies des multinationales qui sont pour l'instant attirées par une fiscalité avantageuse.
  • L'économie est fortement dépendante des activités de ces multinationales : leur activité offshore, essentiellement sous la forme de fabrication à l’étranger sous contrat, représente un quart du PIB et a un grand poids sur le marché de l'emploi.
  • Le pays est également exposé aux conséquences du Brexit.
  • Coûts de main-d'œuvre et d'exploitation élevés
  • Le marché intérieur est par ailleurs relativement restreint et subit une pression à la hausse sur les coûts de la main-d'œuvre.
  • Le secteur bancaire reste toujours vulnérable aux chocs et le niveau des dettes publique et privée reste élevé.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Depuis de nombreuses années, les gouvernements irlandais successifs ont cherché à attirer les IDE. L’Irlande offre un cadre fiscal attractif pour l'investissement étranger, notamment en affichant un des taux d'imposition des sociétés parmi les plus bas de l'UE. Cette stratégie a mené à une croissance économique stable depuis la fin des années 1990.


Plus récemment, le gouvernement s'est concentré sur la compétitivité internationale de l'Irlande, en encourageant les sociétés ayant des investissements étrangers d'augmenter leurs activités recherche et développement (R&D) et de fournir des marchandises et des services à forte valeur ajoutée. Le départ du Royaume-Uni de l'UE (Brexit) fait de l'Irlande le seul pays anglophone de l'UE, un atout pour le pays.

Plusieurs organismes d'État font la promotion de l'entrée d'investissements :

Le gouvernement a considérablement investi dans des programmes ambitieux pour attirer les meilleurs chercheurs spécialisés sur la vie en entreprise.La Science Foundation Ireland (SFI) est l’agence scientifique d’État chargée d’administrer le financement de la R&D de l’Irlande.
Dans le même ordre d'idée, en investissant dans l'écosystème entrepreneurial l'État cherche à attirer sur le sol irlandais des entrepreneurs souhaitant créer des start-up fortement orientées à l'international.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Biens de consommation et ménagers, médicaments et produits pharmaceutiques, système de génération électrique, matériaux de construction, franchise, équipement médical, logiciels informatiques, technologies de l'information et de la communication, secteur agricole
Les secteurs à fort potentiel
Les projets de fabrication évolués dans les technologies de l'information et de la communication (TIC), les produits pharmaceutiques et biopharmaceutiques, les technologies médicales, les secteurs de l'ingénierie et des produits de consommation.
Les services internationaux à forte valeur ajoutée, les secteurs des logiciels, des jeux vidéos, des services partagés et les activités d'assistance à la clientèle.
Les programmes de privatisation
L'Irlande n'a pas de programme officiel de privatisation pour le moment. Cependant, le gouvernement réduit sa participation dans le secteur bancaire et des mesures ont été prises pour ouvrir les secteurs des services d’aide à l'emploi, des transports par autobus et de l'eau. Le gouvernement irlandais avait auparavant déclaré qu'il pourrait vendre la branche de production d'électricité d'Electric Ireland ainsi que certains éléments non stratégiques de la société d'approvisionnement en gaz Ervia, mais aucun plan n'a encore été mis en œuvre.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Etenders, Appels d'offres publics irlandais
Tenders Info, Appels d'offres en Irlande
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 27
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Plusieurs entreprises publiques opèrent dans les secteurs de l'énergie, de la radiodiffusion et des transports. Cependant, tous sont ouverts à la concurrence pour les parts de marché.
Les secteurs en déclin
La contribution nette aux exportations a décliné à cause de questions spécifiques à certains secteurs (produits chimiques, TIC), de la détérioration générale de ces dernières années au niveau de la compétitivité des prix et de l'importante demande domestique irlandaise. Dans la mesure où l'économie irlandaise n'est pas aussi diversifiée que les grandes économies, elle est plus exposée aux risques externes.

Le secteur de l'aviation a été fortement touché par la pandémie du COVID-19, tout comme pour le tourisme et l'hôtellerie.

 

+