Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Depuis la fin du plan de sauvetage de l'UE et du FMI fin 2013, l'Irlande a bénéficié d'une croissance économique régulière et s'est positionnée comme l'économie européenne à la croissance la plus rapide, soutenue par une forte demande intérieure et les activités des entreprises multinationales opérant dans le pays. Après deux années de croissance à deux chiffres, la croissance du PIB réel de l'Irlande s'est considérablement affaiblie au cours du premier semestre 2023 pour atteindre une modeste augmentation de 0,1 % en glissement annuel. Pour l'ensemble de l'année, le FMI a estimé la croissance à 2 % dans un contexte de resserrement des conditions financières, de contraintes du côté de l'offre et d'affaiblissement de la demande extérieure (bien que la dernière projection de la Banque centrale irlandaise ait été de 1,5 %). Le PIB devrait s'accélérer de 3,3 % en 2024 et de 3,2 % en 2025, sous l'effet d'une demande extérieure accrue, soutenue par un marché du travail solide et des salaires réels en hausse, qui devraient soutenir les niveaux de consommation.


Les finances publiques sont restées saines tout au long de l'année : le solde budgétaire des administrations publiques est resté excédentaire en 2023, à 2,6 % du PIB selon le FMI (0,9 % selon les derniers chiffres de la Commission européenne). Cette année et la suivante, l'excédent devrait se contracter pour atteindre 1,8 % du PIB. La croissance des recettes au cours de ces années devrait être soutenue par une consommation privée résiliente, bien que plus lente. En outre, l'élimination progressive des réductions de TVA devrait contribuer à l'augmentation des recettes. La croissance des dépenses en 2024 devrait être stimulée par des plans d'investissement et des initiatives importantes en matière de dépenses sociales. Le budget pour 2024 présente une stratégie globale visant à répondre aux objectifs à court et à long terme. Cette stratégie comprend une approche délibérée et planifiée des dépenses publiques visant à réaliser les aspirations économiques, sociales et climatiques, soutenue par une méthode crédible de gestion des dépenses à moyen terme. Elle met également l'accent sur l'importance de conserver une certaine flexibilité pour relever efficacement les défis immédiats au fur et à mesure qu'ils se présentent et de poursuivre les mesures fructueuses visant à atténuer les effets d'une inflation élevée. Le plafond total des dépenses publiques pour 2024 est fixé à 96,6 milliards d'euros, dont 91,2 milliards d'euros pour les dépenses de base et 4,5 milliards d'euros pour les dépenses non essentielles destinées à faire face à des défis temporaires d'origine externe. En raison de l'excédent budgétaire et de la forte croissance du PIB nominal, le ratio de la dette publique au PIB devrait passer de 42,7 % en 2023 à 39 % en 2024, puis à 35,7 % en 2025 (FMI). Au cours des neuf premiers mois de 2023, l'inflation selon l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) a été élevée. L'intervalle prolongé dans la transmission des prix de gros aux prix de détail pour le gaz et l'électricité a contribué à des coûts énergétiques durablement élevés en Irlande. En outre, d'autres catégories importantes de l'IPCH ont également maintenu des niveaux élevés par rapport à l'année précédente. Pour l'ensemble de l'année 2023, le FMI estime l'inflation à 5,2 %. Le taux d'inflation devrait diminuer pour atteindre 3 % cette année et 2,4 % en 2025, reflétant l'impact du resserrement monétaire de la BCE et la modération de la croissance et des tensions sur le marché du travail.

Tout au long de l'année 2023, les niveaux d'emploi ont fait preuve de résilience et sont restés solides. L'augmentation de l'emploi a été soutenue par une expansion de l'offre de main-d'œuvre, attribuée à une participation accrue des femmes et à l'immigration, qui ont considérablement augmenté la main-d'œuvre. Si une nouvelle croissance de l'emploi est prévue pour 2024 et 2025, elle devrait se produire à un rythme plus modéré, s'alignant sur l'expansion soutenue attendue de l'économie nationale. Le taux de chômage, estimé à 4,1 % en 2023, devrait donc enregistrer une hausse marginale pour atteindre 4,4 % en 2025 (FMI). Les pressions salariales se sont accrues, entraînant une croissance des salaires nominaux de 5 % en 2023 et une nouvelle augmentation à 5,5 % attendue en 2024. Ces tendances reflètent les contraintes d'un marché du travail tendu et un ajustement des salaires pour compenser la baisse significative des revenus réels observée en 2022. Dans l'ensemble, les citoyens irlandais bénéficient de l'un des PIB par habitant (PPA) les plus élevés au monde, estimé à 126 905 USD en 2023 par la Banque mondiale.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 533,56545,79564,02586,86612,63
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 9,4-3,21,52,52,5
PIB par habitant (USD) 103.291104.272106.059109.153112.706
Solde des finances publiques (en % du PIB) 3,32,21,91,31,1
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 44,443,341,238,636,4
Taux d'inflation (%) 8,05,22,42,02,0
Taux de chômage (% de la population active) 4,54,34,44,54,6
Balance des transactions courantes (milliards USD) 57,5353,8658,5656,5854,10
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,89,910,49,68,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente 1 % du PIB et emploie 4 % de la population active irlandaise (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le secteur primaire reste un pilier essentiel, le gouvernement cherchant à renforcer son rôle dans l'économie en le modernisant et en transformant les industries agroalimentaires (bœuf, produits laitiers, pommes de terre, orge, blé). Le secteur gère 4,5 millions d'hectares de terres agricoles et 808 848 hectares de forêts. Le secteur agroalimentaire irlandais est orienté vers le monde entier, avec environ 90 % du bœuf, de la viande ovine et des produits laitiers irlandais exportés chaque année. Selon le CSO, la valeur de la production agricole aux prix de base a augmenté de 28 % pour atteindre 12 894 millions d'euros en 2022. Le revenu agricole familial moyen était de 45 809 euros en 2022, soit une augmentation de 32 % en glissement annuel.

Le secteur industriel irlandais - qui représente 41,5 % du PIB et emploie 19 % de la population active - est un paysage diversifié comprenant des industries traditionnelles et émergentes. Historiquement, le secteur industriel irlandais a été dominé par les produits pharmaceutiques, la biotechnologie et les appareils médicaux, avec des multinationales telles que Pfizer, Johnson & Johnson et Boston Scientific ayant des activités importantes dans le pays. Ces dernières années, des secteurs émergents tels que les énergies renouvelables, les technologies de l'information et de la communication (TIC) et les services financiers ont pris de l'ampleur, grâce à des initiatives gouvernementales et à une main-d'œuvre qualifiée. L'engagement du pays en faveur de la recherche et du développement, associé à des politiques fiscales favorables, a attiré des investissements dans des domaines tels que les technologies propres, la cybersécurité et la fintech. Les données du CSO montrent que, sur une base annuelle, la production des industries manufacturières a été inférieure de 30,6 % au cours des trois mois allant d'août à octobre 2023 par rapport à la même période en 2022.

Le secteur des services représente 52,6 % du PIB et emploie plus des trois quarts de la population active (77 % - Banque mondiale). Les secteurs clés comprennent les services financiers, où Dublin sert de centre financier européen de premier plan, accueillant de nombreuses banques internationales, des compagnies d'assurance et des startups fintech. L'industrie touristique irlandaise est également vitale. En outre, le pays dispose d'un secteur technologique et de services numériques florissant, soutenu par la présence de grandes entreprises technologiques telles que Google, Facebook et Microsoft, qui ont établi d'importantes opérations en Irlande. Les secteurs émergents dans le paysage tertiaire irlandais comprennent la cybersécurité, l'analyse des données et le commerce électronique.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 4,5 18,8 76,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,1 41,1 52,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,3 22,7 6,1

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 0,940,890,850,890,88

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'Irlande est une économie très ouverte, donc très dépendante de la situation économique internationale et vulnérable aux chocs extérieurs. Le commerce représentait 234 % du PIB en 2022 (Banque mondiale). La même année, le secteur pharmaceutique représentait 55 % de la valeur totale des exportations, soit plus de 112 milliards d'euros. Les entreprises du secteur de la fabrication et de la construction ont contribué aux exportations à hauteur de 44,8 milliards d'euros (22 %), tandis que le secteur agroalimentaire a contribué aux exportations à hauteur de 18,5 milliards d'euros, soit 9 % de la valeur totale des exportations. En 2022, le secteur du commerce de détail et de gros s'est révélé être le principal importateur, avec des importations de biens d'une valeur de 43,2 milliards d'euros, soit 31% du total. Dans le même temps, le secteur des services, qui comprend les sociétés de location d'avions, a importé des biens d'une valeur de 26,5 milliards d'euros, soit 19 % du total des importations. Les importations de produits chimiques et connexes ont représenté 38 milliards d'euros (27 %), tandis que les importations de denrées alimentaires et d'animaux vivants ont représenté 7 % du total (données CSO).

En 2022, les États-Unis sont devenus le premier marché d'exportation de l'Irlande, avec des exportations dépassant 63 milliards d'euros, soit 30 % du total. L'Allemagne est le deuxième partenaire d'exportation, avec 25 milliards d'euros d'exportations (12 %), suivie par le Royaume-Uni avec 22 milliards d'euros (11 %). La Belgique (8 %) et les Pays-Bas (7 %) complètent la liste des cinq principaux marchés d'exportation de l'Irlande. Le Royaume-Uni est la première source d'importation en 2022 (21 %), suivi des États-Unis (16 %), de la Chine (10 %), de la France (9 %) et de l'Allemagne (7 % - données CSO).

La balance commerciale irlandaise est structurellement excédentaire. Selon l'OMC, en 2022, l'Irlande a exporté des biens pour une valeur totale record de 213,6 milliards USD, tandis que les importations ont atteint 146 milliards USD (+12% et +21,3% en glissement annuel, respectivement). Le pays a également exporté pour 355,1 milliards USD de services (+2,2%) contre 372,8 milliards USD d'importations (+7,5%). La balance commerciale du pays est estimée positive à hauteur de 39,9 % du PIB en 2022 (Banque mondiale). Selon l'Office central des statistiques, en comparant les 11 premiers mois de 2023 avec la même période de 2022, les exportations de biens ont diminué de 5% (à 183,2 milliards d'euros), tandis que la valeur des importations a baissé de 2% (125,4 milliards d'euros).

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 101.10499.823120.301147.269147.065
Exportations de biens (millions USD) 169.625180.104190.658214.156209.499
Importations de services (millions USD) 375.826374.204346.704356.480389.313
Exportations de services (millions USD) 257.650293.717353.899357.027397.592

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 217,1252,2247,8229,4236,6
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 129.048133.368162.713199.347212.501
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 110.47949.33482.228206.530213.051
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 2,542,3-2,1-8,319,0
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 9,811,811,214,115,0
Importations de biens et services (en % du PIB) 94,3124,4114,495,099,6
Exportations des biens et services (en % du PIB) 122,8127,9133,3134,4137,0

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) -4,83,03,03,23,2
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 0,42,53,53,83,8

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
L'Irlande est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Union européenne, CCI, Espace économique européen, OMC, Organisation des États américains (OEA) (observateur), OCDE, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe l'Irlande, cliquez ici. L'adhésion de l'Irlande aux organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par l'Irlande peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Etats-Unis 30,3%
Allemagne 12,1%
Royaume Uni 10,6%
Belgique 8,4%
Pays-Bas 6,8%
Voir plus de pays 31,7%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Royaume Uni 20,8%
Etats-Unis 15,8%
Chine 10,2%
France 9,3%
Allemagne 7,5%
Voir plus de pays 36,4%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président : Michael D. Higgins (depuis le 29 octobre 2011, réélu en octobre 2018)
Premier ministre : Leo Varadkar (depuis le 16 décembre 2022)
Les prochaines élections
Élections présidentielles : Novembre 2025
Sénat : Mars 2025
Chambre des représentants : mars 2025
Le contexte politique actuel
Le gouvernement de coalition actuel, composé de trois partis, à savoir Fianna Fáil, Fine Gael et le Green Party, les deux premiers étant historiquement en désaccord, a pris le pouvoir en juin 2020 à l'issue de quatre mois de négociations. Un accord a été conclu stipulant que Micheál Martin, leader du Fianna Fáil (centre), occuperait le poste de Taoiseach (Premier ministre) pour la première partie du mandat, après quoi Leo Varadkar (Fine Gael, centre-droit) assumerait cette fonction. La transition a été finalisée en décembre 2022 et l'accord est resté généralement stable depuis lors.
Le protocole sur l'Irlande du Nord a déclenché des élections en Irlande du Nord en 2022, à la suite de la démission du Premier ministre en exercice, Paul Givan, du Parti unioniste démocratique, en signe de protestation contre le protocole. Le Sinn Féin d'Irlande du Nord a obtenu 29 % des voix, devenant ainsi, pour la première fois dans l'histoire, le parti le plus important. Le Sinn Féin est désormais le premier parti d'Irlande du Nord et de la République d'Irlande. Cette évolution, associée au Brexit et aux changements démographiques, a suscité de plus en plus de discussions sur l'éventualité d'un référendum sur l'unification de l'Irlande, bien qu'un vote effectif soit généralement considéré comme plausible dans 5 à 10 ans, la majorité des habitants d'Irlande du Nord y étant toujours opposée. Le cadre de Windsor, annoncé en février 2023, a considérablement amélioré les relations entre l'Irlande et le Royaume-Uni, promettant de meilleures perspectives commerciales. Néanmoins, la suspension de l'assemblée de Stormont, l'organe législatif décentralisé de l'Irlande du Nord, souligne les tensions politiques persistantes dans la région.
Les principaux partis politiques
Les principaux partis actuellement représentés au parlement sont les suivants :

Fianna Fail : centre/centre-droit, populiste
Fine Gael : centre-droit, socialement modéré et fiscalement conservateur. Allié au Fianna Fail
Sinn Fein : parti de gauche, socialiste démocratique et républicain irlandais prônant une Irlande unie. C'est le principal parti d'opposition.
Labour : parti social-démocrate de centre-gauche fondé en 1912, qui défend les droits des travailleurs et la justice sociale.
Green Party : parti de centre-gauche, axé sur la politique verte.
- Les sociaux-démocrates : parti de centre-gauche prônant la justice sociale et des politiques sociales progressistes.
 People Before Profit-Solidarity (PBPS) : alliance électorale de gauche formée par des membres de deux partis politiques socialistes : People Before Profit (PBP) et Solidarity.
Independent Ireland (Irlande indépendante) : encourage la gouvernance et les politiques non affiliées et menées par la base en Irlande.
- Aontú (Unité) : parti nationaliste conservateur prônant les valeurs traditionnelles et l'unité de l'Irlande.
Right to Change (Droit au changement) : parti de gauche, axé sur la justice sociale et économique, l'activisme populaire et les politiques progressistes.
Le pouvoir exécutif
Le Président, qui est le chef de l'État dans un rôle essentiellement cérémoniel, est élu pour un mandat de 7 ans et ne peut être réélu qu'une seule fois. Le Premier ministre (Taoiseach) est le chef du gouvernement. Il est nommé par le président après avoir été désigné par la chambre basse.
Le pouvoir législatif
Parlement national bicaméral (Oireachtas) : Chambre des représentants (Dail) et Sénat (Seanad). La Chambre des députés compte 166 membres élus au suffrage universel et le Sénat est composé de 60 membres (une partie élue par les universités nationales et l'autre par un panel représentatif de la société civile).
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The summary of the EU’s economic response to the COVID-19 pandemic is available on the website of the European Council.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic), please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+