Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur

L'âge médian en Indonésie est de 29,7 ans en 2020 : 26,2% de la population a entre 0 et 14 ans, 67,7% a entre 15 et 64 ans et 6,05% a 65 ans et plus. L'Indonésie compte plus de 270 millions d'habitants, dont la moitié sont des hommes et l'autre moitié des femmes. 56,4 % de la population est urbaine et les principales villes en termes de population sont Jakarta, Surabaya, Medan et Bandung.
Les ménages en Indonésie ont tendance à être nombreux (taille moyenne de 3,9 personnes), car 7 % des ménages sont composés d'une seule personne, 37 % de deux ou trois personnes, 41 % de quatre ou cinq personnes, 15 % de six personnes ou plus. Le taux d'alphabétisation dans le pays est de 95,7 %, avec 93,5 % des enfants inscrits dans l'enseignement primaire et 78,7 % dans l'enseignement secondaire.  En Indonésie, les femmes ont moins de chances d'accéder à l'enseignement secondaire supérieur que les hommes, mais elles ont plus de chances d'accéder à l'enseignement supérieur. Selon la Banque mondiale, seuls 34,6 % de la population de plus de 25 ans ont au moins terminé le deuxième cycle de l'enseignement secondaire. Alors que 31 % des femmes sont au niveau de l'enseignement secondaire supérieur, le taux pour les hommes est de 38,3 %.

Le pouvoir d'achat

Le PIB par habitant en PPA dans le pays est de 12 301 USD en 2019, selon la Banque mondiale. Le salaire moyen dans le pays est d'environ 12.100.000 IDR par mois (862 USD). Les dépenses des ménages en Indonésie sont un contributeur majeur au PIB du pays ; elles ont augmenté et se sont améliorées jusqu'en 2019, bien qu'elles devraient diminuer en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.  Bien que l'Indonésie ait réussi à réduire de plus de moitié son taux de pauvreté depuis 1999, les inégalités augmentent rapidement dans le pays. Les 20 % les plus riches ont connu une croissance des revenus et de la consommation bien plus élevée que le reste de la population. Le coefficient de Gini de l'Indonésie est relativement élevé par rapport aux autres pays de la région, puisqu'il est de 37,8 % en 2018, (dernières données disponibles de la Banque mondiale). L'Indonésie est le sixième pays au monde en termes d'inégalité, où les quatre hommes les plus riches du pays possèdent plus de richesses que les 100 millions de personnes les plus pauvres réunies. Les chiffres varient dans le pays, mais l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes en Indonésie est élevé : les femmes gagnent 23 % de moins que les hommes en moyenne.

Le comportement de consommation

L'Indonésie connaît un taux de croissance constant depuis quelques années, qui s'est traduit par une hausse des revenus (y compris le revenu disponible), ce qui a fait augmenter les dépenses globales des ménages. Alors que de nombreux consommateurs indonésiens à faibles revenus continuent de s'orienter vers le segment des revenus moyens, leurs habitudes de consommation et leurs choix de produits deviennent de plus en plus sophistiqués. Bien que cela signifie une augmentation prévue des dépenses dans de nombreux secteurs, les sociétés ont également besoin d'offres de produits plus différenciées et segmentées pour attirer ces nouveaux consommateurs. Bien que les canaux de vente au détail traditionnels dominent toujours le marché, le commerce de détail moderne continue de gagner du terrain, sous l'impulsion de la croissance des commerces de quartier. Le marché de détail indonésien se caractérise par son immense taille. Bien que cela apporte d'innombrables opportunités aux entreprises du secteur de la consommation sous la forme d'une classe moyenne énorme et en expansion constante, de consommateurs numériques, ainsi que de villes en pleine urbanisation en dehors de Jakarta, une multitude de défis - tels que le coût élevé du service à travers le vaste archipel - existe toujours. Les principaux moteurs des achats en ligne sont les prix plus bas et la facilité de recherche des produits. Les achats en ligne ne sont pas encore très populaires dans le pays, car la plupart des consommateurs préfèrent faire leurs achats en personne. En outre, les infrastructures sont encore sous-développées, ce qui rend les livraisons difficiles en dehors des grandes villes. Les consommateurs se concentrent moins sur le prix et davantage sur d'autres facteurs tels que la qualité globale des produits et la fiabilité des marques. Les consommateurs ont tendance à être fidèles aux marques, même si cette marque particulière n'est pas l'option la moins chère - surtout lorsqu'il s'agit de produits d'entretien ménager et de soins personnels, ainsi que d'aliments et de boissons. Par conséquent, même si le prix reste un facteur important, le consommateur indonésien est prêt à payer un supplément pour un produit de meilleure qualité. Cependant, pour les consommateurs à faibles revenus, le prix est un facteur décisif lors d'un achat. Bien qu'il y ait de la place pour les marques étrangères en Indonésie, les consommateurs préfèrent les marques locales, car ils ont plus confiance en leur qualité et croient que les entreprises locales comprennent mieux les consommateurs indonésiens que les entreprises étrangères. De plus, bien que cela ne soit pas décisif lors d'un achat, les Indonésiens ont tendance à préférer les marques et les magasins qui offrent un service après-vente de qualité. Selon l'enquête Deloitte 2020, malgré la croissance continue de l'adoption des médias numériques et en ligne, les médias traditionnels continuent de dominer, la télévision, les promotions en magasin et les amis et collègues restant les canaux de communication préférés.  L'une des raisons de cette situation pourrait être la forte dépendance des consommateurs indonésiens à l'égard du sponsoring de leurs environnements intérieurs, qui à leur tour ont encore tendance à être fortement influencés par les campagnes médiatiques traditionnelles.

Le recours au crédit à la consommation

La consommation globale a augmenté en Indonésie et les consommateurs dépendent fortement du crédit. Le gouvernement a encouragé les consommateurs à recourir au crédit et les banques se montrent très optimistes quant à la croissance des prêts. Le pouvoir d'achat croissant de la classe moyenne et le rôle croissant des prêteurs alternatifs génèrent une croissance sur le marché du crédit à la consommation. De plus, avec l'augmentation de la population des Millennials, on observe en Indonésie un niveau de confiance des consommateurs plus élevé, ce qui est également un facteur qui a entraîné une croissance du crédit à la consommation. Le renforcement de la croissance des prêts à la consommation est soutenu par une politique plus souple de canalisation du crédit, en particulier par des taux d'emprunt plus bas et des coûts d'approbation du crédit moins élevés. Toutefois, un marché du crédit en pleine maturité peut également conduire à des clients plus exigeants, en particulier pour des produits tels que les voitures et les motocyclettes. Les prêts-auto et les prêts sur cartes de crédit sont les formes de crédit les plus courantes dans le pays, ainsi que celles qui présentent le potentiel de croissance le plus élevé.

Les secteurs de consommation porteurs
L'exploitation minière, l'énergie, les infrastructures, la production, l'industrie maritime, les télécommunications, l'industrie automobile, l'agriculture, la pêche et le tourisme.
Les associations de consommateurs
Association de consommateurs d'Indonésie (YLKI)
Plateforme pour les consommateurs indonésiens
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Pour importer légalement en Indonésie, les importateurs doivent s'enregistrer auprès du ministère du commerce indonésien et obtenir un numéro d'identification douanière (Nomor Identitas Kepabeanan, NIK), un numéro d'identification personnel donné par la direction générale des douanes et des accises.  En plus du NIK, les importateurs doivent obtenir un numéro d'identification d'importateur (Angka Pengenal Import, API), qui sert d'enregistrement dans la base de données des importateurs et de leurs activités d'importation.

Les pouvoirs publics indonésiens exigent une documentation détaillée avant d'autoriser l'importation de marchandises. Les courtiers en douane locaux sont familiarisés avec les procédures et le format requis de la documentation. Au minimum, l'exportateur ou son mandataire doit fournir une facture pro-forma, une facture commerciale, un certificat d'origine, un connaissement, une liste de colisage et un certificat d'assurance. En plus de ces documents, des organismes techniques intéressés par le contenu et la conformité du produit importé, comme les aliments, les produits pharmaceutiques, les semences ou les produits chimiques, exigent souvent des certificats supplémentaires.

Le processus de fourniture de la documentation comprend une exigence selon laquelle l'importateur notifie le bureau de douane avant l'arrivée des marchandises et soumet les documents d'importation par voie électronique via l'échange de données informatisé (EDI). En plus de fournir les documents d'importation, le bureau des douanes effectuera une inspection physique des marchandises importées.

Il existe des taxes d'importation applicables aux marchandises entrantes qui sont basées sur la classification des marchandises du Tarif douanier indonésien ou du Code du système harmonisé.
Depuis 2013, les produits alimentaires doivent être étiquetés en indonésien.

Pour plus d'informations, rendez vous sur le portail internet des douanes indonésiennes

Les procédures spécifiques à l'importation
L'importation de certains produits (aliments, médicaments, etc.) nécessite un certificat ou une autorisation délivrée par les autorités compétentes (autorité sanitaire, service de prophylaxie, etc.).
Les réseaux de distribution
Le secteur du commerce de détail en Indonésie reste l'un des marchés les plus attrayants parmi les pays asiatiques, grâce à sa population importante et à sa classe moyenne croissante, avec un pouvoir d'achat plus élevé des ménages et des habitudes de dépenses de plus en plus modernes. Le secteur indonésien du commerce de détail devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 13,8 % d'ici 2024. Le marché est segmenté par catégorie de produits, par canal de distribution et par dynamique de marché. Alors que les marchés traditionnels représentent toujours la majorité des ventes de produits alimentaires au détail en Indonésie, le commerce de détail moderne détient une part importante et est en pleine croissance. Le marché organisé de la vente au détail en Indonésie connaît une croissance significative dans tout le pays, les entreprises agrandissant leurs magasins et considérant le potentiel commercial dans de nouveaux domaines. La plupart des points de vente au détail non organisés sont de plus en plus remplacés par des hypermarchés, des supermarchés et d'autres chaînes de vente au détail.

Les hypermarchés et les supermarchés offrent un large assortiment de produits alimentaires et de boissons et se situent généralement dans les centres commerciaux. Les Indonésiens de revenus moyens et élevés fréquentent de plus en plus ces magasins. Les hypermarchés et supermarchés disposent généralement de boulangeries, de cafés et restaurants, de même que des plats préparés, et les produits de distribution représentent généralement 65% des ventes totales.

Les épiceries de proximité se développent rapidement en Indonésie et, de même que d'autres types de magasins comme les mini-marchés, proposent une offre variée de produits prêts à manger tels que des plats préparés, de la boulangerie, des produits transformés, des glaces et des boissons. Ils présentent parfois une offre limitée de fruits frais et sont ouverts 24h/24. Ces magasins se situent dans les zones urbaines de l'Indonésie, également dans les stations-services; de même que dans les gares. Le nombre des mini-marchés et autres magasins de petite surface va continuer à croître.

Les acteurs de la distribution

Le secteur de l'alimentation et des boissons joue un rôle vital dans l'économie indonésienne. Dans le secteur primaire, la production de matières premières pour l'industrie des aliments et des boissons par les plantations, l'agriculture et la pêche représentait environ 14,3 % du PIB indonésien en 2018 (dernières données disponibles). Dans le secteur secondaire, la fabrication de biens et services représentait 5 % du PIB et 27 % de l'ensemble de la production manufacturière.
Selon le service agricole étranger de l'USDA, les ventes au détail des épiceries indonésiennes ont atteint 115 milliards de dollars en 2019 (la part des détaillants d'épiceries traditionnelles est de 82 %). En 2019, les principaux acteurs du marché indonésien de la vente au détail sont :

  • Les magasins de proximité avec 34 780 points de vente. Les principaux Convenience stores comprennent Indomaret et Alfamart.
  • Les hypermarchés avec 333 points de vente. Le groupe des hypermarchés compte quatre acteurs : Carrefour/ PT Trans Retail Indonesia, Giant/ Hero Supermarket Group, Hypermart/ PT Matahari Putra Prima Tbk, et Lotte Mart/ Lotte Mart Indonesia PT.
  • Supermarchés avec 1 428 points de vente. Il y en a six dans le segment des supermarchés : Alfa Midi/ Midi Utama Indonesia Tbk PT, Hero, Superindo, Ranch Market & Farmers Market/ Supra Boga Lestari Tbk PT, Food Mart, The Food Hall
  • Les épiceries traditionnelles avec 4.512.891 points de vente (en baisse par rapport à 2018).
Les organismes de la vente au détail
Association indonésienne de la vente directe (APLI)

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

La Perseroan Terbatas ou PT (société de droit local, à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : minimum deux actionnaires.
Capital minimum et/ou maximum : 50 millions IDR minimum.
Responsabilité des associés : Responsabilité limitée au montant des apports.
La Penaman Modal Asing ou PMA (société à responsabilité limitée ouverte aux investissements étrangers)
Nombre de partenaires et d'associés : minimum deux actionnaires.
Capital minimum et/ou maximum : Plan d'investissement de 10 milliards IDR, dont 25% doit être libéré à la création de l'entreprise.
Responsabilité des associés : Responsabilité limitée au montant des apports.
Perum-Perusahaan Umum ou PPU (société publique à responsabilité limité)
Nombre de partenaires et d'associés : minimum 300 actionnaires.
Capital minimum et/ou maximum : 3 milliards IDR minimum.
Responsabilité des associés : Responsabilité limitée au montant des apports.
 
Créer une entreprise Indonésie East Asia & Pacific
Procédures (nombre) 11,0 7,3
Temps (jours) 12,6 29,7

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
Le 15 octobre 2019, le ministre du travail a publié la circulaire B-M 308, 2019, qui donne mandat aux gouverneurs des provinces de toute l'Indonésie d'augmenter le salaire minimum de leurs provinces de 8,51 % par rapport au taux actuel de 2019, à partir du 1er janvier 2020. Le salaire minimum nominal annuel était de 2 619 USD (1,26 USD de salaire horaire nominal)
NB : le salaire minimum varie beaucoup en fonction des provinces.
Le salaire moyen
Le salaire moyen dans le pays est d'environ 12.100.000 IDR par mois (862 USD).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: 0,24% -1,74% pour la protection contre les accidents de travail; 0,3 % pour l'assurance décès; 3,7% pour l'épargne retraite; 2% pour la pension; 4% pour les soins de santé. À partir du 1er mars 2019, le revenu mensuel des cotisations de retraite est plafonné à 8 512 400 IDR. À partir du 1er janvier 2020, le plafond de salaire maximum pour l'assurance maladie est de 12 000 000 IDR.
Les contributions sociales payées par l'employé: 2 % du salaire mensuel brut pour l'assurance vieillesse ; 1 % du salaire mensuel brut pour l'assurance maladie. À compter du 1er janvier 2020, le plafond salarial maximum pour l'assurance maladie est de 12 000 000 de IDR. La cotisation maximale sur les revenus mensuels de l'assurance retraite est de 8 512 400 IDR, à partir du 1er mars 2019.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
L'organisme responsable de la protection des marques et brevets en Indonésie est l'Indonesian Patent Office (IPTEC). Vous pouvez également consulter la Direction Générale de la propriété intellectuelle.
Les organismes régionaux compétents
Procédures d'harmonisation au sein de l'ASEAN et de l'APEC.
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Taxe sur la valeur ajoutée, Pajak pertambahan nilai (PPN).
Le taux standard
10%
Le taux réduit
Les éléments détaxés comprennent les exportations de produits taxables (corporels ou incorporels) et de services.
Les autres taxes à la consommation

Les droits d'accise sont perçus principalement sur l'alcool et le tabac.

En plus de la TVA, certaines marchandises (à l'instar des appareils ménagers, équipements sportifs, véhicules automobiles et résidences de luxe) sont soumises à une taxe sur les produits de luxe à l'importation ou à la livraison par le fabricant à une autre partie à des taux allant de 10% à 125%.

Un droit de timbre de 10 000 IDR est perçu sur certains documents.

Diverses taxes régionales peuvent s'appliquer, notamment

    •         Frais de transfert de propriété de véhicule à moteur
    •         Taxe sur les véhicules à moteur
    •         Taxe sur le carburant des véhicules automobiles
    •         Taxe sur les eaux de surface
    •         Taxe de divertissement
    •         Taxe de publicité
    •         Taxe sur les cigarettes
    •         Taxe d'hôtel
    •         Taxe de restaurant
    •         Taxe sur les minéraux non métalliques et rocheux
    •         Taxe de stationnement
    •         Taxe d'eau souterraine.
 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
- 22% pour les exercices 2020 et 2021
- 20% à partir de l'exercice 2022
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Une société est considérée comme un résident indonésien aux fins fiscales si elle dispose d'un établissement stable ou si son siège de direction est en Indonésie.
En ce qui concerne la fiscalité, un établissement stable peut être évalué si la société exerce ses activités dans le cadre d’une succursale, d’un bureau de représentation, d’une usine, d’un atelier ou d’un entrepôt, d’une personne physique ou morale agissant en tant qu’agent mandataire, etc.
La taxation des plus-values
Les plus-values sont imposables en tant que revenu ordinaire et les moins-values sont déductibles. Toutefois, la cession des actions cotées à la Bourse indonésienne est soumise à une taxe de 0,1% de la valeur transactionnelle. Les actions détenues par le fondateur sont également soumises à un impôt final supplémentaire de 0,5% sur la valeur de l'action lors d'un premier appel public à l'épargne, que les actions soient détenues ou vendues suite à l'offre. La cession de terrains et / ou de bâtiments est soumise à un impôt de 2,5% de la valeur de transaction.
Les plus-values provenant de la cession d'actifs indonésiens détenus par des étrangers sont imposables au taux de 5% du produit brut, sauf si le taux est réduit en vertu d'une convention fiscale.
Les déductions et les crédits d'impôt
En général, toutes les dépenses commerciales légitimes directement ou indirectement liées à la réalisation, à la perception ou au maintien d'un revenu sont déductibles du revenu imposable.
Les frais de constitution et d’expansion du capital d’une entreprise peuvent être déclarés intégralement dans l’année au cours de laquelle la dépense est encourue ou peuvent être amortis selon la méthode de l’amortissement dégressif ou de l’amortissement linéaire.
Les intérêts encourus dans le cours normal des affaires sont déductibles tant que le prêt correspondant est utilisé à des fins commerciales. Les créances irrécouvrables sont déductibles fiscalement, sous certaines conditions.

Les dons pour les catastrophes nationales, les installations éducatives, le développement du sport et les infrastructures sociales peuvent être déductibles au cours de l'exercice au cours duquel les dons sont fournis. La plupart des avantages en nature reçus par les employés, tels que le logement gratuit, ne sont pas déductibles d'impôt pour l'entité qui fournit l'avantage. Les frais de véhicule à moteur et de téléphone gratuits, y compris l'amortissement, sont déductibles d'impôt jusqu'à 50% du total des frais engagés. Les frais de repas et de transport sont déductibles d'impôt lorsqu'ils sont mis à la disposition de l'ensemble du personnel. Les dépenses salariales et les primes d'assurance peuvent être déduites.

Les pertes peuvent être reportées jusqu'à cinq ans. Le report en arrière des pertes et les pertes compensatoires au sein d'un groupe de sociétés ne sont pas autorisés. La taxe foncière et immobilière et les taxes régionales peuvent être déduites du revenu imposable.

Des incitations fiscales sont accordées aux entreprises opérant dans certaines industries stratégiques (notamment l'industrie pétrolière et manufacturière) ou dans des zones géographiques sous forme de réduction d'impôt jusqu'à 30% de l'investissement (5% de réduction chaque année pendant six ans). Parmi les autres incitations figurent: une extension du report de pertes à 10 ans (au lieu de cinq) et une réduction des retenues à la source sur les dividendes versés à des non-résidents à 10% (par opposition au taux ordinaire de 20%). Pour les entreprises des industries pionnières qui ont un large éventail de connexions, offrent une valeur supplémentaire et des externalités élevées, introduisent de nouvelles technologies et ont une valeur stratégique pour l'économie nationale, un congé fiscal de 100% de l'impôt sur les sociétés dû est accordé pour 5 à 20 ans (selon le montant de l'investissement) à compter du début de la production commerciale, plus deux ans de réduction de 50% après la période de réduction complète.
Les autres taxes sur les sociétés

La taxe foncière et de construction est payable annuellement sur les terrains, les bâtiments et les structures permanentes, à un taux maximum de 0,3% de la valeur de vente estimée de la propriété déterminée par l'autorité compétente.
Un transfert de terrain et de bâtiments entraînera l'impôt sur le revenu sur le gain réputé sur le transfert / vente à la charge du cédant / vendeur. L'impôt est fixé à 2,5% de la valeur la plus élevée entre la valeur de transfert brute ou la valeur déterminée par le gouvernement. De même, l'acquéreur est assujetti à un droit de 5% du plus élevé de la valeur transactionnelle ou de la valeur déterminée par le gouvernement.
Une retenue à la source de 0,1% s'applique à la valeur transactionnelle des actions vendues à la bourse indonésienne; une taxe de 0,5% s'applique à la valeur des actions des fondateurs lors de l'introduction en bourse; une retenue à la source de 5% s'applique à la valeur de transfert des actions d'une société résidente non cotée par un actionnaire étranger lors de leur transfert.


Les employeurs sont responsables de la couverture de leurs employés par le programme de sécurité sociale des travailleurs géré par Badan Penyelenggara Jaminan Sosial (BPJS). Les cotisations des employés sont perçues au moyen de retenues sur le salaire. Les cotisations patronales sont de 0,24% à 1,74% pour la protection contre les accidents du travail ; 0,3 % pour l'assurance décès ; 3,7 % pour l'épargne vieillesse ; et 2 % (sous réserve d'un plafond salarial) pour le régime de retraite. La cotisation patronale pour le régime de soins de santé est de 4 % (sous réserve d'un plafond salarial). La cotisation au régime de retraite n'est pas obligatoire pour les expatriés.
Un droit de timbre de 10 000 IDR est perçu sur certains documents.

Un contribuable d'entreprise peut être redevable d'un certain nombre de rétributions et d'impôts régionaux. Les taux vont de 1,5% à 35% d'un grand nombre de valeurs de référence déterminées par les gouvernements régionaux concernés. Les taxes régionales suivantes peuvent s'appliquer :

  •     Taxe sur les véhicules automobiles
  •     Frais de transfert de propriété de véhicule à moteur
  •     Taxe sur le carburant des véhicules automobiles
  •     Taxe sur l'eau de surface
  •     Taxe sur les cigarettes
  •     Taxe d'hôtel
  •     Taxe de restaurant
  •     Taxe de divertissement
  •     Taxe de publicité
  •     Taxe d'illumination routière
  •     Taxe sur les minéraux non métalliques et minéraux
  •     Taxe de stationnement
  •     Taxe sur l'eau souterraine
  •     Taxe sur le nid d'hirondelle.
Les autres ressources utiles
Direction Générale des Impôts
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Liste des conventions fiscales signées par l'Indonésie - Base de données de l'OCDE

Les retenues à la source
  • Dividendes : 15% (résident) / 20% (non-résident) ;
  • Intérêts : 15% (résident) / 20% (non-résident ou si payé à un résident par une banque) ;
  • Redevances : 15% (résident) /  20% (non-résident).


Des taux spéciaux de retenue à la source s'appliquent en vertu des conventions fiscales internationales signées par l'Indonésie.

+