Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'Indonésie est considérée comme un futur géant économique. C'est la plus grande économie d'Asie du Sud-Est et la septième au monde en parité de pouvoir d'achat (World Economics, 2022). En raison de la pandémie de COVID-19, le pays a enregistré une croissance négative du PIB pour la première fois depuis 1998, passant de +5 % en 2019 à -2,1 % en 2020. Le taux de croissance du PIB pour 2021 est revenu en territoire positif avec une estimation +3,7% et +5,3% en 2022 (FMI, octobre 2022). Les principaux moteurs habituels de l'économie sont la consommation intérieure privée - stimulée par son immense marché avec une classe moyenne croissante de plus de 70 millions de personnes (55 % du PIB), tandis que les principaux problèmes sont les tensions commerciales persistantes entre la Chine et les États-Unis, la les deux principaux partenaires commerciaux du pays et la dépréciation prolongée de la roupie. Selon les prévisions d'octobre 2022 du FMI, la croissance du PIB devrait rester élevée à 5 % en 2023 et 5,1 % en 2024, sous réserve de la reprise de l'économie mondiale post-pandémique.

Selon le FMI, le déficit budgétaire est passé de 2,2% du PIB en 2019 à 5% en 2020 et 3,7% en 2021. Le déficit s'est stabilisé à 3,3% en 2022 et devrait se maintenir à 2,7% en 2023 et 2024. L'inflation a atteint 1,6 % en 2021 et augmenté à 4,6 % en 2022. Il devrait rester élevé en 2023 à 5,5 % avant de redescendre à 3,4 % en 2024 (FMI, octobre 2022). La dette publique a montré une amélioration significative depuis la crise financière asiatique en 1998 (elle a atteint jusqu'à 150% du PIB), mais elle a légèrement augmenté à 30,6% du PIB en 2019 avant de remonter à nouveau en raison de la pandémie COVID à 39,8% en 2020 et 41,2 % en 2021. La dette est restée à 40,9 % en 2022 et devrait se stabiliser à 40,4 % en 2023 et 2024 (FMI, octobre 2022). Trois programmes sociaux (RPJMN, PNPM Urbain et PAMSIMAS) ont été lancés pour assurer l'accès des couches les plus pauvres de la population aux soins de santé et à l'éducation. Parmi les autres problèmes structurels qui restent à résoudre figurent un important déficit d'infrastructures publiques, une main-d'œuvre informelle et un chômage des jeunes élevés, ainsi qu'un faible niveau d'instruction. La protection de l'environnement demeure également un enjeu majeur. Le gouvernement espère tirer parti de la position stratégique du pays entre l'Asie et le Pacifique dans le contexte international défavorable actuel (affaiblissement de la demande de la Chine et chute des prix des matières premières), et vise à être dans les six plus grandes économies d'ici 2030.

Bien qu'il ait diminué au cours de la dernière décennie, le taux de chômage a fortement augmenté passant de 5,2% en 2019 à 7,1% en 2020 avant d'atteindre 6,5% en 2021 et 5,5% en 2022. Il devrait rester relativement élevé pour la région en 2023 et 2024 avec 5,3 % et 5,2 % respectivement (FMI, octobre 2022). Le nombre de personnes travaillant dans des conditions vulnérables a également augmenté en 2022. L'Indonésie a réalisé d'énormes gains en matière de réduction de la pauvreté, réduisant le taux de pauvreté de plus de moitié depuis 1999, à environ 9,8 % de la population en 2020. L'effet de la pandémie a poussé à 10,4 % en 2021 et 9,5 % en 2022 (Banque mondiale, 2022). En effet, le pays a toujours l'un des taux d'inégalité les plus rapides de la région de l'Asie de l'Est selon la Banque mondiale. En quelques mois, la pandémie a annulé certaines avancées durement acquises en matière de bien-être, la pauvreté, la malnutrition et même la faim augmentant rapidement (OCDE, 2022).

En 2023, le défi le plus immédiat du pays sera de naviguer dans un contexte international instable, confronté à des défis de taille dans un contexte de surplomb sanitaire et économique persistant d'une pandémie mondiale et d'une guerre en Europe, d'une crise du coût de la vie causée par une et l'élargissement des pressions inflationnistes, et le ralentissement en Chine.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 1.318,811.417,391.542,371.670,631.805,25
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 5,35,05,05,05,0
PIB par habitant (USD) 4.7985.1095.5095.9156.337
Solde des finances publiques (en % du PIB) -2,1-2,2-2,2-2,1-2,1
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,139,038,638,237,9
Taux d'inflation (%) n/a3,62,52,52,5
Taux de chômage (% de la population active) 5,95,35,25,15,1
Balance des transactions courantes (milliards USD) 12,67-3,72-9,83-17,34-21,00
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 1,0-0,3-0,6-1,0-1,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'Indonésie est une économie de marché avec des ressources naturelles abondantes, une population jeune, importante et en plein essor (277,7 millions), une population active de 135 millions de personnes en 2022 et une stabilité politique. Le pays est passé d'une économie fortement dépendante de l'agriculture à une économie plus équilibrée qui réduit sa dépendance traditionnelle vis-à-vis des exportations primaires. Le secteur agricole contribue à 13,3 % du PIB du pays et employait 29 % de la population active en 2022 (Banque mondiale, 2023). L'Indonésie est le deuxième producteur de caoutchouc naturel au monde. Les autres principales cultures comprennent le riz, la canne à sucre, le café, le thé, le tabac, l'huile de palme, la noix de coco et les épices. En outre, le pays est le premier producteur mondial de minerai de nickel et est devenu un exportateur majeur d'acier inoxydable. La superficie des terres indonésiennes utilisées pour l'agriculture a augmenté et est actuellement d'environ 30 %. Cela est principalement dû à la mise en place de plantations à grande échelle - en particulier pour la production d'huile de palme (deuxième exportation). L'Indonésie est le seul pays asiatique à avoir été membre de l'OPEP, bien que son adhésion soit gelée depuis décembre 2017 car elle n'accepterait pas les réductions de production mandatées par l'OPEP


L'industrie a contribué à environ 39,9 % du PIB et employait plus de 23 % de la population active en 2022 (Banque mondiale, 2023). Le secteur industriel comprend la fabrication de textiles, de ciment, d'engrais chimiques, de produits électroniques, de pneus en caoutchouc, de vêtements et de chaussures (la plupart étant destinés au marché américain). La transformation du bois est également une activité majeure car le pays est l'un des plus grands producteurs de bois au monde. La mise en œuvre du programme indonésien-UE d'application des réglementations forestières, de gouvernance et d'échanges commerciaux (FLEGT) pour lutter contre l'exploitation forestière illégale progresse et l'Indonésie est devenue le premier pays au monde à bénéficier d'une exemption de contrôle pour garantir que son bois provient conformément aux normes de l'UE. règlements. Plus de 3 millions d'hectares de forêts indonésiennes sont certifiés, et plus de 2,2 millions d'hectares sont des concessions forestières de production naturelle.

Le secteur des services (institutions financières, transports et communications) contribue à 42,8 % du PIB et emploie environ 48 % de la population active en 2022 (Banque mondiale, 2023). Le secteur bancaire est bien développé et la banque islamique Syaria s'est développée rapidement ces dernières années. Le tourisme est une source majeure de revenus, bien que le secteur ait souffert de menaces terroristes et de catastrophes naturelles au cours des dernières années. Le gouvernement s'attendait à ce que le pays devienne une destination touristique asiatique et mondiale de premier plan d'ici 2045 avec 73 millions de touristes. Le pays attend toujours les effets positifs de l'ouverture des frontières mondiales.

L'activité économique mondiale connaît un ralentissement généralisé et plus prononcé que prévu, avec une inflation plus élevée que celle observée depuis plusieurs décennies. La crise du coût de la vie, le resserrement des conditions financières dans la plupart des régions, l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la persistance de la pandémie de COVID-19 pèsent lourdement sur les perspectives. La croissance mondiale devrait ralentir de 6,0 % en 2021 à 3,2 % en 2022 et 2,7 % en 2023, le profil de croissance le plus faible depuis 2001, à l'exception de la crise financière mondiale et de la phase aiguë de la pandémie de COVID-19. L'inflation mondiale devrait passer de 4,7 % en 2021 à 8,8 % en 2022, mais baisser à 6,5 % en 2023 et à 4,1 % d'ici 2024 (Fonds monétaire international - FMI, 2023). L'impact des événements mondiaux de 2022 semble avoir affecté les deux côtés de la plupart des secteurs et des marchés de ce pays pour la troisième année consécutive - les perturbations de la demande se sont heurtées à des problèmes d'approvisionnement - rendant les perspectives à court terme incertaines pour l'agriculture, l'industrie et secteurs des services.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 29,0 21,8 49,3
Valeur ajoutée (en % du PIB) 12,4 41,4 41,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,3 4,1 6,5

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Roupie indonésienne (IDR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 13.308,3313.380,8714.236,9414.147,7014.582,20

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'Indonésie est ouverte au commerce extérieur, qui représentait 40 % de son PIB en 2022 (Banque mondiale, 2023). Les principales exportations sont Combustibles minéraux, huiles, produits de distillation (19% de toutes les exportations en 2021), graisses et huiles animales, végétales, produits de clivage (14%), fer et acier (9%), équipements électriques et électroniques (5,1% ) et véhicules autres que ferroviaires et tramways (3,7%). L'Indonésie importe principalement des machines, des réacteurs nucléaires, des chaudières (13%), des équipements électriques et électroniques (11%), des combustibles minéraux, des huiles, des produits de distillation (15%), des plastiques (5,2%), du fer et de l'acier (6,1%). L'Indonésie est devenue en 2019 le premier exportateur mondial de charbon thermique utilisé dans les centrales électriques et compte deux clients majeurs, la Chine et l'Inde, les deux premiers importateurs de charbon de la planète. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit un rebond de 1,6 % du volume de exportations de biens et services du pays en 2023, après une hausse de 0,8% en 2022, et une hausse de plus de 7,8% de ses importations, après +8,5% en 2022.

La Chine est restée le premier partenaire commercial de l'Indonésie en 2022, achetant 24 % des exportations, suivie des États-Unis (12 %), du Japon (8 %) et de l'Inde (5,9 %). Les principaux fournisseurs sont la Chine (29%), Singapour (8,1%) ; Japon (7,6 %) et États-Unis (5,9 %). La Chine et l'Indonésie forgent des liens économiques plus étroits alors que les deux pays font face à des menaces sur leurs relations commerciales avec les États-Unis depuis les mesures protectionnistes prises par le président Donald Trump et l'approche prudente de son successeur. Le 15 novembre 2020, l'Indonésie a signé le Partenariat économique global régional (RCEP) avec 14 autres pays de l'Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus important accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) et les partenaires de l'accord de libre-échange de l'ASEAN (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, l'investissement, la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

L'excédent commercial de l'Indonésie s'est élargi à 3,51 milliards USD en décembre 2021, contre 2,61 milliards USD l'année précédente. Selon les dernières données publiées par BPS-Statistics Indonesia, l'Indonésie a accumulé un excédent commercial de 3,89 milliards USD en décembre 2022, maintenant ainsi une balance commerciale positive depuis mai 2020, malgré un recul par rapport aux 5,13 milliards USD le mois précédent. Pour la période de janvier à décembre 2022, l'excédent commercial global s'est donc établi à 54,46 milliards USD, en hausse significative par rapport aux 35,42 milliards USD de la même période de 2021 (Bank Indonesia, 2023). La Banque d'Indonésie est convaincue que l'excédent commercial actuel contribue à la solidité de l'économie extérieure du pays. À l'avenir, cette institution bancaire continuera de renforcer sa synergie politique avec le gouvernement et les autres autorités compétentes pour renforcer la résilience externe et renforcer la dynamique de reprise économique nationale.

Pour l'ensemble de l'année 2022, les exportations ont augmenté de 26,07 % par rapport à la même période en 2021 pour atteindre 291,98 milliards USD. Les importations en Indonésie ont chuté de 6,61 % en glissement annuel, la plus forte baisse en deux ans, pour atteindre un creux de six mois de 19,94 milliards USD en décembre 2022, s'accélérant par rapport à une baisse de 1,89 % le mois précédent, et par rapport au marché prévisions d'une baisse de 7,58 % (Banque mondiale, 2023). Le pays parie sur des accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux pour relancer les exportations non pétrolières au cours des cinq prochaines années. Le président Widodo insiste sur la nécessité d'exporter moins de matières premières et plus de produits transformés pour créer plus de valeur ajoutée et d'emplois chez nous.

 
Valeurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 188.708171.276141.622196.190237.447
Exportations de biens (millions USD) 180.124167.683163.306231.506291.979
Importations de services (millions USD) 37.69239.28224.77128.55043.392
Exportations de services (millions USD) 31.20731.64215.01613.95123.086

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 43,137,633,040,245,4
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -2283.50828.30143.80662.672
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -6.713-4.13318.54629.20842.335
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 12,1-7,1-17,624,914,7
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 6,5-0,5-8,418,016,3
Importations de biens et services (en % du PIB) 22,119,015,618,820,9
Exportations des biens et services (en % du PIB) 21,018,617,321,424,5

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 7,413,28,48,17,4
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 4,114,010,89,27,9

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
L'Indonésie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), CCI, Plan de Colombo, OMC, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), G-15, G-20, G-77, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe l'Indonésie, cliquez ici. L'adhésion de l'Indonésie aux organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
L'Indonésie est membre du Partenariat régional économique global (RCEP) signé le 15 novembre 2020. La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par l'Indonésie peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Chine 22,6%
Etats-Unis 9,7%
Japon 8,5%
Inde 8,0%
Malaisie 5,3%
Voir plus de pays 45,9%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 28,5%
Singapour 8,2%
Japon 7,2%
Malaisie 5,3%
Corée du sud 4,9%
Voir plus de pays 45,9%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président : Joko Widodo (depuis le 20 octobre 2014) - PDIP
Les prochaines élections
Présidentielle : 2024
Chambre des représentants : 2024
Le contexte politique actuel
Le gouvernement dirigé par le président Joko Widodo, qui a été réélu pour un second mandat de cinq ans en mai 2019, se concentre sur les réformes structurelles et l'amélioration de la gouvernance. Elle a entamé une refonte en profondeur du programme de subventions à l'énergie, qui financera la rénovation des infrastructures et apportera une aide au secteur agricole. En mettant l'accent sur les questions intérieures au cours de son second mandat, le président a réaffirmé le programme de réformes en 2020, notamment en ce qui concerne le travail, la santé et les infrastructures, afin d'attirer les investissements étrangers et de soutenir la croissance. Cherchant à faire avancer facilement le programme de réforme, Joko Widodo a fait entrer des opposants clés dans son cabinet pour former une large coalition, espérant que cela affaiblirait les critiques à l'égard du gouvernement. Le projet de loi omnibus a été adopté et promulgué en octobre 2020 et pourrait réformer le travail, les impôts et d'autres lois importantes afin de réduire la bureaucratie et de stimuler les investissements dans une économie post-pandémique. De plus, pour répondre à la crise du COVID-19, le gouvernement a annoncé un paquet budgétaire s'élevant à 4,3 % du PIB. Le paquet comprend des fonds pour améliorer la préparation du secteur de la santé et une augmentation substantielle de l'aide sociale.

En 2021, le président Joko Widodo a intégré un autre parti politique, le Parti du mandat national, dans sa coalition en pleine expansion, qui contrôle désormais 82 % des 575 sièges de la Chambre des représentants. Malgré l'inquiétude croissante du public concernant les pressions sur les libertés civiles et les difficultés pandémiques du gouvernement, il reste incroyablement populaire auprès des électeurs indonésiens. Le président a accéléré la construction de dizaines d'autoroutes, de ports et d'aéroports indispensables, Jakarta encombrée de trafic obtenant la toute première ligne de métro du pays en 2019. Mais en 2021, dans le contexte d'une crise COVID aggravante, il a lutté de tenir ses promesses de forte croissance économique, de réforme favorable aux entreprises et d'amélioration de la protection sociale.


Le président Joko Widodo, constitutionnellement exclu d'un troisième mandat, perdra de son influence alors que les successeurs potentiels se bousculent pour un poste avant les élections de 2024, mais il redoublera d'efforts pour attirer des investissements étrangers directs croissants dans les industries lourdes en aval avant la fin de son dernier mandat. à la mi-2024. Son administration ne fera que des gestes symboliques sur d'autres questions politiques urgentes, notamment la résolution des conflits politiques dans les provinces orientales de l'Indonésie et la réduction de la corruption. Alors que l'Indonésie se prépare à une année politique tumultueuse en 2023, alors que les partis se préparent pour les prochaines élections générales de l'année prochaine, le successeur préféré de Joko Widodo, l'actuel gouverneur de Java central, Ganjar Pranowo, devrait assurer la présidence en 2024. La plupart des autres partis de la coalition au pouvoir n'a pas encore désigné ses candidats à la présidence, tandis que ceux qui l'ont fait laissent encore la porte ouverte aux changements.

Les incertitudes d'une année électorale auront sans aucun doute un impact sur l'économie, en particulier en ce qui concerne les investissements, selon Mohammad Faisal, directeur exécutif du Center of Reform on Economics (CORE) en Indonésie.

Les principaux partis politiques
Les partis Indonésiens ont peu de chance d'arriver seuls au pouvoir. Ils s'allient donc souvent afin de former des gouvernements de coalition. Le parlement est principalement divisé entre des partis séculaires et nationalistes d'un côté, et des partis musulmans plus ou moins modérés de l'autre. Les principaux d'entre eux sont :

Coalition Gouvernant:
- Parti de la Lutte Démocratique Indonésienne : (PDI-P) : centre-gauche, attaché à l'idéologie du Pancasila et à ses cinq principes fondateurs gravés dans la Constitution; parti dissident du Parti Démocrate, dirigé par l'ancienne présidente Megawati Sukarnoputri
- Parti des Groupes Fonctionnels (Golkar) : aligné sur un libéralisme conservateur, défend des valeurs démocratiques et libérales

- Parti de l'Eveil National (PKB) Islamiste, défend l'idéologie du Pancasila, nationaliste

- Parti pour l'Unité et le Développement (PPP) Démocraice Islamiste, Islamisme nationaliste

Opposition:

- Parti du Mandat National (PAN) Démocraice Islamiste, défend l'idéologie du Pancasila
- Parti Démocrate (PD) : centriste, défend l'idéologie du Pancasila
- Parti de la Justice et de la Prospérité (PKS), Islamiste, conservateur

- Le Parti Mouvement de Grand Indonésie ( Gerindra) conservateur, nationaliste, populiste

Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et du gouvernement. Il détient le pouvoir exécutif et nomme le Conseil des Ministres. Le président et le vice-président sont tous deux élus au suffrage universel pour cinq ans. Le président est le commandant en chef de l'armée et il est responsable de la politique au niveau des affaires internes et étrangères.
Le pouvoir législatif
La législature en Indonésie est bicamérale. L'organe représentatif le plus élevé au niveau national est le parlement du pays, l'Assemblée consultative du peuple (MPR). Il se compose de la DPR (Chambre des représentants du peuple - chambre basse) avec 575 membres élus directement pour un mandat de cinq ans, et la DPD (Chambre des représentants régionaux - chambre haute) avec 136 sièges, chaque province élisant 4 membres sur un non -parti. Le président ne peut pas dissoudre le parlement mais il a le pouvoir de veto sur les projets de loi. À son tour, une super-majorité de législateurs peut agir pour passer outre le veto. Le peuple indonésien a des droits politiques limités.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Indonesia, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+