Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Maurice a connu des taux de croissance faibles mais réguliers dans un passé récent (3,8 % en moyenne sur la période 2015-19) et compte parmi les économies les plus dynamiques d'Afrique subsaharienne. Selon le FMI, l'économie mauricienne a bénéficié des mesures de sauvegarde budgétaires et extérieures prises avant la pandémie et a connu une reprise vigoureuse à la suite de la pandémie. Le PIB réel a bondi de 8,9 % en 2022, grâce à la reprise du tourisme et de l'industrie manufacturière. Cette dynamique s'est poursuivie en 2023 avec un taux de croissance soutenu estimé à 6,9 %, dépassant les niveaux d'avant la pandémie. Les principaux facteurs contribuant à cette croissance sont le dynamisme du tourisme, la poursuite de la construction de logements sociaux et les bonnes performances constantes des secteurs des transports et des services financiers. Pour 2024, la croissance du PIB réel devrait atteindre 4,9 %, propulsée par l'escalade d'importantes initiatives de construction de logements sociaux et de transports publics, parallèlement à la résurgence du tourisme à des niveaux prépandémiques.

En ce qui concerne les finances publiques, alors qu'une orientation budgétaire expansionniste est prévue pour l'exercice 2023-24, le déficit budgétaire primaire devant se creuser pour atteindre 2,9 % du PIB, hors dons, il reste essentiel de mettre en œuvre le plan d'assainissement budgétaire à moyen terme des autorités, favorable à la croissance. Cette stratégie vise à réduire la dette publique et à reconstituer les amortisseurs budgétaires, en mettant l'accent sur la mobilisation de recettes fiscales supplémentaires et sur la réduction des dépenses courantes, tout en préservant les segments les plus vulnérables de la société. Le ratio dette/PIB était estimé à 79,7 % en 2023, contre 83,1 % un an plus tôt, et devrait suivre une tendance à la baisse pour atteindre 78,8 % en 2025 (FMI). L'inflation globale moyenne est passée de 10,8 % en 2022 à 7,0 % en 2023. En outre, le déficit du compte courant extérieur devrait s'être considérablement réduit en 2023, tandis que les réserves de change ont atteint 7,3 milliards USD à la fin de l'année. Les perspectives du FMI suggèrent que l'inflation globale se modérera à 4,9 % en moyenne en 2024, principalement sous l'influence de la dynamique des prix internationaux du pétrole et des denrées alimentaires. L'avancement des réformes structurelles est essentiel pour soutenir les investissements du secteur privé et favoriser la diversification de l'économie. Cela implique de maintenir la conformité avec les normes de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AML/CFT), d'améliorer les pratiques de gouvernance, de remédier à l'inadéquation des compétences sur le marché du travail et de promouvoir la numérisation et les investissements dans les infrastructures résilientes au changement climatique. Ces efforts sont essentiels pour créer un environnement propice à une croissance économique et à un développement durables.

L'île Maurice a réalisé des progrès substantiels dans sa campagne pour l'égalité sociale et la réduction de la pauvreté et représente un modèle de développement exemplaire. L'île est classée comme un pays à revenu moyen supérieur par la Banque mondiale, avec un indice de développement humain élevé, et cherche à devenir un pays à revenu élevé au cours de la prochaine décennie. Selon la Banque mondiale, le PIB par habitant (PPA) atteindra 26 979 USD en 2022, soit le deuxième plus élevé d'Afrique après les Seychelles. Les données de Statistics Mauritius montrent que le taux de chômage au quatrième trimestre 2023 était estimé à 6,1 %, contre 6,8 % pour la période correspondante de l'année précédente. Sur un total de 36 400 chômeurs, 14 400 étaient des hommes (40%) et 22 000 des femmes (60%).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 12,9514,3716,3617,6518,95
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 8,96,94,93,73,5
PIB par habitant (USD) 10.26711.39612.97314.00015.034
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,8-2,4-2,9-1,9-1,6
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 84,281,181,080,880,6
Taux d'inflation (%) 10,87,04,93,63,8
Taux de chômage (% de la population active) 6,86,36,36,36,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,49-0,84-0,87-0,85-0,85
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -11,5-5,9-5,3-4,8-4,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole est relativement modeste, représentant 3,6 % du PIB et environ 5 % de l'emploi total (Banque mondiale, dernières données disponibles). Environ 40 % du territoire national est consacré à l'agriculture, la canne à sucre dominant près de 90 % des terres cultivées et constituant la principale source de recettes d'exportation. Le reste est consacré au thé, au tabac et à une variété limitée de cultures vivrières, principalement des légumes et des fruits. En fait, le taux d'autosuffisance alimentaire de l'île Maurice est inférieur à 30 % et l'île importe une grande partie de ses besoins alimentaires essentiels. Les produits importés comprennent le riz, la viande et le poisson, certains fruits (oranges, mandarines et raisins), les légumineuses, le lait et les produits laitiers, les légumes frais et congelés, le café, le thé et les épices, les céréales, l'huile, les boissons, le blé et les préparations alimentaires.

Le secteur industriel a gagné en importance, contribuant aujourd'hui à 18,2 % du PIB et à 21 % de l'emploi. Le secteur manufacturier mauricien - dont la Banque mondiale estime qu'il représente 12 % du PIB - est traditionnellement dominé par le textile et la production de sucre. Le premier est passé d'une production de base à un sous-secteur verticalement intégré, faisant de Maurice le centre d'excellence du textile en Afrique australe et orientale. Selon les derniers chiffres de Statistics Mauritius, l'indice de la production industrielle a augmenté de 2,1 % en 2023, tiré par la croissance de la fourniture d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné (+5,4 %), de l'industrie manufacturière (+2,1 %), et de la fourniture d'eau, de l'assainissement, de la gestion des déchets et des activités de remédiation (+2,6 %).

Le secteur tertiaire domine l'économie du pays, les services étant le principal employeur (73 % de la main-d'œuvre) et le principal contributeur au PIB (65,8 %). Le secteur des services financiers est au cœur de l'économie, avec une contribution au PIB de 13,1 %, dont 6,6 % pour l'intermédiation financière, 2,1 % pour les activités d'assurance et 0,6 % pour le crédit-bail et les autres activités d'octroi de crédit (Mauritius International Financial Centre). Le secteur du tourisme est également essentiel : avant la pandémie, l'île Maurice attirait 1,4 million de touristes, mais les chiffres ont chuté de manière drastique à la suite des restrictions imposées par le COVID-19. En 2023, le pays a accueilli 1 295 410 touristes, retrouvant ainsi un niveau proche de celui d'avant la pandémie (Statistics Mauritius).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 5,1 23,6 71,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 3,4 18,4 65,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,4 5,6 10,6

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Roupie de Maurice (MUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 35,5434,4833,9335,5039,35

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'île Maurice mène une politique économique et commerciale libérale, avec un ratio commerce/PIB de 119 % (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le pays est membre de l'OMC, ainsi que d'autres groupes économiques régionaux (COMESA, SADC, COI). L'île Maurice vise à transformer l'île en une économie ouverte et compétitive au niveau mondial et à l'intégrer pleinement dans le système commercial mondial par le biais de ses politiques commerciales. Comparativement, l'île n'a pas beaucoup de barrières commerciales et les droits de douane sont faibles. En 2023, les exportations mauriciennes étaient dominées par les articles d'habillement et les accessoires de l'habillement (23,5%), le poisson et les préparations à base de poisson (20,3%), le sucre de canne (17,3%), les fils textiles, les tissus et les articles confectionnés (7,8%) ; tandis que le pays importait principalement des machines et des équipements de transport (23,5%), des combustibles minéraux, des lubrifiants et des produits connexes (20,6%), des aliments et des animaux vivants (19,1%), des produits manufacturés classés principalement par matière (13,3%), et des articles manufacturés divers (9,2% - données de Statistics Mauritius).

Les principales destinations des exportations du pays en 2023 étaient l'Afrique du Sud (12,7 %), le Royaume-Uni (12,4 %), la France (10,9 %), les États-Unis (10,8 %), l'Espagne (8,2 %), Madagascar (8,1 %) et l'Italie (6. 3 %) ; tandis que les importations provenaient principalement de Chine (15,8 %), des Émirats arabes unis (11,1 %), d'Inde (10,2 %), d'Afrique du Sud (7,3 %), de France (6,1 %), d'Allemagne (3,3 %) et du Japon (3,1 % - données de Statistics Mauritius).
L'île Maurice importe plus qu'elle n'exporte, ce qui se traduit par un déficit commercial structurel. En 2022, le pays a exporté pour 2,38 milliards USD de marchandises (+21,7% en glissement annuel) contre 6,60 milliards USD d'importations (+28,7% en glissement annuel). Traditionnellement, le pays est un exportateur net de services, grâce à son secteur touristique : en 2022, Maurice a exporté pour 2,6 milliards USD de services contre 2 milliards USD d'importations. En calculant à la fois les biens et les services, le déficit commercial de Maurice s'élevait à 6,1 % du PIB en 2022 (contre 9,6 % un an plus tôt - Banque mondiale). Selon les dernières données de Statistics Mauritius, en 2023, le produit total des exportations s'élevait à MUR 104 081 millions, marquant une baisse de 1,4 % par rapport à MUR 105 524 millions en 2022. Cette diminution est principalement due à la baisse des "produits manufacturés classés principalement par matière" (-13,0%) et des "articles manufacturés divers" (-9,4%), bien que partiellement atténuée par une augmentation des "produits alimentaires et animaux vivants" (+17,2%). Sur le front des importations, le total des importations pour 2023 s'est élevé à MUR 284 348 millions, reflétant une réduction de 2,7 % par rapport à MUR 292 112 millions en 2022. Cette baisse est principalement attribuée aux diminutions des "produits manufacturés classés principalement par matière" (-18,4 %) et des "combustibles minéraux, lubrifiants et produits connexes" (-12,4 %), mais elle est quelque peu compensée par les augmentations des "machines et matériel de transport" (+18,4 %) et des "denrées alimentaires et animaux vivants" (+3,4 %).

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 5.5964.2205.1336.6096.284
Exportations de biens (millions USD) 2.2231.7891.9622.3882.300
Importations de services (millions USD) 2.0711.3071.4122.0322.184
Exportations de services (millions USD) 3.0351.3001.2322.6183.372

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 98,196,385,998,2119,3
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -3.015-3.071-2.126-2.683-3.618
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -1.941-2.106-2.134-2.863-3.031
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) -0,21,6-28,67,710,0
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 1,2-2,7-28,711,538,3
Importations de biens et services (en % du PIB) 52,052,246,554,063,1
Exportations des biens et services (en % du PIB) 46,144,139,444,256,2

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 10,29,79,76,94,6
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 1,53,84,14,23,8

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
Membre de la Communauté de Développement de l'Afrique australe (SADC)

Membre du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA)

Membre de l'Association des pays côtiers de l'Océan Indien pour la Coopération régionale

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Afrique du Sud 13,4%
France 12,9%
Madagascar 9,0%
Royaume Uni 8,6%
Etats-Unis 8,0%
Voir plus de pays 48,1%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 16,1%
Inde 9,8%
Afrique du Sud 9,1%
Emirats Arabes Unis 9,0%
Oman 8,3%
Voir plus de pays 47,8%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président : Pritivirajsing ROOPUN (depuis le 2 décembre 2019)
Premier ministre : Pravind JUGNAUTH (depuis le 23 janvier 2017)
Les prochaines élections
Présidentielle : 2024
Assemblée nationale : 2024
Les principaux partis politiques
Les principaux partis politiques sont les suivants

- Mouvement socialiste militant (MSM) : centre-gauche, socialisme démocratique ; c'est le plus grand parti politique à l'Assemblée nationale (36 des 69 sièges) après les élections générales de 2019.
- Parti travailliste (PTr) : centre-gauche, social-démocrate
- Mauritian Militant Movement (MMM) : parti socialiste de gauche
- Parti social démocrate mauricien (PMSD) : conservateur et francophone
- Muvman Liberater (ML) : gauche, socialisme démocratique
- Rodrigues People's Organisation (OPR) : parti de gauche, basé sur l'île de Rodrigues
- Plateforme Militante (PM) : gauche.
Le pouvoir exécutif
Le Président et le vice-président sont élus indirectement par l'Assemblée nationale pour un mandat renouvelable de 5 ans. Le président nomme le premier ministre et le vice-premier ministre qui ont le soutien de la majorité à l'Assemblée nationale.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif est dévolu au Parlement unicaméral, appelé Assemblée nationale. L'Assemblée dispose d'un maximum de 70 sièges, dont 62 membres sont élus au suffrage direct dans des circonscriptions à plusieurs sièges, à la majorité simple, et jusqu'à 8 sièges sont attribués à des candidats de partis non élus par le Bureau du commissaire électoral. Ses membres ont un mandat de 5 ans.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
As of 2023, no particular measures related to the COVID-19 pandemic affect Mauritius' international trade. VAT has been reduced from 15% to 0% for masks and hand sanitisers.
For a general overview of trade restrictions which were adopted during the pandemic, please consult the section dedicated to Mauritius on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For a summary of business support measures announced by the Mauritian Government in the wake of the COVID-19 crisis, consult the dedicated page on the website of the Ministry of Finance.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the national government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Mauritius in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+