Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Conséquence de la pandémie COVID-19, les flux d'IDE vers la France ont chuté de -47% en 2020, passant de 34 milliards USD enregistrés en 2019 à 21 milliards USD, en partie en raison de la baisse des ventes de fusions-acquisitions, qui sont passées de 18 milliards USD à 5 milliards USD, selon le World Investment Report 2021 publié par la CNUCED. Le stock d'investissements directs étrangers en 2020 était d'environ 968 milliards USD. Malgré la crise, les investissements dans certains secteurs stratégiques, comme la R&D, la santé et les énergies renouvelables, ont enregistré une hausse. Selon les données de l'OCDE, les flux d'IDE vers la France ont rebondi à 10,8 milliards USD au premier semestre 2021. La France est le 18e bénéficiaire d'IDE dans le monde (perdant trois places par rapport à 2019). Le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse sont les principaux investisseurs en France et représentent plus de 50% du stock d'IDE. Selon les données publiées par la Banque de France, les stocks d'IDE sont principalement destinés à l'industrie manufacturière, à l'immobilier et aux activités financières et d'assurance. La région parisienne possède la plus grande concentration de sièges multinationaux en Europe (classement Global 500 du magazine Fortune). L'un des objectifs du président Emmanuel Macron est d'attirer davantage de multinationales actuellement basées à Londres.

Le pays s’est maintenu au 32ème rang sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 publié par la Banque mondiale. Les atouts du pays sont sa position de troisième puissance européenne, sa main-d'œuvre hautement qualifiée, sa vaste base industrielle, ses ressources agricoles, sa réputation culturelle mondiale et son emplacement géographique au centre de l'Europe.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 38.18533.96517.932
Stocks d'IDE (millions USD) 820.570868.687968.138
Nombre d'investissements greenfield* 845613572
Value of Greenfield Investments (million USD) 19.11617.84714.734

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs France OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 3,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 6,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en France

Les points forts

La France est l'une des dix premières puissances économiques mondiales et dispose de nombreux atouts pour attirer les investisseurs étrangers :

  • Une situation géographique stratégique située au centre de l'Europe occidentale
  • Un tissu tertiaire (notamment le tourisme) développé, une vaste assise industrielle et de fortes capacités de production agricole
  • Des infrastructures de premier plan et des services publics de qualité
  • Une main-d’œuvre qualifiée et productive (2e pays européen en termes de productivité horaire) et une démographie dynamique
  • Un environnement des affaires favorable aux investissements et un cadre légal relativement stable et transparent
  • Une économie diversifiée et qui regorge d’un large panel d’acteurs allant des grandes multinationales aux start-ups de la high-tech (French tech).
Les points faibles

Les principaux freins de l’économie française pour attirer les IDE sont les suivants :

  • Un taux d'imposition des sociétés parmi les plus élevés du monde
  • Un coût de la main-d'œuvre important
  • La lourdeur des régimes fiscaux et du travail
  • Un taux de chômage élevé (7,9% en 2021, INSEE) qui touche particulièrement les jeunes et les travailleurs âgés
  • Des inégalités en croissance
  • Des dépenses publiques élevées alimentant une dette publique déjà significative (112,3% du PIB en 2021, FMI)
  • Un faible niveau de PME opérant à l’export ou investissant dans l’innovation.
Les mesures mises en place par le gouvernement

De nombreuses réformes ont vu le jour ces dernières années dans le but de redynamiser l’économie nationale et d’attirer les investisseurs étrangers. En voici les principales :

  • Le nombre de formalités administratives pour l’implantation des entreprises étrangères a été réduit.
  • La mise en place d'un programme de crédit d'impôt de 20 milliards EUR (crédit d'impôt compétitivité emploi), la suppression de la taxe de solidarité et la création du crédit impôt recherche et d'incitations pour les jeunes entreprises innovantes.
  • La réforme du code du travail renforçant la formation professionnelle et ajoutant plus de flexibilité dans le marché du travail.
  • La réduction de taux de l'impôt sur les sociétés de 33% à 25% d’ici 2022.
  • Fiscalité compétitive de la recherche et des régimes d'exonération temporaire pour les jeunes pousses innovantes et les nouvelles entreprises.
  • Les entreprises étrangères ont accès aux mêmes subventions que les entreprises françaises (aides pour l’investissement productif, pour la R&D, à la formation professionnelle, à la création d’emploi, etc.).

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Aérospatiale, automobile, agroalimentaire, pharmaceutique, industrie du luxe et de la mode, micro électrotechnique, logistique, équipement de santé.
Les secteurs à fort potentiel
Biotechnologies, télécommunications, services aux entreprises, techniques de l’information et de la communication, environnement.
Les programmes de privatisation
Électricité, gaz et transport ferroviaire, services postaux. Le gouvernement n'a pas annoncé récemment de plan de privatisation des entreprises publiques restantes mais il a diminué ses participations dans plusieurs sociétés.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
BOAMP, Bulletin Officiel des Annonces des Marchés Publics
MPF, Marchés publics et projets en France
Tenders Info, Appels d'offres en France
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Le gouvernement français maintient toujours des monopoles légaux dans les entreprises de services publics : le réseau ferroviaire (SNCF), les transports en commun parisien (RATP), la fabrication et distribution de tabac (Altadis), les centrales nucléaires (EDF), la défense, l'énergie, le transport aérien, l'aérospatiale.
Les secteurs en déclin
Textile, Chaussure
 

+