Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

En raison de l'apparition de la pandémie de Covid-19, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) vers la Finlande se sont brutalement arrêtés en 2020. Selon le Rapport sur l’investissement mondial 2021 publié par la CNUCED, les flux d'IDE de la Finlande se sont élevés à 13,6 milliards USD en 2019 et ont diminué à 2,6 milliards USD en 2020. La même année, le stock total d'IDE s'est élevé à 97 milliards USD. Selon des données récentes de l'OCDE, la majorité du stock d'investissement provient de Suède, du Luxembourg, des Pays-Bas, du Danemark et d'Allemagne. La part combinée du stock d'investissement de la zone UE est de 90%. Examiné par l'industrie, les IDE entrants en Finlande sont principalement orientés vers les services aux entreprises actives dans la fabrication, l'information et la communication, l'immobilier, les activités financières et d'assurance, le commerce de gros et de détail. Les chiffres de Statistics Finland montrent qu'en 2020, les retours des investisseurs finlandais sur les investissements directs étrangers ont totalisé 11,3 milliards EUR ; tandis que les revenus générés par les propriétaires étrangers sur les investissements directs en Finlande se sont élevés à 5,5 milliards EUR. Selon les dernières données de l'OCDE, au premier semestre 2021, les entrées d'IDE dans le pays se sont élevées à 0,6 milliard USD, contre un flux négatif de 2,4 milliards USD un an plus tôt.

Les forces du pays comprennent une main-d'œuvre hautement qualifiée, une économie innovante et fondée sur la connaissance, une réputation de stabilité et d'absence de corruption, la compétitivité, une position stratégique au centre d'une zone dynamique formée par la Russie, la Scandinavie et les pays baltes et son orientation vers la haute technologie, la recherche et le développement. Les points faibles de la Finlande sont la petite taille de son marché, une grande vulnérabilité à la situation internationale, des coûts de main-d’œuvre importants et une forte dépendance du secteur bancaire du pays à l’égard des secteurs financiers suédois et danois. Des modifications importantes du Contrôle des acquisitions d'entreprises étrangères (172/2012) sont entrées en vigueur le 11 octobre 2020, élargissant le champ des acquisitions soumises à une approbation préalable obligatoire. Dans l'ensemble, la Finlande a un environnement des affaires très favorable, comme le montre le fait que le pays se classe 20e sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale (bien qu'il ait perdu trois positions par rapport à l'année précédente).

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 13.456-1.4279.393
Stocks d'IDE (millions USD) 85.82190.50898.527
Nombre d'investissements greenfield* 191144119
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.8772.1892.414

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Finlande OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 6,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Finlande

Les points forts

Les principaux atouts du pays sont :

  • La stabilité politique ;
  • Sa position stratégique, entre la Scandinavie, la Russie et les marchés de l'Europe du Nord ;
  • Une population polyglotte ;
  • L'un des pays les moins corrompus dans le monde ;
  • Expertise dans les technologies vertes, la fabrication, la santé et les industrie des TIC ;
  • Une économie extrêmement industrialisée en grande partie basée sur le marché libre, avec une forte productivité du travail ;
  • D'importantes dépenses en recherche et développement ;
  • Industries de pointes
Les points faibles

Les principales faiblesses de la Finlande sont :

  • Forte ouverture internationale ;
  • Diminution de la compétitivité industrielle ;
  • Fragilité du secteur bancaire (exposition régionale, surtout à la Russie) ;
  • Un marché intérieur restreint ;
  • Population vieillissante ;
  • Détérioration du compte courant ;
  • Important endettement des ménages.
Les mesures mises en place par le gouvernement
La Finlande ne fait pas de discrimination entre les entreprises étrangères et nationales. À ce titre, un soutien sous forme de subventions, de prêts, d'avantages fiscaux, de participation au capital, de garanties et de formation des employés peut être offert à toutes les entreprises. Des subventions pour les entreprises en démarrage sont disponibles pour l'établissement et l'expansion des opérations commerciales au cours des deux premières années d'activité. Des aides à l'investissement peuvent être accordées aux entreprises des zones de développement régional, en particulier aux PME (mais aussi aux grandes entreprises en cas de création d'emplois importante).
Afin de promouvoir les investissements étrangers, le gouvernement a créé un réseau Team Finland qui sert de guichet unique pour les entreprises.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Télécommunications, informatique et périphériques, technologies de l'information et de la communication, énergies renouvelables, logiciels, technologies de l'environnement, équipement médical, biotechnologie, sécurité et sûreté, services de voyage et tourisme, développement des ressources naturelles de l'Arctique, franchises.
Les secteurs à fort potentiel
Les meilleures opportunités de franchisage se trouvent dans les domaines sous-développés des services B2B (tels que le personnel, la réparation / entretien des bâtiments, la formation et l'informatique) et les services aux consommateurs (services de nettoyage, design d'intérieur, soins infirmiers, etc.).
Les télécommunications sont un secteur particulièrement compétitif à la croissance rapide, avec notamment l'e-commerce.
La Finlande est aussi un excellent point de départ pour le marché des logiciels en pleine émergence en Russie et dans les pays baltes. Le niveau généralement élevé des investissements privés et publics dans les domaines de la biotechnologie, des infrastructures et du savoir-faire technique offrent d'excellentes opportunités pour les sociétés étrangères.
Les programmes de privatisation
Au cours de ces dernières années, la Finlande a commencé à ouvrir ses marchés de l'électricité, du gaz, des télécommunications postales et des chemins de fer, pour répondre aux exigences de l'Union Européenne. Les ventes de participations directes de l'État ont totalisé 1,72 milliard USD de 2010 à 2019.
Pour des mises à jour constantes sur les programmes de privatisation, veuillez consulter le portail officiel de pilotage de la propriété du gouvernement.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Finlande
Ted - Marchés publics européens, Opportunités d'affaires dans l'UE 27
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
La société de jeux de hasard et d'argent Veikkaus, propriété de l'État, dispose des droits exclusifs sur le marché des services légaux de jeux de hasard et d'argent.
L'État a aussi un monopole sur la vente au détail des boissons alcoolisées.
L'État peut approuver les IDE dans les secteurs d'intérêt national vital (défense et sécurité) ou stratégique (énergie, fourniture alimentaire ou encore communications).
Les secteurs en déclin
L'agriculture
 

+