Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Après la sortie de crise, la croissance estonienne a été affectée par une conjoncture régionale défavorable (sanctions européennes contre la Russie et contre-sanctions qui ont suivi), mais elle a progressé à un rythme soutenu ces dernières années jusqu'à l'éclatement de la pandémie de COVID-19. Après avoir renoué avec la croissance en 2021, le pays a enregistré deux années consécutives de récession en 2022 (-0,5 %) et 2023 (-2,5 %). Le recul s'est généralisé, affectant non seulement l'investissement mais aussi la consommation privée, les exportations étant particulièrement touchées, la faiblesse de la demande extérieure et la dépréciation des monnaies des principaux partenaires commerciaux ayant contribué au ralentissement. Les premiers signes indiquent que le début de l'année 2024 sera morose. Avec l'augmentation de la TVA et des droits d'accise, associée à une inflation persistante et à des coûts d'emprunt élevés, les consommateurs anticipent une détérioration de leur situation financière, ce qui se traduit par une faible demande intérieure au cours du premier semestre de l'année. Parallèlement à une demande extérieure modérée de la part des principaux partenaires commerciaux, cela conduit à une croissance prévue du PIB réel de 2,4 % en 2024 (FMI, seulement 0,6 % selon la Commission de l'UE). La croissance devrait s'accélérer en 2025, grâce à l'amélioration des conditions extérieures, à de meilleures conditions de financement et à l'augmentation de la consommation (à 2,7 %).

L'Estonie est devenue membre de l'Union européenne le 1er mai 2004 et a été le premier ancien pays soviétique à rejoindre l'OCDE en mai 2010. Cette république balte a su passer d'une économie étatique et centralisée à une économie de marché dynamique, libéralisée par une succession de gouvernements respectant une stricte orthodoxie budgétaire et modernisant le pays. Le pays s'est distingué, notamment grâce à son secteur des technologies de l'information (invention de Skype, systèmes de paiement mobile, vote par internet, cartes d'identité électroniques multifonctionnelles, initiatives dans le domaine de la cybersécurité), ainsi qu'à ses performances dans le secteur des énergies vertes. En outre, l'Estonie jouit d'une relative indépendance énergétique grâce à l'exploitation du pétrole de schiste, dont le pays est l'un des plus grands producteurs mondiaux et qui couvre une grande partie de ses besoins en électricité. En général, les finances publiques du pays sont stables ; en 2023, le déficit budgétaire des administrations publiques était estimé à 2,5 % du PIB par le FMI, avec des perspectives similaires sur l'horizon de prévision (2,3 % cette année et 2,3 % en 2025). En raison du creusement des déficits budgétaires et d'une croissance plus faible, le ratio de la dette publique au PIB a augmenté pour atteindre 21,6 % en 2023, contre 18,5 % un an plus tôt. Bien que faible, il devrait atteindre 25,9 % en 2025 (FMI). En 2023, l'Estonie a enregistré une hausse de 10 % de l'inflation IPCH, soit une baisse par rapport au premier semestre de l'année, malgré des baisses substantielles des prix mondiaux de l'énergie et une modération de l'inflation des denrées alimentaires et des biens industriels. La mise en œuvre de taux de TVA plus élevés à partir du 1er janvier 2024 devrait maintenir des prix élevés ; cependant, l'inflation devrait diminuer progressivement en accord avec les tendances mondiales, pour atteindre en moyenne 3,8 % en 2024 et 3,2 % en 2025 (FMI).

Ces dernières années, le marché du travail estonien s'est caractérisé par des pénuries de main-d'œuvre et, par conséquent, par une hausse des salaires nominaux. Bien que les salaires aient connu une croissance significative en 2023, ils n'ont pas complètement compensé la baisse du pouvoir d'achat résultant de l'inflation élevée de ces dernières années. Tout au long de l'année, le taux de chômage est resté faible (6,7 %), avec une augmentation de l'emploi constatée au cours du second semestre. Le FMI prévoit une hausse à 7,1 % en 2024. En 2022, le PIB réel estonien par habitant (PPA) a été estimé à 46 697 USD par la Banque mondiale, ce qui reste inférieur de 14 % à la moyenne de l'UE. Selon les dernières données publiées par Eurostat, environ 25 % de la population est menacée de pauvreté.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 37,9540,7643,4945,4847,70
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -0,5-3,0-0,52,22,0
PIB par habitant (USD) 28.13629.83931.85533.34735.016
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,2-1,9-2,2-2,7-2,7
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 18,520,723,025,527,6
Taux d'inflation (%) 19,49,14,22,52,5
Taux de chômage (% de la population active) 5,66,48,17,77,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,23-0,68-1,48-1,23-1,08
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -3,2-1,7-3,4-2,7-2,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture ne représente que 2,5 % du PIB du pays et emploie environ 3 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Dotée de riches réserves d'huile de schiste, l'Estonie tire une part considérable de sa production énergétique (environ 60 %) de cette ressource, ce qui lui permet d'être autosuffisante en matière d'électricité. Les terres arables et les cultures permanentes couvrent près d'un million d'hectares, dont 2,4 millions d'hectares de forêts et 226 hectares de cultures biologiques. Les principales cultures sont les céréales, les pommes de terre et les légumes. Selon les derniers chiffres de Statistics Estonia, en 2023, la production totale de céréales a diminué de 21,5 % en glissement annuel (pour atteindre 1,2 million de tonnes), tandis que la production agricole totale s'élevait à 1,36 milliard d'euros, soit une baisse de 16,6 %.

Le secteur industriel représente environ 24 % du PIB et 29 % de l'emploi total. Les principaux sous-secteurs industriels sont l'industrie alimentaire (produits laitiers et transformation de la viande), l'électronique et l'informatique (un secteur traditionnel), et les industries chimiques et de transformation du bois. Au total, le secteur manufacturier contribue à lui seul à environ 13 % du PIB du pays (Banque mondiale) et est orienté vers l'exportation. Les chiffres préliminaires de Statistics Estonia montrent qu'en 2023, la production industrielle a chuté de 10,5 % en glissement annuel. Selon l'agence, la production a diminué dans les trois secteurs industriels : baisse de 21 % dans la production d'électricité, de 9,8 % dans l'industrie manufacturière et de 4,7 % dans l'industrie minière.

Le secteur des services est le plus développé (en particulier le transport et la logistique, la biotechnologie et les services financiers) et représente environ 61,5 % du PIB estonien, employant 69 % de la population active. Le segment des TIC affiche les meilleures performances, représentant près de 7 % du PIB total et de l'emploi (le pays a investi dans ce secteur et a créé l'école des technologies de l'information de TalTech et le centre d'excellence en recherche sur les TIC - EXCITE). Le secteur bancaire du pays comprend 14 banques, dont neuf sont des établissements de crédit agréés en Estonie et cinq opèrent en tant que succursales d'établissements de crédit étrangers. Le secteur est dominé par des capitaux étrangers qui détiennent plus de 80 % des actifs. Le marché est principalement divisé entre Swedbank, SEB Bank, LHV Bank et Luminor Bank (données de la Fédération bancaire européenne).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,7 29,0 68,3
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,5 24,0 61,5
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -24,9 -3,0 0,1

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 0,940,890,850,890,88

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'Estonie est considérée comme l'un des pays les plus libéraux au monde et est très ouverte au commerce, qui représente 172% du PIB (Banque mondiale, dernière édition). En 2023, le pays exporte principalement des voitures (895 millions d'euros), des équipements de communication (883 millions d'euros), de l'électricité (433 millions d'euros), des bâtiments préfabriqués, complets ou assemblés (429 millions d'euros) et des produits pétroliers raffinés (418 millions d'euros). Les principales importations sont les voitures (1,56 milliard d'euros), les produits pétroliers raffinés (961 millions d'euros), l'électricité (741 millions d'euros), les équipements de communication (713 millions d'euros) et les médicaments conditionnés (596 millions d'euros - données Statistics Estonia).

Au cours de la même période, les principales destinations des exportations de l'Estonie ont été la Finlande (3,07 milliards d'euros), la Lettonie (2,16 milliards d'euros), la Suède (1,7 milliard d'euros), la Lituanie (1,49 milliard d'euros) et l'Allemagne (1,2 milliard d'euros). Les principaux pays d'origine des importations ont été la Finlande (3,29 milliards d'euros), l'Allemagne (2,47 milliards d'euros), la Lettonie (2,32 milliards d'euros), la Lituanie (2,18 milliards d'euros) et la Suède (1,63 milliard d'euros - données Statistics Estonia). Globalement, les principaux partenaires commerciaux de l'Estonie en 2023 sont les États membres de l'Union européenne, qui représentent 74 % des exportations et 86 % des importations.

La balance commerciale des marchandises de l'Estonie est structurellement négative. Selon les chiffres de l'OMC, en 2022, le pays a exporté des biens pour une valeur de 22,4 milliards de dollars (+4% en glissement annuel), tandis que les importations se sont élevées à 26,2 milliards de dollars (+10,9%). En termes de services, l'Estonie est un exportateur net : en 2022, les exportations ont atteint 11,4 milliards USD contre 8,8 milliards USD d'importations. Selon la Banque mondiale, la balance commerciale du pays est négative de 0,6 % du PIB. Selon les chiffres de l'agence nationale des statistiques, les exportations de biens s'élèvent à 18,2 milliards d'euros en 2023, contre 21,2 milliards d'euros d'importations.

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 18.02517.32423.61326.32122.963
Exportations de biens (millions USD) 16.10116.34021.56022.38119.669
Importations de services (millions USD) 5.7706.4679.0608.7939.672
Exportations de services (millions USD) 8.0576.53410.13811.28612.444

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 145,9143,8138,5157,0171,6
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -1.436-1.035-279-1.535-2.793
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 8421.249-44-178-249
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 5,93,80,421,05,8
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 2,96,1-5,319,95,0
Importations de biens et services (en % du PIB) 71,669,969,278,786,1
Exportations des biens et services (en % du PIB) 74,373,969,378,385,5

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) -6,9-4,83,13,74,0
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) -5,2-4,12,73,64,3

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
L'Estonie appartient à près de 180 organisations internationales. L'Estonie a des accords bilatéraux de promotion et de protection des investissements avec les USA, la Suisse, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la République tchèque, l'Autriche, l'Ukraine, la Belgique, le Luxembourg.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2023
Finlande 15,4%
Lettonie 11,6%
Suede 9,1%
Lituanie 8,1%
Allemagne 6,4%
Voir plus de pays 49,3%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2023
Allemagne 11,1%
Chine 9,3%
Finlande 8,6%
Lituanie 6,6%
Pologne 6,4%
Voir plus de pays 58,0%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président : Alar KARIS (depuis le 11 octobre 2021)
Premier ministre : Kaja KALLAS (depuis le 26 janvier 2021)
Les prochaines élections
Présidentielle : 2026
Parlement : mars 2027
Les principaux partis politiques
L'Estonie a un système multipartite. Les partis politiques travaillent souvent ensemble pour former des gouvernements de coalition. Les principales forces politiques du pays sont les suivantes :

- Parti de la réforme: centre-droit, libéralisme conservateur, faction politique la plus représentée
- Le Parti du centre estonien (K) : centre-gauche, populiste, a toujours obtenu une représentation parlementaire après l'indépendance. Il fait partie de la coalition au pouvoir
- Estonia 200 (E200) : libéral, soutient la coalition gouvernementale
- Parti populaire conservateur d'Estonie (EKRE) : conservatisme national, nationalisme estonien. Il fait partie de la coalition gouvernementale
- Isamaa (I) : conservatisme national, démocratie chrétienne. Il fait partie de la coalition au pouvoir
- Parti social-démocrate (SDE) : centre-gauche, promeut la social-démocratie.

Le pouvoir exécutif
Le président est le chef de l'État et est élu par le parlement pour un mandat de cinq ans (renouvelable une fois). Le président est le commandant en chef des forces armées. Il nomme le Premier ministre après approbation du parlement (généralement le chef du parti majoritaire ou de la coalition), pour un mandat de 4 ans. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et détient également les pouvoirs exécutifs, qui comprennent la mise en œuvre de la loi dans le pays et la gestion des affaires courantes. Le Conseil des ministres est nommé par le Premier ministre et approuvé par le Parlement.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Estonie est monocaméral. Le parlement s'appelle l'Assemblée d'État (ou Riigikogu). Il compte 101 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour un mandat de quatre ans. L'Assemblée d'État est l'organe suprême de l'État. Elle initie et approuve les lois parrainées par le Premier ministre. Le gouvernement dépend directement ou indirectement du soutien du parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le gouvernement ne peut pas dissoudre le parlement, mais il peut recommander la même chose au président, qui doit obtenir la confiance du parlement avant de prendre une décision. Les citoyens estoniens jouissent de droits politiques considérables. L'Estonie fait partie des leaders mondiaux en matière de gouvernance électronique et dispose d'un système d'une transparence impressionnante dans lequel les décisions du gouvernement sont presque instantanément disponibles sur Internet.

Le pouvoir judiciaire est indépendant en Estonie et généralement à l'abri de l'influence du gouvernement. La principale source de droit est la Constitution de juin 1992. Le système juridique est basé sur le droit civil. Il n'y a pas de contrôle judiciaire des actes législatifs dans le pays. L'Estonie est membre de l'Union européenne et le droit national du pays doit se conformer aux conditions de la législation communautaire. L'Estonie accepte la compétence obligatoire de la CIJ, mais avec des réserves.

 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The summary of the EU’s economic response to the COVID-19 pandemic is available on the website of the European Council.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic), please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+