Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La population égyptienne comptait plus de 104 millions d'habitants en juillet 2020 et croît à un taux de 2,28%. 42,8% de la population vit dans les villes et le taux d'urbanisation est de 1,86% par an.

La majeure partie du pays est désertique, donc environ 95% de la population est concentrée sur une étroite bande de terres fertiles le long du Nil, qui ne représente qu'environ 5% de la superficie de l'Égypte. La croissance démographique rapide de l’Égypte met à mal les ressources naturelles limitées, les emplois, le logement, l’assainissement, l’éducation et les soins de santé.

L'âge médian est de 24,1 ans; 33,6% de la population a moins de 14 ans, 18% de la population a entre 15 et 24 ans, 37,8% de la population a entre 35 et 54 ans et 6% de la population a entre 55 et 64 ans, et 4,5% de la population est âgée de 65 ans ou plus. Il y a 1,05 homme par femme. La taille moyenne des ménages est de 4,6 personnes; 6% des ménages ne comptent qu'une personne, 30% des ménages comptent 2 ou 3 personnes, et 43% des ménages comptent 4 ou 5 personnes et 2% des ménages comptent 6 personnes ou plus. Les femmes ont une participation beaucoup plus faible à la population active que les hommes (26% contre 79%) et un niveau d'alphabétisation inférieur (65% pour les femmes contre 82% pour les hommes). 80,8% de la population âgée de 15 ans et plus savent lire et écrire.

L'enseignement est obligatoire pendant 9 années scolaires entre 4 et 14 ans. De plus, tous les niveaux d'enseignement sont gratuits dans toutes les écoles publiques. Selon la Banque mondiale, il existe de grandes différences dans le niveau de scolarité des riches et des pauvres, également appelé « écart de richesse ». L'Égypte a un système d'enseignement supérieur très étendu. Environ 30% de tous les Égyptiens du groupe d'âge concerné vont à l'université. Cependant, seulement la moitié d'entre eux obtiennent leur diplôme. De nombreuses écoles ont des infrastructures médiocres avec environ 1 bâtiment scolaire sur 5 impropres à l'utilisation, dépourvu d'installations fonctionnelles d'eau et d'assainissement.
Le pouvoir d'achat
Le produit intérieur brut par habitant (PPA) en Égypte était estimé à 12 250 USD en 2019 (Banque mondiale). Le salaire minimum est de 2 000 EGP par mois. L’indice de Gini de l’Égypte est de 31,5 (Banque mondiale). L'indice mondial de l'écart entre les sexes 2020, qui mesure les disparités entre les hommes et les femmes d'un pays à l'autre, classe l'Égypte au 135e rang sur 153 pays dans le monde. Selon les estimations de la Banque mondiale, les dépenses de consommation finale représentaient 93,8% I du PIB en 2018 (dernières données disponibles).
Le comportement de consommation

Le comportement des consommateurs égyptiens a considérablement changé depuis que le pays est enlisé dans une récession économique à long terme associée à une dévaluation de la monnaie. Les consommateurs égyptiens ont réduit leurs achats de vêtements, réduit leurs divertissements hors de leur domicile et ont essayé d'économiser du gaz et de l'électricité. Le prix, qui était traditionnellement un facteur important dans les décisions d'achat, a maintenant la priorité sur les autres critères. Ainsi, les articles de luxe et les produits de marque dans les supermarchés sont de moins en moins vendus. 71% des Égyptiens disent maintenant qu'ils cherchent des promotions alors que 35% d'entre eux vont au magasin moins souvent et 17% ont réduit la quantité de leurs achats d'épicerie (enquête Nielsen 2017). Les consommateurs ont également tendance à consommer davantage de produits locaux, car ils sont moins chers que les produits importés.

Les consommateurs sont confrontés à de nombreux défis financiers, notamment la dévaluation de la monnaie, l'inflation élevée et la hausse des prix des denrées alimentaires, qui ont eu des répercussions importantes sur la confiance des consommateurs et donc sur les dépenses des ménages. Cependant, alors que la plupart s'adaptent à un shopping plus restreint, les ménages aisés continuent de dépenser. Les achats en ligne ont été entravés par les faibles taux de pénétration d'Internet, mais cette situation devrait bientôt changer. Les jeunes Égyptiens sont à l'origine d'une demande accrue dans un large éventail de segments de consommateurs.

Bien que l'Egypte ait la plus grande population d'utilisateurs d'Internet dans la région MENA, le commerce électronique est en retard par rapport à de nombreux autres pays arabes. Seuls 8% des internautes effectuent des transactions en ligne. Bien que le marché égyptien du commerce électronique n'en soit qu'à ses débuts, de nombreuses entreprises égyptiennes n'ont pas encore établi une identité en ligne permettant aux consommateurs d'interagir avec eux. Le développement du marché égyptien du commerce électronique repose sur l'émergence continue de nouveaux produits et services en ligne, qui fourniront aux consommateurs égyptiens les produits dont ils ont besoin plus près de chez eux.

Les applications de service se sont développées au cours des dernières années en Egypte, en particulier parmi la jeune génération. Par exemple, l'Egypte est le plus grand marché du Moyen-Orient pour Uber. En outre, l'Égypte est devenue l'un des plus grands marchés de supermarchés en ligne de la région pour l'approvisionnement et la livraison de produits alimentaires et autres articles ménagers.

Le recours au crédit à la consommation

L'Egypte a l'un des ratios de détenteurs de cartes de crédit les plus bas de la région MENA avec environ 9% de la population (10 millions de détenteurs de cartes). Depuis 2016, les banques ont également été contraintes par la Banque centrale d'Egypte de limiter les mensualités des portefeuilles de prêts à la consommation à un maximum de 35% (40% si l'on inclut les prêts hypothécaires) du revenu net mensuel. Néanmoins, le taux d'émission des cartes de crédit augmente chaque année de 40%. En outre, le crédit à la consommation se rétablit lentement, les taux hypothécaires devraient augmenter de façon exponentielle car de plus en plus d'Egyptiens considèrent l'immobilier comme un investissement sûr.

Avec la poursuite de la dévaluation de la monnaie, la demande de prêts à la consommation a continué d'augmenter, mais la réglementation de la Banque centrale d'Égypte en matière de prêts, publiée en 2016, a semblé payer pour la stabilité du secteur financier en 2017. L'introduction d'un ratio d'endettement de 35% par rapport au revenu a augmenté les critères d’accessibilité pour les consommateurs égyptiens.

Avec une population bancarisée de seulement 39%, l'Egypte vise à exploiter les groupes à faibles et moyens revenus grâce à des programmes de microcrédit, ainsi qu'à promouvoir le numérique FinTech pour améliorer l'accès au financement. L'Égypte a adhéré à l'Initiative mondiale pour l'inclusion financière afin d'accélérer l'inclusion financière, qui vise à la transformation numérique du pays.

Le faible pourcentage de la population bancarisée en Egypte montre le manque de confiance établi parmi les consommateurs envers les produits bancaires. L'interdiction de l'intérêt pour l'islam, les frais bancaires élevés et d'autres incertitudes concernant les investissements effectués par les banques sont parmi les principaux facteurs qui poussent les Égyptiens à emprunter de l'argent auprès de canaux non bancaires, y compris des amis et de la famille, ce qui leur permet souvent d'emprunter sans intérêt.

Les secteurs de consommation porteurs
Les secteurs de l'alimentation et de l'électronique (les téléphones portables, les ordinateurs, les produits audio et vidéo) sont en croissance.
Les associations de consommateurs
Agence de protection des consommateurs
Société centrale égyptienne pour la protection des consommateurs
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
L’Égypte est membre de la Convention Internationale sur la Simplification et l’Harmonisation des Procédures Douanières (Convention de Kyoto) depuis 2007. Cette adhésion doit permettre à l’Égypte d’aligner ses procédures douanières avec les standards de l’Organisation Mondiale des Douanes. La convention est un instrument pour l’harmonisation des techniques douanières et vise également à ce que le système des douanes ne représente pas une barrière au commerce internationale et à la croissance.

La loi égyptienne requiert que tous les agents commerciaux et importateurs aient la nationalité égyptienne. Si c’est une société, le président et tous les membres du bureau doivent être égyptiens et elle doit être détenue par des Égyptiens à 100%. Cependant, les sociétés de distribution avec une participation étrangère peuvent commercialiser leurs produits selon certaines conditions qui limitent leur marge de manœuvre.

Il existe certaines contraintes documentaires. Il faut l'original de la facture commerciale et 2 copies, le certificat d'origine original et 2 copies. Ces deux documents doivent être légalisés et authentifiés par le consulat égyptien dans le pays d'origine. Pour le certificat d'origine : il doit spécifier que les informations sont justes et correctes. Il faut ensuite : la liste de colisage, la lettre de connaissement avec le nom et l'adresse de l'expéditeur et le nombre de lettres de connaissement émises. Depuis 1999, La Banque centrale égyptienne a fait savoir aux banques nationales que toutes les lettres de crédit devaient être couvertes à 100% en espèces par l'importateur. Il est aussi exigé un descriptif complet du contenu du produit en cas de produits exigeant des analyses.
Les procédures spécifiques à l'importation
Depuis décembre 2015, les autorités égyptiennes ont engagé des réformes ayant entrainé une répression croissante des importations jugées « non essentielles ».

Actuellement, les importateurs égyptiens peuvent être contraints de déclarer leurs fournisseurs étrangers au gouvernement. En particulier, le Ministère du Commerce et de l'Industrie a approuvé une liste de 50 produits à l’importation qui nécessitent une inscription auprès de l'Organisation générale pour les exportations et les importations (GOEIC). Les documents demandés pour l'enregistrement comprennent une copie de la licence de l'usine de production, son certificat de statut juridique, la marque du produit, et la marque produite selon une licence auprès des propriétaires. La liste des produits nécessitant un enregistrement comprend les vêtements, les meubles, les appareils ménagers, les tapis, les textiles, les chaussures, l’acier, les couvertures, les vélos, les motos, les montres, les eaux minérales/naturelles et les sodas.

En outre, les fournisseurs étrangers doivent permettre aux équipes techniques égyptiennes d’inspecter leurs produits importés afin d'assurer que les normes environnementales et du travail sont respectées. Ils peuvent également être tenus de fournir un certificat de contrôle de la qualité d'un organisme reconnu de l'International Laboratory Accreditation Cooperation (ILAC).

Enfin, la Banque centrale d'Égypte est en train de considérer une limitation à l'ouverture de lettres de crédit pour l'importation de voitures entièrement fabriquées (même si elle continuera à financer l'importation de pièces de voitures pour l'assemblage en Égypte).

Les réseaux de distribution
L'Égypte est le marché le plus vaste et le plus diversifié économiquement parmi les pays du monde arabe, avec un marché de la distribution alimentaire qui continue d'être dominé par les petits magasins indépendants. En fait, les épiceries traditionnelles sont toujours en tête du secteur de l'alimentation au détail du pays, représentant 98% du total des points de vente et environ 75% des ventes totales, bien que les chaînes de supermarchés, les dépanneurs et les plateformes de vente au détail en ligne augmentent en nombre et en popularité. Les canaux de vente au détail modernes, tels que les supermarchés, les hypermarchés et les dépanneurs, comptent au total 3 913 points de vente, comparativement aux détaillants en alimentation traditionnels qui en ont plus de 113 720.

On estime que le secteur égyptien de l'alimentation au détail génère environ 15 milliards USD (données USDA). Les ventes des chaînes de supermarchés et d'hypermarchés modernes devraient continuer de croître, selon les analystes américains du commerce de détail. La popularité des plateformes de vente au détail en ligne augmente grâce à l'augmentation des taux de pénétration d'Internet.

Les épiciers traditionnels et les marchés humides maintiennent une clientèle de quartier fidèle car ils sont facilement accessibles et offrent parfois du crédit aux consommateurs locaux. Le segment est clairement limité par l'espace (commerce de détail et parking) et est incapable de concurrencer les plus grands détaillants qui peuvent profiter des économies d'échelle. Les chaînes modernes de supermarchés et d'hypermarchés ont confronté la sensibilité accrue des consommateurs aux prix en organisant des promotions, en créant des programmes de fidélité et en offrant des remises en gros; ou souvent en remplaçant les produits importés par des produits locaux. Certaines chaînes, comme BIM de Turquie et Kazyon d'Egypte, ont commencé à mettre en place des chaînes de petits magasins de quartier, comptant désormais environ 300 et 415 points de vente, respectivement (USDA).
Les acteurs de la distribution
Le marché est encore dominé par un grand nombre de petites boutiques familiales. Le développement de la grande distribution est un phénomène assez récent et ne s'adresse qu'à une frange restreinte de la population disposant de revenus suffisants. Plusieurs mini-chaînes privées ayant des surfaces de plus de 100 m2 (Sunny Supermarket, ABC, ALPHA MARKET, METRO) sont apparues. De plus, plusieurs supermarchés ont fleuri dans le pays et de ce point de vue le groupe Carrefour, avec ses cinq supermarchés, domine le secteur. Phénomène plus récent : l'apparition de supermarchés discount comme le groupe Awlad Ragab ou encore la chaîne Khir Zaman. En terme de parts de marché, les supermarchés et hypermarchés représentent 26% des ventes contre 74% pour les petites structures familiales (Département de l'Agriculture US).
Les organismes de la vente au détail
Ministère du Commerce et de l'Industrie égyptien

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

La Limited Liability Company ou LLC (société à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : De 2 à 50 associés.
Capital minimum et/ou maximum : Minimum de 1 000 EGP divisés en parts égales, entièrement payés d'avance lors de la constitution.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
Joint Stock Company (société anonyme)
Nombre de partenaires et d'associés : 3 associés minimum.
Capital minimum et/ou maximum : 250 000 EGP dont 10% doivent être entièrement payés lors de la constitution. 20 millions d'EGP lors de l'offre d'actions en souscription publique, entièrement libérées.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
La Limited Partnership (société en commandite)
Nombre de partenaires et d'associés : Un associé commandité, nombre illimité de commanditaires.
Capital minimum et/ou maximum : 250 000 EGP minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité des commandités est illimitée. La responsabilité des commanditaires est limitée au montant de leurs investissements.
La Sole Propietorship (Entreprise individuelle)
Nombre de partenaires et d'associés : Une personne physique.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum requis.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
 
Créer une entreprise Egypte Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 5,0 6,3
Temps (jours) 12,5 19,5

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
Le salaire minimum en Égypte à partir de 2020 est de 2 000 EGP par mois (ministère du Travail).
Le salaire moyen
Le salaire moyen égyptien était de 2 167 EGP par mois en 2016 selon l'OIT (dernières données disponibles).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: La contribution d'assurance sociale de l'employeur est de 18,75% du salaire total de l'assurance sociale (bien que le pays développe un nouveau système qui sera mis en œuvre dans une période de 15 ans et en six phases).
Les contributions sociales payées par l'employé: Sur la base mensuelle salariale : 14%, plafonné à 1 364 EGP.
Sur la part variable des salaires : 11%; plafonné à 2 795 EGP par mois.

NB : plafonds en vigueur au premier trimestre 2018, susceptibles d'être réhaussés en juillet et en décembre chaque année.

 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
La protection des brevets est assurée par l'Office des Brevets qui dépend du ministère de l'Éducation. La protection des dessins et des marques est assurée respectivement par l'Office des dessins et Modèles et par l'Office des Marques qui sont des départements du Registre du commerce, administration qui relève du ministère du Commerce et de l’Industrie. 
Il est possible d'obtenir des licences pour l'utilisation de brevets et marques, mais les accords d'utilisation de brevets qui impliquent des paiements à l'extérieur doivent être autorisés par la General Authority for Investment (GAFI). En ce qui concerne les droits d'auteur, leur gestion est confiée à des sociétés d'auteurs.
Les organismes régionaux compétents
Bureau régional de l'OMPI pour les pays arabes.
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Le taux standard
Le taux standard de la TVA est de 14%.
Le taux réduit
Les machines et l'équipement destinés à la production d'un produit de base ou la fourniture d'un service sont sujets à une TVA de 5%.

Les exportations de biens ou de services, ainsi que de biens ou de services fournis par des sociétés situées dans les zones franches, sont détaxées.

Les autres taxes à la consommation
Des droits d'accises sont également perçus sur les boissons alcoolisées et le café. Un droit supplémentaire est perçu sur le brandy, le cognac, le gin et le whisky.

La taxe d’accise s’applique uniquement à certains articles de la liste, alors qu’elle pourrait s’appliquer en plus de la TVA normale de 14% sur certains autres articles (ex. climatiseurs, huiles végétales, produits pétroliers, engrais, etc.).

 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
22,5%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Les sociétés et partenariats étrangers sont classés comme résidents de l'Égypte si: la société est établie conformément à la loi égyptienne; le gouvernement ou une autorité publique détient plus de la moitié du capital de la société; ou le siège de direction effectif est en Egypte. Le siège de direction effectif est réputé être en Égypte si deux des conditions suivantes sont remplies: les décisions de gestion quotidiennes ont lieu en Égypte; les principaux actionnaires (propriétaires de plus de 50% des actions ou des droits de vote) résident dans le pays; au moins la moitié des membres du conseil d'administration ou des dirigeants résident dans le pays; les réunions du conseil d'administration se tiennent en Egypte.
La taxation des plus-values
Les plus-values provenant de la vente d'actions cotées à la bourse égyptienne sont taxées à un taux de 10%, alors que les plus-values provenant d'actions non cotées sont ajoutées aux revenus ordinaires et imposées au taux standard de 22,5%. La suspension de la taxe sur les ventes d'actions cotées, a été prolongée jusqu'à fin 2021.
Les déductions et les crédits d'impôt
Pour être déductibles, les dépenses doivent être liées à l'entreprise, nécessaires à l'exercice de l'activité de l'entreprise et documentées.
Les frais déductibles comprennent les créances irrécouvrables, les frais de démarrage, les amortissements et un pourcentage de la valeur immobilière. Les dons au gouvernement égyptien sont entièrement déductibles, tandis que ceux aux organisations caritatives locales ne sont déductibles que jusqu'à 10% du revenu imposable. La même limite s'applique aux versements au siège social effectués par une succursale.
L'impôt étranger payé par une entreprise résidente sur ses bénéfices réalisés à l'étranger est déductible de l'impôt à payer en Égypte, alors que les pertes ne peuvent pas être déduites. Les intérêts débiteurs des prêts et découverts sont déductibles.
En règle générale, les pertes peuvent être reportées pendant cinq ans au maximum, tandis que les rétrocessions ne sont pas autorisées (sauf pour les sociétés contractantes, limitées à la durée du contrat).
Les autres taxes sur les sociétés
Une taxe sur les biens immobiliers est prélevée à hauteur de 10 % de la valeur locative. Une déduction sur la base imposable est autorisée pour couvrir les frais d'entretien liés à 30% pour les biens résidentiels et 32% pour les biens non résidentiels. Une propriété résidentielle est exonérée d'impôt si la valeur locative annuelle est inférieure à 24 000 EGP et une propriété non résidentielle est exonérée si la valeur locative annuelle est inférieure à 1 200 EGP.

En ce qui concerne les cotisations d'assurance sociale, un nouveau système d'assurance maladie complet a été mis en place. Le taux de cotisation total applicable est de 29,75 %, la part patronale étant de 18,75 %. Les plafonds salariaux mensuels minimum et maximum pour 2021 sont respectivement de 1 200 EGP et 8 100 EGP.

Il existe deux types distincts de droit de timbre, qui sont imposés sur les documents juridiques, les actes, les transactions bancaires, la constitution de sociétés, les primes d'assurance et d'autres transactions, comme suit : le droit de timbre nominal est imposé sur les documents, quelle que soit leur valeur. Le taux d'imposition pour les articles tels que les contrats est de 0,9 EGP pour chaque papier ; tandis qu'un pourcentage ou un droit de timbre proportionnel est prélevé sur la valeur des transactions (de 0,05 % à 0,3 % du produit total réalisé). Ce droit de timbre proportionnel a été étendu aux cessions et rachats portant sur au moins 33 % des actions ou 33 % des actifs/passifs des sociétés résidentes. Les transactions qui tombent sous le coup de la nouvelle loi sur l'investissement sont exonérées du droit de timbre pendant cinq ans. Enfin, un droit de timbre annuel proportionnel au taux de 0,4%, partagé par la banque et le client, est imposé sur les prêts d'une banque.

Une contribution de solidarité de 0,25% des recettes annuelles pour financer le régime public d'assurance maladie est prélevée par les agences gouvernementales, les partenariats et les entreprises sont tenus de payer.
Les autres ressources utiles
MOF - Authorité égyptienne des taxes
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Conventions fiscales internationales (en anglais)
Les retenues à la source
  • Dividendes : 5% (si la société bénéficiaire détient plus de 25% du capital ou des droits de vote de la société du donneur d'ordre pendant au moins deux ans)/10%.
  • Intérêts : 0 (résidents)/ 0 (intérêts sur prêts à long terme versés aux non-résidents)/20 % (non-résidents),
  • Redevances : 20%


Les taux peuvent être réduits dans le cadre d'une convention fiscale applicable.

+