Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Le niveau d'IDE au Danemark est encore bien en deçà du potentiel du pays. De plus, en raison des effets de la pandémie de Covid-19, les entrées d'IDE ont fortement ralenti. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE sont passées de 3,6 milliards USD en 2019 à près de 1,2 milliard USD en 2020. La même année, les stocks d'IDE ont atteint 135 milliards USD. Le Danemark est traditionnellement un investisseur net, avec des sorties d'IDE atteignant 4,4 milliards USD en 2020. Les investissements sont principalement orientés vers la finance et l'assurance, les services aux entreprises, le commerce de gros et de détail, la fabrication, l'immobilier et l'information et la communication. Les stocks d'IDE sont principalement détenus par la Suède, les Pays-Bas, la Norvège, le Luxembourg et le Royaume-Uni. Les IDE vers le Danemark passent souvent par les Pays-Bas et le Luxembourg en tant que pays de transit ; cependant, si l'on prend en considération le pays qui contrôle en définitive les investissements, les États-Unis sont le plus gros investisseur (environ 30 % du total des IDE, selon la Banque du Danemark). Selon les derniers chiffres de l'OCDE, au premier semestre 2021, les entrées d'IDE au Danemark se sont élevées à 3,9 milliards USD, contre 2,9 milliards USD à la même période un an plus tôt.

Les atouts du pays incluent une main-d'œuvre hautement qualifiée et multilingue, un marché du travail flexible, des infrastructures ultramodernes (télécommunications, transports, etc.) et des incitations fiscales attractives pour les entreprises. D'autre part, le marché intérieur est petit et vulnérable aux chocs externes, et le niveau de la dette extérieure est élevé. En juillet 2021, le "Investment Screening Act" est entré en vigueur, introduisant deux procédures de filtrage alternatives : une notification obligatoire spécifique au secteur (pour les secteurs liés à la sécurité nationale et à l'ordre public) et une notification volontaire pour tous les autres secteurs.
L'environnement des affaires danois est si bien développé que la Banque mondiale a classé le Danemark au 4e rang sur 190 pays dans son dernier classement Doing Business, une position en dessous par rapport à l'édition précédente, mais toujours le pays le mieux classé d'Europe.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 1.1983.5871.151
Stocks d'IDE (millions USD) 116.251121.482135.125
Nombre d'investissements greenfield* 9314758
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.2871.2162.130

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Danemark OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 5,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir au Danemark

Les points forts

Avantages pour les IDE au Danemark:

  • Une main-d'œuvre polyglotte et qualifiée ;
  • Un contexte politique stable ;
  • Des finances publiques saines ;
  • Un pouvoir d'achat élevé ;
  • Des infrastructures bien développées et de qualité, notamment de télécommunications (très fort taux d'utilisation des services numériques) ;
  • Une grande flexibilité ;
  • La vitalité du secteur bancaire ;
  • Variété des ressources énergétiques ;
  • Plusieurs secteurs économiques sont bien positionnés pour l'export ;
  • Un taux de fiscalité sur les sociétés relativement faible (2%).
  • De plus, les expatriés peuvent bénéficier d'un régime fiscal spécial.
Les points faibles

Inconvénients pour les IDE au Danemark:

  • Un taux d'imposition sur le revenu relativement élevé ;
  • Un marché intérieur restreint ;
  • Une dette des ménages très élevée et le prix élevé de l'immobilier ;
  • Une proportion importante d'emplois dépend du secteur public ;
  • Une pénurie de main-d'œuvre dans certains secteurs ;
  • Une économie trop dépendante de la conjoncture internationale.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Les lois et les règlements mis en place par le gouvernement ces dernières années vont dans le sens d'une ouverture toujours plus grande et sont basés sur la non-discrimination. Le climat des affaires danois est considéré comme un des meilleurs au monde, comme en témoignent ses excellents classements par les institutions internationales d'évaluation. Le gouvernement danois a concentré ses efforts sur l'amélioration des conditions générales d'investissement, en réduisant les obstacles structurels à l'accès aux marchés. Des progrès importants ont été accomplis dans la privatisation, la démonopolisation et la concurrence.

Selon la Loi sur la concurrence danoise, les entreprises doivent recevoir une permission de la Commission Européenne pour les fusions et acquisitions à grande échelle. Le Danemark applique la législation européenne et les investissements en provenance des pays-membres sont traités comme les investissements danois. Aux yeux des investisseurs, le Danemark a l'avantage d'être géographiquement bien situé : c'est une porte d'accès naturelle aux pays scandinaves et à la région baltique.

Le gouvernement danois a également mis en place un site de promotion de l'investissement dans le but d'attirer des investisseurs.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Vente en ligne et vente au détail traditionnelle (textile, cosmétiques, produits de grande consommation), exploitation pétrolière (mer du Nord, Groenland), transport maritime, agriculture, technologies de l'information et de la communication, industrie pharmaceutique, énergies renouvelables, restauration, immobilier, recherche et développement, industrie agroalimentaire.
Les secteurs à fort potentiel
Construction écologique, technologies médicales, machines d'extraction des hydrocarbures, tourisme, industrie des boissons, technologies environnementales, design.
Les programmes de privatisation
Il n'y a pas de programme de privatisation en cours.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Licitationen, Appels d'offres et projets au Danemark
Globaltenders, Appels d'offres et projets au Danemark
Tenders Info, Appels d'offres au Danemark
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques

En application des règles de l'Union européenne, le Danemark traite indifféremment les investisseurs danois et étrangers.
Des restrictions sur les IDE existent dans les secteurs suivants :

  • Aviation (la propriété doit majoritairement provenir d'un intérêt basé au sein de l'UE) ;
  • Industrie de la défense (les IDE doivent être approuvés par le Ministère de la Justice) ;
  • Exploration d'hydrocarbures (l'État danois doit détenir au moins 20% des fonds) ;
  • Transport maritime (plafond pour les IDE hors UE) ;
  • Immobilier (conditions particulières pour les IDE hors UE) ;
  • Marché financier (nécessité de disposer d'une filiale sur le sol danois).
 

+