Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
L'âge médian au Danemark est de 42,3 ans. La population est légèrement vieillissante mais cela devrait se stabiliser dans les années à venir. Le taux de croissance démographique en 2021 est de 0.4%. Près de 28,3% de la population a moins de 25 ans tandis que 33,6% est âgée de plus de 55 ans (Data Reportal, 2022). En moyenne un ménage est composé de 2 personnes, ce nombre étant en baisse : la moyenne était de 2.2 personnes en 2007. 44% des ménages sont des personnes vivant seules, et 43% sont des couples avec ou sans enfants (Eurostat, 2020). Le ratio de genre est de 99 hommes pour 100 femmes. 88,4% de la population totale vit dans des zones urbaines en 2022 (Data Reportal, 2022). Les points de concentration de la population sont majoritairement le long de la côte et dans l'est du pays. La ville principale est Copenhague, où la région urbaine élargie compte 1.34 millions d'habitants en 2022 (Statistics Denmark). Le niveau d'éducation dans le pays est élevé. 82% des personnes de 25 à 64 ans ont suivi une éducation secondaire, et 40,4% des personnes du même âge ont suivi une éducation dans le supérieur (OCDE, 2020). Quelque 27,5% de la population active exercent une profession intellectuelle ou scientifique, 18,5% sont des techniciens, 18,4% sont des commerçants ou fournisseurs de services, 10,2% ont des professions élémentaires, 7,4% sont des artisans, 6,4% sont des employés de bureau, 4,9% sont des ouvriers ou opérateurs de machines, 2,7 % sont cadres et 1,4 % sont travailleurs agricoles (Eurostat, 2021).
Le pouvoir d'achat
Le PIB par habitant PPA est de 60.229 USD en 2020 (Banque mondiale). Le salaire moyen d'un travailleur à temps plein est de 44.513 DKK par mois (Statistics Denmark). Le pouvoir d'achat des ménages a augmenté ces dernières années. Le revenu disponible annuel ajusté des ménages est estimé à 33.774 USD (OCDE). Selon Statistics Denmark, une part décroissante du revenu des ménages danois est consacrée à la nourriture, aux boissons et au tabac, tandis qu'une part croissante est consacrée à presque tout le reste.
Les dépenses de consommation en aliments et boissons représentent 11% des dépenses totales de consommation, tandis que le logement (y compris le loyer et le chauffage) représente 23,3% des dépenses totales de consommation (Statistics Denmark). L'indice de Gini sur les inégalités de revenus est légèrement inférieur à la moyenne européenne et reste stable. Les hommes gagnent en moyenne 46.157,97 DKK par mois, tandis que les femmes ne gagnent que 40.661,93 DKK (Statistics Denmark, 2020). Les personnes travaillant dans les provinces de Kobenhavns Omegn et Nordsjëlland ont les salaires les plus élevés, tandis que celles qui travaillent dans les provinces de Bornholm et de Fyn ont les salaires les plus bas.
Le comportement de consommation
Le Danemark est caractérisé par une société de consommation. Grâce au fort pouvoir d’achat et de la bonne qualité de vie dans le pays, les consommateurs sont généralement attirés par des produits de qualité et innovants. Lors d’un achat, les consommateurs Danois figurent parmi les plus exigeants de l’Europe. Les nouvelles technologies et l’accès rapide à l’information permettent aux consommateurs de se renseigner avant de faire un achat. Il n’est pas rare qu’un consommateur se renseigner sur une marque ou un produit avant même de se rendre en boutique. Les consommateurs achètent de plus en plus en ligne, les principales raisons étant d'éviter les files d'attente, le trafic ou même les ruptures de stock. La confiance des consommateurs, qui avait augmenté ces dernières années, a considérablement chuté en 2020 en raison de la crise du COVID-19. Le commerce électronique s'est largement normalisé dans le pays, avec 5,77 millions d'internautes (Data Reportal, 2022). La consommation sur les sites en ligne augmente, la valeur des ventes en ligne des détaillants en ligne danois locaux s'élevant à 132,9 milliards DKK en 2021 (Statista). Les produits les plus achetés en ligne sont (par ordre d'importance) la mode, l'électronique et les médias, les jeux et jouets, la nourriture et les meubles. Les produits étrangers sont généralement les bienvenus, mais les produits danois seront souvent préférés, ainsi que les produits internationaux avec une marque établie de longue date dans le pays.

En règle générale, les consommateurs sont relativement ouverts aux nouveaux produits et la fidélité aux marques se fera principalement grâce à un bon service client et à l’image de marque. Le Danemark fait partie des pays les plus avancés en matières de nouvelles technologies et l’utilisation des réseaux sociaux a une incidence sur la consommation. En effet, selon une étude Deloitte, 61% des consommateurs se disent influencés par les recommandations sur réseaux sociaux et 44% par les personnes faisant du placement de produit (influenceur). La protection des données utilisateurs sur internet est un aspect important au Danemark.

Les habitudes de consommation des Danois se modifient avec la prise de conscience du défi environnemental. Le pays fait partie des premiers pays à avoir fait la promotion des produits biologiques. Les comportements s’adaptent de plus en plus à un mode de consommation responsable pour la planète mais aussi pour sa santé. Le secteur alimentaire est le plus marqué, puisque de nombreux consommateurs considère que la nourriture peut servir de « médicament ». Les produits transparents, durables, éthiques, labélisés, frais, à base de plante sont de plus en plus consommés. Aussi, les consommateurs cherchent généralement à réduire leurs déchets, à consommer un minimum de produits avec additifs. Le nombre de personnes végétariennes et végan est en hausse, mais on observe aussi une progression du flexitarisme notamment chez les jeunes (fait de réduire sa consommation de viande et poisson pour n’en consommer que de qualité). Le marché de l’occasion, déjà développé dans le pays, prend de plus en plus d’importance. Les produits achetés et vendus vont de l’électronique, à l’ameublement, à la mode ou encore aux véhicules. Les boutiques d’occasions existent mais l’utilisation de sites internet et applications favorise largement ce marché. L’économie collaborative progresse au Danemark, avec le développement de plateformes pour la location de logement ou encore pour du covoiturage.
Le recours au crédit à la consommation
Les cartes de crédit et de débit sont largement acceptées au Danemark. Les cartes Visa et Mastercard sont les plus répandues, mais certains commerces acceptent aussi les American Express et Diner's Club. Pour payer par carte il peut être nécessaire de montrer une pièce d'identité. Le niveau de dette des ménages danois est élevé, sans pour autant mettre en danger la stabilité bancaire du pays. Le niveau de dette des ménages par rapport à leur revenu disponible dépasse 260%, mais il a diminué depuis la crise et est compensé par un fort niveau d'épargne. La majorité des prêts sont fait par les banques, mais les établissements de crédits à la consommation en fournissent aussi. En janvier 2018, l'encours de crédit à la consommation était de 479.4 milliards DKK, en baisse par rapport à l'année précédante. Les prêts servent principalement à financer de l'immobilier, des études et des véhicules. Si les taux d'intérêt remontent dans le pays, l'encours de crédits à la consommation devrait continuer de diminuer.
Les secteurs de consommation porteurs
Boissons non alcoolisées, services de transports et véhicules, vacances, services d'hébergement et de restauration, meubles et tapis, services récréatifs et culturels, appareils ménagers, téléphones, entretien et réparation des logements, textiles de maison.
Les associations de consommateurs
Taenk Forbrugerraadet , Le Conseil danois des consommateurs (en danois)
Médiateur danois des consommateurs
Centre européen des consommateurs (ECC) , Le Centre européen des consommateurs au Danemark
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Pour les marchandises qui valent moins de 1 150 DKK (en excluant les frais de port), une déclaration verbale en douane lors de la présentation de la facture est suffisante.
Pour les valeurs qui sont supérieures, vous devrez présenter aux douanes ce qui suit :

  1. une déclaration récapitulative (transport aérien ou maritime) pour pouvoir enregistrer les marchandises
  2. une déclaration de droit commun (DAU - document administratif unique) avec tous les documents nécessaires pour le dédouanement.

Les documents DAU peuvent être obtenus auprès de la chambre de commerce ou d'un imprimeur agréé. Il est possible d'accéder à une plateforme de dédouanement informatisée (SOFI : système informatique de fret international), dans les bureaux de douane ou dans certaines chambres de commerce.

Dans le cas de livraisons ou d'achat au sein de la Communauté européenne, la déclaration d'échange de biens (DEB) ou la déclaration Intrastat devra être envoyée aux services des douanes.

Dans le cadre des normes « SAFE » préconisées par l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD), l’Union européenne a mis en place un nouveau système de contrôle des importations, l'« Import Control System » (ICS), qui vise à sécuriser les flux de marchandises au moment de leur entrée dans le territoire douanier de l’UE. Ce système de contrôle, qui s’inscrit dans le programme communautaire eCUSTOMS, est en vigueur depuis le 1er janvier 2011. Depuis cette date, les opérateurs doivent obligatoirement transmettre une déclaration sommaire d'entrée (ENS, « Entry Summary Declaration ») au bureau de douane du pays d’entrée, préalablement à l'introduction des marchandises dans le territoire douanier de l'Union européenne. The EU recently introduced a new import control system called ICS2 to implement the EU customs pre-arrival security and safety programme. L'UE a récemment introduit un nouveau système de contrôle des importations appelé ICS2 pour mettre en œuvre le programme de sécurité et de sûreté des douanes de l'UE avant l'arrivée.

Les douanes danoises disposent également d'un portail en ligne.

Les procédures spécifiques à l'importation
Il existe une vaste gamme de régulations européennes qu'un importateur doit vérifier avant d'importer un produit au Danemark. C'est particulièrement le cas pour les produits halieutiques et agricoles.
Pour plus d'information, consultez le site Internet des douanes de l'UE
Les réseaux de distribution
En 2020, le secteur de l'épicerie au détail moderne du Danemark était évalué à environ 20 milliards USD (New Zealand Trade and Enterprise). Les détaillants alimentaires modernes, en particulier les discounters, les hypermarchés et les supermarchés, ont continué à afficher une croissance solide en 2021, bien qu'inférieure à celle de 2020. Dans le contexte des restrictions et des fermetures liées à la pandémie de Covid-19, les consommateurs ont passé plus de temps à cuisiner chez eux (MarketLine). Le marché de la distribution alimentaire est bien développé au Danemark et il est dominé par deux grandes chaînes de distribution, COOP et Salling Group, qui représentent près de 70% du marché total (Trade.gov, 2021). Les épiceries danoises sont aux prises avec un marché plat, une concurrence féroce et de nouvelles habitudes alimentaires chez les consommateurs, qui passent des courses régulières à grande échelle à des visites plus fréquentes et spontanées dans les magasins locaux, n'achetant des produits qu'en cas de besoin. De plus, les consommateurs sont de plus en plus conscients des problèmes environnementaux et des tendances en matière de santé et de bien-être, c'est pourquoi les grandes chaînes tentent d'adapter leur offre en proposant des produits frais, bio et premium (par rapport à celle des concurrents orientés discount). Il existe environ 30 importateurs indépendants importants de produits alimentaires au Danemark (Trade.gov, 2021).

Le marché danois de l'épicerie se caractérise par une densité de magasins élevée par rapport aux normes européennes, avec maintenant env. 2 600 magasins discount, supermarchés et grandes épiceries. Ces dernières années, plusieurs marques ont choisi de réduire le nombre de points de vente (par exemple, le groupe d'épicerie Dagrofa a fermé la chaîne de discount Kiwi, tandis qu'Aldi et Coop ont également fermé des magasins non rentables). Les supermarchés et les magasins discount danois subissent une pression de plus en plus grande sur les bénéfices. Les chaînes se battent durement les unes contre les autres dans un marché où l'évolution des ventes totales est stable. Salling Group et Coop Danmark ont maintenu leur domination sur les supermarchés en 2021.
Les acteurs de la distribution
Contrairement aux autres pays européens, les petites entreprises (magasins de quartier) détiennent une part de marché importante dans le commerce de détail danois.

Il existe deux groupes principaux sur le marché de masse:
•        Salling Group: 34,1% de parts de marché, avec un chiffre d'affaires estimé à 38,9 milliards DKK et un total de 27.500 employés (Coop)
•        COOP: 32,6% de parts de marché avec un chiffre d'affaires estimé à 37,2 milliards DKK et un total de 40.000 employés (Coop). Il possède des marques comme Kvickly, Brugsen, OBS, Irma et Fakta. Différents types de points de vente, des hypermarchés, supermarchés et supérettes aux magasins discount.

Les autres acteurs comprennent:
•    Reitan
•    Lidl
•    Dagrofa
•    Rema 1000
•    Fleggaard
•    Aldi
Les organismes de la vente au détail
Chambre de commerce danoise
Conseil du Commerce

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Anpartselskab ou ApS (société privée à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus. Au moins 1 directeur est requis.
Capital minimum et/ou maximum : Minimum 40 000 DKK, entièrement souscrits et débloqués.
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant apporté au capital.
Aktieselskab ou A/S (société publique à responsabilité limitée)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus. Trois administrateurs et un gestionnaire requis, doivent être citoyens de l'UE
Capital minimum et/ou maximum : Au moins 400 000 couronnes danoises. 25% du capital social doit être payé lors de l'enregistrement de la société
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant apporté au capital.
Interessentskab ou I/S (partenariat général)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité des partenaires est indéfinie et plurielle.
Kommanditselskab K/S (partenariat limité)
Nombre de partenaires et d'associés : Un ou plus. Deux types de partenaires : des partenaires actifs et des partenaires passifs
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité des partenaires actifs est illimitée. La responsabilité des partenaires passifs est limitée au montant apporté au capital.
 
Créer une entreprise Danemark OECD
Procédures (nombre) 5,0 5,2
Temps (jours) 3,5 9,5

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
Selon les données du gouvernement, le revenu mensuel moyen est de 44.513 DKK en 2020 (Statistics Denmark).
Le salaire moyen
Selon les données du gouvernement, le revenu annuel moyen est de 326 048 DKK en 2019.
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: Pension complémentaire (ATP) : 2.271,60 DKK par an
Fonds pour la maternité : 1.350 DKK par an
Assurance pour les accidents du travail : environ 5.000 DKK par an (varie selon le type de travail, le nombre d'employés, la compagnie d'assurance, etc.)
Autres cotisations sociales : environ 5.000 DKK par an
Les contributions sociales payées par l'employé: Pensions complémentaire : 1.135,80 DKK par an.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
Office danois des brevets et des marques
Les organismes régionaux compétents
Pour la protection des brevets: l'Office européen des brevets (OEB). Pour contrôler les marques, dessins et modèles: l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO).
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Moms (forme abrégée du terme « meromsætningsafgift » en danois) = TVA
Le taux standard
25%
Le taux réduit
Il n'y a pas de taux réduits au Danemark, mais certaines fournitures sont exonérées (voir ci-dessus). Les fournitures détaxées comprennent les journaux, les fournitures aux navires, les fournitures d'or à la Banque nationale danoise.
Les autres taxes à la consommation
Plusieurs autres droits d'accise (lien en danois) sont appliqués au Danemark sur les biens provenant de juridictions extérieures à l'UE. Ces marchandises comprennent entre autres le tabac, les boissons alcoolisées, les chocolats et autres denrées alimentaires contenant du sucre, les produits énergétiques et les véhicules. Les taux d'accises dépendent du type de marchandises et, dans certains cas, de la catégorie des marchandises (par exemple, l'emballage comme les sacs en plastique, les sacs en papier).

Une taxe sur les véhicules à moteur s'applique au Danemark (pour les voitures particulières, 85% de la valeur jusqu'à 197 700 DKK et 150% de la valeur excédentaire). Entre 2022 et 2026, la taxe sur les véhicules à moteur augmentera progressivement et la redevance environnementale passera à 250 % à partir du 1er juillet 2021 (une exonération fiscale sur les voitures électriques jusqu'à 500 000 DKK est également en cours d'adoption).

Le Danemark impose également des taxes environnementales, notamment des taxes sur les émissions de dioxyde de carbone et les eaux usées.

 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
22%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Une société est réputée résider au Danemark sur le plan fiscal si elle est constituée en société au Danemark et inscrite au registre du commerce comme ayant un établissement danois. En outre, les sociétés étrangères ayant leur siège de direction réel (c’est-à-dire le lieu où les décisions de gestion) sont prises au Danemark sont également considérées comme des résidents fiscaux dans le pays.
La taxation des plus-values
Les plus-values sont généralement incluses dans le revenu imposable et assujetties au taux normal de l'impôt sur les sociétés (22%). Les plus-values réalisées par un actionnaire danois provenant de la vente d'actions d'un groupe, d'actions de filiales et d'actions du portefeuille non cotées sont exonérées d'impôt (participations inférieures à 10% dans des sociétés non cotées). Les plus-values sur les actions du portefeuille cotées sont sujettes à un impôt de 22%. Les actionnaires étrangers ne sont généralement pas assujettis à l'impôt sur la plus-value sur la vente d'actions de sociétés danoises.
Les déductions et les crédits d'impôt
Les dépenses professionnelles ordinaires sont généralement déductibles. Des incitations fiscales sous la forme d'une déduction intégrale des dépenses de R&D, d'acquisition de brevets et de savoir-faire, d'amortissements sur les actifs acquis à des fins de R&D, etc. sont également disponibles. Des amortissements annuels sur les machines et l'équipement peuvent être réclamés selon la méthode de l'amortissement dégressif jusqu'à concurrence de 25 %. Les entreprises peuvent déduire un petit montant des cadeaux à certaines organisations mentionnées dans les directives des autorités fiscales danoises (jusqu'à un maximum de 17 000 DKK pour l'année fiscale 2021). Une société danoise peut demander une déduction pour les redevances, les frais de gestion et les paiements similaires effectués à des filiales étrangères, si ces montants sont effectués dans des conditions de pleine concurrence et reflètent les services reçus. Les créances irrécouvrables peuvent généralement être déduites, sauf s'il s'agit de dettes inter-entreprises.


La déduction pour R&D est égale à 103% pour 2020, 105% pour la période 2021-2024, 108% pour 2025 et 110% pour 2026. Cependant, suite à la crise COVID-19, le gouvernement a décidé de porter la déduction à 130 % pour 2020 et 2021 (pour les dépenses de R&D jusqu'à 845 millions DKK en 2020 et 910 millions DKK en 2021).
Les pertes nettes d'exploitation peuvent être imputées sur le revenu imposable à hauteur de 8 767 500 pour 2021 (8 572 500 pour 2020). Les pertes dépassant ce montant peuvent être déduites jusqu'à 60% du revenu imposable. Le report en arrière des pertes n'est pas autorisé.
Les amendes et pénalités, les pots-de-vin et les taxes ne sont pas déductibles (à l'exception de la taxe patronale, de la TVA non récupérable, de la taxe foncière et des frais de couverture).

Les autres taxes sur les sociétés
Les propriétaires de biens non résidentiels sont soumis à une taxe foncière, dont le taux est fixé par les communes entre 1,6% et 3,4% de la valeur du terrain. Certaines propriétés non résidentielles sont également soumises à des frais de couverture spéciale d'un maximum de 1% de la valeur de la propriété moins la valeur du terrain et moins un seuil de valeur de la propriété de 50 000 DKK.
Il n'y a pas de droit de timbre sur le transfert d'actions. Toutefois, un droit de 1 660 DKK majoré de 0,6% du montant du transfert s'applique à un acte de transfert de bien immobilier.

Les entreprises danoises doivent payer des taxes environnementales aux entreprises qui fournissent l'énergie, qui paient ensuite les taxes aux autorités fiscales danoises. La plupart des taux de taxe environnementale sont réglementés chaque année et peuvent être partiellement remboursés.

La responsabilité de l'employeur pour les cotisations de sécurité sociale s'élève à environ 12 000 à 15 000 DKK par an et par employé, selon l'industrie.

Les compagnies maritimes peuvent choisir de payer l'impôt sur le tonnage pour une période de 10 ans au lieu de l'impôt sur le revenu des sociétés normal. Une taxe spéciale sur les hydrocarbures s'applique également aux revenus des hydrocarbures (52%) et aux revenus des activités associées (22%). La taxe sur les salaires s'applique à certaines entreprises qui sont exonérées de TVA.

The country does not impose capital duty, transfer tax, or a wealth tax.

Les autres ressources utiles
SKAT (administration fiscale et douanière danoise)
Consultez le site Doing Business, Consultez le site Web Doing Business pour obtenir un résumé des taxes et des contributions obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Liste des conventions fiscales internationales signées par le Danemark
Les retenues à la source
  • Dividendes : 0% (si le bénéficiaire est le bénéficiaire effectif des dividendes et possède au moins 10% du capital social du payeur, et la retenue à la source serait réduite ou éliminée en vertu de la directive mère-filiale de l'UE ou d'une convention fiscale applicable )/15 % (si le bénéficiaire détient moins de 10 % de l'entreprise payeuse)/27 % (aux non-résidents, mais les entreprises peuvent récupérer 5 %, donc le taux effectif est de 22 %) ;
  •     Intérêts : 0% (résidents et non-résidents)/22% (payés à une société étrangère membre du groupe qui est résidente fiscale en dehors de l'UE ou de l'un des États avec lesquels le Danemark a conclu une convention fiscale) ;
  •     Redevances : 0% (résidents)/22% (non-résidents)

Les taux ci-dessus peuvent être réduits en vertu de conventions fiscales.

+