Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

L'économie ivoirienne, l'une des plus solides de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, reste une destination favorable pour les investisseurs étrangers dans la région. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2023 de la CNUCED, le pays a attiré 1,58 milliard USD d'IDE en 2022, soit une hausse de 15 % en glissement annuel et un niveau supérieur à celui enregistré avant la pandémie.  Le stock total d'IDE a été estimé à 13,67 milliards USD, soit environ 19,5 % du PIB du pays. Les données du Centre de Promotion des Investissements en Côte d'Ivoire (CEPICI) montrent qu'en 2023, le Burkina Faso était le principal investisseur dans le pays (11% des investissements), suivi de la Turquie (7%), de la Chine, de la France et du Togo (5% chacun). Les secteurs concernés par ces investissements sont l'industrie (52,20%), les services (46,90%) et l'agriculture (0,90%). En général, les investissements sont principalement orientés vers les industries extractives et la finance.

Le Plan National de Développement (PND 2021-2025) vise à faire de l'investissement privé un moteur de la croissance économique du pays. Afin de faciliter les affaires, un programme de dématérialisation des services et des actes administratifs a été mis en place. La situation politique s'est stabilisée et le pays a adopté des réformes majeures, telles que l'adoption d'une nouvelle constitution et la création d'un Sénat, améliorant ainsi le climat des affaires. Le pays dispose de ressources minières et agricoles diversifiées, d'un réseau d'infrastructures en cours de modernisation, d'une situation côtière stratégique et d'une économie stable. Il dispose également d'une main-d'œuvre robuste et jeune, avec plus de 70 % de sa population âgée de moins de 35 ans. Les investisseurs étrangers ont accès à toutes les formes d'activités rémunératrices dans des conditions égales à celles des Ivoiriens. Le gouvernement encourage les IDE, y compris la participation des investisseurs dans les entreprises publiques que le gouvernement est en train de privatiser. Il n'y a pas de limites générales, à l'échelle de l'économie, à la propriété ou au contrôle étranger, et peu de restrictions sectorielles : Les banques et les compagnies d'assurance sont soumises à des exigences en matière d'agrément, mais il n'existe aucune restriction visant à limiter la propriété étrangère ou l'établissement de filiales d'entreprises étrangères dans ce secteur. Les investissements dans les secteurs de la santé, du droit et de la comptabilité, et des agences de voyage sont soumis à une approbation préalable et nécessitent des licences appropriées et une association avec un partenaire ivoirien. En outre, le gouvernement n'a pas de politique officielle de filtrage des investissements. Toutefois, des progrès doivent être réalisés en termes de gouvernance, d'application de la loi, de justice et de réforme du code foncier. Le gouvernement s'est engagé à renforcer les mesures de sécurité dans les régions du nord du pays afin d'atténuer le risque d'escalade de l'instabilité politique dans les pays voisins, à savoir le Burkina Faso, le Mali et la Guinée. Cette approche proactive vise à renforcer la confiance des investisseurs et à réduire le risque d'insécurité dans le pays. La Côte d'Ivoire se classe 112e parmi les 132 économies de l'Indice mondial de l'innovation 2023 et 91e sur 184 pays dans le dernier Indice de liberté économique.

 
 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) 7131.3771.584
Stocks d'IDE (millions USD) 12.45712.81613.675
Nombre d'investissements greenfield* 251622
Value of Greenfield Investments (million USD) 7835861.083

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Côte d'Ivoire Afrique sub saharienne Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 5,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 1,0 3,5 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 5,5 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Côte d'Ivoire

Les points forts

Les principaux atouts du pays sont :

  • Un renforcement de la stabilité politique du pays avec une progression notable des institutions démocratiques.
  • Une terre abondante en ressources naturelles (hydrocarbures, minerais) et très fertile (café, sucre et surtout cacao, dont le pays est le premier producteur).
  • Une stabilité monétaire en grande partie dû à son adhésion à l’Union économique et monétaire ouest-africaine ainsi qu’à la zone franc CFA.
  • Des taux d’intérêt faibles rendant l’accès au capital aisé.
  • Une volonté affichée du gouvernement à améliorer le climat des affaires.
  • La Côte d'Ivoire dispose d'une infrastructure routière relativement bien développée, du deuxième plus important port d'Afrique de l'Ouest et d'un aéroport moderne avec une compagnie aérienne nationale qui dessert toutes les grandes capitales de la région.
  • La Côte d'Ivoire est la plus grande économie de l'Afrique de l'Ouest francophone.
Les points faibles

Les principales faiblesses du pays sont :

  • Des tensions sociales et ethniques qui perdurent.
  • Des incertitudes sur la sécurité du pays avec l’apparition de tensions aux frontières avec le Mali, le Libéria et au Sahel.
  • Un déficit budgétaire ralentissant la mise en place de réformes pourtant nécessaires et une structure fiscale globalement défaillante.
  • Des infrastructures faiblement développées.
  • Un fort niveau d’endettement.
  • Une agriculture fortement vulnérable aux catastrophes naturelles (comme les périodes de forte sécheresse) et dépendante des cours des matières premières alimentaires.
  • Grand écart de richesse entre Abidjan et le reste du pays
  • Une économie informelle massive
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement ivoirien a mis en place un certain nombre de mesures pour promouvoir l'investissement étranger :

  • L'introduction d'un nouveau Code des investissements.
  • La mise en place d'un guichet unique pour la création d'entreprises.
  • La mise en place du dépôte plaintes en ligne auprès du Tribunal du Commerce.
  • Un programme de grands travaux au niveau des infrastructures de transport, avec notamment la privatisation de la ligne de chemin de fer Abidjan - Ouagadougou, et l'extension du port d'Abidjan.

Un plan national de développement a été élaboré pour la période 2016-2020 qui vise à faire de l’investissement privé un moteur de la croissance économique du pays. Afin de faciliter les affaires, un programme de dématérialisation des services et actes administratifs a été mis en place. Des mesures d’allègement fiscal ont également vu le jour.
En 2017, le pays a mis en place des réformes politiques majeures, telles que l'adoption d'une nouvelle Constitution et la création d'un Sénat, ce qui a considérablement amélioré l’environnement des affaires. 
Le Plan national de développement (PND 2021-2025) a pour objectif de rendre l'investissement privé vecteur de croissance économique dans le pays. Pour se faire, un programme de dématérialisation des services et des actes administratifs a été instauré.  

+

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
DgMarket - Appels d'offres dans le monde, Appels d'offres dans le monde
Global Tenders
 

+