Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Les flux mondiaux d'investissements directs étrangers (IDE) au premier semestre 2021 ont atteint environ 852 milliards USD, montrant une dynamique de rebond plus forte que prévu, avec une augmentation de 78% du taux de croissance d'une partie de l'année par rapport à l'année précédente selon le moniteur des tendances de l'investissement de la CNUCED publié en octobre 2021. Les perspectives mondiales des IDE pour l'ensemble de l'année 2021 se sont également améliorées par rapport aux projections précédentes. La dynamique actuelle et la croissance du financement de projets internationaux devraient ramener les flux d'IDE au-delà des niveaux d'avant la pandémie. Néanmoins, la durée de la crise sanitaire et le rythme des vaccinations, notamment dans les pays en développement, ainsi que la rapidité de mise en œuvre des mesures de relance des investissements dans les infrastructures, restent d'importants facteurs d'incertitude. D'autres facteurs de risque importants, notamment les goulots d'étranglement de la main-d'œuvre et de la chaîne d'approvisionnement, les prix de l'énergie et les pressions inflationnistes, affecteront également les résultats de l'année finale. (CNUCED, octobre 2021). L'impact de Covid sur les marchés en développement et le déplacement des investissements en provenance de Chine sont des tendances majeures qui auront un impact sur les investissements étrangers en 2022.

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde de la CNUCED 2021,  les IDE à destination de la République de Corée ont diminué de 4 %, passant de 9,6 milliards USD en 2019 à 9,2 milliards USD en 2020. Les stocks d'IDE ont augmenté pour atteindre 265 milliards USD, contre 135 milliards USD en 2010. Bien que le pays ait été parmi les premiers à contenir la pandémie et que la croissance économique soit restée forte, une forte baisse des fusions-acquisitions transfrontalières a provoqué la chute des IDE.En 2020, les fusions-acquisitions sont passées de 3,8 milliards USD en 2019 à - 1,9 milliard USD, sous l'effet d'importants désinvestissements. Malgré la baisse globale, les entrées d'IDE sont restées robustes dans certains secteurs, notamment dans les secteurs liés à l'intelligence artificielle (IA), au big data, au cloud computing, ainsi qu'aux voitures électriques et aux biotechnologies. Les entrées d'IDE promises à ces industries ont augmenté de 9,3 % pour atteindre 8,4 milliards USD. Selon les données de l'OCDE, le Japon, les États-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni détiennent la majeure partie du stock d'IDE. Les investissements ont été principalement orientés vers la finance et les assurances, le commerce, la fabrication, l'immobilier, l'information et la communication, les mines et les carrières et le transport.

L'attrait de la Corée du Sud en termes d'investissements directs étrangers est le résultat du développement économique rapide du pays et de sa spécialisation dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Cependant, le manque de transparence générale des réglementations reste une préoccupation majeure pour les investisseurs étrangers. La Banque mondiale estime que la République de Corée est un pays avec un environnement commercial très développé comme en témoigne sa 5ème position dans le classement Doing Business 2020.

Le dernier rapport des Nations Unies sur les tendances du commerce et de l'investissement en Asie-Pacifique fournit des informations supplémentaires sur les IDE en Corée du Sud en Asie-Pacifique en 2021 et 2022.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 12.1839.6349.224
Stocks d'IDE (millions USD) 237.238241.657264.920
Nombre d'investissements greenfield* 13611781
Value of Greenfield Investments (million USD) 8.5393.6083.535

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Corée du sud OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 6,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Corée du sud

Les points forts

Les points forts de la Corée du Sud :

  • Une main-d'œuvre hautement qualifiée grâce à un système éducatif performant ;
  • Capacités avancées de R&D ;
  • Situation dominante dans l'électronique de pointe ;
  • Infrastructures de haute qualité ;
  • Vitalité du secteur bancaire ;
  • Forte position financière internationale (réserves de change et faiblesse de la dette extérieure) ;
  • Croissance des investissements en Asie ;
  • Consommateurs prêts à dépenser pour des produits de qualité ;
  • Haut niveau de revenu des ménages ;
  • Des infrastructures développées pour le fret aérien et maritime font du pays un centre logistique idéal pour une expansion vers d'autres marchés.
Les points faibles

Les points faibles de la Corée du Sud :

  • Les cadres réglementaires peuvent être restrictifs et opaques ;
  • Hypertrophie des grands groupes industriels (chaebols) ;
  • Le coût de la main-d'œuvre est relativement élevé ;
  • Une population qui vieillit ;
  • Fréquentes renégociations de contrats ;
  • Coût de l'immobilier (loué ou en propriété) ;
  • Des normes industrielles spécifiques à la Corée du Sud ;
  • Concurrence de la Chine dans l'industrie lourde ;
  • Dépendance aux importations en matières premières ;
  • Endettement des ménages et importance du chômage des jeunes ;
  • Tension régionale avec la Corée du Nord et la concurrence de la Chine (acier, construction navale, électronique).
Les mesures mises en place par le gouvernement
La loi sur la promotion des investissements étrangers a été promulguée pour soutenir et faciliter les efforts visant à attirer les investissements étrangers. La plupart des incitations à l'investissement étranger offertes par le gouvernement coréen sont fournies à travers :

  • Soutien fiscal (réduction de l'impôt sur les sociétés et de l'impôt sur le revenu, réduction de la taxe d'acquisition et de la taxe foncière, exception faite des droits de douane)
  • Subvention en espèces (frais d'achat du terrain, frais de location, subvention à l'emploi/à l'éducation/à la formation)
  • Soutien aux sites industriels (aide à l'implantation, subvention pour différence de prix de vente, réduction de loyer-subventionnée)

Il existe cependant des restrictions et des interdictions en matière d'investissement étranger dans les secteurs des administrations publiques, des organismes éducatifs, de la défense nationale, de l'énergie, des médias, etc. Pour plus d'information, vous pouvez consulter le site Investir en Corée.
En janvier 2019, le gouvernement sud-coréen a considérablement augmenté les incitations en espèces pour les entreprises étrangères afin d'encourager davantage d'investissements dans le pays, lesquelles ont atteint 50 milliards de wons contre 6 milliards l'année dernière.

+

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Construction navale, semi-conducteurs, automobile et pièces automobile, électronique (télévisions, téléphones portables, etc.), cosmétique, services éducatifs, industrie de défense, production télévisuelle et musicale (importante exportation de la culture coréenne), textile.
Les secteurs à fort potentiel
Aérospatiale, biotechnologies, expositions, industrie de l'environnement, techniques de l'informations, logistique, nano-industrie, cyber-sécurité, énergie renouvelable, R&D, développement immobilier, systèmes embarqués, industrie 4.0, tourisme, chimie, industries à risque.
Les programmes de privatisation
Parmi les dernières privatisations en Corée du Sud figurent les banques d'État telles que la Korea Development Bank et la Woori Bank, partiellement vendues en décembre 2016. Cependant, le gouvernement est actuellement au point mort dans sa tentative de privatiser entièrement Woori Financial Holdings en raison du faible prix de ses actions dû à la volatilité croissante du marché déclenchée par la pandémie COVID-19.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Service des marchés publics (en anglais), Appels d'offres
Banque asiatique de développement, Appels d'offres en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Certains secteurs sont complètement fermés aux IDE :

  • Énergie nucléaire ;
  • Radiodiffusion et télédiffusion ;

D'autres secteurs où les IDE sont restreint (entre 25 et 49%) :

  • Énergie hydroélectrique et thermique ;
  • Publication de journaux ;
  • Services de télécommunications (Internet, télévision satellite).

Enfin, dans de nombreux secteurs, les IDE ne peuvent pas dépasser 50%. Le gouvernement se réserve le droit d'approuver les investissements étrangers dans le domaine de la défense.

Les secteurs en déclin
Agriculture
 

+