Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Le consommateur

Le profil du consommateur
La population du Chili est vieillissante, mais reste relativement jeune. L'âge moyen est de 35,5 ans, et la population croît à un taux de 0.71% avec 33,6% de la population a moins de 24 ans et 23,9% de la population a plus de 55 ans (CIA, 2020). Les ménages sont en moyenne composés de 2 personnes, la taille du foyer est en nette baisse ces dernières années. Les ménages d'une seule personne se répandent de plus en plus. Concernant le ratio de genre, il y a 97 hommes pour 100 femmes au Chili. La population Chilienne vit pour 87.7% dans des zones urbaines. 90% est située dans le milieu du pays autour de la capitale de Santiago et tout au nord. Le sud du pays et très peu peuplé. Les villes principales sont Santiago, Valparaiso et Concepcion. Le niveau d'éducation au Chili fait partie des plus faibles des pays de l'OCDE. 65% des adultes de 25 à 64 ans ont suivi une éducation secondaire et 1.3% ont suivi une éducation universitaire.
Le pouvoir d'achat
Le PIB par habitant (PPA) au Chili est d'environ 25 155 USD (Banque mondiale, 2019). Le salaire mensuel moyen par travailleur à temps plein est de 573 964 CHP (Instituto Nacional de Estadísticas, INE). Parce que l'inflation a augmenté plus vite que la croissance des salaires en fin d'année, le pouvoir d'achat a baissé en 2019. Les indices de confiance se sont fortement érodés depuis le début des manifestations, qui se sont cumulées avec la détérioration du marché du travail affaiblissant la consommation des ménages et les investissements privés. L'indice de Gini sur les inégalités de revenus est élevé mais diminue depuis plusieurs années. Le Chili présente l'un des écarts de rémunération entre les sexes les plus élevés de l'OCDE, et cet écart est encore plus grand pour les métiers spécialisés.
Le comportement de consommation
La consommation du Chili ne sert plus à répondre aux besoins mais dénote un certain statut social. La croissance du pays a permis aux consommateurs d'avoir des produits de meilleure qualité. Le prix reste le principal facteur dans les décisions d'achat, mais d'autres déterminants sont la qualité, la durabilité, la technologie, le service client, l'expérience client et la disponibilité. En 2019, la confiance des consommateurs dans les produits a diminué. Les achats se font dans les magasins physiques mais aussi en ligne. Souvent, les consommateurs auront un aperçu des produits sur Internet avant de les acheter dans un magasin. Les plateformes de commerce électronique se développent et les ventes en ligne ont atteint 6 milliards USD en 2019 (+ 17% d'une année sur l'autre). Les consommateurs sont généralement ouverts aux marques internationales mais peuvent préférer les marques locales pour certains produits (comme le vin). Les Chiliens ne sont généralement pas très fidèles aux marques avec 67% exprimant leur indépendance à leur égard. L'accès aux réseaux sociaux se développe dans le pays mais surtout à des fins de divertissement. Cependant, certains consommateurs consultent les profils de marques lorsqu'ils veulent des informations sur les produits. Les Chiliens font généralement suffisamment confiance aux autorités en ce qui concerne la protection des données personnelles.
Le respect de l'environnement est de plus en plus important dans les décisions de consommation. En Amérique latine, le Chili est considéré comme le plus conscient des problèmes environnementaux. Les consommateurs accordent de plus en plus d'attention aux étiquettes des produits qu'ils consomment. Le marché de l'occasion s'est développé à travers les marchés ou les friperies. Des plateformes collaboratives se développent au Chili, comme Airbnb et Uber, mais principalement dans les grandes villes.
Le recours au crédit à la consommation
En ce qui concerne les paiements, le liquide est le plus répandu. Il y a environ 58% de la population qui utilise des cartes de débit, tandis que les cartes de crédits sont utilisées par seulement 30% de la population. La dette des ménages est en nette hausse et dépasse 72% de leur revenu disponible. Selon un sondage réalisé par la banque centrale du pays, 66% des Chiliens ont des dettes, se répartissant en 71% crédits à la consommation, 21% de prêts hypothécaires et 7% d'autres dettes. Les crédits à la consommation financent pour beaucoup les frais d'éducation, l'achat de voitures (80% des achats de voitures sont réalisés grâce à des crédits consommation), l'annulation des autres dettes, l'achat d'articles de maison. Les personnes ayant de bas revenus ont aussi recours aux crédits à la consommation pour financer les produits de base comme la nourriture et les frais médicaux. Selon les recherches de l'Université d'Oxford, le Chili fait partie des pays à haut risque en raison de la forte hausse de la dette privée. Si l'expansion continue, il est possible que les autorités mettent en place des mesures pour freiner les crédits.
Les secteurs de consommation porteurs
Lave-vaisselles, robots de cuisine, micro-ondes, réfrigérateurs, aspirateurs, médicaments, compléments alimentaires, produits et services sportifs, soin du linge, location de voiture, voyages, appareils audio pour la maison, téléphones portables, téléphones portables, bières et voitures.
Les associations de consommateurs
Asociación de Consumidores y Usuarios de Chile , CONADECUS, en espagnol
Agence Nationale du Consommateur , en espagnol
Organisation de consommateurs , ODECU, en espagnol
 

+

Importation et distribution

Les procédures d'importation
Le Chili est un marché très ouvert. Toutes les personnes physiques ou morales sont autorisées à effectuer des opérations d'importation. Une autorisation spéciale, des certificats et des documents d'approbation, tels que des certificats sanitaires et phytosanitaires, sont requis pour la plupart des produits agricoles et dans certains cas pour les produits industriels. L'importateur doit présenter un « rapport d'importation », document qui doit passer par la banque commerciale. Cette licence sert surtout à des fins statistiques.
Les formulaires commerciaux utilisés par les importateurs et les exportateurs sont les factures commerciales, les certificats d'origine, les connaissements, l'assurance du fret et des listes d'emballage. Les autorisations spéciales, les certificats et les documents d'approbation, tels que les certificats sanitaires et phytosanitaires, sont nécessaires pour la plupart des produits agricoles et dans des cas particuliers pour les produits industriels.
Toutes les marchandises doivent être accompagnées de documents originaux, y compris la lettre de transport et la facture commerciale.
-    Exigences de la lettre de voiture : nom légal complet du destinataire, nom de la société (le cas échéant), numéro de téléphone complet, adresse complète
-    Exigences de facturation : logo de l'expéditeur (s'il s'agit d'une entreprise), date de délivrance, nom et adresse de l'expéditeur, nom du destinataire et adresse commerciale, pays de fabrication et marque, description complète des produits par article et / ou codes de produits, contenu, quantité, valeur FOB (franco à bord), poids et modèle. Les factures pro-forma ne sont pas acceptées.
Certains produits requièrent une fiche de données de sécurité (FDS), un formulaire du SAG (Service de l'agriculture et de l'élevage) dûment rempli ou une autorisation du Service national de santé du Chili (SNS) pour publication.

Pour plus d'informations, consultez le site de la douane chilienne.

Les procédures spécifiques à l'importation
Le Chili approuve l'importation de produits alimentaires transformés uniquement au cas par cas. Pour faire entrer un produit, l'importateur doit obtenir la permission d'un agent du Service sanitaire au port d'entrée. Pour plus d'informations sur la déclaration en ligne, veuillez consulter le site des Douanes chiliennes.
Les réseaux de distribution
Le secteur chilien de la vente au détail de produits alimentaires est composé d'un mélange de grands supermarchés, d'épiceries de taille moyenne, de dépanneurs, de marchés de stations-service et de milliers de petits magasins de proximité indépendants. Le secteur chilien de la vente au détail est le plus développé de la région d'Amérique latine, avec des ventes au détail de 14,3 milliards USD en 2019, avec une augmentation de 5% par rapport à l'année précédente (US Foreign Agricultural Service). Les ventes de produits alimentaires en ligne sont encore faibles, bien qu'en croissance lente, notamment en raison des mesures de distanciation sociale et des quarantaines strictes mises en place en 2020 pour éviter la propagation du virus COVID-19.
Selon l'Institut national des statistiques (INE), en 2019, le secteur chilien de la vente au détail de produits alimentaires comprenait 1382 magasins, y compris des hypermarchés, des supermarchés et d'autres petits magasins de détail de produits alimentaires avec un minimum de trois caisses, dont 34% se trouvent dans la région métropolitaine.
Il convient de noter que le Chili est de plus en plus urbanisé. Cela n'est pas seulement vrai dans la région métropolitaine de Santiago (qui représente un tiers de la population du pays), mais aussi dans les villes de province ou de second rang. Le secteur de la distribution s'est adapté à cette tendance, en particulier la vente au détail d'épicerie, qui a adopté un modèle de dépanneur par le biais de dépanneurs enchaînés et de petits supermarchés situés à proximité des consommateurs au milieu des quartiers résidentiels. Cette évolution est également due à la rareté des surfaces de vente et à l'intérêt des consommateurs chiliens pour la commodité.
Les acteurs de la distribution
Le marché de la distribution alimentaire au Chili s'organise entre de grands supermarchés, des magasins détaillants de taille moyenne, des épiceries, des magasins de station-service et un panel de petites échoppes de quartier.

Les principaux groupes de supermarchés du Chili en 2019 étaient (Département US de l'Agriculture):
- Walmart Chile, la plus grande chaîne de supermarchés du pays en termes de chiffre d'affaires avec une part de marché d'environ 41,9%, exploitant environ 363 magasins sous les marques Líder et Express de Líder
- Cencosud, avec une part de marché d'environ 34%, exploitant environ 247 hypermarchés et supermarchés sous les marques Jumbo et Santa Isabel
- SMU est la troisième chaîne avec une part de marché de 21% et 290 magasins sous la marque Unimarc
- Tottus (détenue par Falabella) avec une part de marché de 4% et 69 hypermarchés et supermarchés.

Les organismes de la vente au détail
Association et guide de supermarchés du Chili

+

Gérer une entreprise

Types d'entreprise

Empresa Individual de Responsabilidad Limitada (EIRL) est une entreprise individuelle
Nombre de partenaires et d'associés : Une personne physique.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
Sociedad de Responsabilidad Limitada (LTDA) est une société à responsabilité limitée
Nombre de partenaires et d'associés : 2 associés minimum. 50 associés maximum ayant droit de propriété.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
Sociedad Anonima (SA) est une société anonyme. NB: elle peut être ouverte ou fermée.
Nombre de partenaires et d'associés : 2 associés minimum.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum. 1/3 du capital doit être versé à la création de la société et le restant dans un délai de trois ans.
Responsabilité des associés : Leur responsabilité est limitée au montant des apports.
Sociedad en Commandita est une société en commandite
Nombre de partenaires et d'associés : 2 associés minimum. 50 associés maximum. Deux types d'associés : les commandités et les commanditaires.
Capital minimum et/ou maximum : Pas de capital minimum.
Responsabilité des associés : La responsabilité est limitée au montant apporté pour les commanditaires, et illimitée pour les commanditaires.
 
Créer une entreprise Chili Latin America & Caribbean
Procédures (nombre) 6,0 8,0
Temps (jours) 4,0 25,2

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

 

Le coût du travail

Le salaire minimum
320 500 CLP par mois (source: Ministère du travail chilien, 2020).
Le salaire moyen
Le salaire annuel moyen brut au Chili est de 26 916 USD (source: OCDE, 2019).
Les cotisations sociales
Les contributions sociales payées par l'employeur: 2,4% du salaire brut est payé par l'employeur, environ 20% par l'employé.
Les contributions sociales payées par l'employé: Cotisations totales : entre 18,01% et 19,14%.
10% pour les accidents du travail et maladies professionnelles accompagné d'une commission allant de 0,41% à 1,54% ; 7% pour l'assurance-maladie et maternité et 0,6% pour l'assurance-chômage pour les salariés en CDI.
 

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
Les organismes de protection des brevets et marques au Chili sont l'Institut National de Propriété Industrielle (INAPI) à Santiago et le Département des droits intellectuels.
Le Chili a signé l'accord de Paris pour la protection de la propriété industrielle, ainsi que l'accord établi par l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). Les brevets obtenus dans d'autres pays sont valides jusqu'à expiration de leur date normale de validité.
Les organismes régionaux compétents
La question de la propriété intellectuelle est abordée dans le traité du Mercosur qui rassemble le Chili, l'Argentine, le Brésil, le Paraguay, l'Uruguay et la Bolivie.
 

+

Les taux standards

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Impuesto al Valor Agregado (IVA) - Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Le taux standard
19%
Le taux réduit
Aucun taux réduit ne s'applique; cependant, certains produits / services sont exonérés de la TVA:
Les autres taxes à la consommation
Certains articles sont soumis à des taxes imposées en vertu de la loi sur la TVA allant de 10% à 50%, y compris les bijoux (15%); les boissons alcoolisées (de 20,5% pour les fermentés à 31,5% pour les distillés); boissons gazeuses à forte teneur en sucre (18%); autres boissons gazeuses naturelles ou artificielles, y compris les boissons énergisantes ou hypertoniques (10%); et 50% sur la première vente ou importation d'articles pyrotechniques.
 

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
27%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Une société est considérée comme résidente ou domiciliée au Chili si elle est constituée dans le pays. Pour déterminer si une entité est considérée ou non comme ayant un établissement stable au Chili, le principe de la surproduction de substance s'applique, ce qui signifie que même si les exigences nationales ne sont pas satisfaites, la société contribuable peut choisir d'être traitée comme une entreprise locale afin d'être autorisé à déduire ses dépenses d'entreprise.
La taxation des plus-values
Les plus-values ​​sont soumises à l'impôt sur les sociétés standard mais peuvent être exonérées en fonction de certains critères: la durée de détention des actions, le caractère habituel ou occasionnel de l'achat ou de la revente des actions et la relation entre le vendeur et l'acheteur. Les gains provenant de certains titres sont soumis à un traitement fiscal préférentiel (c'est-à-dire les quotas des fonds d'investissement cotés sur une bourse de valeurs autorisée, les actions des sociétés locales cotées, les quotas des fonds communs de placement si le fonds investit dans des valeurs boursières, etc.).
Les déductions et les crédits d'impôt
En général, les dépenses engagées pour générer un revenu imposable peuvent être déduites.
Les dépenses déductibles comprennent les pertes nettes d'exploitation, les paiements aux filiales étrangères, les impôts (hors impôts sur les bénéfices). Sous conditions, les frais d'intérêts peuvent être déduits. Dans certaines circonstances, les créances irrécouvrables et les dons de bienfaisance (jusqu'à 5 % du revenu net imposable de l'entreprise) peuvent être déductibles. La déductibilité des paiements effectués à l'étranger pour l'utilisation de marques, brevets, formules et services de conseil et autres services similaires est limitée à un maximum de 4% des revenus provenant des ventes et des services de l'année correspondante. Les frais de démarrage peuvent être amortis sur une période de six ans. Les amendes, pénalités et les frais de justice respectifs encourus sont déductibles, sous conditions.
Les pertes peuvent être reportées indéfiniment, tandis que les reports en arrière ne sont pas autorisés.
Les autres taxes sur les sociétés
Les autres taxes comprennent un droit de timbre (maximum 0,8%), les droits de licence municipaux, la taxe foncière (0,514 % sur les propriétés agricoles, 1,088% sur les propriétés non agricoles, 0,933 % sur les propriétés résidentielles jusqu'à une valeur cadastrale de 150 000 USD, et 1,088 % sur l'excédent ; majoré d'une majoration progressive allant de 0,075% à 0,275 % sur les biens immobiliers du contribuable d'une valeur fiscale totale supérieure à 500 000 USD environ), les charges sociales (allant de 0% à 40% de la rémunération des salariés), la sécurité sociale cotisations, comme suit :

- une prime mensuelle de 0,93% sur la rémunération de l'assurance accidents du travail
- 2,4% du salaire brut du travailleur pour la cotisation obligatoire à l'assurance-chômage
- une prime de 1,99 % pour les assurances vie et invalidité
- des cotisations complémentaires en fonction du risque de l'activité professionnelle, à des taux pouvant aller jusqu'à 3,4%.
Les autres ressources utiles
Service des Taxes Intérieures (SII)
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Voir la liste des conventions signées
Les retenues à la source
Les dividendes versés par les entités chiliennes aux personnes physiques résidentes sont soumis à un impôt complémentaire global sur le revenu à des taux progressifs allant de 0 % à 40 %. Les bénéfices distribués à l'étranger à des contribuables non-résidents / non-domiciliés sont soumis à un précompte mobilier supplémentaire de 35%
Intérêts : 35% (4 % dans certains cas, comme pour les intérêts de prêts accordés par une banque étrangère ou une institution financière internationale et par une compagnie d'assurance ou un fonds de pension qui respecte certaines conditions d'enregistrement)
Redevances : 15 % (brevets d'invention, programmes d'ordinateur, modèles d'utilité, dessins et modèles industriels, plans ou topographie de circuits intégrés et de nouvelles variétés végétales) / 30 % (marques, brevets, formules et autres services similaires ; et en cas le bénéficiaire est domicilié dans une juridiction à régime fiscal préférentiel).

Des taux d'intérêt et de redevances spéciaux s'appliquent aux résidents des pays avec lesquels le Chili a signé une convention de double imposition.

+