Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Ces dernières années, le Burkina Faso a connu une croissance économique robuste tirée par la production d'or et de coton. Cependant, cette trajectoire a été perturbée par la crise du coronavirus suivie de défis politiques et sécuritaires, qui ont eu des effets néfastes. Malgré un ralentissement en 2022 (+1,5%), la croissance économique a rebondi à 4,4% en 2023 (FMI), principalement propulsée par les secteurs agricole et des services. Notamment, la production de coton, qui avait souffert d'une infestation d'insectes en 2022, a joué un rôle crucial dans la revitalisation du secteur agricole. La reprise de la production d'or, constituant 78% des exportations en 2021, conjuguée à la réouverture de mines précédemment fermées en raison de problèmes de sécurité et au renouvellement et à l'attribution de nouvelles licences d'exploitation par le gouvernement, offre le potentiel de stimuler la croissance à 6,4% en 2024. Cependant, cette prévision économique optimiste est conditionnée par des niveaux élevés persistants d'instabilité politique et sécuritaire.

En 2022, la reprise économique a été ternie par deux coups d'État militaires, justifiés par leurs auteurs par l'incapacité du gouvernement à contenir l'insurrection djihadiste. Dans un contexte d'instabilité politique, les dépenses en matière de défense et de sécurité devraient rester importantes. Bien que le déficit budgétaire soit projeté de diminuer au cours de l'horizon de prévision, il restera élevé et dépassera la norme fixée par la communauté de l'UEMOA, qui est de 3% du PIB. Cependant, les recettes fiscales accrues découlant d'une croissance économique plus forte et des initiatives visant à élargir l'assiette fiscale (Coface) compenseront partiellement ce déficit. L'accord au titre du Mécanisme élargi de crédit (MEC) avec le FMI, finalisé en juin 2023 avec un décaissement de 305 millions de dollars répartis sur 4 ans, soutiendra les efforts continus du pays en matière de consolidation budgétaire. Bien que considérée comme soutenable, la dette publique restera vulnérable à l'instabilité politique, limitant les dépenses publiques et diminuant le soutien des bailleurs de fonds internationaux. Estimée à 61,2% du PIB l'année dernière par le FMI, elle devrait rester stable à moyen terme. L'inflation a fortement ralenti en 2023 (passant de 14,1% en 2022 à 1,4%), grâce à la modération des prix des matières premières et à la politique monétaire restrictive mise en œuvre par la BCEAO. Cette tendance devrait se poursuivre en 2024, aidée par une récolte agricole domestique plus favorable, qui devrait soulager la pression sur les prix alimentaires, ainsi que par le respect continu d'une politique monétaire restrictive. L'économie du Burkina Faso est freinée par son infrastructure défectueuse, y compris l'infrastructure électrique, et sa vulnérabilité à la volatilité des prix des importations de pétrole ainsi qu'aux prix de l'or et du coton. À moyen terme, le pays devra moderniser sa gestion des affaires publiques, réajuster ses finances publiques, réformer le système financier et améliorer le climat des affaires. Le Burkina Faso est considéré comme présentant un risque élevé de surendettement, car il est extrêmement dépendant de l'aide étrangère.

Selon la Banque mondiale, plus de 40% de la population vit toujours en dessous du seuil de pauvreté. Ces dernières années, le pays a réalisé des progrès considérables dans le domaine de l'éducation. Néanmoins, l'insécurité et le terrorisme font des ravages dans plusieurs régions, affectant négativement le secteur de l'éducation. Plus de 2 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, et plus de 3 millions de personnes se trouvent dans une situation d'insécurité alimentaire. Les dernières estimations de la Banque mondiale indiquent un taux de chômage de 5,1% ; cependant, le secteur informel représente une grande partie du PIB au Burkina Faso, avec environ 70% de l'emploi total hors agriculture.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 18,9320,7922,9224,8526,82
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,54,46,46,05,6
PIB par habitant (USD) 8328889521.0051.054
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 58,361,261,261,460,9
Taux d'inflation (%) n/a1,43,02,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,17-1,06-1,18-1,20-1,21
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -6,2-5,1-5,2-4,8-4,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'économie du Burkina Faso repose principalement sur l'agriculture, bien que le pays soit également le cinquième plus grand producteur d'or en Afrique. Le secteur agricole contribue à environ 18,5% du PIB du Burkina Faso et emploie près des trois quarts de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Environ 26% de la population pratique l'agriculture de subsistance, le coton étant la principale culture de rente, représentant une part importante des recettes d'exportation. D'autres cultures commerciales incluent les arachides, les noix de karité et le sésame, tandis que les cultures vivrières comprennent le mil, le sorgho, le maïs et le riz. En 2023, la production céréalière totale a atteint environ 5,2 millions de tonnes, selon les estimations de la FAO, maintenant des niveaux similaires à ceux de 2022 et marquant une augmentation de 4% par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Le secteur industriel du Burkina Faso est relativement petit et émergent, contribuant modestement à l'économie nationale (28,7% du PIB et 7% de l'emploi). Les principaux sous-secteurs comprennent la transformation agroalimentaire, le textile et l'exploitation minière. La transformation agroalimentaire implique la conversion de produits agricoles tels que le coton, les noix de karité et les céréales en produits à valeur ajoutée tels que les textiles, les huiles comestibles et les aliments transformés, faisant face à des contraintes telles qu'une infrastructure inadéquate et un accès limité au financement. L'industrie textile, historiquement importante pour l'industrie du Burkina Faso, a connu un déclin en raison de la concurrence des importations bon marché et du manque d'investissement dans la modernisation. Pendant ce temps, le secteur minier, en particulier l'exploitation aurifère, a connu une croissance substantielle, attirant des investissements étrangers et contribuant de manière significative aux recettes d'exportation et aux recettes gouvernementales (l'or représente près des trois quarts des exportations).

Le secteur des services représente 42,7% du PIB et emploie 19% de la population active totale. Le secteur financier se développe progressivement, avec des banques et des institutions de microfinance élargissant l'accès aux services financiers, bien que des défis tels que l'accès limité au crédit et l'inclusion financière persistent, surtout en milieu rural. Le secteur financier formel du Burkina Faso comprend 13 banques, 4 institutions financières spécialisées et 62 institutions de microfinance, les banques détenant près de 70% des actifs financiers totaux, et les trois plus grandes banques détenant collectivement plus de 50% des actifs financiers totaux du pays. Bien qu'il soit encore émergent, le tourisme présente un potentiel de croissance significatif.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 73,3 7,1 19,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 20,4 29,3 40,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 8,5 -5,5 5,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc CFA BCEAO (XOF) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 593,01582,09555,72585,90575,59

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

Le Burkina Faso est ouvert au commerce extérieur, qui représente 59 % du PIB du pays (Banque mondiale, données les plus récentes disponibles). Dans le cadre de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le Burkina Faso a réglementé sa structure tarifaire. Les biens produits dans l'Union sont exemptés de droits d'importation. Cependant, les crises internes et externes (au Mali voisin), ainsi que les actions de groupes radicaux au Sahel, ont eu un impact négatif sur le commerce et les perspectives industrielles. L'or est la principale exportation (74,1 % du total des exportations en 2022). Le Burkina Faso est l'un des plus grands exportateurs de coton en Afrique de l'Ouest, et sa production de coton a quadruplé au cours des dix dernières années. Cependant, la part de cette matière première dans les exportations a diminué de 15,8 % du total des exportations en 2016 à 10,1 % en 2021 (Comtrade). Les principales importations du pays sont les huiles de pétrole (32,3 %), les médicaments (3,7 %), le ciment (3,1 %), le riz (2,5 %), l'énergie électrique (2,4 %) et le gaz de pétrole (2,3 %).

Les principaux partenaires d'exportation du Burkina Faso sont la Suisse (68,8 %), le Mali (6,7 %), les Émirats arabes unis (4,3 %), Singapour (3,8 %), la Côte d'Ivoire (3,7 %) et la France (2,1 %) ; tandis que les importations proviennent principalement de la Chine (12,9 %), de la Côte d'Ivoire (10,6 %), de la France (9,3 %), de la Russie (7,8 %) et de l'Inde (6,3 % - données Comtrade pour 2022).

La balance commerciale du Burkina Faso est structurellement négative, mais le déficit commercial diminue progressivement au fil des années en raison de l'augmentation des exportations d'or et de coton et de la baisse des importations. Après être devenue positive en 2020 et 2021, la balance commerciale a enregistré un déficit estimé à 1,4 % du PIB en 2022 (Banque mondiale). La même année, le pays a exporté des biens d'une valeur de 4,5 milliards de dollars, contre 5,5 milliards de dollars d'importations ; tandis que les exportations de services ont généré 495 millions de dollars contre 1,58 milliard de dollars d'importations (OMC).

 
Valeurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 4.3014.2844.1264.6145.504
Exportations de biens (millions USD) 3.2543.2394.3725.0434.518
Importations de services (millions USD) 1.5031.4611.2621.4161.582
Exportations de services (millions USD) 557540509556495

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20172018201920202021
Commerce extérieur (en % du PIB) 59,360,658,7n/an/a
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -52903661.3301.259
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -898-656-555577399
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 10,18,58,6n/an/a
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 8,515,2-1,9n/an/a
Importations de biens et services (en % du PIB) 32,832,531,0n/an/a
Exportations des biens et services (en % du PIB) 26,528,127,6n/an/a

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 0,54,22,62,64,6
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 4,05,64,74,74,1

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
Membre de l'Union africaine (UA)

Membre de la Communauté des Etats sahélo-sahariens

Membre de l'Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA)

Membre de la Communauté économique des Etats ouest africains (CEDEOA)

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Suisse 68,8%
Mali 6,7%
Emirats Arabes Unis 4,3%
Singapour 3,8%
Côte d'Ivoire 3,7%
Voir plus de pays 12,8%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 12,9%
Côte d'Ivoire 10,6%
France 9,3%
Inde 6,3%
Ghana 5,5%
Voir plus de pays 55,5%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président (par intérim) : Ibrahim Traoré (depuis le coup d'État militaire du 30 septembre 2022)
Premier ministre : Apollinaire J. Kyélem de Tambèla (depuis le 21 octobre 2022)
Les prochaines élections
Présidentielle : Juillet 2024, mais pourrait être reportée par le gouvernement de transition en raison de problèmes de sécurité.
Assemblée nationale : Juillet 2024, mais pourrait être reportée par le gouvernement de transition en raison de problèmes de sécurité.
Les principaux partis politiques
Les principaux partis politiques du Burkina Faso sont

- le Mouvement populaire pour le progrès (MPP)
- Rassemblement démocratique africain/Alliance pour la démocratie et la fédération (ADF/RDA)
- l'Union pour le progrès et la réforme (UPC)
- Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)
- Agir ensemble (AT)
- Convergence pour le Progrès et la Solidarité-Génération 3 (CPS-G3)
- Mouvement pour l'avenir du Burkina Faso (MBF)
- Convention nationale pour le progrès (CNP)
- Nouvelle ère pour la démocratie (NTD)
- Alliance panafricaine pour la refondation (APR)
- Parti de la Démocratie et du Socialisme/Metba (PDS/Metba)
- Parti pour le développement et le changement (PDC)
- Rassemblement patriotique pour l'intégrité (RPI)
- Progressistes unis pour le renouveau (PUR)
- Union pour la renaissance - Parti sankariste (UNIR-PS).
Le pouvoir exécutif
Avant le coup d'État de 2022 et la suspension ad hoc des lois et des dispositions constitutionnelles, le président était élu directement par un vote populaire à la majorité absolue en deux tours si nécessaire, pour un mandat de 5 ans et éligible pour un second mandat. La dernière élection présidentielle a eu lieu le 22 novembre 2020. La prochaine élection prévue devait se tenir d'ici juillet 2024, mais elle pourrait être reportée par le gouvernement de transition en raison de problèmes de sécurité. Le Premier ministre était nommé par le président avec le consentement de l'Assemblée nationale.
Le pouvoir législatif
Avant le coup d'État et la suspension temporaire des lois et des dispositions constitutionnelles en 2022, l'Assemblée nationale monocamérale comprenait 127 sièges. Parmi ceux-ci, 111 membres étaient directement élus dans 13 circonscriptions plurinominales au moyen d'un vote à la représentation proportionnelle avec listes de partis, tandis que 26 membres étaient élus au niveau national par un vote à la représentation proportionnelle. Les membres siégeaient pour des mandats de 5 ans. En 2022, une Assemblée législative de transition (ALT) de 71 membres a été nommée indéfiniment par la junte militaire, remplaçant ainsi effectivement l'Assemblée nationale.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Burkina Faso, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+