Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Le Brésil est la treizième économie mondiale. Le pays travaille toujours à se reconstruire après la récession qui s'est produite il y a sept ans, lorsque l'économie s'est contractée de près de 7 %. Depuis lors, le Brésil n'a pas retrouvé son rythme de croissance de la décennie précédant la récession. Cependant, l'économie brésilienne a connu une reprise lente mais régulière ces dernières années. En 2021, le PIB a augmenté d'environ 5,2 %, principalement grâce à une réouverture progressive de l'économie et à une augmentation des exportations de matières premières. La plus grande économie d'Amérique du Sud devrait croître à un rythme plus lent dans les années à venir, le FMI prévoyant une croissance du PIB de 1,5 % en 2022 et de 2 % en 2023.

En 2021, le taux d'inflation a atteint environ 7,7 %, dépassant l'objectif de 5,25 % de la Banque centrale - et les salaires n'ont pas suivi. Cependant, l'inflation devrait baisser à 5,3 % en 2022 et à 3,5 % en 2023. Le taux d'inflation relativement élevé et le resserrement des conditions de crédit ont affaibli la consommation des ménages en 2021. Le gouvernement brésilien affirme que le pire pour l'économie est derrière lui, mais ne montre aucun signe qu’il est prêt à assouplir son engagement en faveur de l'austérité et d'une stricte discipline budgétaire. La dette publique est actuellement de 90,6 % et devrait rester stable au cours des deux prochaines années à 90,2 % en 2022 et 91,7 % en 2023. Le pays est toujours endetté et le système de retraite est désigné par le président Bolsonaro comme un élément important de l’augmentation de la dette publique. En conséquence, le Sénat a adopté le projet de loi sur la réforme des retraites, très controversée, dont les effets ne se sont pas encore fait sentir. Le solde budgétaire du gouvernement a enregistré un déficit de 5,9% en 2021, un taux qui devrait légèrement augmenter en 2022 et 2023, atteignant respectivement 7,1% et 6,2%. Pour atténuer l'impact de la pandémie de COVID-19, le gouvernement a continué à mettre en œuvre une série de mesures fiscales en 2021, qui comprenaient l'augmentation des dépenses de santé, un soutien temporaire aux ménages à faible revenu et une baisse des taxes et des prélèvements à l'importation sur les fournitures médicales essentielles, s’élevant à 1,4% du PIB. Pour 2022, cependant, ce taux devrait tomber à 0,5 % du PIB. Dans l'ensemble, les mesures anticycliques du Brésil face à la pandémie ont été efficaces pour stimuler l'activité économique, qui se redresse progressivement.

Le taux de chômage au Brésil a augmenté en 2021, atteignant 13,8 %, principalement en raison d'une période prolongée de faible croissance alors que le pays se remettait des effets de la pandémie. Cependant, le gouvernement estime que les chiffres réels sont nettement plus élevés, car une enquête officielle sur le chômage montre qu'environ 32 millions de personnes sont sous-utilisées - ce qui signifie qu'elles ne travaillent pas ou travaillent moins qu'elles ne le pourraient. De plus, même ceux qui ont un emploi ont souvent des emplois informels. En fait, le gouvernement estime que 39,3 millions de personnes, soit 41,6 % de la population active occupée du pays, ont des emplois informels. Le FMI s'attend à ce que le taux de chômage diminue légèrement à 13,1 % en 2022 et à 12 % en 2023, d'autant plus que le secteur des services se remet des séquelles de la pandémie. En outre, le pays continue de faire face à des problèmes sociaux et présente l'un des niveaux d'inégalité les plus élevés au monde, avec de fortes disparités entre les régions du pays. Même si le Brésil a sorti 28 millions de personnes de la pauvreté au cours des 15 dernières années, 10 % de la population vit toujours dans la pauvreté, tandis que les 5 % les plus riches du pays ont le même revenu que les 95 % restants de la population.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 1.877,821.444,721.645,841.810,611.958,41
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,4-4,14,70,31,6
PIB par habitant (USD) 8.936e6.8237.7418.4649.102
Solde des finances publiques (en % du PIB) -5,7-12,1-5,9-7,1-6,2
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 87,798,990,690,291,7
Taux d'inflation (%) 3,73,2e7,75,33,5
Taux de chômage (% de la population active) 11,913,5e13,813,112,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -65,03-25,92-8,53-31,19-47,81
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -3,5-1,8-0,5-1,7-2,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Note: (e) Estimated Data

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

Le Brésil dispose de ressources naturelles abondantes et d'une économie relativement diversifiée. Le pays est le plus grand producteur mondial de café, de canne à sucre et d'oranges, et est l'un des plus grands producteurs mondiaux de soja. Avec des forêts couvrant la moitié du pays et la plus grande forêt tropicale du monde, le Brésil est le quatrième exportateur mondial de bois. De plus, le Brésil abrite le plus grand cheptel de bétail commercial du monde. Le pays attire également de nombreux groupes multinationaux dans les industries alimentaires et des biocarburants. Pourtant, même si l'agriculture représente 40,1% des exportations, elle contribue relativement peu au PIB (5,9%) et n'emploie que 9% de la population. Néanmoins, l'agriculture a connu une croissance significative en 2021, principalement tirée par l'augmentation de la production de soja et la hausse des prix des matières premières agricoles.

Le Brésil est également une grande puissance industrielle et a largement bénéficié de sa richesse en minerais. Le pays est le deuxième exportateur mondial de fer et l'un des principaux producteurs mondiaux d'aluminium et de charbon. En tant que producteur de pétrole, le Brésil vise à devenir indépendant énergétiquement dans un avenir proche, avec des réserves qui pourraient en faire l'un des cinq premiers producteurs de pétrole au monde. Par ailleurs, le pays s'affirme de plus en plus dans les secteurs du textile, de l'aéronautique, de la pharmacie, de l'automobile, de la sidérurgie et de la chimie. De nombreux grands constructeurs automobiles mondiaux ont installé des usines de production au Brésil. Le secteur industriel contribue à 17,6% du PIB et emploie 19,9% de la population. Cependant, en 2021, le secteur a été affecté par un manque d'intrants, une inflation persistante et les prix élevés des matières premières et d'autres coûts, comme l'électricité - qui ont bondi en raison d'une sécheresse persistante à laquelle le pays est toujours confronté.

Le secteur des services représente 62,9% du PIB brésilien et emploie 70,9% de la population active. Depuis quelques années, le pays s'est lancé dans la production de services à haute valeur ajoutée, notamment dans les domaines de l'aéronautique et des télécommunications. Le tourisme a également augmenté ces dernières années, ce qui en fait un segment important du secteur. Même si le secteur des services a été le plus durement touché pendant la pandémie, il a montré une reprise significative en 2021 avec l'augmentation des taux de vaccination et la mobilité des personnes. La reprise du secteur a été principalement tirée par les services aux familles, l'information et la communication, et les transports, ainsi qu'un léger rebond de l'industrie du tourisme.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 9,1 20,0 70,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 5,9 17,7 62,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,0 -3,5 -4,5

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Real Brésilien (BRL) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 3,493,193,653,905,16

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

Bien que le commerce extérieur ne représentait que 32,4% de son PIB en 2020 (Banque mondiale), le Brésil fait partie des 30 plus grands exportateurs et importateurs mondiaux et le pays dispose d'un énorme potentiel économique. Le Brésil exporte principalement des graines de soja (13,7%), des minerais de fer (12,3%), des huiles de pétrole (9,4%), du sucre de canne ou de betterave (4,2%) et de la viande bovine congelée (3,2%) ; tandis que ses principales importations sont les huiles de pétrole (4,8%), les pièces et accessoires pour tracteurs et véhicules à moteur (3,2%), les appareils électriques pour la téléphonie par fil (2,8%), les circuits intégrés et micro-assemblages électroniques (2,4%) et les navires flottants (2,3 %). Selon les prévisions du commerce extérieur du FMI, le volume des exportations de biens et de services a augmenté de 8,9 % en 2021 et devrait diminuer à 4,1 % en 2022, tandis que le volume des importations de biens et de services a augmenté de 10,6 % en 2021 et devrait diminuer à 5 % en 2022

Les principaux partenaires commerciaux du pays sont la Chine, les États-Unis, l'Argentine, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Canada, la Corée du Sud, le Mercosur et l'UE. Bien qu'il soit la plus grande économie d'Amérique latine et la neuvième au monde, le Brésil est encore relativement fermé par rapport aux autres grandes économies, avec une faible pénétration commerciale et un faible nombre d'exportateurs par rapport à la population (son nombre absolu d'exportateurs est à peu près identique à celui de la Norvège, un pays d'environ 5 millions d'habitants, contre 213 millions pour le Brésil). Cependant, le pays a mis en œuvre des changements pour améliorer le commerce, tels que la réduction du temps de conformité documentaire pour l'exportation et l'importation en améliorant son système d'échange de données électroniques. En 2021, les exportations brésiliennes vers l'UE ont augmenté de 17 %, un taux qui n'a été dépassé que par la Chine, faisant du Brésil le neuvième fournisseur de l'Union européenne. De plus, étant donné que l'UE est le deuxième partenaire commercial du Brésil, ils travaillent sur un accord de libre-échange - dans le cadre des négociations de l'accord d'association de l'UE avec les pays du Mercosur.

La balance commerciale du Brésil est structurellement positive, mais a diminué ces dernières années en raison d'une baisse des prix des matières premières, d'une augmentation des importations d'énergie et d'une baisse de la compétitivité des produits brésiliens. Selon les dernières données disponibles de l'OMC, en 2020, le Brésil a importé 166 milliards de USD et exporté 209 milliards de USD de marchandises, tandis que dans les services, le pays a importé 47 milliards de USD et exporté 27 milliards de USD. En conséquence, la balance commerciale des biens et services s'est élevée à 11,7 milliards de dollars. Superpuissance agricole mondiale, le Brésil mène une politique de commerce extérieur très particulière, visant à conquérir des marchés tout en préservant à tout prix sa position influente.

 
Valeurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Importations de biens (millions USD) 143.474157.543188.564184.370166.276
Exportations de biens (millions USD) 185.280217.739239.264225.383209.878
Importations de services (millions USD) 63.75066.29369.13167.74847.357
Exportations de services (millions USD) 33.30033.67734.58233.59527.860

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Commerce extérieur (en % du PIB) 24,524,328,928,532,4
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 44.54457.32543.37626.54732.370
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 13.94219.0017.379-8.94211.737
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) -10,36,77,71,1-10,0
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 0,94,94,1-2,4-1,8
Importations de biens et services (en % du PIB) 12,111,814,214,415,5
Exportations des biens et services (en % du PIB) 12,512,514,614,116,9

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20212022 (e)2023 (e)2024 (e)2025 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 9,04,24,43,54,4
Volume of imports of goods and services (Annual % change) 10,75,05,04,13,8

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
Le Brésil est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Mercosur, CCI, G-15, G-20, G-24, G-77, Association latino-américaine d'intégration (LAIA), OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe le Brésil, cliquez ici. L'appartenance du Brésil à une organisation internationale est également indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par le Brésil peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2020
Chine 32,4%
Etats-Unis 10,3%
Argentine 4,1%
Pays-Bas 3,2%
Canada 2,0%
Voir plus de pays 48,0%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2020
Chine 22,1%
Etats-Unis 17,9%
Allemagne 5,8%
Argentine 4,9%
Corée du sud 2,8%
Voir plus de pays 46,5%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président par: Jair BOLSONARO (depuis le 1er Janvier 2019) - Parti social-libéral (PSL) ; le président est à la fois chef d'État et chef de gouvernement
Vice-président : Antonio Hamilton Martins MOURAO (depuis le 1er janvier 2019)
Les prochaines élections
Présidentielle : octobre 2022
Sénat fédéral et Chambre des Députés : octobre 2022
Le contexte politique actuel
Le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, a pris ses fonctions en janvier 2019 et depuis son investiture, il a affaire à un pays polarisé où l'impact de la profonde récession de 2015/16 est toujours visible. Même si les politiques de Bolsonaro continuent de contrarier la société brésilienne, la réponse économique au début de son mandat a été positive, principalement grâce au nouveau ministre de l'Économie, Paulo Guedes. Le ministre libéral défend l'indépendance formelle de la Banque centrale, la privatisation des entreprises publiques et un système de capitalisation pour la sécurité sociale. Pendant la pandémie de COVID-19, le gouvernement a annoncé des mesures d'aide pour aider les travailleurs informels et indépendants - pour un coût budgétaire de 4,8 % du PIB - qui ont réussi à augmenter quelque peu la cote d'approbation du président Bolsonaro. Cependant, en 2021, une commission sénatoriale évaluant la gestion par le gouvernement de la crise du COVID-19 a pris de l'ampleur et la popularité du président parmi les Brésiliens a considérablement diminué, ce qui pourrait avoir un impact sur les performances de Bolsonaro lors des prochaines élections présidentielles. Toujours en 2021, le gouvernement a obtenu l'approbation du Congrès pour l'autonomie officielle de la Banque centrale et le projet de loi qui permet la privatisation d'Electrobras, une compagnie d'électricité appartenant à l'État. Le Congrès discute également d'une réforme administrative visant à modifier les règles pour les nouveaux fonctionnaires, limitant la stabilité d'emploi pour certaines carrières ; et une réforme fiscale qui réduirait les taux d'imposition des sociétés et créerait un impôt sur les dividendes.
Les principaux partis politiques
Environ deux douzaines de partis politiques sont représentés au Congrès national brésilien. Les partis se regroupent généralement pour former des gouvernements de coalition. Cependant, les politiciens changent souvent de parti, ce qui a conduit à une faible discipline de parti.

Classés par ordre décroissant de sièges occupés, les principaux partis présents au congrès sont :

- Parti Social Libéral P(PSL) : extrême droite, conservateur, nationaliste, militariste, libéral, anticommuniste, antiféministe, anti-LGBTQI+, populiste. En 2018, après l'élection présidentielle de Bolsonaro, le PSL est devenu le deuxième parti le plus puissant du Brésil, avec 56 élus tant à la Chambre des députés qu'au Sénat. Cependant, Bolsonaro a quitté le parti en 2019, faisant perdre au PSL un certain soutien, notamment parmi les partisans les plus fervents du président.

- Le Parti des Travailleurs (PT) : centre-gauche, social-démocrate. Parti avec le plus grand nombre d'élus dans tout le pays depuis 2003. Conserve la majorité dans les deux chambres du Congrès.
- Le Parti libéral (PL) : anciennement connu sous le nom de Parti de la République (PR). Centre-droite à droite, libérale, conservatrice, démocratie chrétienne.
- Le Parti Progressiste (PP) : de droite, nationaliste, conservateur.
- Le Parti Social Démocrate (PSD) : parti de grande tente, centriste, libéral, démocratie chrétienne.
- Le Parti du Mouvement Démocratique (MDB) : parti du grand chapiteau, centriste, libéral, conservateur.
- Le Parti de la Social-démocratie (PSDB) : centre, social-démocrate, libéral, conservateur.
- Le Parti Socialiste Brésilien (PSB) : centre-gauche à gauche, social-démocrate, nationalisme économique, interventionnisme étatique.
- Les Républicains : droite, conservateurs, démocratie chrétienne.
- Les Démocrates (DEM) : centre-droit à droite, conservateur, libéral, démocratie chrétienne.
- Le Parti travailliste démocratique (PDT) : centre-gauche, social-démocrate, travailliste.
- Solidarité (SDD) : gauche, social-démocrate, travailliste.
- Le Parti chrétien social (PSC) : droite à extrême droite, conservatrice, démocratie chrétienne.
- Podemos (PODE) : centre-droit à droite, nationaliste, populiste.
- Le Parti républicain de l'ordre social (PROS) : centre-gauche, libéral, social-démocrate, démocratie chrétienne.
- Le Parti travailliste brésilien (PTB) : droite à extrême droite, conservatisme social, nationalisme brésilien, populisme de droite.
- Le Parti Socialisme et Liberté (PSOL) : de gauche à extrême gauche, social-démocrate, anticapitaliste, écologiste.
- En avant (Avante) : centre, Troisième Voie, populisme.
- Le Nouveau parti (NOVO) : centre-droit à droite, libéralisme.
- Le Parti communiste du Brésil (PCdoB) : gauche, communisme, marxisme-léninisme.
- Citoyenneté (Cidadania) : centre à centre-gauche, libéralisme social, Troisième Voie.
- Patriote (Patriota) : de droite à extrême droite, conservatisme social, libéralisme économique, militarisme.
- Le Parti Vert (PV) : centre à centre-gauche, social-démocrate, écologiste, politique verte.
- Sustainability Network (REDE) : centre à centre-gauche, politique verte, progressisme, environnementalisme

Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et du gouvernement. Il détient le pouvoir exécutif et nomme le Conseil des ministres. Le président et le vice-président sont élus au suffrage universel pour un mandat de quatre ans, avec possibilité de réélection pour un second mandat successif.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif est bicaméral. Le Congrès national est composé de deux chambres: le Sénat (chambre haute) et la Chambre des députés (chambre basse). Le Sénat est composé de 81 membres (trois membres pour chacun des 26 États et le District fédéral de Brasilia), chacun élu à la majorité pour un mandat de huit ans, avec un tiers et deux tiers des membres élus alternativement tous les quatre années. La Chambre des députés est composée de 513 membres, avec des sièges attribués selon la représentation proportionnelle pour un mandat de quatre ans. Il existe également des assemblées législatives et des administrations au niveau des États dans chacun des 26 États du Brésil et dans le district fédéral.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Évolution de l'épidémie COVID-19
To find out about the latest status of the COVID-19 pandemic evolution and the most up-to-date statistics on the COVID-19 disease in Brazil, please visit the website of the Brazilian Ministry of Health. The agency provides a daily epidemiological update, which includes key national figures.
For the international outlook you can consult the latest situation reports published by the World Health Organisation as well as the global daily statistics on the coronavirus pandemic evolution including data on confirmed cases and deaths by country.
Mesures sanitaires
To find out about the latest public health situation in Brazil and the current sanitary measures in vigour, please consult the dedicated pages on the website of the Ministry of Health.
Restrictions de voyage
The COVID-19 situation, including the spread of new variants, evolves rapidly and differs from country to country. All travelers need to pay close attention to the conditions at their destination before traveling. Regularly updated information for all countries with regards to Covid-19 related travel restrictions in place including entry regulations, flight bans, test requirements and quarantine is available on TravelDoc Infopage.
It is also highly recommended to consult COVID-19 Travel Regulations Map provided and updated on the daily basis by IATA.
The US government website of Centers of Disease Control and Prevention provides COVID-19 Travel Recommendations by Destination.
The UK Foreign travel advice also provides travelling abroad advice for all countries, including the latest information on coronavirus, safety and security, entry requirements and travel warnings.
Restrictions import & export
For the information on all the measures applicable to movement of goods during the period of sanitary emergency due to the COVID-19 outbreak (including eventual restrictions on imports and exports, if applicable), please consult the portal of the Brazilian Ministry of Economy, as well as the customs authority website.
For a general overview of trade restrictions due to COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Brazil on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the information on the economic recovery scheme put in place by the Brazilian government to address the impact of the COVID-19 pandemic on the Brazilian economy, please visit the website of the Brazilian Ministry of the Economy (in Portuguese). Further details in English are available on the website of KPMG.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) taken by the Brazilian government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Brazil in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For the information on the local business support scheme established by the Brazilian government to help small and medium-sized companies to deal with the economic impacts of the COVID-19 epidemic on their activity, please consult the dedicated pages on the website of the Brazilian Ministry of Economy, as well as the portal of the National Development Bank (BNDES).
For a general overview of international SME support policy responses to the COVID-19 outbreak refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
Plan de soutien aux exportateurs
To find out about the support plan for exporters put in place by the Brazilian government, please consult the Brazilian Ministry of the Economy website. Further information can be sourced on the official governmental portal and on the FIESP website.
 

+