Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Le Royaume de Bahreïn est très ouvert aux investissements étrangers et possède l'un des ratios les plus élevés de stock d'IDE par rapport au PIB de la région. Selon le Rapport mondial sur l'investissement de la CNUCED pour 2023, les IDE à Bahreïn ont augmenté de 9,7 % d'une année sur l'autre en 2022, pour atteindre 1,95 milliard de dollars américains. Pendant la même période, le stock d'IDE a atteint 35,4 milliards de dollars américains, soit environ 79,8 % du PIB du pays. Selon les données gouvernementales, les flux d'IDE en 2022 étaient principalement dominés par les secteurs de la fourniture d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné, de la fabrication et des activités financières et d'assurance. Le Koweït était le principal investisseur, suivi par les Émirats arabes unis et Guernesey. Les données de la Bahrain Economic Development Board montrent que l'agence a sécurisé 1,7 milliard de dollars américains de projets d'IDE en 2023. Pendant la même année, le secteur des services financiers a bénéficié d'investissements sans précédent, démontrant sa robustesse et sa capacité à attirer les principaux acteurs mondiaux, surpassant le pétrole et le gaz pour devenir le principal contributeur économique de Bahreïn, représentant 17,5 % du PIB réel. Le secteur des TIC a également suscité un intérêt d'investissement significatif, suivi de près par la fabrication.

Bahreïn bénéficie d'un environnement économique et réglementaire ouvert et attractif pour les entreprises internationales à la recherche d'une porte d'entrée vers les marchés du Golfe et du Moyen-Orient. Le pays possède les plus bas taux d'imposition des sociétés et des particuliers dans le Golfe, sans aucune restriction pour les zones de libre-échange. La propriété commerciale étrangère est entièrement autorisée dans plus de 95 % de toutes les activités économiques, éliminant ainsi le besoin de recourir à un partenaire local dans la plupart des cas. Il n'y a aucune limitation concernant le rapatriement du capital, des bénéfices ou des dividendes, sauf pour les revenus générés par les entreprises du secteur pétrolier et gazier, qui sont soumis à un taux d'imposition de 46 % sur les bénéfices. L'excellence de l'infrastructure logistique du pays est également un facteur majeur d'attraction. De plus, Bahreïn offre un grand bassin de travailleurs financiers hautement qualifiés, une structure réglementaire à la fois avancée et internationalement bien considérée, et une connexion physique avec l'Arabie saoudite – de loin la plus grande économie du Golfe. Outre une forte concurrence régionale, les IDE à Bahreïn ont été limités par l'avancement lent du programme de privatisation et un marché du travail rigide. L'absence de véritable réconciliation entre la monarchie sunnite et l'opposition majoritairement chiite constitue un obstacle aux IDE. De plus, de nouveaux centres commerciaux émergents dans le Golfe ont accru la concurrence pour devenir un carrefour financier régional. Dans l'ensemble, Bahreïn est un centre économique significatif dans la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et offre l'un des climats d'investissement les plus favorables pour attirer les entreprises étrangères. La monnaie nationale est librement transférable et liée au dollar américain. Bahreïn se classe au 67e rang parmi les 132 économies dans l'Indice mondial de l'innovation 2023 et au 54e rang sur 184 pays dans le dernier Indice de la liberté économique.

 
 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) 1.0211.7791.951
Stocks d'IDE (millions USD) 31.70533.48435.436
Nombre d'investissements greenfield* 243030
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.0441.0072.242

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Bahreïn East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir à Bahreïn

Les points forts
Parmi les atouts du Bahreïn, on peut citer : une population largement anglophone, instruite et qualifiée; une tradition d'ouverture culturelle basée sur le commerce; une situation géographique stratégique dans le nord du Golfe avec de bons moyens de communication avec l'Arabie Saoudite et un accè facile aux autres marchés du Golfe; des coûts d'exploitation parmi les plus compétitifs de la région; le régime fiscal le plus attractif du Golfe; une solide réputation en matière de réglementation des services financiers; une excellente qualité de vie.
Les points faibles
Parmi les facteurs défavorables aux investissements étrangers, on peut citer la période d'instabilité politique et civile qui a commencé à Bahreïn en février 2011 et a donné lieu à l'éclatement sporadique de troubles découlant de la demande de réforme politique et sociale et sur ​​des questions telles que le logement, l'emploi et la discrimination sectaire. Autre facteur de préoccupation, l'utilisation des interdictions de voyage officiels interdisant à un individu de quitter le pays jusqu'à ce qu'une entreprise ou un litige soit résolu. Périodiquement, les entreprises étrangères éprouvent également des difficultés à obtenir permis de travail et visas de séjour requis pour les salariés expatriés en raison de la politique de promotion de la participation des citoyens de Bahreïn dans la vie active. Enfin, la corruption ou l'intervention du gouvernement dans les processus d'appels d'offre et les différends peuvent être un frein aux IDE.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement de Bahreïn a une approche généralement libérale face à l'investissement étranger et cherche activement à attirer les investisseurs et les entreprises étrangères. Diverses mesures ont été prises dans cette direction, telles que la création d'un Conseil suprême de la privatisation au printemps de 2001, la formation de la Bahreïn Mumtalakat Holding Company en 2006 pour gérer l'ensemble des investissements publics, et la création du Bahrain Investors Center (BIC), conçu comme un "guichet unique" offrant tous les services commerciaux d'octroi de licences et d'enregistrement. La politique de "bahreïnisation" de la population active, un système de quotas obligeant les employeurs à embaucher un pourcentage minimum de Bahreïnis, peut cependant entraîner des retards et semer la confusion lors de la délivrance des permis de travail et des renouvellements.

+