Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

Investissement Direct Etranger

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE en Arménie se sont élevées à 117 millions de USD en 2020, contre 254 millions de USD en 2019, à la suite de l'épidémie de Covid-19. En 2020, le stock total d'IDE était estimé à 5,2 milliards de USD. La Russie, la Grèce, Chypre et l'Allemagne sont les quatre principaux investisseurs en Arménie, bien que des investissements importants soient également réalisés par les membres de la diaspora arménienne (près de 6 millions de personnes). Les principaux secteurs d'IDE sont l'énergie, les télécommunications, la métallurgie, les services hôteliers et le transport aérien. Selon les dernières données du Comité national de statistique (NSC), au cours des trois premiers trimestres de 2021, les entrées d'IDE en Arménie ont totalisé 88,1 milliards de AMD (environ 180 millions de USD), l'Allemagne et l'Italie étant les principaux investisseurs. Le principal flux d'investissements de janvier à septembre 2021 a été canalisé vers les secteurs de l'énergie (60,7 milliards de AMD) et des mines (54,4 milliards de AMD).

L'Arménie a fait de grands progrès vers la libéralisation de son économie. Selon la Banque mondiale, l'Arménie se classe au premier rang des pays de la CEI (Communauté des États indépendants) en termes d'attractivité pour les IDE. Le gouvernement a récemment introduit des conditions et des lois favorables aux investissements étrangers et, en raison de son dynamisme économique, le pays a mérité le surnom de « tigre du Caucase ». Ces mesures comprennent des zones économiques franches pour les industries de haute technologie qui offrent aux entreprises un traitement préférentiel en matière d'impôt sur les bénéfices des sociétés, de TVA, d'impôt foncier et de droits de douane (CNUCED). Le pays n'impose pas de restrictions sur le contrôle étranger et les droits de propriété et d'établissement privés, et les procédures d'enregistrement des entreprises sont rapides. Le FID est également promu par le biais de l'accord de partenariat global et renforcé UE-Arménie. Cependant, le pays reste fortement dépendant de la santé économique des économies russe et européenne pour les IDE, il a un petit marché intérieur et la corruption est encore répandue. En outre, les combats intensifs dans le conflit du Haut-Karabakh ont ébranlé la production économique et le profil de placement de l'Arménie. Le dernier rapport Doing Business de la Banque mondiale place l'Arménie au 47e rang sur 190 pays, perdant six positions par rapport à l'édition précédente.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 254254117
Stocks d'IDE (millions USD) 5.5125.6645.246
Nombre d'investissements greenfield* 1593
Value of Greenfield Investments (million USD) 54418540

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Comparaison internationale de la protection des investisseurs Arménie Europe de l'est & Asie centrale Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 7,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 6,0 5,0 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 6,8 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

+

Pourquoi choisir d'investir en Arménie

Les points forts

L'attractivité du pays est liée à sa croissance économique soutenue sur les dix dernières années et à une série de réformes. On peut également citer les éléments suivants :

  • Une stabilité politique
  • Sa position géographique, lui permettant l'accès aux anciennes républiques soviétiques
  • Une bonne intégration dans l’ordre économique mondial : régionale (État membre de l’Union Européenne et de l'Union Économique Eurasienne) comme intercontinentale
  • Une population active qualifiée et relativement bon marché
  • Une économie en devenir avec des secteurs nécessitant des investissements étrangers (comme par exemple les télécommunications)
  • Une inflation maîtrisée à un niveau faible
  • Une volonté de normalisation des relations avec la Turquie laissant entrevoir une possible ouverture de la frontière
  • Un secteur financier et bancaire sûr et avancé
  • Ressources minières significatives (molybdène, cuivre, or).
Les points faibles

Les principaux freins au développement économique de l'Arménie sont les suivants :

  • Un marché intérieur de petite taille
  • Des coûts de transport globalement élevés (toutes les marchandises doivent transiter par la Géorgie à cause de l'embargo imposé par la Turquie et l'Azerbaïdjan
  • Risque élevé de népotisme et d'ingérence au niveau des autorités de l'État
  • Une forte dépendance aux conjonctures économique de l’Allemagne et de la Russie
  • Une forte dette publique, ralentissant ainsi les investissements, pourtant nécessaires en infrastructures
  • Le risque lié aux catastrophes naturelles (tremblements de terre)
  • La pauvreté de la population est également un facteur négatif, surtout en temps de crise, car le climat social et la consommation intérieure peuvent être mis à mal
  • Dette extérieure élevée (11,9 milliards USD en 2019 - Banque mondiale, dernières données disponibles)
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement arménien est conscient du besoin de créer un environnement commercial plus attrayant et des efforts ciblés ont été menés pour encourager l'investissement étranger, nécessaire au développement d'une économie en devenir. La loi sur la réduction de la pauvreté et de la corruption est entrée en vigueur, ainsi que d'autres réformes spécifiquement liées à l'environnement commercial. On peut notamment citer :
- L'égalité de traitement pour les étrangers.
- L'accès à la propriété sans limite pour les étrangers.
- Le libre rapatriement des bénéfices.
- Un interventionnisme de l'Etat et une dérégulation limités.

Ce sont les secteurs de la high-tech et des technologies de l’information et de la communication qui ont, au cours de ces dernières années, particulièrement attiré les investissements étrangers. Beaucoup de sociétés internationales y ont implanté des bureaux afin de recruter des ressources humaines qualifiés et expert dans ces disciplines. Enfin, le gouvernement a créé en 2015 l’Agence nationale de développement économique afin d’encourager les investissements étrangers, promouvoir le tourisme et développer les exportations, et qui fonctionne sous le nouveau nom Doing Business Armenia.

+

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Arménie
Globaltenders, Appels d'offres et projets en Arménie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 

+