Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie algérienne est principalement tirée par les hydrocarbures et l'investissement public. Les hydrocarbures représentent 40 % du PIB, 94 % des exportations et un tiers des recettes fiscales. La croissance économique de l'Algérie était déjà affaiblie par la tendance négative de la production et des prix des hydrocarbures, le manque de diversification économique et l'incertitude politique avant le déclenchement de la pandémie de COVID-19. En 2020, le PIB s'est contracté d'environ -4,9% (FMI), frappé par le choc supplémentaire de la crise sanitaire. La hausse des prix du pétrole et la forte demande européenne de gaz ont soutenu la reprise en 2021. Selon les estimations du FMI, la croissance du PIB a rebondi à 3,4 % en 2021 et devrait ralentir à 1,9 % en 2022 et 1,7 % en 2023. une politique budgétaire plus restrictive explique ce ralentissement de l'activité (Focus Economics). La volatilité des prix du pétrole, l'apparition de nouvelles variantes du virus et les tensions sociales et géopolitiques sont les principaux risques à la baisse pesant sur les perspectives (FMI).

L'économie algérienne n'a guère été touchée par l'effet combiné de la baisse des revenus des hydrocarbures et de la pandémie de COVID-19. Elle a commencé à se redresser en 2021 grâce à l'assouplissement des mesures de confinement et à un rebond des prix et de la production des hydrocarbures, mais la crise a accru les vulnérabilités économiques persistantes de l'Algérie. La persistance d'importants déficits budgétaires et extérieurs courants a réduit la marge de manœuvre politique, la dette publique ayant augmenté de manière significative et les réserves internationales ayant diminué (FMI). Le déficit budgétaire a atteint un PIB estimé à -11,8 % en 2021 et devrait rester à ce niveau élevé en 2022 (FMI). La dette publique s'envole, estimée à 58,5% du PIB en 2021, 63,2% du PIB en 2022 et 68,2% du PIB en 2023 (FMI). Le niveau de la dette extérieure de l'Algérie est à des niveaux bas mais pourrait augmenter en cas de chocs négatifs ou d'augmentation des déficits budgétaires (Euler Hermes). Les réserves internationales sont épuisées. Fin 2021, les réserves de change s'élevaient à 43 milliards USD, couvrant environ 11 mois d'importations. Le FMI s'attend à un épuisement continu des réserves internationales à 12 milliards USD (seulement 3 mois de couverture des importations) d'ici 2026 (Euler Hermes). Les pressions inflationnistes se sont intensifiées depuis fin 2020 en raison de la hausse des prix alimentaires internationaux et d'un épisode de sécheresse. Estimé à 6,5 % en 2021, il devrait augmenter à 7,6 % en 2022 et diminuer légèrement à 6,3 % en 2023 (FMI). Les autorités poursuivent un assainissement budgétaire progressif et soutenu, adapté à l'évolution de la pandémie et aux conditions économiques intérieures. Le nouveau plan d'action gouvernemental comprend un large éventail de réformes pour accompagner la transition vers une économie plus diversifiée et durable et renforcer la gouvernance et la cohésion sociale. Le pays cherche des moyens de réduire sa dépendance au gaz pour la production d'électricité en investissant dans l'énergie solaire.

Selon les estimations du FMI, le chômage a atteint 14,1 % de la population en 2021, et augmentera encore pour atteindre 14,7 % en 2022 et 15,5 % en 2023. L'emploi et le pouvoir d'achat se sont fortement détériorés depuis la crise du Covid-19. Selon la Banque mondiale, le chômage est le plus élevé chez les jeunes, les femmes et les diplômés en raison de l'inadéquation des compétences sur le marché du travail. Il existe également de grandes différences entre les conditions de vie dans les villes et les zones rurales. L'instabilité causée par des groupes radicaux aux frontières de l'Algérie reste un facteur de risque.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 171,07e147,60e163,81168,20172,09
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 0,8-4,93,41,91,7
PIB par habitant (USD) 3.940e3.337e3.6383.6723.697
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 45,855,6e58,563,268,2
Taux d'inflation (%) 2,02,47,28,78,2
Taux de chômage (% de la population active) 11,414,0e14,114,715,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) -16,96-18,71-12,49-9,19-9,08
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -9,9-12,7-7,6-5,5-5,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Note: (e) Estimated Data

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente 14,1 % du PIB et emploie 10 % de la population active (Banque mondiale, 2020). Les principales cultures sont le blé, l'orge, l'avoine, les agrumes, les raisins à vin, les olives, le tabac et les dattes. L'Algérie produit une grande quantité de liège et est un important éleveur. Fin 2020, le gouvernement a mis en place une stratégie feuille de route 2020-2024 pour développer les filières blé tendre, maïs, sucre et oléagineux dans le but de réduire la facture annuelle des importations alimentaires (FAO). Le secteur primaire a été le plus résistant à la pandémie de Covid-19.

La taille de l'industrie représente 20,3% du PIB, employant 30% de la population active. Le secteur pétrolier et gazier représente la majeure partie des revenus fédéraux et la quasi-totalité de ses revenus d'exportation (plus de 90 % des exportations totales). L'Algérie fait partie des cinq premiers exportateurs de gaz au monde. Il se classe 16e en réserves de pétrole et 10e en réserves de gaz confirmées. Les minerais extraits en grande quantité sont le fer, le plomb, le phosphate, l'uranium, le zinc, le sel et le charbon. Les principales activités du secteur manufacturier sont la transformation industrielle des aliments, les produits textiles, les produits chimiques, les métaux et les matériaux de construction. Le pétrole a été le plus touché par la crise du COVID-19. Le secteur manufacturier a également été gravement touché en raison des fermetures temporaires d'usines, du confinement des travailleurs et de la paralysie des chaînes d'approvisionnement nationales et internationales. En particulier, la demande a chuté dans des secteurs clés tels que l'automobile et le textile.

Le secteur tertiaire contribue à 48,7% du PIB et emploie 60% de la population active. Le secteur bancaire algérien est dominé par les banques publiques, qui souffrent de niveaux élevés de prêts improductifs aux entreprises publiques. Sur les 20 banques opérant en Algérie, six banques publiques se taillent la part du lion du marché. Avec plus de 1600 km de côtes méditerranéennes, d'importants sites culturels et historiques et les paysages désertiques saisissants du Sahara, l'Algérie a longtemps détenu un potentiel touristique considérable. Néanmoins, le secteur ne représente toujours qu'une petite partie du PIB.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 9,6 30,4 60,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 14,2 34,2 47,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,6 -7,3 -5,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Dinar algérien (DZD) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 109,44110,97116,59119,40126,78

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'Algérie a une économie ouverte dans laquelle le commerce extérieur représente 46% du PIB (Banque mondiale, 2020). Le gaz naturel et les produits pétroliers représentent la quasi-totalité des exportations. En particulier, les hydrocarbures représentent 94% du volume total des exportations. Les principales importations de l'Algérie sont le blé, les voitures, les produits pétroliers, les produits laitiers et les médicaments. Selon les dernières données du FMI, le volume des exportations de biens et services n'a augmenté que de 0,8% en 2021 par rapport à 2020, toujours affecté par la baisse des prix du pétrole et les effets de la pandémie de Covid-19. Le volume des importations a augmenté de 1,9 %. Le FMI prévoit que le volume des exportations rebondira en 2022 (6,6 %), tiré par une demande de gaz plus élevée. En revanche, le volume des importations devrait diminuer de -5%, le gouvernement tentant de contenir les importations.

En 2017, l'Italie était la première destination des exportations algériennes (16%), suivie de la France, de l'Espagne, des États-Unis et du Brésil. La Chine était de loin le principal fournisseur de biens de l'Algérie (18,1 % de toutes les importations), suivie de la France, de l'Italie, de l'Allemagne et de l'Espagne. L'Algérie a ratifié l'accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) en décembre 2019 à Accra, au Ghana. L'accord permet aux états intéressés de bénéficier de l'élimination progressive des barrières tarifaires pendant une période de cinq ans à compter de son entrée en vigueur en juillet 2020. L'accord vise à libérer les États africains de la dépendance à l'extraction des matières premières et à promouvoir le commerce interafricain. .

Alors que la balance commerciale était historiquement positive, l'excédent a complètement disparu depuis fin 2012 et le pays est en déficit commercial depuis 2015. Cette réduction est due à une forte baisse des exportations d'hydrocarbures, qui représentent la quasi-totalité des exportations. Les revenus ont également fortement diminué avec la chute des prix du pétrole. Après avoir atteint un niveau record en 2016 (20 milliards USD), le déficit s'est réduit en raison d'une reprise des exportations de pétrole et d'une baisse des importations. Selon les données de l'OMC, en 2020, l'Algérie a exporté pour 21,6 milliards USD de marchandises alors qu'elle a importé des marchandises pour une valeur totale de 35,1 milliards USD. En termes de services, le pays a exporté l'équivalent de 3 milliards USD et importé 7,7 milliards USD.

 
Valeurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Importations de biens (millions USD) 46.72746.05946.33041.93435.122
Exportations de biens (millions USD) 28.88335.19141.79735.82421.617
Importations de services (millions USD) 3.06910.83711.3949.4307.743
Exportations de services (millions USD) 3.5612.9153.2253.1543.053

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

Indicateurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Commerce extérieur (en % du PIB) 55,955,357,952,045,2
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -20.000-14.241-7.161-9.326n/a
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -27.449-22.403-15.666-15.938n/a
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) -2,8-7,1-3,6-6,9-19,7
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 7,0-6,1-3,7-6,1-11,1
Importations de biens et services (en % du PIB) 35,132,732,129,228,1
Exportations des biens et services (en % du PIB) 20,922,625,822,817,1

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20212022 (e)2023 (e)2024 (e)2025 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 0,86,61,9-3,2-3,7
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 1,9-5,0-1,3-6,5-1,2

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
L'Algérie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Banque arabe pour le développement économique en Afrique (ABEDA), Fonds arabe pour le développement économique et social (AFESD), CCI, Fonds monétaire arabe (AMF), G-15, G-24, G-77, OMC (observateur), Ligue arabe, entre autres. L'adhésion de l'Algérie à des organisations internationales est indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par l'Algérie peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2017
Italie 16,0%
France 12,6%
Espagne 11,7%
Etats-Unis 9,9%
Brésil 6,0%
Voir plus de pays 43,8%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2017
Chine 18,1%
France 9,3%
Italie 8,2%
Allemagne 7,0%
Espagne 6,8%
Voir plus de pays 50,7%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
Président élu : Abdelmadjid Tebboune (prise de fonction le 19 décembre 2019)
Premier Ministre : Ayman Benabderrahmane (depuis le 7 juillet 2021)
Les prochaines élections
Président : 2024
Conseil de la nation : NA
Assemblée populaire nationale : 2026
Le contexte politique actuel
L’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat a provoqué des manifestations de masse et une mobilisation populaire pacifique en faveur du départ de « l’ancien establishment ». Face à la contestation, Bouteflika a annoncé le report de l’élection présidentielle au mois de mars, sa décision de renoncer à un cinquième mandat et sa démission (le 2 avril). Elu le 12 décembre 2019 avec 58,51% des suffrages exprimés, Abdelmajid Tebboune a répondu aux manifestations pacifiques hebdomadaires ("Hirak") en promulguant une Constitution révisée, adoptée par référendum le 1er novembre 2020. Elle prévoit des élections plus transparentes et la gestion des deniers publics . Cependant, la situation politique intérieure est devenue de plus en plus tendue dans le contexte des élections anticipées qui se sont tenues en juin 2021. Avec seulement 23 % de participation, l'élection a connu le taux de participation le plus faible de ceux organisés pour la législature de l'histoire algérienne. Suite à la démission du Premier ministre Abdelaziz Djerad, le ministre des Finances Ayman Benabderrahmane a été nommé Premier ministre. Sur la scène internationale, les tensions se sont accrues entre l'Algérie et le Maroc. Les groupes extrémistes du Mali, de la Libye et du Niger voisins constituent également une menace pour la stabilité politique en Algérie.
Les principaux partis politiques
À la suite de la libéralisation de la loi électorale en 1997, des dizaines de partis politiques ont fait irruption dans la sphère parlementaire. Cependant, la majorité du pouvoir politique est toujours détenue par le parti présidentiel, le Front de Libération Nationale (FLN).

- Le Front de Libération Nationale (FLN) : gauche, détient environ la moitié des sièges au parlement; fut un temps le seul parti autorisé par la loi.
- Le Rassemblement National Démocratique (RND) : centriste, libéral; créé à l'origine par le pouvoir militaire comme alternative politique, mais toujours très proche des positions du FLN
- Alliance de l'Algérie Verte : coalitionislamiste formée en 2012, vise à remédier au refus apparent du gouvernement de mener des réformes, se compose de plusieurs mouvements, dont le Mouvement de la Société pour la Paix (Hamas), le Mouvement de la Renaissance Islamique (Ennahda), et le Mouvement pour la Réforme Nationale (Islah).
- Parti des travailleurs: parti politique trotskyste en Algérie.

Pendant les élections présidentielles de 2019, le candidat du FNL a obtenu 58,13% des votes, celui du MRI – FJD – Bina a fait un score de 17,37%, celui d’Avant-Garde des Libertés a compté 10,55% des voix, celui de RND a obtenu 7,28% des suffrages et celui du Front El Moustakbal a eu 6,67% des votes.
Plusieurs partis ont boycotté les élections présidentielles de 2019.

Le pouvoir exécutif
Le Président de la République est le chef de l'État. Il est élu au suffrage universel direct pour cinq ans. Il nomme le Premier Ministre et son gouvernement sur proposition du Premier Ministre. Le Premier Ministre fixe le montant des dépenses et recettes de l’État, et prépare une partie des projets de loi.

Le parlement a voté une loi début 2016, qui rétablit une limite de deux mandats pour le président. A la suite de cette réforme, le Président doit également consulter le parlement pour le choix du premier Ministre.

Le pouvoir législatif
Le parlement est bicaméral et composé du Conseil de la Nation et de l’Assemblée Populaire Nationale. Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect pour six ans (renouvelable tous les trois ans). Les députés sont élus au suffrage universel direct. Ils examinent successivement les projets et propositions de loi, votent les lois et contrôlent le gouvernement. Le parlement a voté une loi constitutionnelle au début de l’année 2016, qui étend ses pouvoirs.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Évolution de l'épidémie COVID-19

To find out about the latest status of the COVID-19 pandemic evolution and the most up-to-date statistics on the COVID-19 disease in Algeria, please visit the website DZ-Covid19 (in Arabic), which includes data on the geographical distribution of the epidemic in the country. Furthermore, daily reports can be accessed on the website of the Ministry of Health.
For the international outlook you can consult the latest
situation reports published by the World Health Organisation as well as the global daily statistics on the coronavirus pandemic evolution including data on confirmed cases and deaths by country.

 

Mesures sanitaires

To find out about the latest public health situation in Algeria and the current sanitary measures in vigour, please visit the official COVID-19 portal of the Ministry of Health (in French and Arabic).
Further information can be sourced on the website of the
Ministry of Health (in French and Arabic).

Restrictions de voyage

The COVID-19 situation, including the spread of new variants, evolves rapidly and differs from country to country. All travelers need to pay close attention to the conditions at their destination before traveling. Regularly updated information for all countries with regards to Covid-19 related travel restrictions in place including entry regulations, flight bans, test requirements and quarantine is available on TravelDoc Infopage.
It is also highly recommended to consult COVID-19 Travel Regulations Map provided and updated on the daily basis by IATA.
The US government website of Centers of Disease Control and Prevention provides COVID-19 Travel Recommendations by Destination.
The UK Foreign travel advice also provides travelling abroad advice for all countries, including the latest information on coronavirus, safety and security, entry requirements and travel warnings.

Restrictions import & export

For the up-to-date information on all the measures applicable to movement of goods during the period of sanitary emergency due to the COVID-19 outbreak (including eventual restrictions on imports and exports, if applicable), please consult the website of the Algerian Customs Authority.
For further information on the temporary trade measures adopted by Algeria,
please consult the section dedicated to Algeria on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.

 

Plan de relance économique

For the information on the economic recovery scheme put in place by the Algerian government to address the impact of the COVID-19 pandemic on the national economy, please visit the website of the Ministry of Finance (in French and Arabic). For a summary in English of the specific economic and fiscal measures adopted by the government, consult the dedicated page from KPMG.
For updates on the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) taken by the Algerian government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Algeria in the
IMF’s Policy Tracker platform.

 

Plan de soutien aux entreprises

For an overview of the fiscal measures taken by the Algerian government to help businesses to deal with the economic impacts of the COVID-19 epidemic on their activity, please consult dedicated page on the Ministry of Finance website (in French). The Large Companies Department (DGE) provides information about the economic measures that apply to the companies that fall within its scope of activity.
For a general overview of international SME support policy responses to the COVID-19 outbreak refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.

You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Plan de soutien aux exportateurs
For the updated information on specific programs in support of Algerian exporting companies put in place by the national government following the COVID-19 epidemic, if applicable, please consult the website of the national Ministry of Commerce (in French and Arabic).
 

+