Accompagnement
à l'international

Dans plus de 90 pays

La conjoncture économique

L'Afrique du Sud dispose d'une économie hautement développée et d'une infrastructure économique avancée, ce qui en fait la principale économie africaine (avec le Nigeria) et le foyer d'environ les trois quarts des plus grandes entreprises africaines. Le gouvernement national a investi dans des améliorations politiques significatives pour rétablir la stabilité macroéconomique dans le pays. Bien que le gouvernement ait déclaré que la stimulation de la croissance économique, la réduction du chômage et l'évitement des dégradations par les agences de notation de crédit constituaient les principales priorités économiques, l'Afrique du Sud est toujours confrontée à une dette publique croissante, à des entreprises publiques inefficaces et à des pressions budgétaires, ce qui a réduit la compétitivité mondiale du pays. Après avoir augmenté de 1,9 % en 2022, le PIB a progressé de 0,4 % et 0,6 % au cours des deux premiers trimestres de 2023, alimenté par des investissements dans les infrastructures, les machines et l'équipement. Cependant, la consommation des ménages a connu sa première contraction depuis 2021 au deuxième trimestre de 2023. Pour l'ensemble de l'année, le FMI a estimé la croissance à 0,9 %, également en raison de la crise énergétique persistante due à une mauvaise gestion de la compagnie d'électricité publique Eskom, qui a eu un impact sévère sur des secteurs intensifs en électricité tels que l'exploitation minière, le papier, les métaux et la vente au détail. Malgré les efforts déployés pour résoudre la crise, le président Cyril Ramaphosa a déclaré un "état de catastrophe nationale" en février 2023. Le FMI prévoit une croissance du PIB de 1,8 % cette année et de 1,6 % en 2025, l'investissement étant le principal moteur, tandis que la consommation privée devrait rester faible.

L'Afrique du Sud a récemment été remplacée par le Nigeria en tant que plus grande économie d'Afrique subsaharienne, mais le pays continue d'être un leader régional. En ce qui concerne les finances publiques, au cours du premier semestre de 2023, la collecte des recettes fiscales a connu un déclin notable, et le règlement des salaires du secteur public a dépassé les montants budgétisés. En conséquence, le déficit budgétaire s'est détérioré de manière significative pour atteindre -6,2 % du PIB, marquant un revirement après deux années de consolidation budgétaire. Les projections indiquent que l'équilibre budgétaire se stabilisera en 2024 et 2025 à mesure que l'orientation budgétaire reviendra à des mesures de contraction. Le ratio de la dette par rapport au PIB a continué d'augmenter en 2023 (à 73,7 % contre 71,1 % un an plus tôt), ainsi que les coûts de service de la dette, et devrait atteindre 78,8 % d'ici 2025 (FMI). De plus, la dette publique consolidée brute combinée, comprenant à la fois les corporations non financières et financières, s'élève à près de 120 % du PIB (Coface), et le soutien direct aux entreprises publiques en difficulté pourrait potentiellement aggraver le fardeau de la dette existant. Le taux d'inflation moyen annuel s'est établi à 6 % en 2023, restant relativement élevé de janvier à mai, dépassant systématiquement 6 % dans le taux global; avant de se modérer en dessous de ce seuil pour les sept mois suivants de l'année (données gouvernementales officielles). Le FMI prévoit une baisse de l'inflation à environ 4,5 % sur l'horizon de prévision.

Le taux de chômage en Afrique du Sud est toujours élevé, mais il a continué de diminuer en 2023 : au troisième trimestre, le taux de chômage officiel du pays est passé sous la barre des 32 % pour la première fois depuis le troisième trimestre de 2020 (Statistics SA). De plus, les taux de chômage sont beaucoup plus élevés parmi la population jeune et la majorité noire des Sud-Africains, augmentant ainsi les inégalités dans un pays considéré comme l'un des plus inégalitaires au monde : selon les dernières données disponibles de la Banque mondiale, environ 55,5 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté national supérieur. Le FMI a estimé le PIB par habitant moyen (PPA) à 16 211 USD en 2023.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 405,11377,68373,23384,77398,06
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,90,60,91,21,4
PIB par habitant (USD) 6.6846.1385.9756.0676.182
Solde des finances publiques (en % du PIB) -5,1-6,4-6,4-5,8-5,5
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 71,173,975,477,980,0
Taux d'inflation (%) 6,95,94,94,54,5
Taux de chômage (% de la population active) 33,532,833,533,934,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,83-6,12-6,65-7,41-7,92
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -0,5-1,6-1,8-1,9-2,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database , October 2021

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par la Coface.

 

+

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente une petite partie du PIB de l'Afrique du Sud (2,8 %) et emploie 21 % de la population active (Banque mondiale). L'économie agricole du pays est très diversifiée et axée sur le marché. Le pays est le 8e plus grand producteur de vin au monde et le plus grand producteur de maïs du continent (10e producteur mondial) et de sucre. Les céréales telles que le maïs, le blé, l'orge et le soja sont les cultures les plus importantes du pays. Ainsi, le pays produit toutes les grandes céréales - à l'exception du riz. Le "Rapport de perspectives agricoles 2021-2030" produit par le Bureau de politique alimentaire et agricole (BFAP) affirme que le PIB agricole réel du pays pourrait croître de 14 % d'ici 2030, avec une valeur de production brute augmentant de près de 2 milliards de dollars américains. Selon le Bureau de politique alimentaire et agricole (BFAP), alors que le PIB global a augmenté de 0,6 % au deuxième trimestre, le PIB agricole a augmenté de 4,2 %, ce qui en fait le principal contributeur à la croissance économique. Notamment, cette croissance contraste fortement avec la contraction de près de 12 % enregistrée au trimestre précédent.

L'Afrique du Sud est riche en ressources minérales. Le pays est le plus grand producteur et exportateur mondial d'or, de platine, de chrome et de manganèse, le deuxième plus grand producteur de palladium et le quatrième producteur de diamants - les redevances minières représentant environ 3,8 % du PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le platine et le charbon contribuent désormais davantage à la production minière que l'or, le pays produisant 80 % du platine mondial et possédant 3 % des réserves mondiales de charbon. Le charbon continue de jouer un rôle vital en tant que source d'énergie et contribue de manière significative à l'économie, tant par la génération de revenus d'exportation que par l'emploi. Il est pensé que d'importantes réserves de pétrole et de gaz se trouvent au large des côtes, dans l'océan Indien. L'Afrique du Sud possède des industries manufacturières diversifiées et est un leader mondial dans plusieurs secteurs spécialisés, notamment les équipements ferroviaires, les carburants synthétiques, les équipements miniers et les machines. Globalement, le secteur industriel emploie 17 % de la population active et représente 24,7 % du PIB du pays (la fabrication représentant à elle seule 12 %). Selon les derniers chiffres de l'Office national des statistiques, la production dans l'industrie manufacturière a diminué de 1,3 % au troisième trimestre de 2023, contribuant à -0,1 % à la croissance négative du PIB enregistrée pendant la période.

Le secteur des services emploie 61 % de la population active et représente 62,3 % du PIB du pays. Les principaux secteurs de l'économie sont la finance, l'immobilier et les services aux entreprises, suivis des services gouvernementaux généraux. L'Afrique du Sud dispose d'une structure financière sophistiquée avec une bourse active qui se classe parmi les 20 premières du monde en termes de capitalisation boursière. Le tourisme contribue à hauteur de 3,7 % au PIB de l'Afrique du Sud, soit plus que l'agriculture, les services publics et la construction (données gouvernementales officielles). Après avoir souffert des effets de la pandémie de COVID-19, les arrivées de touristes internationaux de janvier à juillet 2023 se sont élevées à 4,8 millions, marquant une augmentation de 70,6 % par rapport à la même période un an plus tôt.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 21,3 17,3 61,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,6 24,4 62,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,3 -2,3 3,6

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Rand sud africain (ZAR) - Taux de change annuel moyen pour 1 USD 14,7113,3013,2614,4016,47

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

+

Commerce extérieur

L'Afrique du Sud est très ouverte au commerce international, qui représente environ 65 % de son PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le pays exporte principalement du platine (13,7 %, car le pays produit 80 % de la production mondiale), du charbon (11 %), des minerais de fer (5,3 %), des véhicules automobiles (4,7 %) et de l'or (4,3 %). Les principales importations sont les huiles de pétrole (16,7 %), les véhicules automobiles (4 %), le pétrole brut (3,9 %) et les téléphones (3,3 % - Comtrade).

Les principaux pays exportateurs de l'Afrique du Sud sont la Chine (9,6 %), les États-Unis (8,8 %), l'Allemagne (7,3 %), le Japon (7 %) et le Royaume-Uni (5,2 %). Un cinquième des importations proviennent de Chine, suivie par l'Inde (7,4 %), l'Allemagne (7,3 %), les États-Unis (7,3 %) et l'Arabie saoudite (4 % - Comtrade). L'Afrique du Sud est le principal partenaire commercial de l'UE en Afrique : les exportations vers l'UE augmentent et deviennent plus diversifiées, le pays passant principalement de produits à base de matières premières à un profil d'exportation plus diversifié comprenant des biens manufacturés (Banque mondiale). En 2022, l'Afrique du Sud a réalisé des échanges de marchandises intra-africains d'une valeur d'environ 40 milliards de dollars, soit 17 % de son commerce de marchandises total (+13 % en glissement annuel). Les principaux partenaires commerciaux africains de l'Afrique du Sud étaient le Mozambique, le Botswana, la Namibie et le Zimbabwe, contribuant collectivement à 51 % de son commerce de marchandises intra-africain.

Selon les données les plus récentes de l'OMC, en 2022, l'Afrique du Sud a exporté des produits d'une valeur de 122,9 milliards de dollars, tandis qu'elle importait 136,2 milliards de dollars de biens. Le pays a importé des services d'une valeur totale de 17,8 milliards de dollars, tandis que ses exportations la même année ont atteint 12,3 milliards de dollars. La balance commerciale globale a été estimée positive à 2 % du PIB en 2022 (Banque mondiale). Selon la Banque de réserve sud-africaine, au troisième trimestre de 2023, l'excédent commercial de l'Afrique du Sud avec le monde s'est élargi à 189 milliards de rands, en raison d'une baisse significative des importations de marchandises par rapport aux exportations, y compris les exportations nettes d'or. Les termes de l'échange se sont détériorés alors que les prix à l'importation augmentaient et que les prix à l'exportation baissaient en raison de la baisse des prix mondiaux des matières premières. Malgré les augmentations des exportations manufacturières et agricoles, les exportations de marchandises dans leur ensemble ont diminué de 3 %, principalement en raison d'une baisse des exportations minières non aurifères. Les importations de marchandises ont diminué de 9,5 %, mettant fin à 12 trimestres consécutifs de hausse.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 54,654,150,856,264,9
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 1.8702.48717.66730.48414.039
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 1.9861.93915.02026.0148.516
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 3,20,4-17,49,514,2
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 2,7-3,4-11,910,07,5
Importations de biens et services (en % du PIB) 27,126,823,225,031,5
Exportations des biens et services (en % du PIB) 27,627,327,631,233,4

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 3,53,53,63,73,7
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 4,14,03,93,83,8

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
La coopération économique internationale
L'Afrique du Sud est membre des organisations économiques internationales suivantes : Union africaine, OMC, G-20, G-24, G-77, CPI, FMI, etc. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe l'Afrique du Sud, cliquez ici. La liste des organisations internationales dont l'Afrique du Sud est membre est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par l'Afrique du Sud peut être consultée ici.
 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Chine 9,6%
Etats-Unis 8,8%
Allemagne 7,3%
Japon 7,0%
Royaume Uni 5,2%
Voir plus de pays 62,1%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 20,1%
Inde 7,4%
Allemagne 7,3%
Etats-Unis 7,3%
Arabie saoudite 4,0%
Voir plus de pays 53,8%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 

+

Le contexte politique

Les chefs de gouvernement
President: Cyril RAMAPHOSA (depuis février 2018) - ANC ; le président est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement
Vice-président : Paul MASHSATILE (depuis le 7 mars 2023)
Les prochaines élections
Présidentielle : mai 2024
Législative (Conseil national des provinces et Assemblée nationale) : 2024
Le contexte politique actuel
Bien que le Congrès national africain (ANC) continue de maintenir sa position en tant qu'entité politique dominante, sa popularité diminue de manière constante ces dernières années, les enquêtes récentes montrant un soutien tombant sous la barre des 50 %. Le président Cyril Ramaphosa, arrivé au pouvoir en 2018, a traversé le scandale de mauvaise conduite "Phala Phala" et a réussi à conserver la direction de l'ANC avant les élections de 2024.
À l'approche des élections imminentes, l'Alliance démocratique, le deuxième plus grand parti d'Afrique du Sud, s'est associée au Parti de la liberté Inkatha et à plusieurs petits partis pour lancer la Charte multipartite pour l'Afrique du Sud. L'objectif est d'unifier les forces de l'opposition et de présenter une alternative à l'ANC. Notamment, la coalition de la charte n'a pas inclus les Combattants pour la liberté économique populistes, qui sont le troisième plus grand parti.
Les principaux partis politiques
Les principaux partis politiques en Afrique du Sud sont les suivants :

- Congrès national africain (ANC) : parti au pouvoir depuis la fin de l'apartheid et l'élection de Nelson Mandela en 1994 ; remporte régulièrement au moins 60 % des voix, bien que sa popularité ait diminué de plusieurs points de pourcentage entre 2004 et 2014 ; centre-gauche à gauche, mais allié à des groupes d'extrême gauche, le Congrès des syndicats sud-africains (COSATU) et le Parti communiste sud-africain (SACP).
- Alliance démocratique (DA) : principale opposition, centriste, soutient la démocratie libérale et les principes du marché libre, gagne progressivement en popularité.
- Combattants pour la liberté économique (EFF) : d'extrême gauche, marxiste, gagne en popularité.
- Parti de la liberté Inkatha (IFP) : conservateur, de droite, dominé par des locuteurs zoulous ruraux basés dans la région du KwaZulu-Natal ; met l'accent sur la justice sociale et le rôle des communautés traditionnelles. La popularité du parti diminue de manière constante ces dernières années.
- Front de la liberté Plus (FF+) : de droite, défend les droits des Sud-Africains de langue afrikaans et des groupes minoritaires.
Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le président est élu indirectement par le Parlement (chambre basse) pour un mandat de cinq ans. Il est généralement le leader du plus grand parti. Le président est également le commandant en chef des forces armées, déclare la guerre ou la paix et nomme le Cabinet.
Le pouvoir législatif
L'Afrique du Sud dispose d'un parlement bicaméral. Le Conseil national des provinces (la chambre haute) compte 90 sièges, avec 10 membres élus par chacune des neuf législatures provinciales pour des mandats de cinq ans. L'Assemblée nationale (la chambre basse) compte 400 sièges ; les membres sont directement élus dans des circonscriptions à sièges multiples par un vote de représentation proportionnelle pour des mandats de cinq ans.

Le pouvoir exécutif du gouvernement dépend directement ou indirectement du soutien du Parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le président peut dissoudre le Parlement si une majorité des membres de l'Assemblée nationale demande sa dissolution et si au moins trois ans se sont écoulés depuis la dernière élection.
 

+

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The overview of the economic and fiscal measures is available on the page dedicated to South Africa on the KPMG's website.
For a general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the South African government, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

+